Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le Blog du MoDem de Colombes

Pique-nique au Parc du Chemin-de-l'Île

30 Juin 2010, 22:59pm

Publié par MoDem-Colombes

 

invit-pique-nique02juillet2010-1-.jpg

 

La présidence du Mouvement Démocrate 92 est heureuse de vous inviter

à un grand pique-nique pour fêter l’été

 

le vendredi 2 juillet

à partir de 20h

Parc du Chemin–de–l’Île sur les bords de Seine de Nanterre.

 

 au bout de l’avenue Hoche sur la droite, face au pavillon des Berges. 

 

Accès en RER A Nanterre-Ville : prendre la sortie boulevard de la Seine 

,

tout au bout du boulevard de la Seine sur la droite

Parc du Chemin–de–l’Île

sur les Bords de Seine de Nanterre.

 

La section de Nanterre offre l’apéro, si vous êtes de bons musiciens n’hésitez venir avec vos instruments de musique.

 

 

http://www.promenades92.fr/web/nature/parc-chemin-ile

 

 

Grand stade : le maire et l’UMP font équipe

29 Juin 2010, 09:09am

Publié par MoDem-Colombes

 

Comme à la grande époque de Charles Pasqua où RPR et communistes s’alliaient au gré de leurs intérêts, Patrick Jarry (ex-PC), maire de Nanterre, et les élus UMP ont soutenu d’une même voix le projet Arena 92, vendredi au conseil général.

La construction de ce futur stade de 32000 places en configuration rugby et 40000 places en configuration spectacle pourrait démarrer l’an prochain pour une livraison en 2013. Financé par des fonds privés (Ovalto, actionnaire du Racing Métro 92), ce projet a toutefois besoin de la puissance publique et des collectivités.

 

Le département et sept communes (Nanterre, Puteaux, Courbevoie, Rueil, Suresnes, La Garenne-Colombes, Colombes) ont donc été invités à donner leur avis sur la déclaration "d’intérêt général" du projet, qui permet le soutien financier des collectivités. Vendredi, le conseil général a donné un avis favorable (voté par l’UMP et le groupe communiste et gauche citoyenne), comme le feront sans doute les villes de droite. Fort d’une enquête réalisée pour le Racing selon laquelle 84% des Nanterriens approuvent le projet, le maire de Nanterre a dit tout le bien qu’il pensait de ce stade. Un "levier économique", "l’atout numéro un pour organiser des compétitions sportives en France", un lieu qui "va participer à intégrer La Défense dans un environnement plus humain".

 

Puteaux vote la vente du terrain

 

Même écho chez l’UMP Nicole Gouetta (UMP), ancienne maire de Colombes : "Ce projet revêt un intérêt général, même s’il se fait au détriment du stade Yves-du-Manoir. Le moment venu, il faudra engager la même procédure pour Yves-du-Manoir afin d’accueillir l’équipe de handball." De son côté Bernard Lucas, élu PS de Colombes, a demandé le report de la délibération pour engager "une réflexion globale". "Si on la reporte, le stade ira ailleurs", a averti Patrick Devedjian, président du conseil général, refusant de faire attendre les investisseurs.

 

Les socialistes (à l’exception du maire de Clichy) ont voté contre, comme les Verts. "On a besoin d’espaces verts et d’un stade pour tous", a estimé le Vert Vincent Gazeilles, pointant les coûts induits par l’aménagement des abords et les conséquences sur le trafic routier.

 

Quelques heures plus tard, le conseil municipal de Puteaux s’est lui aussi intéressé à Arena 92, votant la vente (pour 11 M€) du terrain des Bouvets à l’aménageur de La Défense. Joëlle Ceccaldi-Raynaud en a vanté les mérites en diffusant le film du Racing.

 

"Il aurait fallu une vraie réflexion sur le choix et la pertinence de la localisation de ce stade, a estimé Sylvie Cancelloni, pour les élus MoDem — qui se sont abstenus lors du vote sur la déclaration d’intérêt général tandis que les socialistes votaient contre. On aurait pu réfléchir au développement du stade de Colombes. Ce n’est pas la logique économique du stade qui nous intéresse mais son intégration dans le développement de l’ensemble du territoire."

 

(c) LeParisien

 

 

http://www.mon92.com/2010/06/stade-arena92-la-politique-%C3%A0-court-terme-du-conseil-g%C3%A9n%C3%A9ral-des-hauts-de-seine.html

 

 

http://www.mon92.com/2010/06/stade-arena92.html#tp

 

Position du Mouvement Démocrate sur la réforme des retraites (2)

28 Juin 2010, 15:12pm

Publié par MoDem-Colombes

 

Résolution du Conseil National du Mouvement Démocrate
Adoptée le 26 juin 2010

Position du Mouvement Démocrate sur la réforme des retraites (1)

 

6- La proposition liant la reconnaissance de la pénibilité à une invalidité constatée de 20 % donnant lieu de surcroît au versement d’une rente pour maladie professionnelle ou accident de travail n’est pas recevable. Pour nous, la pénibilité doit être prise en compte, à l’image des accidents du travail, par une caisse autonome, alimentée par les entreprises au prorata des risques qu’elles font encourir à leurs salariés ce qui entraînera une évolution vers des parcours professionnels diversifiés et les incitera à augmenter la prévention.

 
7- La volonté de déplacer de 65 à 67 ans l’âge du départ à la retraite sans pénalisation pour les carrières incomplètes est inacceptable ! 62 ans oui, 67 ans non ! Ce sont les salariés les plus fragiles, les femmes qui ont commencé ou recommencé à travailler après avoir élevé des enfants, les petits salaires qui ont « galéré » qui se trouvent ici en cause. Cette décision repose d’ailleurs sur un artifice comptable : quand elles font valoir leurs droits à la retraite un très grand nombre de ces personnes ne travaillent plus ; elles sont au chômage, en fin de droits, aux minima sociaux ou sans ressources. Ce sont donc les caisses chômage ou les budgets sociaux qui doivent assumer la charge de leurs ressources.


8- Manque dans la proposition du gouvernement une orientation de justice très attendue des Français : l’égalité devant la retraite. L’unification des régimes de retraite doit lever les injustices si profondément ressenties par nos compatriotes : régimes spéciaux ; fonctionnaires par rapport aux salariés du privé ; travailleurs indépendants ; parlementaires ; retraites « chapeau ». Ces avantages plus ou moins secrets ou discrets font régner un sentiment de profonde injustice. Seule une unification, prenant en compte les droits acquis dans le passé mais donnant à tous les mêmes règles pour  l’avenir permettra de corriger les injustices et mettre fin aux privilèges. Nous croyons que la transparence généralisée, l’individualisation des droits, la connaissance de ces droits à tout moment de la carrière, le libre choix de la retraite à partir d’un âge légal, la simplification des régimes entraînant des gains de gestion, « retraite par points », ou par compte individualisé, doivent être l’horizon proche de nos systèmes de retraite.

 

9- Enfin, l’équilibre financier à court terme des régimes de retraite n’est pour nous ni acquis ni même approché par les timides décisions annoncées. Cet équilibre financier demeure pour nous une très lourde préoccupation. En particulier « l’augmentation » de 1 % (de 40 à 41 % !) de la tranche la plus élevée de l’impôt sur le revenu nous paraît purement cosmétique. On ne résoudra pas le problème par des expédients comme ceux qui sont envisagés, épuisant en quelques années le Fonds de réserve des retraites qui devait être réservé aux générations d’après-guerre. Les efforts qui doivent être demandés, doivent l’être de manière durable et juste, proportionnée aux moyens réels de chacun et mettre à contribution des revenus, en particulier financiers, aujourd’hui en grande partie exonérés.

Position du Mouvement Démocrate sur la réforme des retraites (1)

27 Juin 2010, 15:12pm

Publié par MoDem-Colombes

 

Résolution du Conseil National du Mouvement Démocrate
Adoptée le 26 juin 2010

1- La réforme des retraites est vitale et ne saurait être différée. Il s’agit de la première des trois réformes que nous devons concevoir pour la France, retraites, santé et dépendance, finances publiques.  Soutenir devant les Français cette démarche réformiste, c’est un acte de courage nécessaire. Si la France ne réussissait pas à conclure  cette réforme, à la rendre humainement acceptable par tous,  ou si la réforme était insuffisante, alors le pays se trouverait en danger.

 
2- Avant tout, la réforme des retraites doit s’accompagner d’une conquête de la production et donc d’une reconquête du travail tant en nombre d’emplois qu’en qualité du travail. L’absence d’une réflexion et d’une politique compréhensibles par les Français sur une stratégie industrielle, agricole, agro-alimentaire, des services, ou touristique, de notre pays se fait cruellement sentir. Si l’activité productrice de la nation est trop faible pour créer de l’emploi, pour les jeunes autant que pour les seniors, alors toutes les réformes échoueront.

 
3- Cependant, pour sauver les retraites par répartition, la réforme ne peut éviter de répondre au défi démographique. C’est le rapport déséquilibré entre le nombre des actifs et le nombre des pensionnés qui crée l’urgence. Le nombre des actifs ne cesse de baisser, notamment, c’est vrai, en raison de l’actuelle crise économique. Le nombre des pensionnés ne cesse d’augmenter, sous l’influence de la longévité, du dispositif « carrières longues » et de l’arrivée à l’âge de la retraite des générations de l’après-guerre.


4- Nous considérons qu’il est raisonnable de faire glisser progressivement l’âge légal à partir duquel on peut faire valoir ses droits à la retraite de 60 à 62 ans. Si on choisissait de ne jouer que sur l’augmentation de la durée de cotisation, on créerait une situation dans laquelle tous les Français qui ont fait des études, tous ceux qui ont eu des carrières incomplètes seraient condamnés à ne pouvoir partir à la retraite que dans la zone des 70 ans ! Pour tous ceux qui seraient contraints de partir à la retraite avant cet âge, ce serait des retraites réduites, des pensions insuffisantes.

5- Trois conditions de justice doivent être satisfaites pour que la réforme soit acceptable par les Français. La première, c’est l’ouverture d’une retraite plus précoce pour les salariés entrés dans la vie professionnelle très tôt. Sous réserve d’expertise, la proposition de maintenir l’âge de 60 ans pour les carrières longues (entrée dans la vie professionnelle avant 18 ans) nous paraît raisonnable.


Position du Mouvement Démocrate sur la réforme des retraites (2)

Colombes Carnaval Tropical

25 Juin 2010, 23:00pm

Publié par MoDem-Colombes

 

Ce Dimanche 27 juin, c'est le traditionnel carnaval organisé par l'association pour le carnaval de Colombes.

Un défilé aux couleurs de l'arc-en-ciel débutera rue Ménelotte, à 16h.

Trajet : Gare de Colombes, Rue du Bournard, Rue Garbiel Péri, Rue Paul Bert, Ile Marante.

 

Pour prolonger la fête, une soirée carnavalesque est prévue dès 19h sur le terrain des fêtes de l'Ile- Marante, avec au programme : concerts, percussions, danses, animations, spécialités antillaises. 

 

Renseignements : 06 60 53 96 49

Licenciement de deux humoristes

24 Juin 2010, 23:00pm

Publié par MoDem-Colombes

François Bayrou a estimé ce mercredi que l'éviction de Stéphane Guillon et Didier Porte de France Inter était une atteinte à la liberté d'expression.

"C'est une décision qui porte atteinte à la nécessaire liberté d'expression", a-t-il déclaré, ajoutant que "la démocratie a besoin d'humoristes, même s'ils y vont parfois trop fort, même s'ils sont parfois acides, mêmes si c'est désagréable pour ceux qui sont l'objet de leurs sarcasmes".

"Elle a besoin de pensées non conformes et non conformistes, pour remettre les puissants ou les vedettes du moment devant des réalités qu'ils préfèrent ignorer", a encore ajouté François Bayrou. (Lire la suite)


"On voit là à quel point les médias ont besoin d'indépendance et à quel point la situation devient intenable lorsqu'ils en sont privés, car toute décision prise par des responsables nommés par le pouvoir est immédiatement soupçonnée", a-t-il affirmé. "Cette indépendance les protègera aussi des forces économiques ou des groupes d'influence quels qu'ils soient".

"Rien ne sera plus urgent, lorsque le moment sera venu, que de proposer le retour d'un service public indépendant dont on reconnaîtra enfin qu'il est le bien commun de tous les Français et pas seulement celui du pouvoir en place", a conclu François Bayrou.

Rencontre avec Robert Rochefort

23 Juin 2010, 23:00pm

Publié par MoDem-Colombes

 

" Un projet pour le MoDem : nos valeurs et la société d’aujourd’hui "

 

Robert Rochefort,

député européen et vice-président du Mouvement Démocrate,

a eu la gentillesse d’accepter

l’invitation de Mme Chantal Brault,

présidente du Mouvement Démocrate des Hauts-de-Seine.

 

Ancien directeur général du CREDOC et ancien membre du Conseil d’Analyse Economique auprès du premier ministre (en mars 2006), il a renoncé à ces deux fonctions afin de se consacrer pleinement à son mandat de député européen.

 

Il participe également activement aux travaux du bureau exécutif et coordonne les activités des commissions nationales thématiques du MoDem.

 

Nous vous attendons nombreux, cette rencontre est ouverte à tous publics.

 

Consultez le parcours de Robert Rochefort sur : http://www.robertrochefort.eu/apropos.php

 

jeudi 24 juin 2010 à 20h00 au siège du Mouvement Démocrate

Jean Sarkozy au CSC des Fossés-Jean

23 Juin 2010, 11:08am

Publié par MoDem-Colombes

 

Le fils du président, qui s’est fait discret depuis l’affaire de l’Epad, a créé un groupe de travail sur l’économie sociale et solidaire, réunissant des gens de droite comme de gauche. Et il veut se rendre compte sur le terrain du travail effectué dans ce domaine ...

suite : http://www.leparisien.fr/abo-hauts-de-seine/jean-sarkozy-prend-le-pouls-de-la-cite-23-06-2010-974701.php

 

Le Centre Social et Culturel est implanté dans le quartier des Fossés-Jean depuis 1975.
Le CSC, association loi 1901, compte environ 1350 adhérents , ainsi qu'un conseil d'administration composé de 33 membres, une équipe de 13 permanents et une quarantaine d'animateurs.


Du Lundi au Vendredi de 8h30 à 12h00 et de 13h30 à 22h00

 

http://www.csc-fossesjean.com/

 

Nicolas Sarkozy a inauguré la nouvelle usine de Turbomeca

22 Juin 2010, 14:53pm

Publié par MoDem-Colombes

 

 

Le Président de la république, Nicolas Sarkozy, a inauguré, en fin de matinée, la nouvelle usine de Turbomeca (groupe Safran), premier fabricant mondial de turbines d'hélicoptère, à Bordes (64), en Béarn. Les 2 500 salariés de l'usine étaient présents ainsi qu'une centaine de cadres supérieurs et de nombreux invités.

 

Le président de la République a salué "un fleuron de l'industrie", "l'exemple même de ce que la France est capable de faire, c'est à dire rester un pays de production".

 

Après avoir serré des centaines de mains et s'être prêté au jeu des photos sur le téléphone portable, Nicolas Sarkozy, tout sourire et visiblement détendu, en a profité pour porter un certain nombre de messages sur le bienfait de la suppression des 35 heures, la suppression de la taxe professionnelle "impôt injuste" et même sur l'autonomie des universités pour que celles-ci restent "compétitives".

 

Il a même été question de retraites. "La question de qui va payer est incontournable. Il ne faut pas se mentir par respect pour les jeunes gens. Dans les semaines qui viennent, je serai attentif à la situation de ceux qui ont travaillé très tôt, au travail pénible et à la question des polypensionné".

 

800 personnalités étaient présentes au discours dont le député de la circonscription François Bayrou qui a bien failli piquer la vedette au chef de l'Etat. Très à l'aise dans une commune située " à trois minutes de Bordères", son lieu de résidence, c'est lui qui a accueilli le chef de l'Etat sur le parvis de l'usine et lui a présenté les élus présents. Il a serré autant de mains que le président et a été très sollicité par la presse nationale, avide d'un signe de rapprochement entre les deux hommes politiques.

 

Tout au long de sa visite, le président de la République a répété à plusieurs reprises que le "dialogue" était plus important "que l'idéologie". Etait-ce à l'adresse des syndicats ou de François Bayrou ? Toujours est-il qu'il a conclu par cette main tendue. "Quand on tend la main à l'autre, ce n'est pas une preuve de faiblesse, c'est un signe de courage et de force". Comprenne qui voudra !

 

(c) Sud Ouest

Reggae, rock, salsa, ... à Colombes

20 Juin 2010, 23:00pm

Publié par MoDem-Colombes

 

Depuis 1983, tous les 21 juin on fête le 1er jour de l'été en musique !  Voici le programe aux quatre coins de Colombes.

  

Podium- Hotel de Ville - Place de la République
De 18h à 23h

18h Chorale Intergénérationnelle
18h30 Salsados (danse)
18h45 Nelson Palacios (salsa)
20h Joke (rock)
21h Daara.J (ragga sénégal)

Square Edgar Quinet- Scène ouverte « Faites de la musique »
De 18h à 23h
Venez découvrir les nouveaux talents de la scène colombienne.

18h Just In Time (Rock)
18h30 Unborn (Rock)
19h10 Mohamed Camara (Slam)
19h30 Diyo (Chanson)
20h10 Eric B (Pop rock)
20h50 Laure Ryane (Chanson poétique)
21h15 Shelawam (Reggae)
22h AS (Hip-Hop)

Podium - Parc Caillebotte - Rue Jules Michelet
De 18h à 23h

18h Diva dans les quartiers (opéra)
18h45 Paper Plane Pilots (pop rock)
20h Di-Loop (disco)
21h30 R.I.C (reggae festif)

Place Aragon
De 19h à 22h

19h Fanfare Ouiches Lorenes (funk)
21h Hommage à Jean Ferrat