Le Blog du MoDem de Colombes

Européennes : les Jeunes Démocrates du 92 font le bilan

30 Juin 2009, 09:12am

Publié par MoDem-Colombes

Toutes les instances du Mouvement Démocrate sont actuellement en ébullition et tentent d'analyser l'échec de cette dernière campagne européenne.
Comme l'affirmait F.Nietsche, Ce qui ne tue pas rend plus fort.
Ainsi, les Jeunes Démocrates des Hauts-de-Seine veulent poursuivre leur engagement, en tentant de comprendre les erreurs commises, et de déterminer les failles de notre organisation.

 

Loin du score espéré, le résultat des élections européennes est l’occasion de  s’interroger sur les raisons d’un tel échec. Les Jeunes Démocrates des Hauts-de-Seine ont tenu à participer à cette réflexion collective et ont souhaité faire part de leur impression sur une campagne difficile.
Le premier vainqueur a été l’abstention. À près de 60%, les français se sont  désintéressés de ce scrutin pensant, sans doute, que l’Europe est une affaire qui s’organise entre Etats, bien loin de leurs préoccupations quotidiennes. Deux facteurs nous semblent expliquer un tel désintérêt.

 

D’une part, une construction européenne qui semble ne pas correspondre aux  attentes des français. L’exemple du traité de Lisbonne semblant d’ailleurs en partie leur donner raison. 
D’autre part, le rôle des médias qui n’ont eu qu’un intérêt modéré pour les  considérations européennes, du moins, tant que l’UMP ne s’est pas mise en campagne. Les questions européennes semblaient, en effet, accessoires face aux polémiques et aux conflits de personne. L’altercation entre Daniel Cohn-Bendit et François Bayrou en est une parfaite illustration tant sa couverture médiatique a éclipsé l’ensemble des sujets abordés lors du débat télévisé.

Enfin, la plupart des partis nationaux n’avaient pas réellement de programme conçu en commun avec les formations politiques avec lesquelles ils siègent au parlement européen.

L’abstention implique donc que nous nous interrogions sur nos modes de communication et sur les moyens que nous devons à l’avenir mettre en œuvre pour intéresser les citoyens et principalement les plus jeunes d’entre nous (seulement 19% de participation pour les 18-34 ans).

Le deuxième vainqueur semble avoir été la liste Europe Ecologie. Le fruit semblant mûr pour un tel résultat, les préoccupations écologiques n’ayant jamais été aussi fortes. Le mouvement démocrate n’a pas su s’approprier les questions écologiques alors que certains de ses représentants avaient la légitimité pour le faire. Mais, ce vote, que l’on pourrait qualifier de « vote de conscience tranquille » peut-il se maintenir sur le long terme et principalement lors d’élections locales et nationales ?

À chaque vainqueur, ces perdants, et malheureusement nous sommes de ceux-ci. Par soucis de lisibilité, les Jeunes Démocrates des Hauts-de-Seine ont entendu différencier la campagne nationale de la campagne locale.

 

Une campagne nationale difficile, marquée par la prééminence d’un discours non européen.

 

La capitalisation du succès du livre « Abus de pouvoir » semble avoir décentré la campagne médiatique des considérations européennes. Nos représentants et le premier d’entre eux, n’ont pas fait preuve de pédagogie pour expliquer le fonctionnement des institutions européennes qui en aurait pourtant eu bien besoin.

Le ton de la campagne s’est principalement centré sur des considérations nationales. 
Si cette situation a avantagé les partis sans réelle fibre européenne, cela a desservi le MoDem qui n’a pas su, contrairement à Europe Ecologie, recentrer le débat politique. Nous n’avons donc pas su suffisamment communiquer sur notre projet.

François Bayrou a été trop mis en avant alors qu’il n’était pas candidat. S’il était un soutien indispensable pour nos représentants, il aurait été préférable que ceux-ci soient plus présents dans les médias nationaux, même si pour ce faire, il aurait été nécessaire de les imposer. Nos affiches officielles de campagne en sont une autre illustration. Les Jeunes Démocrates avaient pour leur part tenté de recentrer le message en réalisant des affiches arborant comme slogan « L’Europe, on l’a dans la peau. Unis dans la diversité » et sur lesquelles figuraient de nombreuses personnes porteuses du message européen.

Le Mouvement Démocrate doit donc à l’avenir tenter d’imposer de nouveaux visages dans les médias. Tout homme n’étant pas infaillible, François Bayrou ne peut continuer à donner l’image d’un homme seul appuyé par un MoDem sans consistance. La personnalisation du parti allant à l’encontre de l’idée que les militants  et sympathisants ont du MoDem, à savoir celle d'un mouvement organisé et structuré autour des idées défendues par François Bayrou. La collégialité et la transparence doivent nécessairement s’imposer au niveau national de la même façon que cette règle s’applique au niveau local.

Enfin, la hiérarchisation excessive de l’organisation de la campagne électorale a concentré les prises de décisions entre quelques personnes au détriment des fédérations départementales et des sections. Cette situation a nui à notre réactivité.

Sans doute aurait-il été préférable de désigner des directeurs locaux de campagne, plus aptes à organiser les actions et fédérer les sections. Il semble donc nécessaire d’accorder une plus grande autonomie aux instances locales en leur laissant l’initiative d’organiser les événements qui leurs semblent les mieux adaptés à leurs  spécificités locales. Cela aurait sans doute permis de responsabiliser un plus grand nombre d’adhérents.

 

Une campagne locale marquée par un manque de synergie entre les différents acteurs.

 

Au niveau local, notre principal moyen de communication aura été les cafés démocrates. A fortiori, une très bonne idée, mais qui a mis les sections en ébullition sans pour autant que cela soit bénéfique, notamment en raison des difficultés liée à l’organisation de tel événement. De plus, leurs multiplications et leurs fréquences  n’ont, semble t’il, pas permis une réelle concertation sur les thèmes abordés qui étaient d’un intérêt inégal et parfois même pas directement en lien avec les questions européennes. Le tout agrémenté d’un fort consensus, dû au grand nombre de militants MoDem en comparaison des non-militants. Cette situation a limité les effets  des cafés sur l’électorat qui ne nous était pas déjà acquis.

Les cafés démocrates ont donc manqué leur objectif. Il aurait été sans doute préférable d’en faire moins, ce qui aurait permis de mieux les organiser. Cela aurait aussi incité les sections à travailler de concert et ainsi permis de créer une réelle synergie entre-elles. On peut, au demeurant, s’interroger sur la formule des cafés  démocrates qui ne correspondait peut-être pas au mode de scrutin et au type de campagne à mener. Nous pensons qu’il aurait été préférable de recourir à un directeur local de campagne chargé d’organiser les manifestations lui semblant les plus pertinentes en concertation avec les présidences des sections.

Il semble donc nécessaire d’accentuer les liens entre les différents acteurs MoDem du département afin de mener des actions communes et concertées, le tout coordonné par un directeur local de campagne. De même, qu’il faut envisager des modes de communication et d’échange d’information entre les différentes fédérations départementales.

Quant à la campagne menée au niveau du département, certains militants déplorent l’organisation beaucoup trop tardive de la formation tractage et l’absence de formation sur la conduite à tenir lors d’une campagne de terrain. Les instances départementales ont sans doute été débordées et n’ont pas eu les moyens d’anticiper les échéances qui se profilaient. Le manque d’encadrement semble d’ailleurs avoir dissuadé certains militants à plus s’investir.

Les Jeunes Démocrates, pour leur part, ont eu du mal à mobiliser les jeunes adhérents. Sans doute que la proximité des examens et l’implication importante de certains au sein de leur section explique en partie cette situation. Toutefois, le bureau des Jeunes Démocrates des Hauts-de-Seine déplore une certaine lourdeur  dans l’organisation même de la campagne électorale qui a pénalisé la mise en place d’actions concertées. A été relevé notamment le manque d’information et de communication à l’égard des jeunes pour leur faire prendre conscience de l’importance du scrutin. La distribution tardive des tracts et la communication  relativement tard des dates des événements sont autant de facteur qui n’ont pas permis de mobiliser, à temps, nombre de jeunes militants. Il a aussi été relevé un manque de coordination entre le mouvement départemental et le mouvement des jeunes nationaux qui, les mêmes jours, nous demandaient de mener différentes actions.

Voici donc, en substance, le ressenti des Jeunes Démocrates des Hauts-de-Seine, adhérents et sympathisants.
Bien entendu, ce résultat ne doit pas nous démobiliser,
ni même nous faire renoncer à nos idées et à nos valeurs. Nous devons néanmoins en tirer des leçons pour les scrutins à venir afin de mettre en place une organisation de campagne pertinente et efficace.

http://www.jeunesdemocrates92.fr/site/index.php

Deux ans : le blog du Modem Colombes a fait ses dents !

28 Juin 2009, 23:40pm

Publié par MoDem-Colombes



Créé le 29 juin 2007 (peu de temps après la création du MoDem le 10 mai 2007), le blog du MoDem Colombes a donc aujourd'hui 2 ans d'existence !

En 2 ans :
 - près de 900 articles,
 - près de 1000 commentaires,
 - plus de 50 000 visiteurs à avoir lu près de 200 000 pages,
 - plus de 100 visiteurs par jour depuis le 1er janvier 2009,
 - classé
1250ème (moyenne observée sur les 15 derniers jours - meilleur classement 703ème) sur près de 1000000 blogs de la plateforme Overblog,
 - classé 1er blog colombien sur les 15 blogs colombiens (actifs) de la plateforme Overblog.
 

Bravo et merci à tous, en particulier aux internautes les plus fidèles !

L'aventure continue ...
 

Montrer son MUZEAU !

27 Juin 2009, 23:01pm

Publié par MoDem-Colombes



Les Communistes pointent leur MUZEAU !

Avez-vous vu MUZEAU ? Il est passé par ici, il repassera par là.

Partout sur les panneaux d'affichage libre de la Ville de Colombes, Monsieur le Député MUZEAU se montre.

Pourtant, il n'y a pas  d'élection dans l'immédiat sauf l'élection des Conseillers Régionaux dans 9 mois, en mars 2010, et cela se prépare maintenant.

Le PCF est inquiet des futures alliances du PS. Il sait que s'il devait partir seul, alors il n'aurait plus d'élu dans certains départements d'Ile-de-France, dont celui des Hauts-de-Seine. A moins de s'allier avec le NPA et Lutte Ouvrière. Et de cela, il ne le veut pas (ce n'est pas confortable).

Nous sommes là dans de la petite cuisine électorale, bien loin des préoccupations de nos concitoyens !

Michel Mome
Président Section MoDem de Colombes

Conférence/Débat sur la citoyenneté

27 Juin 2009, 01:21am

Publié par MoDem-Colombes

La commission thématique nationale "Intégration-Immigration" organise, dans le cadre de ses "auditions d'experts", une rencontre/débat sur le thème : "citoyenneté - identité française".

Intervenants :

- Christophe Bertossi, chercheur à l'IFRI et à l'Université de Warwick (Grande-Bretagne) : auteur de "Les frontières de la citoyenneté en Europe : nationalité, résidence, appartenance" ;

- Vincent Geisser & El Yamine Soum, sociologues ; auteurs de "Discriminer pour mieux régner. Enquête sur la diversité dans les partis politiques".

- Aziz Senni, entrepreneur ; auteur de "L'ascenseur social est en panne, j'ai pris l'escalier !".

Cette rencontre aura lieu le 27 juin, de 14h à 17h, Salle Jean Lecanuet, 133 bis, rue de l'Université, Paris 7ème.

Il s'agit d'une réunion publique, par conséquent ouverte à tous les adhérents et sympathisants du Mouvement Démocrate intéressés par ces questions.

Ne pas oublier ce matin : Les Assises Démocrates

Tunnel A86 enfin ouvert !

26 Juin 2009, 11:11am

Publié par MoDem-Colombes



Le premier tronçon (Rueil-Malmaison A86- Vaucresson A13) du tunnel le plus coûteux de France et le plus long d'Ile-de-France vient d'ouvrir ce matin vendredi 26 juin à 6h00.

Tarif : 1 Eur le km !

Durée : 5 mn (vitesse limitée à 70km/h, 5 radars, caméras tous les 80 m) (au lieu de 15 à 45 mn en surface).

Longueur : 4,5 km sont pour l'instant mis en service, mais il couvrira à terme 10 km de Rueil-Malmaison dans les Hauts-de-Seine à Versailles (Pont Colbert A86) dans les Yvelines. 
Cylindre de 10 m de diamètre ; hauteur : 2,5 m, à une profondeur sous terre atteignant 87 m.
   
Coût : 2,4 milliards d'euros, ce qui en fait le tunnel le plus coûteux jamais construit en France.

Destiné à achever le bouclage de l'A86 - ce superpériphérique autour de Paris reliant les villes de la petite couronne - il sera aussi le plus long d'Ile-de-France, une fois achevé d'ici à deux ans.

Selon Cofiroute qui l'a réalisé et qui en est aujourd'hui le concessionnaire pour 70 ans, il est aussi le tunnel plus sûr de tous.

Initialement prévue en Octobre 2007, puis en Mars 2008, puis en Juin 2008 et enfin en Juin 2009, l'ouverture est finalement intervenue ce matin, sans annonce particulière. 


Le Duplex A86 est un tunnel à deux niveaux de circulation superposés et unidirectionnels. Ainsi, les véhicules ne se croisent pas et tout risque de collision frontale est écarté. Le Duplex A86 est réservé aux véhicules légers : l’absence de poids lourds accroît l’agrément de la conduite et la sécurité.

Innovant dans sa conception, le Duplex A86 l’est aussi dans son aménagement intérieur, pensé pour offrir le meilleur confort de conduite possible et procurer un sentiment de bien-être et de sérénité : éclairage proche de la lumière du jour, chaussées et parois de couleur claire pour offrir une visibilité optimale, lignes architecturales épurées… Tout est conçu pour que les trajets dans le Duplex A86 soient agréables et apaisés.

Doté des équipements de sécurité et de surveillance les plus modernes, en particulier la détection automatique d’incidents, le Duplex A86 sera exploité par le Centre Cofiroute de Rueil-Malmaison (100 salariés). 20 000 véhicules par jour sont attendus sur la section Rueil-Malmaison – A13.

Réalisé dans le cadre d’une concession, le Duplex A86 est financé exclusivement par le biais du péage. Les tarifs seront modulés : du lundi au vendredi de 6h à 10h et de 16h à 21h : 4,5 € / du lundi au vendredi de 10h à 16h, les week-ends, jours fériés et le mois d’août de 6h à 21h : 3 € / tous les jours de 21h à 22h : 1,5 €. Les abonnements privilégieront les trajets domicile-travail et le covoiturage : une offre télépage Liber-t permettra aux utilisateurs de bénéficier de réductions allant jusqu’à 35% sur leurs trajets. En outre, Cofiroute encourage le covoiturage en offrant 50% de réduction aux personnes voyageant à trois ou davantage.

Plateforme Internet de covoiturage : http://duplex-a86.covoiturage.fr/inscription

Le Duplex A86 permettra de fluidifier la circulation à l’Ouest de la capitale (le trajet Rueil-Malmaison – A13-Vaucresson-Le Chesnay se fera en 5 minutes - allègement attendu de 15% en moyenne du trafic en surface) et d’améliorer la qualité de vie des riverains grâce à l’allégement du trafic en surface sur les axes de proximité parallèles au futur tunnel.

http://www.cofiroute.fr/cofiroute.nsf/fr/duplex-a86.htm

Remaniement : conséquences pour les deux assemblées

26 Juin 2009, 00:28am

Publié par MoDem-Colombes

Le Parlement va connaître de petits bouleversements : deux nouveaux présidents de groupe doivent être nommés au Sénat. Et plusieurs personnalités emblématiques pourraient quitter l'Assemblée, ou y revenir.

La plus importante conséquence du remaniement concerne le Sénat : deux présidences de groupe doivent être remplacées, celles du groupe UMP et du groupe UC-UDF, avec les nominations au gouvernement d'Henri de Raincourt et de Michel Mercier. Au groupe UMP, avant l'élection du nouveau titulaire, qui pourrait avoir lieu, de source sénatoriale, "dans quinze jours", la présidence échoit au vice-président délégué, Jean-Patrick Courtois, qui pourrait briguer le poste. Il s'agit de laisser aux candidats le temps de mener une campagne qui s'annonce âpre, car les autres candidats déclarés sont Gérard Longuet et… Roger Karoutchi; mais le délai pour retrouver son siège pourrait pénaliser l'ex-secrétaire d'Etat.

Pour ce qui est du groupe centriste, la présidence laissée vacante par Michel Mercier pourrait échoir au sénateur du Calvados Jean-Léonce Dupont, jugé consensuel. Il s'agit en effet de trouver une personnalité qui incarne un équilibre entre les différentes composantes de ce groupe mêlant MoDem, Nouveau Centre et la mouvance de Jean Arthuis. Par ailleurs, Michel Mercier a démissionné de son poste de trésorier du MoDem, et c'est Jean-Jacques Jegou, sénateur du Val-de-Marne, qui le remplacera. Deux nouveaux sénateurs vont faire leur entrée au palais du Luxembourg : Jean-Jacques Pignard, qui va prendre le siège de Michel Mercier, et André Villiers, qui prendra celui d'Henri de Raincourt.

À l'Assemblée, le cas emblématique concerne le porte-parole de l'UMP, Frédéric Lefebvre, qui avait pris le fauteuil d'André Santini au Palais-Bourbon. Ce dernier devant quitter le gouvernement, il dispose d'un mois pour choisir, en vertu de la réforme constitutionnelle de 2008, s'il veut retrouver son siège de député des Hauts-de-Seine. Si André Santini décide d'y renoncer, une élection législative partielle sera organisée, ce qui forcera son suppléant, Frédéric Lefebvre, à partir en campagne. Le même cas se pose pour d'autres personnalités sortantes du gouvernement : Christine Boutin et Yves Jégo, et leurs suppléants, respectivement Jean-Frédéric Poisson et Gérard Millet. Enfin, inversement, il y a des députés qui entrent au gouvernement : Christian Estrosi, dont le suppléant est Charles-Ange Ginesty, Benoist Apparu, qui pourrait rendre la politesse à son mentor, qui était aussi son suppléant, Bruno Bourg-Broc, et Pierre Lellouche, dont la suppléante est Edwige Antier. Reste le cas de la députée UMP de Guadeloupe Gabrielle Louis-Carabin qui, n'acceptant pas la nomination de Marie-Luce Penchard au secrétariat d'État à l'Outre-mer, a décidé de quitter l'UMP. Elle était la seule députée UMP de Guadeloupe.

(c) ProfessionPolitique

http://www.professionpolitique.info/pdf/organigramme/fillon_5.pdf

Fantastique : Rama Yade nommée Secrétaire d’Etat chargée des Sports à Colombes !

24 Juin 2009, 23:01pm

Publié par MoDem-Colombes



- Le Rugby et le Racing-Métro 92 vont rester à Colombes !

- Les 24 hectares du Stade Yves-du-Manoir, à 7 km de Paris, ne seront plus un enjeu immobilier.. bétonné...

Ce sera sur ces deux points que nous apprécierons l'action de notre Conseillère Municipale qui, depuis quelques temps, a été si présente à Colombes.

Signez la pétition : Pour le maintien du Racing-Métro 92 à Colombes !

Michel Môme
Président Section MoDem Colombes
http://modem-colombes.fr

Rama Yade aux Sports et à Colombes

Rama Yade aux Sports et à Colombes

24 Juin 2009, 09:02am

Publié par MoDem-Colombes

Rama Yade a donc appris hier après-midi par François Fillon son changement de secrétariat d’Etat. Elle voit son passage des Droits de l’Homme aux Sports comme un changement "d’affectation". Elle y voit aussi un prolongement de son action, notamment sur les valeurs de la France. François Fillon lui a annoncé son changement au milieu de la journée. Elle estime que c’est un "beau dossier" et ajoute qu’il n’y a pas de choix, "on n’est pas au Prisunic, vous ne choisissez pas à travers les rayons".

"Ma peau est sauve puisque je suis membre du gouvernement et que j'occupe l'une des plus beaux portefeuilles puisque vous vous adressez à 65 millions de Français". Il y a aussi les "enjeux économiques considérables", "un vrai budget de près de 700 millions d'euros", "les questions du handicap, du dopage, les paris sportifs, la question des infrastructures, des évènements exceptionnels" comme le Tour de France cycliste et la prochaine Coupe du monde de football, a-t-elle précisé ce matin sur Europe 1.

Elle a trouvé très symbolique que l'élue de Colombes, Ville du Stade Yves du Manoir et du Racing-Métro 92, devienne Secrétaire d'Etat chargée des Sports.  

Parallèlement à ses fonctions au gouvernement, Rama Yade est très présente dans la vie de Colombes depuis le début de l'année 2009 (voeux de quartiers, retour au Conseil, Municipal, réunions publiques, fêtes de quartiers).

Selon le classement des personnalités du Paris-Match à paraître Jeudi, elle est toujours la 2ème personnalité politique préférée des Français, derrière Jacques Chirac.

Née à Dakar le 13 décembre 1976

Elle passe son enfance au Sénégal, puis arrive à Colombes en juillet 1987

Diplômée de Sciences-Po (IEP) de Paris en 2000

Administrateur du Sénat depuis septembre 2002

  • Commission des Affaires sociales, en charge des questions d’emploi, de travail, de formation professionnelle et d’Outre-Mer; secrétaire exécutive du groupe d’amitié sénatorial France-Afrique de l’Ouest
  • Directrice adjointe des programmes puis Directrice de la communication à Public Sénat (2005) 
  • Service des collectivités territoriales en charge des aspects sociaux de la décentralisation (2006)

Secrétaire nationale de l'UMP chargée de la Francophonie, de mars 2006 à juin 2007

Elle publie un livre "Noirs de France".

Secrétaire d’Etat chargée des Affaires étrangères et des Droits de l’Homme et Conseiller politique de l’UMP, depuis juin 2007

Conseillère municipale de Colombes depuis mars 2008

Secrétaire d'Etat chargée des Sports auprès de la Ministre de la Santé et des Sports Roselyne Bachelot, depuis le 23 juin 2009.

Rama Yade ouvre son blog

Les Assises Démocrates

23 Juin 2009, 14:37pm

Publié par MoDem-Colombes

La présidence collégiale du MoDem 92 organise les Assises Démocrates du 92. 

Elles se tiendront à l’ancienne Mairie de Sceaux, 75 rue Houdan, le samedi 27 juin 2009 de 8h30 à 12h30.

Ces assises sont ouvertes à tous les adhérents du mouvement des Hauts-de-Seine, et ont pour objectif d’échanger pour faire suite aux élections européennes.


Il est important d'analyser cet événement, sa signification, ses répercussions et d'en tirer les conséquences et des orientations pour les futures échéances électorales.
Le conseil départemental nous propose 4 grands axes de réflexion :
Ces Assises représentent donc une opportunité de participer activement à ce que sera le Mouvement Démocrate de l’après Européennes 2009.  Même si le résultat des élections est décevant, cela ne signifie pas la disparition du parti.  Ce scrutin a été marqué par la reconnaissance électorale des idées écologiques ; or le développement durable fait parti de nos convictions profondes au MoDem : cela se traduit notamment à travers notre alliance avec Cap21.

Réunion Section MoDem Colombes

Cette démarche proposée par la présidence départementale répond au vœu de François Bayrou, lors de son discours du 10 juin : « il faut que chacun s’exprime … Précisément quand il y a eu une défaite, il faut éviter qu’elle se transforme en décomposition ».

Cette réflexion interviendra à deux niveaux. Celui du mouvement des Hauts-de-Seine et celui du mouvement national qui proposera les ajustements techniques et les orientations politiques nécessaires pour aborder les élections futures.

Nous entrons effectivement dans un cycle d'une élection par an jusqu'à l'élection présidentielle : régionales en 2010, cantonales en 2011, présidentielle et législatives en 2012. Nous devons à tous les niveaux les préparer avec le maximum d'efficacité possible, pour que pareille déroute ne se revoit jamais.

  • Atelier 1 : connaître l’électorat qui a voté pour le MoDem.

    Nous avons eu les élections nationales municipales et parfois cantonales puis Européennes. Nous pouvons aujourd’hui, sur nos communes, bureau par bureau, connaître notre socle électoral et mettre en perspective notre score des Européennes : Pour qui a voté notre électorat ? Dans quel bureau ? Sur quel secteur ? …et bien d’autres questionnements dont il faut faire la synthèse localement.

    Ces éléments, décortiqués en réunion de section, seront mis en commun le 27 juin.
  • Atelier 2 : Les campagnes du 92 : quelle organisation ? Quelle logistique ?

    Cet atelier a pour objectif de mettre à plat le dispositif de campagne qui a été mis en place dans le 92 en lien avec la campagne nationale en analysant de manière objective et constructive tous les aspects de la campagne :organisation ; logistique ; communication…

    Les éléments recueillis en réunion de section de la part des militants seront très précieux pour dégager des propositions concrètes et tracer un schéma d’organisation pour le département du 92, notamment en prévision des échéances futures.
  • Atelier 3 : Comment remobiliser nos militants ? Comment bâtir une doctrine du MoDem bien identifiée répondant aux attentes d’un électorat élargi ?

    L’atelier a pour objectif de tracer les grands axes de positionnement du MoDem après les échéances européennes et ses résultats.

    Comment remobiliser nos militants? Nos élus ? Nos sympathisants ? Comment rendre plus visible, plus lisible et plus crédible notre projet politique ? Comment le communiquer et le défendre sur le terrain ?

    Il s’agira également de définir les grands axes de notre programme de travail pour la rentrée 2009-2010 et les propositions concrètes qui seront soumises au national.  
  • Atelier 4 : Quelle organisation interne, locale, départementale et nationale ? Faut-il revisiter l’organisation pour la rendre plus efficace ?

    Nous souhaitons que l’ensemble des contributions et propositions puissent constituer le socle des propositions du 92 en vue de la réunion du prochain conseil national du 4 juillet prochain. Par avance merci de votre participation et de vos contributions.

 

 

L'incroyable catalogue de campagne électorale

22 Juin 2009, 18:19pm

Publié par MoDem-Colombes

L'annonce d'un nouvel emprunt a quelque chose de surréaliste, parce que de l'emprunt on en fait tous les jours», a estimé François Bayrou qui a écouté sans applaudir le discours du chef de l'Etat dans l'hémicycle.

« Un pas de plus vers la dette »

La dette publique, c'est la bête noire de François Bayrou. 

«On en est à 140 milliards de déficit annuel annoncés par le ministre des Finances.  On va rajouter une centaine de milliards de plus ? Où sont les limites dans cette dérive qui semble ne plus avoir de frein ?», s'est-il interrogé, alors qu'il quittait l'hémicycle.

«Quand on parle déficit il n'y a pas tant de différences entre les bons, les moyens et les mauvais déficits. Au bout du compte c'est toujours de la dette qu'il faudra qu'on paye.», a jugé François Bayrou, qui a quitté le Congrès pour protester contre la tenue d'un débat en l'absence du président qui venait de s'exprimer.


Dans cette intervention de Nicolas Sarkozy, la nouveauté institutionnelle est-elle plus importante que le fond du discours ?

Aujourd’hui, il y a une réalité qui saute aux yeux : un Parlement, qui représente le peuple, ne devrait pas accepter qu’on s’adresse à lui sans qu’il puisse répondre. Si celui qui s’adresse à lui n’attend pas de réponse, c’est qu’il est un souverain.

Un "souverain" qui s’exprime à Versailles…

C’est un ébranlement symbolique et profond des valeurs de notre démocratie et d’une République comme la nôtre, car cela se déroule à Versailles ! Le cadre ajoute naturellement à cet écho que cela va faire dans l’oreille des citoyens français.

Bayrou au Congrès

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog