Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Blog du MoDem de Colombes

Ce week-end à Colombes

20 Novembre 2009, 00:00am

Publié par MoDem-Colombes



A partir de vendredi 20 novembre,
Le musée d’Art et d’Histoire, 2 rue Gabriel Péri 
accueille l'exposition: «Gares à Lisch, l’épopée d’un architecte ferroviaire – 1828-1910». Juste Lisch est le créateur de nombreuses gares du réseau ferroviaire français et notamment de celle de Saint-Lazare.


Samedi 21 novembre, Top 14 Rugby à 14h30 au Stade Yvs-du-Manoir : RACING-METRO 92 - STADE FRANCAIS PARIS

Samedi 21 Novembre à partir de 10h00 au Gymnase Buffon : La Passerelle relance son blog et fête ses dix ans !

Samedi 21 et Dimanche 22 novembre,
10h00-13h00 et 14h30-17h30 :
Expo "
Colombes au Lutétien"
au Centre Nature, 16, rue Solférino

Samedi 21, 14h00-19h00 et
Dimanche 22 novembre, 10h00-19h00 :

7ème Salon des Créateurs
à l'Avant-Seine, 88, rue Saint-Denis 

Lire la suite

Régionales (5) : Le Budget Régional, les dépenses d'investissement

19 Novembre 2009, 00:00am

Publié par MoDem-Colombes

¢    4,539 milliards d’€ de budget en 2009

 

     - 43,1% des dépenses sont des crédits d’investissement. 
 

     - Lycées, formation professionnelle et apprentissage, enseignement supérieur : 42% des crédits d’investissement

36% pour les dépenses de construction, de rénovation, de réhabilitation et d’entretien des 470 lycées publics et des 210 établissements privés (485 000 lycéens au total).
2% pour les CFA et les centres de formation continue.
4% pour les universités, les IUT, les bibliothèques universitaires et l’amélioration de la vie universitaire (pas de compétences mais contrat de projets signé avec l’Etat).

           

      - Transports en commun : 15%
       Grandes opérations d’infrastructures (métro, RER, réseau SNCF Ile de France, entreprises privées de transports au-delà de la zone Carte Orange).

            Opérations liées à l’accessibilité des personnes à mobilité réduite, à la sécurisation des réseaux, à la suppression des passages à niveau dangereux, parcs de stationnement à proximité des gares.

 

      - Logement : 9%

            Logement des étudiants et des apprentis, logement des plus démunis, logement « intermédiaire », aide aux copropriétaires bailleurs ou occupants, rénovation et destruction des grands ensembles.

 

      - Environnement : 7%

            Environnement des infrastructures de transport, traitement des grandes pollutions (lutte contre le bruit, contre la pollution de l’air, traitement des déchets, dépollution des eaux, prévention des risques industriels), préservation des espaces verts et de la biodiversité.

 

      - Développement économique : 6%

             Appui aux PME-PMI (création, transferts de technologie, exportation…), grands pôles de compétitivité, recherche, réseaux de télécommunication, appui à l’agriculture et à l’artisanat, aide à l’immobilier d’entreprises (hôtels, pépinières, incubateurs), capital-risque.


    
  - Routes : 5%

            Grandes liaisons régionales (A86, francilienne), opérations de sécurité sur le réseau de routes nationales et départementales.

 

      - Les contrats : 2,5 %

            Soutien aux projets des petites communes en milieu rural (contrats ruraux) et des villes (contrats régionaux).

 

      - Autres interventions

            Equipements sportifs et touristiques.

          Equipements sanitaire et social (construction de structures d’hébergement pour les personnes âgées dépendantes, les handicapés, les sans-abri et les gens du voyage notamment mais aussi centres de soins pour toxicomanes et malades du Sida), politique de la ville, culture, sécurité, coopération interrégionale et décentralisée.

Lire la suite

Régionales (4) : Le Conseil Régional, les compétences

18 Novembre 2009, 00:00am

Publié par MoDem-Colombes

     à Une compétence d’ordre général reconnue par les lois de décentralisation de 1981 pour promouvoir « le développement économique, social, culturel et scientifique ainsi que l’aménagement du territoire ».

 

 - Le Conseil régional est à l’origine une collectivité dite « de mission » (par opposition aux communes et aux départements), justifiée par le poids des investissements dans son budget, son rôle dans la planification régionale et l’élaboration du contrat de projets avec l’Etat.

 

     à Les compétences attribuées explicitement par la loi (avant 2004) :

           

q  Formation professionnelle continue et apprentissage
q  Construction, équipement, entretien et fonctionnement des lycées
q  Transports et circulation des voyageurs (1976)
q  Protection des espaces Verts
q  Tourisme (CRT)
q  Co rédaction du Schéma Directeur d’Ile de France

     à Les transferts de compétences issus de la loi du 13 août 2004 :


q 
Transports en commun (la Région est désormais majoritaire au CA du Syndicat des Transports d’Ile de France)
q  Agents TOS des lycées (agents techniques)             
q  Formations sanitaires et sociales, Validation des Acquis de l’Expérience (VAE) et commande publique de l’AFPA
q  Schéma Régional de Développement Economique
q  Inventaire du patrimoine
q  Environnement

 

- Les interventions hors compétences explicites

 

q  Enseignement supérieur et recherche (contrat de projets signé avec l’Etat)
q  Logement
q  Politique de la ville (contrat de projets)
q  Coopération décentralisée
q  Culture, sports, loisirs
q  Action sociale et santé (accueil personnes âgées, handicapées, prévention du Sida, petite enfance)

Lire la suite

Régionales (3) : Le Conseil Régional, une institution jeune

17 Novembre 2009, 00:00am

Publié par MoDem-Colombes

¢   Une institution jeune

 

     à Création en 1972 sous forme d’établissement public.

     à Collectivité territoriale de plein exercice en 1986 avec l’élection de ses membres au suffrage universel direct.

     à Le Conseil régional est composé de 209 membres élus par département à la proportionnelle intégrale pour 6 ans.

     à La loi du 19 janvier 1999 a réformé le mode d’élection des conseillers régionaux : circonscription régionale, prime de 25% pour la liste arrivée en tête. En 2003, modification des seuils pour le second tour : 5% des suffrages exprimés pour fusionner, 10% pour se maintenir.

     à L’Exécutif régional est composé du Président et de 15 vice-présidents. Au-delà de l’assemblée régionale, l’instance délibérative est la commission permanente composée de 47 membres élus à la proportionnelle des groupes. C’est elle qui individualise chaque mois les crédits budgétaires.

Lire la suite

Régionales (2) : La 1ère Région Française et Européenne

16 Novembre 2009, 00:08am

Publié par MoDem-Colombes

L'Ile-de-France, c'est :
-
5% du PIB de l’Union Européenne

- 28,7% du PIB français

* 5,5 millions d’actifs : 22,5% de la population active
* 700 000 entreprises, 40% des cadres supérieurs
* 483 000 lycéens, 85 000 apprentis, 26,3% des étudiants
* 35% des chercheurs publics, 40% des chercheurs privés

 

- Taux de chômage : 6,8% (4ème trimestre 2008) : soit 1 point de moins que la moyenne nationale.

Lire la suite

Régionales (1) - L’Ile de France en chiffres

15 Novembre 2009, 00:00am

Publié par MoDem-Colombes

8 départements, 1 281 communes, 72 communautés de communes et 29 communautés d’agglomération.

80% d’espaces verts et naturels.

11,65 millions d’habitants
18,1% de la population française 
    
Répartition départementale :

    

     Paris :  8,9% de la population                     

                 2,2 millions d’habitants

    

     Petite couronne :     37,4% de la population

     Hauts-de-Seine :     1,55 million

     Seine Saint-Denis : 1,50 million

     Val de Marne :        1,31 million

     

     Grande couronne :  43,7% de la population

     Seine et Marne :     1,29 million

     Yvelines :                1,42 million

     Essonne :                1,21 million

     Val d’Oise :             1,17 million

 

Lire la suite

Ce week-end à Colombes

13 Novembre 2009, 00:00am

Publié par MoDem-Colombes

 


Les Petits Chanteurs à la Croix de Bois donnent un concert ce Vendredi 13 novembre 20h45 à l'Eglise St Pierre St Paul.

Du Vendredi 13 au Dimanche 15 novembre 2009,
Laurence Cohen (céramique), Bruno Jans (photographie)
et
Nicole Robinson (tableaux et bijoux) exposent
Au Carré des Créateurs, 52, rue Denis Papin

Samedi 14 et Dimanche 15 novembre, 10h00-13h00
et 14h30-17h30 : Expo "
Colombes au Lutétien"
au Centre Nature, 16, rue Solférino

Lire la suite

Colombes perd 13,4% de son eau !

12 Novembre 2009, 00:00am

Publié par MoDem-Colombes

Pour les 57 plus grandes villes de France (à l’exception de Créteil, Perpignan, Caen et Toulouse qui n’ont pas répondu à temps), le Journal du Dimanche a mesuré le taux de rendement de leur réseau d’alimentation en eau, c’est à dire calculé la différence entre le nombre de m3 injectés dans les conduites et celui arrivant aux compteurs des habitants.

Les informations ont été collectées dans les rapports annuels des collectivités sur le service public de l’eau potable.

Paris est le meilleur élève en ne laissant en route « que » 3,53% de son eau au cours de sa distribution. Le plus mauvais élève est Nîmes qui perd 41% des m3 injectés dans ses tuyaux !


Le classement est le suivant :

Paris: 3,53, Rennes: 5

Aulnay-sous-Bois: 10, Reims: 10, Tours: 10, Limoges: 11,72, Lyon: 12, Villeurbanne: 12, Boulogne-Billancourt: 12, Argenteuil: 12, Montreuil: 12, Saint-Denis: 12, Versailles: 12, Vitry-sur-Seine: 12, Saint-Étienne 13,1, Nanterre 13,4 Courbevoie 13,4 Asnières-sur-Seine: 13,4, Colombes: 13,4, Rueil-Malmaison: 13,4 Orléans, 13,93, Besançon: 14,4, La Rochelle: 14,59

Aix-en-Provence: 15, Nantes: 15,6, Angers: 15,7, Le Mans: 16,11, Marseille: 16,5, Saint-Maur-des-Fossés: 16,89, Poitiers: 17, Lille: 17,1, Roubaix: 17,1, Tourcoing: 17,1, Clermont-Ferrand: 17,8, Grenoble: 17,81, Brest: 19,6, Montpellier: 19,77, Antibes: 19,98

Nancy: 20, Calais: 20,3, Dijon: 20,7, Bordeaux: 21,62, Metz: 21,8, Pau: 23, Strasbourg: 23,9, Nice: 24

Le Havre: 25,84, Mulhouse: 26, Toulon: 26,7, Amiens: 29,73

Rouen: 31,71

Avignon: 35,5, Nîmes: 41


A l'échelle du pays, selon de récents calculs du ministère de l’Ecologie, 1 litre sur 4 disparaît dans une fuite ou une rupture de canalisation.

Le rapport annuel pour Colombes


Extrait du Livre Blanc de l'Agenda 21 de Colombes :

Action prioritaire : élaborer un programme de réduction des fuites

Les fuites, qu’elles soient situées sur les canalisations du réseau ou sur les bâtiments communaux, représentent des consommations d’eau très importantes. Cette action, à mener avec le syndicat des eaux de la presqu’île de Gennevilliers, consiste en un diagnostic complet du réseau suivi d’un plan de travaux. Un travail de sensibilisation des agents municipaux est également à prévoir afin de mettre en place les moyens de détecter, dans les meilleurs délais, les fuites d’eau dans les bâtiments et autres installations municipales.

Lire la suite

Commémorer la Grande Guerre à Colombes

11 Novembre 2009, 00:00am

Publié par MoDem-Colombes



Aujourd'hui, c'est le 91ème anniversaire de l'Armistice du 11 novembre 1918 (Rassemblement à la Maison du Combattant, 7, rue du Maréchal Joffre, à 10h00, cortège dans les rues de Colombes ( rue de la Liberté, rue des Anciens Combattants (dépôt de gerbe), rue du 11 Novembre 1918 (dépôt de gerbe), rue du Bournard, place Rhin et Danube, rue Saint-Denis, boulevard de Verdun, rue Gabriel Péri) jusqu'à la Place du Souvenir et de la Résistance, pour une cérémonie au Monument aux Morts à 11h00).

"Il me faut revenir en arrière, à l’époque où j’étais en traitement à Paris. Mon frère Félix avait été fait prisonnier avec tout son bataillon à Vauquies en Argonne, en 1915, il fut interné au camp de Zinrou, près de la frontière autrichienne. Il travaillait dans une usine de pâte à papier. Beaucoup plus tard, dans l’été très probablement, je reçus une lettre de lui, dans laquelle il me disait qu’il venait de recevoir tout un lot de sous-vêtements et de chemises par l’intermédiaire d’un copain dont les parents étaient propriétaires du “café du cadran” à COLOMBES. Ce dernier, qui était déjà pourvu, donna le colis à mon frère. Mon frère me demandait d’aller remercier les donateurs du colis : c’était les propriétaires du salon de coiffure (M. et Mme Henault et leurs deux filles ; Andrée et Marcelle). Le salon de coiffure se trouvait en face du “café du cadran”. Je partis donc par le train pour COLOMBES et je me présentais de la part de mon frère. Je fus très bien reçu et l’on me fit monter à l’appartement pour pouvoir causer plus facilement. Je vis donc mes futurs beaux-parents (qui furent aussi les beaux-parents de Félix). Je vis aussi leur fille Marcelle, et une “petite poupée Lucette” qui jouait sur les genoux de son grand-père maternel. On m’expliqua que son père (Mr. Julien Toux) avait été tué le 4 Mai 1915 ; Coïncidence, je m’étais engagé ce jour-là.

Les vêtements envoyés étaient les siens, sa veuve Andrée (mère de Lucette) ayant voulu en faire profiter des soldats prisonniers. On m’invita à revenir un dimanche afin de voir toute la famille. J’ai donc vu, pour la première fois Celle qui devait devenir ma femme, mais j’étais loin de me douter de cela. Mon frère Félix avait de son coté envoyé une lettre de remerciements tellement bien troussée que Marcelle s’écria aussitôt “Je l’adopte comme filleul”.

De mon coté, je m’étais présenté en tenue militaire (et pour cause), vareuse bleu foncé, culotte et bandes molletières, grand béret, cape bleu horizon, avec mon bras en écharpe (blessure de Novembre 1916), et ma figure de gamin, (du fait que cela se passait en 1917, j’avais vingt ans), j’ai su plus tard par “Dédée” que j’avais fait “mon petit effet”. J’eus probablement l’occasion de retourner à COLOMBES (mais je ne m’en souviens pas).

Peu après l’Armistice du 11 Novembre 1918, j’appris que mon frère Félix s’était évadé le 4 Novembre avec cinq copains et la complicité de femmes allemandes dont certaines se marièrent plus tard avec des français. Me trouvant en permission à Paris, je reçus un télégramme destiné à mon père. Comme il avait été expédié de Lyon, je fis le rapprochement, je l’ouvris et j’appris que mon frère Félix été bien arrivé à Lyon. Aussitôt je me rendis “Au Bon Marché” où travaillait mon père pour l’avertir. Pendant que je lui parlais, j’aperçus Félix qui arrivait. Il vint près de nous (et les collègues de mon père s’attroupèrent autour de nous). Félix raconta brièvement son Odyssée. Dès qu’il fut restauré, rue RAMEAU, il fit sa toilette à fond, et nous allâmes à COLOMBES. C’était le 18 Novembre 1918, Andrée se trouvait chez ses parents. Elle nous invita à venir dîner chez elle, un soir avec sa sœur. Nous fûmes particulièrement bien traités, Dédée avait encore des bouteilles de Vosne-Romanée (Bourgogne), l’ambiance fut excellente et explosive ! A la fin du repas, Dédée avait déjà pris une température très élevée. Elle voulait nous faire oublier la guerre en buvant, elle se prit au jeu. A cette époque, je tenais le coup, j’avais vingt et un ans, nous dûmes la coucher et placer une cuvette à coté d’elle. Je ris encore en écrivant cela, Pauvre Dédée ! Le souvenir de cette soirée, rue DUROC, ne me quittait pas et je compris qu’un lien venait de se nouer, entre Dédée et moi.

Je rejoignis mon régiment, le 271ème Régiment d’Artillerie de Campagne, porté en Allemagne. Félix et Marcelle se fiancèrent peu après, et ils fixèrent la date du mariage au 31 Mars 1919, je fus du mariage avec Dédée comme cavalière, et ce fut le commencement de nos amours. Après cette guerre qui avait fait tant de mal, nous avions l’un et l’autre un grand besoin d’affection. Félix et Marcelle eurent trois filles, Ginette, Madeleine, Claudie et prirent la succession du salon de coiffure de Monsieur et Madame Henault. Avec Andrée nous échangeâmes une correspondance très fréquente. Je fus démobilisé le 13 Septembre 1919."

Extrait des mémoires de Maurice Renoux.

Lire la suite

Popularité : Sarkozy perd 5 points, Bayrou en gagne 5 !

10 Novembre 2009, 00:00am

Publié par MoDem-Colombes



Selon le baromètre Ipsos-Paris Match à paraître jeudi, le chef de l'Etat Nicolas Sarkozy a perdu cinq points de cote de popularité en un mois, tandis que son Premier ministre François Fillon en a gagné un.
Ainsi, 39% des personnes interrogées en novembre disent avoir un point de vue "très" ou "plutôt" favorable sur l'action du président de la république, contre 44% en octobre.
Les jugements défavorables augmentent quant à eux de six points, à 60%. C'est la troisième fois depuis son accession à l'Elysée en mai 2007 que le chef de l'Etat atteint ce seuil de 60% d'opinions négatives. Du coup, l'écart entre opinions défavorables et favorables vis-à-vis du président se creuse à 21 points, contre 10 en octobre.
Le Premier ministre au contraire gagne un point à 46% d'opinions favorables. Un nombre de personnes à peu près équivalent (47%) porte un jugement négatif sur son action,
Pour Ipsos, "ces évolutions divergentes de popularités" entre les deux têtes de l'exécutif "accréditent l'hypothèse" d'une baisse de Nicolas Sarkozy "avant tout liée à la polémique" très vive autour de l'accession à la tête de l'Epad (Etablissement public de l'aménagement du quartier d'affaires de La Défense) de son fils Jean.

Rama Yade toujours la personnalité politique préférée des Français
La benjamine du gouvernement Rama Yade garde, dans ce même sondage, la tête du palmarès des personnalités politiques, gagnant deux points de popularité. Cible de critiques au sein du gouvernement, la secrétaire d'Etat aux Sports engrange 61% d'opinions favorables, contre 59% en octobre. C'est le quatrième mois consécutif qu'elle est en tête du palmarès.
A la deuxième place figure le maire PS de Paris, Bertrand Delanoë (58%, +2 points). A 54% (+1), le directeur général du FMI, Dominique Strauss Kahn (PS), s'installe à la troisième place (sixième dans le classement précédent).
La plus forte baisse est subie par Fadela Amara, secrétaire d'Etat à la Ville (-5 points à 51%), ce qui la fait passer de la troisième à la septième marche.
Laurent Fabius (PS) enregistre le plus fort gain (7 points, à 31%).

Le président du MoDem, François Bayrou, gagne 5 points à 44%, tout comme l'ancien Premier ministre Dominique de Villepin (35%).
Décidément, après le sondage qui le crédite de 14 % d’intentions de vote si la présidentielle avait lieu demain et l'autre qui le présente comme le plus dangereux challengeur de Nicolas Sarkozy après Dominique Strauss-Kahn (face à Bayrou, Sarkozy ne l’emporterait que par 51% à 49% selon CSA/LCP), François Bayrou confirme la « force de son lien avec les Français »

Lire la suite

<< < 1 2 3 > >>