Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Blog du MoDem de Colombes

Attention Bayrou entre 10 et 13% !

10 Juillet 2011, 23:00pm

Publié par MoDem-Colombes

FBayrou.jpg

A 41 semaines du 1er tour, au Centre, c'est François Bayrou qui enregistre les meilleurs résultats et réalise ainsi une petite percée : il est crédité de 11% des voix face à François Hollande, contre 7,5% pour l'ancien ministre Jean-Louis Borloo et 3% pour l'ancien Premier ministre Dominique de Villepin.

Face à Martine Aubry, le président du Mouvement démocrate recueillerait 10% des suffrages (contre 8% pour Jean-Louis Borloo et 4,5% pour Dominique de Villepin).

Face à Ségolène Royal, il recueillerait 13% des suffrages (contre 10% pour Jean-Louis Borloo et 4% pour Dominique de Villepin) !

François Hollande et Martine Aubry devançeraient Nicolas Sarkozy au premier tour de la présidentielle de 2012 et battraient l'actuel chef de l'Etat au second tour, selon un sondage LH2 en partenariat avec Yahoo!, publié ce dimanche, qui montre un recul de Marine Le Pen.

Dans l'hypothèse où François Hollande serait investi par le PS, il recueillerait 29% des voix au premier tour, creusant ainsi l'écart avec les autres candidats, huit points devant Nicolas Sarkozy (21%). Martine Aubry (26%) ferait un peu moins bien que son concurrent à la primaire PS mais toujours devant le président (21,5%). En revanche, Ségolène Royal ne recueillerait que 13,5% des voix, juste devant François Bayrou (MoDem, 13%), et serait éliminée du second tour qui opposerait alors Nicolas Sarkozy (23%) à Marine Le Pen (15%).

La présidente du Front national est en chute de cinq points (13%) dans l'hypothèse Hollande, et de deux points dans l'hypothèse Aubry et Royal (15%).

En hausse, François Bayrou récolte entre 10 et 13%, devant Jean-Louis Borloo (Parti radical) de 7,5 à 10% et Dominique de Villepin (République solidaire) 3 à 4,5%, tous deux en baisse.

Pour Europe Ecologie-Les Verts, Eva Joly qui devrait, sauf surprise, être désignée officiellement candidate mardi, oscille entre 6 (hypothèse Hollande ou Aubry) et 10% (hypothèse Royal). Jean-Luc Mélenchon (Front de gauche) obtient entre 5 et 7%, loin devant Philippe Poutou (NPA, 0-0,5%) et Nathalie Arthaud (LO, 1-1,5%).


Jean-Pierre Chevènement (MRC) recueille de 1 à 2%. Enfin, Christine Boutin (PCD) est entre 0 et 1%, et Nicolas Dupont-Aignan (DLR) ne décolle pas de 1%.

Au second tour, François Hollande (60%) battrait Nicolas Sarkozy (40%) un peu plus largement que Martine Aubry (58% contre 42%). L'ancien premier secrétaire du PS est aussi préféré par 46% des Français (55% des sympathisants socialistes) pour devenir président de la République (contre 33% et 39% pour sa rivale). Enfin, 63% des Français ne souhaitent pas que Dominique Strauss-Kahn devienne Premier ministre en cas de victoire de la gauche, contre 35% (46% des sympathisants PS) qui y sont favorables.

http://www.lh2.fr/_upload/ressources/sondages/politique_nationale/lh2yahoointentionsvotepresidentielle10juillet2011.pdf

Sondage réalisé par téléphone les 8 et 9 juillet sur un échantillon de 957 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Les intentions de vote reposent sur la base des personnes inscrites sur les listes électorales (827 personnes), certaines d'aller voter et ayant exprimé une intention de vote. Méthode des quotas.

Lire la suite

Il y a une demande de politique nouvelle

9 Juillet 2011, 23:00pm

Publié par MoDem-Colombes

conseilnational-copie-1

Le président du MoDem réunissait samedi à Paris ses cadres. Tout en appelant à rester mobilisé, le député du Béarn tente d'entretenir la petite flamme centriste.

François Bayrou y croit «dur comme fer», voire «dur comme béton» : «Seule la vérité permettra le redressement de la France». Devant ses cadres, réunis samedi à Paris pour le dernier Conseil national du parti centriste avant son université de rentrée prévue mi-septembre dans le Var, le président du MoDem a martelé, s'il en était encore besoin, que, selon lui, «contrairement aux deux grands partis du jeu dominant, le MoDem a aujourd'hui la capacité de penser différemment parce qu'il a fait le choix de l'indépendance».

Bref, rien de très nouveau. Mais pour le chef centriste, dont près de 50% des 360 délégués du Conseil national ont été renouvelés en juin, il s'agissait surtout d'entretenir la petite flamme centriste en attendant d'officialiser sa troisième candidature à l'élection suprême. Probablement pas avant janvier.


«Il faut une majorité nouvelle pour la France»

D'ici là, refusant toujours de répondre pour lequel des deux camps il pourrait appeler à voter au second tour de la présidentielle de 2012, le député du Béarn a assuré que «les solutions qu'on nous propose aujourd'hui, que ce soient la continuité avec le gouvernement ou l'alternance avec le PS, ne correspondent pas à la situation du pays». Et a répété qu'il fallait «une majorité nouvelle pour la France».

Avec qui ? Francois Bayrou dit le croire : il y aurait une «demande de politique nouvelle pour la France». Et le promet : «Nous serons au rendez-vous de sa préparation dans un esprit d'ouverture et de rassemblement». Le week-end dernier, il s'était ainsi rendu à Angers à l'invitation du sénateur Jean Arthuis pour une petite réunion de l'Alliance centriste. En revanche, il a qualifié de «petite diffamation» les propos des amis de Jean-Louis Borloo, qui lui prêtent un «deal» avec Nicolas Sarkozy.

Quant à l'idée d'une primaire du centre, relancée par Hervé Morin, le président du MoDem ne se sent pas concerné. «Qu'ils le fassent, c'est très bien ils vont s'étriper», a-t-il glissé au Figaro.

LeFigaro.fr

 

http://www.mouvementdemocrate.fr/actualites/bayrou-conseilnational-090711.html

 

        http://www.lepoint.fr/images/2011/07/09/350997-191521-jpg_224263_434x276.jpg

Lire la suite

BayrOOu+

8 Juillet 2011, 23:00pm

Publié par MoDem-Colombes

http://www.presse-citron.net/wordpress_prod/wp-content/uploads/google-plus.jpg

 

Ces derniers jours, vous avez certainement entendu parler de Google+, le nouveau réseau social du géant américain !

Ce système est toujours en version bêta auprès d’un certain nombre d’utilisateurs, depuis un peu plus d'une semaine.

Et parmi ces utilisateurs privilégiés, il y a un certain... François Bayrou !

Ainsi, mardi dernier, le Président du Mouvement Démocrate a créé sa page personnelle sur le nouveau réseau social Google+. Parmi les tous premiers utilisateurs francophones, il confirme sa présence importante et son intérêt pour les réseaux et médias sociaux.

Après Facebook (13 001 fans) et Twitter (9 573 abonnés), Google est donc le troisième réseau social sur lequel François Bayrou assure une présence et un dialogue avec les citoyens.  

 Aujourd’hui, c’est donc avec curiosité et intérêt qu’il est le premier politique français à ouvrir sa page personnelle sur le réseau social Google+ !  

 

Le lancement grand public supposé de Google+ est le 31 juillet.

La page Google+ de François Bayrou

http://www.mouvementdemocrate.fr/actualites/images/portrait-bayrou/bayrou-mac.jpg

Ça twitte au MoDem !

Sur Twitter, Bayrou parle de 2012


Lire la suite

Un colombien dans Secret Story 5

8 Juillet 2011, 13:35pm

Publié par MoDem-Colombes

 http://s.tf1.fr/mmdia/i/46/5/simon-candidat-secret-story-5-10492465pbgil_2086.jpg

 

Il a 20 ans, il habite à Colombes.

Ce jeune homme qui a abandonné ses études avoue lui-même avoir très mauvais caractère.  Passionné de jeux vidéos, il peut rester des heures devant son ordinateur.

Pugnace, battant, sûr de lui, le candidat annonce tout de go qu’il "est là pour gagner et qu’il ramassera les autres candidats un par un". Il semble prêt à mettre les nerfs de ses petits compagnons à rude épreuve. Un comportement qui viendrait  "d’une carapace qu’il s’est forgé" suite à une histoire difficile.

Simon dévoile également ses tatouages "Life goes on", tous dédiés à sa famille : sur son bras, son petit frère Sinjy qu'il a perdu à l'âge de 10 ans ; sur son mollet, sa petite sœur Sarah ; et, sur son torse, ses parents séparés depuis qu'il à 4 ans.

Sa famille aurait-elle un lien avec son secret ? Les tatouages seraient-ils eux aussi liés à son secret ?

Simon a déjà participé à l'émission Génération Mannequin diffusée en mai 2009 sur NRJ12

Son portrait : http://videos.tf1.fr/secret-story/saison-5/exclu-le-portrait-video-de-simon-candidat-de-secret-story-5-6570285.html

Lire la suite

Non au nouvel aéroport de Nantes

7 Juillet 2011, 09:33am

Publié par MoDem-Colombes

http://3.bp.blogspot.com/-Sg0wfNiiKwQ/TcLkjz6wW-I/AAAAAAAACbw/QVswqmC99z8/s1600/Affiche2011_07_08_R4_validee.jpg

 

Différents courants politiques (sauf l'UMP et le PS) disent non à la construction du nouvel aéroport de Nantes (à Notre-Dame-des-Landes).  Ce projet d'Etat n'est pas une question locale, mais bien un enjeu du débat national.


Ce n'est pas tous les jours que Cécile Duflot (EELV), François Bayrou (MoDem), Christine Poupin (porte-parole du NPA) ou encore le député ex-PCF Patrick Braouezec partagent une même tribune, avec des responsables d'associations nationales pour une conférence de presse.


Ce fut pourtant le cas hier à l'Assemblée Nationale, où François de Rugy (EELV) a donné hier la parole aux représentants nationaux des organisations politiques et associatives opposées au projet.


"Ecologiquement absurde", "inutile économiquement", "financièrement insupportable"...les responsables politiques et associatifs qui se sont exprimés ont chacun fait état de leurs doutes ou de leur opposition au projet.  Les arguments n’ont pas changé depuis la création, en 1970, de l’Association de Défense des Exploitants Concernés par l’Aéroport (ADECA) : Nantes dispose déjà d’un aéroport loin d’être saturé ; l’installation d’un nouvel équipement aéroportuaire entrainerait la destruction de plus de 2000 hectares de terres agricoles, la délocalisation de 80 exploitations et la liquidation d’une centaine d’emplois ; le coût s’élève à 551 millions d’euros, dont près de la moitié sera financée par des fonds publics… 

 

"Ce projet, c'est d'abord un déni de démocratie", estime le député "alternatif" Patrick Braouezec. "Le premier reproche qu'on doit lui faire, c'est de ne pas avoir fait l'objet d'une vraie concertation et d'une décision démocratiquement élaborées".


"Symbole d'un mode de développement que nous ne pouvons plus accepter" aux yeux de la représentante du NPA, le projet d'aéroport concentre "tout ce que nous ne voulons plus voir", insiste le représentant du Parti de Gauche, qui dénonce "l'incohérence environnementale, le choix d'un développement basé sur des vols low-costs, c'est à dire sur le dumping social, l'incapacité des décideurs à remettre en cause de vieux projets, conçus au temps du pétrole bon marché et sans conscience des enjeux climatiques".

 

Une incohérence pointée du doigt par François Bayrou, qui juge que "le label HQE d'un projet qui conduirait à la suppression de 2.000 hectares de terres agricoles, c'est une sinistre plaisanterie". "Les responsables que nous sommes, réunis ici, ne partagent pas toujours les mêmes convictions - c'est un euphémisme. Mais nous sommes ici pour témoigner que, sur le terrain, des femmes et des hommes, divers eux aussi, mènent un même combat. Un combat juste que nous faisons nôtre".


Le discours deFrançois Bayrou a crée des remous en fustigeant un projet « soutenu tant par le PS que par l’UMP », il s’est fait reprendre par Cécile Duflot, qui a tenu à préciser que « beaucoup de socialistes ont des doutes ». Ni elle, ni son collègue François de Rugy n’ont, en revanche, pas su dire qui, au PS, a pris officiellement position contre la construction d’un nouvel aéroport à Nantes… Geneviève Lebouteux, conseillère générale écologiste de Loire Atlantique, a rappelé qu’au niveau local, le Parti Socialiste est «verrouillé » par la toute-puissante armée d’amis de Jean-Marc Ayrault. 

 

Pour Cécile Duflot, l'opposition au projet va même au-delà du spectre représenté lors de cette conférence de presse : "chez les socialistes, il y a aussi des gens qui doutent de plus en plus de la pertinence du projet", avance-t-elle. "L'opposition à NDDL continue de progresser dans la société".

 

Une opposition qui est animée par de nombreuses associations au plan local et au plan national, comme le rappelle la représentante d'ATAC, Juliette Rousseau. Outre Greenpeace, le WWF et la FNE, non présentes pour des raisons d'agenda de leurs responsables, mais qui ont exprimé leur soutien au mouvement citoyen, Philippe Collin, porte parole national de la confédération paysanne en témoigne : "c'est un vrai choix de société qui se pose et qui concerne tous les Français".

 

Le mot de la fin revient aux "régionaux" Geneviève Lebouteux pour le Collectif des élus qui doutent de la pertinence de l'aéroport et Dominique Fresneau de l'ACIPA : "ce combat, nous le menons depuis des années. Nous avons eu à contrer des arguments qui évoluent sans cesse : accueillir le Concorde à l'origine, aujourd'hui assurer le rayonnement international du territoire.

C'est oublier qu'il existe à Nantes un aéroport international, que le nombre de vols baisse, à la différence de celui des passagers, car les avions ont de plus grandes capacités... Les Anglais ont pris la décision de ne plus construire de nouveaux aéroports, et d'optimiser l'existant. Quand sera-t-on capable de faire de tels choix courageux en France ?"

 

 

 

http://www.francoisderugy.fr/

 

 

http://ete-2011-resistance-ndl.blogspot.com

 

Lire la suite

Un Conseil de Sages à Colombes

6 Juillet 2011, 06:59am

Publié par MoDem-Colombes

http://livradois.auwwwergne.com/files/2010/10/sages-1.jpg

Après le Conseil Municipal,

les 9 Conseils de Quartier,

le Conseil Communal des Jeunes,

le Conseil des Enfants,

le Conseil d'Ethique de la Vidéosurveillance,

le Conseil du Développement Durable,

le Conseil Consultatif Local de la Vie Associative,

voici le dernier-né de notre municipalité, le Conseil de Sages.

 

Il sera constitué de trois collèges (tendant vers la parité) :

- un collège d’habitants de 15 membres de tous les quartiers tirés au sort ;

- un collège de 15 personnalités sans mandat électif, désignées par les groupes du conseil municipal : 11 par la majorité, 4 par l’opposition ; et

- un collège de 8 membres du service Intergénérationnel, tirés au sort parmi les abonnés.

 

Pour faire acte de candidature (avant le 30 septembre), il faut avoir 58 ans, être préretraité, retraité ou sans activité professionnelle permanente

 

On ne sait pas trop quelles seront les missions de ce conseil : "avoir un autre éclairage sur les problématiques d’intérêt général avec le regard spécifique des seniors".

 

 

Il y a 17 000 personnes de plus de 60 ans à Colombes.

Aujourd’hui, 300 communes comptent un conseil de sages et une cinquantaine est regroupée au sein de la Fédération des Villes et Conseils de Sages: http://www.federation-villes-et-conseils-sages.fr/

Ce Conseil élu pour 3 ans, se réunira pour la première fois en Octobre 2011, pendant la Semaine Bleue.

 

Lire la suite

Pour un référendum communal sur le tracé du tram

5 Juillet 2011, 06:45am

Publié par MoDem-Colombes

T1

À l’automne sera mis à l’étude par le syndicat des transports d’Ile-deFrance, le futur tracé du tram T1 entre Asnières et le Boulevard Charles-de-Gaulle (jonction avec le Tram T2). Majorité municipale et UMP ont, ensemble, adopté au dernier conseil municipal les modalités pratiques de cette consultation.

Elles sont extrêmement classiques et, une fois de plus, malgré l’importance du sujet, l’immense majorité des Colombiens ne sera pas consultée.

Le groupe Centre et Démocrates pense qu’il ne faut pas avoir peur de solliciter l’avis de la population, directement, par référendum, sur un sujet aussi crucial pour l’avenir de la ville !

Le futur Tramway va traverser Colombes d’Est en Ouest.

Deux options sont proposées : l’une passe par les Fossés-Jean, la zone d’activité Kléber et la gare du stade, l’autre par l’avenue de l’Agent Sarre et la Gare Centrale. Les deux tracés se rejoignent au stade Yves-du-Manoir. Ils font chacun l’objet d’une « variante » : avenue Audra ou Boulevard Pierre de Coubertin pour l’un boulevard de Valmy ou boulevard Edgard-Quinet pour l’autre.

Les enjeux sont colossaux : le choix des quartiers desservis a des conséquences sur leur attractivité, la facilité de trouver un emploi et de s’y rendre, le prix du foncier, le lien avec le centre ville, la complémentarité avec le système de transport existant, déjà saturé….

Un tramway qui permet de joindre directement La Défense, Issy-les-Moulineaux ou Bobigny va restructurer notre espace urbain, créer de nouvelles opportunités et de nouvelles contraintes.

Bien sur, l’inauguration aura lieu peut-être dans dix ou quinze ans. Mais ce n’est pas parce qu’on est « au-delà » du « temps politique » (les élus d’aujourd’hui ne seront probablement plus là) qu’il ne faut pas s’engager à fond pour ne pas rater cette opportunité historique.

Les élus et les spécialistes ne peuvent pas « confisquer » la décision.

Sur ce sujet qui engage l’avenir il faut rendre la parole au peuple, sans a priori partisan.

C’est pourquoi nous demandons l’organisation d’un référendum communal.

Groupe Centre et Démocrates

Conseil Municipal de Colombes.

http://laurenttrupin.fr/


 

Lire la suite

Un internaute colombien poursuivi

4 Juillet 2011, 19:32pm

Publié par MoDem-Colombes

http://www.sudouest.fr/images/2011/07/04/443443_amine_460x306.jpg

Six prévenus et Le Monde Interactif sont poursuivis pour "injure publique" à caractère racial.Le délibéré sera rendu le 12 septembre.

Ce matin pendant trois heures, le tribunal correctionnel de Dax a examiné le dossier dans lequel six prévenus, domiciliés à Paris, Saint-Denis, Colombes, Nanterre, le Havre et Surgères, ainsi que le journal numérique Le Monde interactif, sont poursuivis pour « injure publique envers un particulier en raison de sa race, de sa religion ou de son origine, par parole, écrit, image ou moyen de communication au public par voie électronique ».

En l'occurrence Amine Bénalia-Brouch, ex-militant UMP, au coeur de l'affaire qui a vu condamner l'ancien ministre de l'intérieur Brice Hortefeux pour injure raciale, après une conversation polémique filmée le 5 septembre 2009 à Seignosse dans le cadre des Journées des Jeunes populaires. Le parquet de Dax s'était contenté d'un rappel à la loi des internautes.

Mais le jeune Dacquois, qui a depuis rendu sa carte de l'UMP pour rejoindre le mouvement de Dominique de Villepin, a souhaité poursuivre par citation directe quelques-uns des auteurs de messages peu amènes à son égard.

Postée par un ancien journaliste du Monde.fr, une parodie de la vidéo dans laquelle Amine Benalia-Brouch accréditait la thèse dite des Auvergnats de Brice Hortefeux, avait engendré un « torrent » de commentaires sur le Net dans lesquels le militant en prenait pour son grade. Le délibéré sera rendu le 12 septembre, soit trois jours avant que ne tombe la décision en appel pour Brice Hortefeux, condamné en juin 2010 à 750€ d'amende pour « propos outrageants ».

 

(c) SudOuest.fr

Lire la suite

Bayrou : l'état d'urgence de la France

3 Juillet 2011, 06:30am

Publié par MoDem-Colombes

http://www.ouest-france.fr/photos/2011/07/02/110702140636530_36_000_apx_470_.jpg

L'état de la France est si grave qu'il ne peut s'accomoder des enfantillages.  Il faut s'engager à tenir en 2012 un langage de vérité sur les conditions de sa reconstruction.
Nous sommes un pays en état d’urgence. Produire en France, retrouver les dix rangs perdus au niveau mondial pour notre Education, retrouver l’équilibre des dépenses publiques sont des questions centrales. La France a une hémorragie de son commerce extérieur. 60 milliards en 2010. En avril, le déficit extérieur était de 7,5 milliards d’euros. Dites-vous bien, sept mille millions d’euros.  Un pays avec une telle hémorragie ne peut plus assurer son modèle social et employer ses jeunes.  Ce pays emprunte et menace sa survie. A 1 700 milliards, la dette devient insupportable. Et les deux majorités traditionnelles actuelles ne peuvent répondre aux questions cruciales de notre pays. Il est temps que le centre se retrouve. Le dialogue aujourd'hui entre centristes augure d'un autre avenir.  C’est le projet qui fera la majorité, pas la politique de parti !  Pour sortir la France de cette impasse, il faut un centre rassemblé derrière un projet, avec une qualité nécessaire, celle de l’indépendance.


FRANÇOIS BAYROU - CONGRES ALLIANCE CENTRISTE -... par mouvementdemocrate

Lire la suite

L'Alliance Centriste n'adhère pas à l'Alliance centriste!

2 Juillet 2011, 07:40am

Publié par MoDem-Colombes

http://www.ouest-france.fr/photos/2011/07/02/110702125719045_16_000_apx_470_.jpg

Jean Arthuis, sénateur de la Mayenne, Président de l’Alliance centriste, pourtant à l'origine de la création de la Confédération du centre, l’Ares, emmenée par Jean-Louis Borloo, estime que des éléments ne sont pas réunis pour y adhérer.

Jean Arthuis joue les trouble-fêtes. Samedi, son petit parti, l'Alliance centriste, est censé voter pour ou contre son adhésion à une autre alliance : l'Alliance républicaine écologique et sociale (Ares), de Borloo, Morin, Bockel et Charrette. La réponse, tout le monde la connaît : ce sera non. La raison ? Jean Arthuis ne cesse de le répéter : le seul "rassemblement" possible est à l'hypercentre, c'est-à-dire à équidistance de la gauche et de la droite. Autrement dit : ni dans un accord de partenariat avec la majorité actuelle, comme l'Ares, ni dans un rapprochement avec le Parti socialiste. C'est donc dans cet esprit "d'indépendance" que Jean Arthuis a invité François Bayrou, samedi.

Pour le président du MoDem, c'est l'occasion de montrer qu'il est, "quoi qu'on en dise, un artisan du rassemblement du centre", explique-t-on au MoDem. "C'est important, car il y a aujourd'hui une vraie place au centre, avec un rejet de l'UMP et un PS qui peine à susciter un véritable désir de gauche." Sans oublier les avantages sur le plan de la communication : sa petite excursion médiatisée de samedi permettra à Bayrou de sortir de son isolement, à "montrer qu'il a finalement des convergences avec d'autres centristes", précise-t-on dans son entourage. Déjà la semaine dernière, François Bayrou avait invité Arthuis, Pierre Méhaignerie ou encore le ministre de la Justice Michel Mercier au siège de son parti. Mais, attention, le président du MoDem tient à "respecter ses alliés potentiels de demain", veut-on faire savoir. Histoire de laisser entendre que d'autres électrons libres proches du centre ou ex-villepinistes perdus dans l'espace politique pourraient songer à un rapprochement...

Si Arthuis, lui, est ravi d'attirer l'attention avec la présence de l'homme qui incarne le plus le centre aux yeux des Français, il prévient : "On ne construira rien sur le ciment de l'anti-sarkozysme. Ni Morin, ni Bayrou. Il faudra d'une part avoir le courage de former des propositions qui rompent avec les tabous et, d'autre part, que l'on s'engage résolument dans cette campagne."

Déjeuner Arthuis-Borloo

Quant à l'autre candidat à la présidentielle en puissance, Borloo, il sera bien sûr absent samedi. Pas question de bouger de sa ligne de centre droit, en "partenariat avec la majorité". Pour autant, Arthuis affirme qu'il poursuit son combat pour être le "catalyseur du rassemblement" au centre - qui est la raison d'être de l'Alliance centriste depuis sa création en 2009 - avec une obstination qui frise l'inconscience... ou la mauvaise foi. "Croyez-vous encore réellement à un rapprochement entre Bayrou et Borloo ?" l'interroge-t-on, incrédule. "Naturellement", répond-il, peinant à cacher son amusement. "L'élection, c'est dans dix mois, la messe n'est pas dite. Il y aura d'autres rencontres, d'autres discussions."

Officiellement donc, ses portes restent ouvertes. S'il a séché les congrès des quatre autres formations de l'Ares, histoire de montrer son désaccord sur la stratégie, il a malgré tout envoyé des invitations à ses quatre coprésidents. Aucun d'entre eux ne viendra, bien sûr. Pas même Hervé Morin, avec qui Arthuis avait un temps envisagé une alliance. Mais le président de l'Alliance centriste ne peut s'empêcher de préciser qu'il a déjeuné avec Jean-Louis Borloo jeudi. "Un moment amical", promet-il. "Il m'a confirmé qu'il ne viendrait pas, je m'y attendais. Mais il n'y a rien de brisé entre nous. Seulement deux visions stratégiques." Côté radical, pourtant, tout est fait pour minimiser la portée de l'événement. Et ne pas laisser penser qu'un autre rassemblement est possible. 

(c) LePoint

Le 2 juillet à Angers, Jean ARTHUIS a invité François BAYROU, Jean-Marie BOCKEL, Jean-Louis BORLOO et Hervé MORIN, toujours dans le but de rassembler tous les centristes. Seul un centre organisé peut prétendre gouverner le pays.  Pierre MEHAIGNERIE et Edouard TETREAU interviendront sur la compétitivité, l'emploi et le pouvoir d'achat ;  Jean-Louis BOURLANGES et Sylvie GOULARD interviendront sur l'Europe face à la crise: implosion ou fédéralisme ? ; Muguette DINI et Martin HIRSCH interviendront sur la solidarité et la justice sociale.

Le sénateur Jean Arthuis a été reçu hier après-midi à l'Elysée.

 

Réélu à 88,5 % des voix président de l’Alliance centriste, Jean Arthuis a fait adopter une motion à la fin de sa convention nationale, tenue ce samedi à Angers. Cette motion salue la création de la confédération du centre, l’Ares, emmenée par Jean-Louis Borloo, mais estime que des éléments ne sont pas réunis pour y adhérer. Jean Arthuis en est pourtant à l'initiative. « Nous exprimons notre impatience d’adhérer à la confédération dès que seront établis son indépendance, son positionnement au centre, son ouverture à tous les centristes dont François Bayrou et le MoDem. Là, nous avons des doutes à l’image de la proclamation de notre ralliement au second tour avant le premier tour. Pour l’immédiat, l’Alliance centriste confirme qu’elle est prête à s’associer à l’étude du projet que portera le candidat centriste lors de la prochaine élection présidentielle. » 

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 > >>