Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le Blog du MoDem de Colombes

Eligible sans être électeur ?

29 Février 2012, 00:00am

Publié par MoDem-Colombes

http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/imagecache/article_main/images/vote.jpg

 

Etre électeur :

Pour avoir la qualité d'électeur, il faut être de nationalité française, être âgé de 18 ans révolus et jouir de ses droits civils et politiques. De plus, le droit de vote est subordonné à l'inscription sur une liste électorale.

 

Etre éligible :

L'éligibilité est la possibilité de se présenter à une élection. Pour être éligible à une élection, il faut avant tout être électeur et de nationalité française.

 

Article L44 du Code électoral : Tout Français et toute Française ayant la qualité d'électeur peut faire acte de candidature et être élu, sous réserve des cas d'incapacité ou d'inéligibilité prévus par la loi.

Article LO127 : Toute personne qui, à la date du premier tour de scrutinremplit les conditions pour être électeur (et n'entre dans aucun des cas d'inéligibilité prévus par le présent livre) peut être élue à l'Assemblée nationale.

Avoir la qualité d’électeur (Art. L. 339) : cette preuve est généralement apportée par une attestation d’inscription sur une liste électorale.  Si un candidat n'est pas inscrit sur une liste électorale, il doit, d'une part, prouver sa nationalité au moyen par exemple de sa carte d'identité ou de son passeport en cours de validité et, d'autre part, justifier de la jouissance de ses droits civils et politiques par la production d'un extrait n° 3 du casier judiciaire.

 

La jurisprudencePour ne pas laisser un citoyen "sans bureau de vote", dans le cas d'une radiation, le législateur a prévu un recours possible pour qu'il "réintégre" sa liste électorale postérieure.  Voir les deux arrêts suivant de la Cour de Cassation :

Arrêt de mars 2001, n°01-60461, dont le résumé rappelle : "L'électeur qui, radié de la liste électorale d'une commune à la requête d'un tiers électeur, n'a pas été en mesure de déposer dans les délais prévus à l'article R. 5 du code électoral, une demande d'inscription sur la liste électorale postérieure de la commune où il estime remplir les conditions pour être inscrit, en raison des délais dans lesquels le jugement de radiation a été rendu, peut saisir directement le tribunal d'instance territorialement compétent d'une demande d'inscription sur cette liste électorale postérieure."

Arrêt de mars 2008, n°08-60336 dont le résumé précise : "La radiation d'un électeur de la liste électorale à la requête d'un tiers électeur emporte le droit pour cet électeur de demander au juge son inscription sur la liste électorale de la commune où le juge constate qu'il remplit les conditions légales d'inscription. Tel est le cas lorsque la domiciliation réelle d'un électeur est établie par une décision judiciaire de radiation de la liste électorale."

 

Ainsi, dans le cas de Rama Yade - qui est restée toujours aussi mystérieuse concernant la question de son inscription sur les listes électorales. Exclue de celles de Colombes, à la suite d’une procédure qui s’est achevée au tribunal d’instance le 23 janvier dernier (radiation puis réinscription refusée), elle ne s’est pas prononcée sur le pourvoi en cassation qu’elle aurait pu déposer. La date butoir approchant, elle doit se trouver un nouveau bureau de vote pour participer aux prochaines élections législatives : elle doit doit - avant la période de dépôt des candidatures, saisir un autre tribunal d'instance pour être inscrite dans une autre ville - vraisemblablement dans le XVIIIème arrondissement de Paris où elle dispose d'une adresse en bonne et due forme - une candidature aux législatives imposant d'avoir la qualité d'électeur mais pas obligatoirement d'être inscrit dans la circonscription briguée !

 « Ne vous inquiétez pas, tout sera fait dans les règles », a-t-elle assuré.

http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/article/2012/02/28/rama-yade-a-ete-entendue-par-la-police-sur-son-inscription-electorale_1649422_1471069.html


Le déconomètre fonctionne à plein tube !

28 Février 2012, 18:43pm

Publié par MoDem-Colombes

"Au-dessus d'un million d'euros par an, le taux d'imposition sera de 75% !", a déclaré François Hollande lors de l'émission "Parole de candidat" sur TF1 hier soir. Une idée qui agite grandement le petit monde médiatique ce mardi. Parmi les réactions les plus vives, François Bayrou estime que "le déconomètre fonctionne à plein tube". Le candidat centriste a expliqué sur RMC que "75% de taux d'imposition, plus la CSG, plus l'impôt sur la fortune, on est à près de 100% !... Qu'est-ce qui va se passer ? Ces gens vont aller se faire payer à l'étranger. Ils ont tous des filières à l'étranger, des moyens de délocaliser leurs salaires, et au fond la France n'y gagnera pas, elle y perdra".


Réunion de campagne le 5 mars 2012 à 20h30 à Asnières

27 Février 2012, 23:59pm

Publié par MoDem-Colombes

Logo-Bayrou-2012.jpg

 

Aux adhérents du Mouvement Démocrate Hauts-de-Seine 
 
Chères amies, chers amis,  

Le temps de notre mobilisation est venu et il faut maintenant organiser la campagne électorale de notre candidat François Bayrou dans les Hauts-de-Seine. 

Les référents sont à l’œuvre et ont déjà rassemblé et préparé les informations et éléments opérationnels qui conviennent. Le Conseil départemental a fixé les modalités pratiques de notre déploiement sur le département.  

François Bayrou a besoin de toutes nos forces pour poursuivre sa route vers le succès et  notre impatience est grande d’être ces acteurs qui partagerons avec lui l’enthousiasme de  ces semaines à venir qui seront décisives. 

Des sympathisants se sont fait connaitre dans votre commune  et ils se proposent de vous  accompagner dans cet engagement. Vous les accueillerez et leur ferez partager vos actions  et réunions à venir. 

Vous êtes conviés avec l’ensemble des adhérents du Nord du 92 et les volontaires : 

Le lundi 5 mars de 20H30 à 22h30 
 
Centre Administratif et Social 
Salle de l'Ancien Tribunal au rez-de-chaussée 
16, place de l'Hôtel de Ville 
92600 Asnières-sur-Seine 

Ordre du jour :

-          organisation de la campagne dans le département

-          meeting au Zénith, le 25 mars

-          organisation du meeting départemental du 3 avril à Boulogne-Billancourt

-          tractage et diffusion des argumentaires

-          questions diverses.

Pascal  Giafferi, le délégué départemental des Hauts-de-Seine, a accepté d’animer cette  réunion et je l’en remercie vivement. Il vous attend nombreux pour évoquer avec vous  toutes questions et propositions utiles, dans cette dynamique de campagne présidentielle.  

Merci de votre engagement et de votre mobilisation. 

Bien sincèrement à vous. 

 
Chantal Brault  
Présidente du Mouvement Démocrate Hauts-de-Seine 

Au Salon de l'Agriculture

26 Février 2012, 23:59pm

Publié par MoDem-Colombes

http://www.francetv.fr/2012/sites/elections/files/styles/512x256/public/images/photos/2012/02/bayrou_salon_agri_vache.jpg

 

François Bayrou s’est posé dimanche 26 février au salon de l’agriculture comme le seul candidat à l’élection présidentielle capable de protéger les agriculteurs, en raison de ses "racines" issues du "monde agricole". Reportage.

Fils de paysan, éleveur lui-même, François Bayrou se sent comme chez lui au Salon de l'agriculture. Il a tenté de se présenter comme l'avocat de la cause agricole dimanche à Paris.

Un pro chez les pro

Fort de ce CV aussi béton que celui d'un candidat de "L'amour est dans le pré", il est facile pour lui de s'affirmer comme le seul candidat à la présidentielle à même de  comprendre les problèmes des agriculteurs.

Là, où les autres candidats n'iraient chercher que des voix, lui visiterait presque des collègues de travail. Pour un peu, il pourrait tenir un stand. C'est du moins ce qu'il faut comprendre en filigrane de ses propos.

"Les agriculteurs, ce n'est pas une clientèle électorale, c'est une pratique, une culture que je connais de l'intérieur. Il faut arrêter de prendre ces hommes et ces femmes simplement comme des bulletins de vote", a lancé le candidat MoDem à son arrivée au parc des expositions de la Porte de Versailles.

Au long des allées du salon, il tourne les pages du roman familial et personnel. "A l'âge  de 20 ans, après le décès de mon père agriculteur dans un accident du travail, je me suis retrouvé avec ma mère à la tête d'une petite exploitation agricole", raconte-t-il. 

"Il y avait 17 vaches dont il fallait s'occuper. Je sais ce que c'est de faire naître des veaux, de semer, de faner. Je suis dans le monde politique, le seul qui ait, non seulement des racines mais une vie dans le monde agricole", a-t-il insisté.

Bayrou, maître du troupeau

Exceptionnellement, six officiers de sécurité accompagnent M. Bayrou, entouré d'une meute de photographes et de caméramen. Ce n'est pas tant pour assurer la sécurité des candidats que celle des visiteurs.

L'obsession de l'équipe de Bayrou est qu'en ce jour de visites familiales, il n'y ait pas d'enfants blessés. Elle tente d'anticiper le chemin du candidat en établissant un corridor de sécurité.

Mais, il suffit que M. Bayrou aperçoive une main qui se tende ou un visage avenant à son égard, pour qu'il bifurque sans prévenir,au grand désespoir amusé de son staff. Les officiers de sécurité sont en nage, et les horaires des rendez-vous prennent du retard.

Entre ovins et porcelets, le candidat du MoDem est l'une des attractions du jour. Des visiteurs attendent patiemment une trouée dans la forêt des caméras pour pouvoir le prendre en photo. On disserte sur sa taille, un peu moins sur celle des sondages.

"Il est chaleureux même dans la cohue", témoigne un fan. D'autres badauds passent indifférents. "Nous on s'en fout, on veut voir les vaches". 

"Seuls les paysans savent nourrir l'humanité"

François Bayrou demeure imperturbable, sauf à quelques moments. "Il est heureux mais c'est de la folie", sourit un membre de l'équipe de communication.

Il prend le temps d'échanger quelques mots en connaisseurs avec des éleveurs d'ovins et de bovins. Il sacrifie aux traditionnelles photos de familles avec des enfants, qui arrivent à passer le rideau des journalistes. Il n'en oublie pas de faire passer son message.

"S'il y a bien un univers dont on est sûr qu'il sera crucial pour l'avenir, dont forcément la place va être réévaluée, reconnue, remise en valeur, c'est évidemment le monde agricole", a-t-il expliqué en évoquant la nécessité de nourrir les 7 et bientôt 9 milliards d'invididus de la planète.

"Seuls les paysans savent nourrir l'humanité et l'avenir doit être rendu à l'agriculture", conclut-il.

Personne ne sait vraiment si aller au salon de l'Agriculture rapporte des voix. Mais, tous les politiques et leurs spin doctor sont persuadés que le manquer, en revanche, leur ferait perdre des suffrages.

12 propositions pour la moralisation de la vie publique

25 Février 2012, 23:59pm

Publié par MoDem-Colombes

http://www.bayrou.fr/media/Une/une-fb-07.jpeg

 

1/ Fixation des règles de composition d'un gouvernement resserré de moins de 20 ministres.

2/ Cumul des mandats "interdit" pour les députés dès les législatives de juin, "limité" pour les sénateurs.

3/ Délégation de vote supprimée et donc présence obligatoire des députés pour voter les lois; tous les votes seront publics.

4/ Fixation des principes d'une nouvelle loi électorale et d'une nouvelle composition de l'Assemblée nationale: nombre des députés diminué d'un tiers, "de l'ordre de 400" au lieu de 577 aujourd'hui. Elus pour trois-quarts au scrutin majoritaire actuel et pour le quart restant à la proportionnelle. Réduction du nombre de sièges applicable au Sénat.

5/ Reconnaissance du vote blanc à toutes les élections.

6/ Obligation effective de parité hommes-femmes.

7/ Suppression de "la myriade de micro-partis individuels ou de complaisance".

8/ Définition du conflit d'intérêts pour les responsables politiques, pour les hauts fonctionnaires (obligation de déclaration publique des intérêts privés avant l'entrée dans la fonction et lors de toute modification, fixation des incompatibilités), création d'une Autorité de déontologie de la vie publique pouvant être saisie par les citoyens.

9/ Interdiction du retour dans la vie publique des élus condamnés pour corruption.

10/ Indépendance de la justice. Le ministre de la Justice aura un statut particulier. Sa nomination, proposée par le duo exécutif, devra être soumise à l'approbation d'une majorité qualifiée du Parlement, devant qui il sera individuellement responsable et par qui il pourra être censuré. C'est lui qui conduira au nom du gouvernement la politique pénale de la nation.

11/ Indépendance des médias. Abrogation de la procédure "scandaleuse" qui fait de la nomination des présidents de l'audiovisuel public l'apanage personnel du chef de l'Etat.

12/ Procédure nouvelle pour éviter les nominations de complaisance et les soumettre à une approbation du Parlement et non pas à la "pseudo-approbation" actuelle.


12 propositions qui se traduiront dès le 10 juin par un référendum consacré à la moralisation de la vie publique.

"Cette moralisation de la vie publique qui traîne depuis trente ans, dont tout le monde parle depuis trente ans sans que jamais rien ne change, cette moralisation de la vie publique, je considère qu'il est vital, vital pour la France, de la conduire maintenant à son terme. Je considère qu'il s'agit d'un objectif de tout premier plan du mandat que les Français me confieront que de rendre honnête et insoupçonnable ce qui n'aurait jamais dû cesser d'être honnête et jamais prêter le flan aux soupçons.

Je ferai une vie politique honnête et insoupçonnable parce que je serai un président libre, lié à aucun réseau, ne trimbalant aucune affaire lointaine et que j'aurai pour le faire le soutien des Français. Ayant réfléchi depuis des années à ce sujet, ayant rompu des lances, ayant combattu toutes les affaires dont j'ai eu connaissance, n'ayant jamais cédé à aucune intimidation, j'ai pris mes résolutions. 

J'en suis arrivé à une certitude : le monde politique tel qu'il est dominé par les deux partis du monopole du pouvoir est incapable de se réformer lui-même. Or la réforme est vitale pour retrouver l'estime du peuple envers ses élus et ses dirigeants et pour que cessent les manipulations et les manoeuvres. Elle est nécessaire en particulier et surtout pour redresser la France et la sortir de la crise, car la condition du redressement, c'est la confiance retrouvée. Pour rétablir les principes de la République, les simples principes de l'éducation civique, il faut donc en passer par la seule autorité qui vaille, qui est l'autorité directe des Français. 

Elu Président de la République le 6 mai, j'organiserai donc le 10 juin, jour du premier tour de l'élection législative et en même temps que celle-ci, un référendum de moralisation de la vie publique en France. Je soumettrai aux Français directement avec le gouvernement que j'aurai nommé une loi-cadre, conformément à l'article 11 de la Constitution de la République. Ainsi, en quatre semaines et un dimanche, nous règlerons et trancherons ces questions qui demeurent insolubles depuis des lustres et des décennies faute de volonté."

La paradoxe de Bayrou

24 Février 2012, 00:00am

Publié par MoDem-Colombes

Bayrou.jpg

 

Classement* Personnalité Bonne       
opinion
Ecart/Janvier 2012
1 Jacques Chirac 72 +2
2 Nicolas Hulot 70 –1
3 François Bayrou 65 –1
4 Bertrand Delanoë 62 –5
5 Christine Lagarde 62 =
6 Rama Yade 62 +4
7 Alain Juppé 60 –4
8 Jean-Louis Borloo 59 –3
9 Jack Lang 57 +1
10 François Hollande 57 +1
11 Martine Aubry 55 +2
12 François Fillon 53 =

François Bayrou est dans une drôle de situation. Le candidat centriste reste plébiscité. Si on l’oppose à Sarkozy et à Hollande, le troisième homme politique préféré des Français écrase le premier et domine le second. Mais de là à ce qu’il affronte l’un des deux au second tour de la présidentielle, il y a plus qu’un pas. Dans les sondages d’intentions de vote, le candidat centriste connaît un vrai plat.

 

Le paradoxe du centriste

Malgré la déclaration de candidature du président sortant, le climat général reste étonnamment, et défavorablement en ce qui le concerne, stable, quels que soient les indicateurs. Le souhait de ­victoire, inchangé, est toujours favorable à la gauche, 53 % contre 44 %, grâce à l’appui de la moitié du MoDem (47 %-45 %) et d’un quart du FN (28 %-66 %) ; la cote de bonnes opinions met François Hollande (57 %, + 1) 17 points au-dessus de Nicolas Sarkozy (38 %, + 1) ; le duel de préférence est toujours à l’avantage du candidat socialiste (55 %, - 1) contre 42 % (+ 1) pour Nicolas Sarkozy, qui recueille quand même la majorité au FN (54 %) mais un tiers seulement au MoDem (33 %) et la comparaison de ces deux instruments de mesure confirme une fois encore que Nicolas Sarkozy, à 42 %, fait moins bien que la droite à 44 %, tant son rejet personnel reste fort.
On le mesure également dans l’hypothèse de duel avec François Bayrou qui l’écrase toujours mais moins que le mois dernier, 61 % (- 3) contre 37 % (+ 3) grâce au soutien de la gauche (83 %-14 %) et non négligeable du FN (42 %-57 %).
Cette situation centrale de François Bayrou, qui lui permet d’arriver en 3e position du classement des personnalités avec 65 % de bonnes opinions, lui fait retrouver, quoique moins nettement, le paradoxe de 2007, trop faible au premier tour pour se qualifier, trop fort pour ne pas triompher de l’un et l’autre de ces concurrents dans des duels hypothétiques : c’est encore le cas face à François Hollande, 51 % contre 48 % pour le candidat socialiste, qui fait cependant beaucoup mieux que Ségolène Royal il y a cinq ans.

http://www.parismatch.com/Actu-Match/Politique/Actu/Sondage-Paris-Match-Ifop.-Hollande-domine-toujours-378334/

Bayrou à Gennevilliers et à Villeneuve-la-Garenne

23 Février 2012, 00:22am

Publié par MoDem-Colombes

photo
François Bayrou accompagné de Fadila Mehal, Dominique Versini et Karim Yahiaoui dans la cité de la Caravelle de Villeneuve la Garenne
François Bayrou s'est rendu ce mardi à Gennevilliers et à Villeneuve-la-Garenne pour rencontrer des habitants de banlieue parisienne. Et discuter avec des associatifs de quartiers. L'Express y était. 
 
De son balcon d'un quartier de Villeneuve-la-Garenne (Hauts-de-Seine), une dame d'une quarantaine d'années fait un signe de main. Et crie plusieurs fois, depuis le 10e étage: "Bayrou, je vais voter pour vous." A une centaine de mètres de là, ce mercredi, le candidat du MoDem est en train de visiter la commune, de saluer les habitants qui croisent son chemin. François Bayrou entend cette femme qui scande son nom. Et ne peut s'empêcher de sourire.  
"C'est vraiment agréable", souffle le président du Mouvement démocrate, que les sondages ne voient pas au delà de 14% d'intentions de vote au premier tour. Peu importe, lui y croit.  
Sur le terrain, il soigne son image d'homme proche des gens. Il demande le prénom des enfants, évoque sa famille comme il l'a fait sur TF1, l'autre soir. Il veut aussi connaître la profession de chaque passant et accepte volontiers les photos-souvenirs. 
Chaque commerce visité, chaque rue arpentée est l'occasion d'écouter les doléances des habitants: "Nous ne sommes pas des fouteurs de merde, on veut juste du travail", s'exclame par exemple un jeune de Gennevilliers. Avant de conclure: "Sarkozy, on en a marre. Hollande, on ne sait pas ce qu'il dit." François Bayrou savoure. 
"Je suis du centre"
"Ce que ces gens veulent, c'est qu'on les écoute sur leur vie, ils ont besoin de parler", glisse le candidat, à l'aise dans cet exercice. Bien entendu, il ne s'empêche pas de tacler, sur ce point, ses adversaires: "Pourquoi ne viennent-ils pas en banlieue? Car ils pensent qu'ils n'ont rien à y gagner", souligne le Béarnais, oubliant que le socialiste était mardi dans le Val-de-Marne.
 
Bayrou, lui, n'est pas venu en voiture avec son chauffeur. En métro, plutôt, sans réserver de wagon. Et au milieu des voyageurs. Qui le reconnaissent la plupart du temps. Mais pas toujours. Il croise par exemple un informaticien de Californie qui lui a demandé qui il était. "François Bayrou: je me présente à l'élection présidentielle". Réplique de son vis-à-vis: "Vous êtes de droite ou de gauche?" Et Bayrou de répondre, dans la langue de Shakespeare: "Ni l'un ni l'autre, je suis du centre." 

"C'est naturel de prendre le métro", dit-il. Une pratique rare chez les hommes politiques? "Je ne veux pas donner de leçon de morale, sourit Bayrou. Nous prenons surtout ce moyen de transport car c'est plus pratique pour se rendre à notre rendez-vous." Immortalisée par la presse, l'image claque comme un symbole. 
"C'est dur une campagne"
Et ça marche? "Je pense qu'une visite de quartiers touche plus d'électeurs qu'un grand meeting au Bourget, veut croire Bernard Lehideux, supporter de Bayrou. Ce responsable de l'organisation des meetings de VGE en 1981 attend le candidat centriste qui déjeune dans un restaurant. A l'intérieur, Bayrou écoute des représentants d'associations de quartiers et des éducateurs. Et attend le dessert pour prendre la parole.  
Cela lui permet de dérouler son programme sur le produire et l'instruire en France. "Je ne raconte pas d'histoire, je ne promets pas ce que je ne peux promettre", conclut-il, hilare. "C'était bien, glisse un collaborateur du site Bayrou.fr. Mais peut-être aurait-il dû y avoir plus de d'interaction entre lui et les associatifs." Comme avec les habitants des deux communes qu'il a visitées.  
Bayrou est-il fatigué, au final? Le candidat, amusé, demande pourquoi on lui pose cette question. Eva Joly a annulé au dernier moment une visite de crèche en Seine-Saint-Denis. Marielle de Sarnez, à côté, répond à sa place: "C'est dur une campagne..." 
(c) L'Express

Cécile Cée à Colombes

22 Février 2012, 10:05am

Publié par MoDem-Colombes

 

Cécile Cée intervient à Colombes, dans le cadre d’un contrat local d’éducation artistique (CLEA), soutenu par la Direction régionale des affaires culturelles d’Ile-de-France, le Conseil général des Hauts-de-Seine et l’Inspection académique des Hauts-de-Seine.

 

Artiste photographe, elle mène depuis janvier un projet artistique avec les habitants (avec les équipements de quartier, et dans le cadre scolaire, de la maternelle au lycée), à découvrir au printemps prochain.

 

Parallèlement, l’œuvre de la photographe est mise en valeur par la ville de Colombes, qui propose de découvrir son travail à travers trois expositions :

 

L'Œuvre ouverte, la photographie mise à nue au musée d'art et d'histoire (photographies de musiques Arabo-Andalouses et de tauromachie), depuis le 25 janvier et jusqu'au 17 mars,

 

Abymes à l'Avant-Seine du 9 février au 10 mars ; et

 

Correspondances à la Coulée Verte, à partir du 6 avril.

 

 

http://www.colombes.fr/fileadmin/Actualites/culture/cecile_c_clea.pdf

 

 

Du 20 au 24 février, au Musée, il est proposé visite et atelier pour les enfants de 10 à 12 ans

Ces séances se déroulent en 2 étapes :
- Découverte de l'exposition de Cécile Cée
- Réalisation d'un montage photo à la manière de Cécile Cée

Chaque participant apporte une ou plusieurs photos de son choix pour sa création.

 

Atelier gratuit, inscription obligatoire au musée ou par téléphone.

Musée municipal d’Art et d’Histoire
2 rue Gabriel Péri
92700 COLOMBES
01 47 86 38 85

 

 

http://www.cecilecee.com/

Revivez l'émission avec Bayrou !

21 Février 2012, 00:00am

Publié par MoDem-Colombes

http://www.bayrou.fr/media/Articles/thumbnail/main_article.jpg

 

François Bayrou a fait sensation en tirant un carton d'une vieille chemise cartonnée pour expliquer le déficit de la balance commerciale !

  

L'émission a surtout permis de développer un certain nombre de points originaux de son programme : la création d'un Ministère de l'égalité chargé de la lutte contre les discriminations, la présence d'un représentant de l'Etat dans les quartiers avec obligation de résidence, la mise en place d'un label "Produit en France" pour soutenir le travail et le social en France, un emploi sans charges pendant 2 ans si c'est un jeune ou un chômeur embauché, la garantie du nombe de postes actuels d'enseignants, la diminution drastique du nombre de députés (577 à 400, dont 100 à la proportionnelle), un Etat impartial sans relations incestueuses entre le monde politique et le monde des affaires, la mise en place d'une assurance obligatoire couplée à une participation de la solidarité de la nation pour lutter contre la dépendance, l'adoption par les couples homosexuels, la création d'un grand courant central pour sortir du schéma bipolaire entre gauche et droite, ... tout en reconnaissant :"Je n'ai pas de baguette magique" !


http://www.bayrou.fr/article/francois-bayrou-invite-de-parole-de-candidat-sur-tf1

 


Songes d'un ancien gardien de la Coulée Verte

20 Février 2012, 11:28am

Publié par MoDem-Colombes

 

Ancienne voie ferrée de 1881 à 1979, reconquise par la nature durant 15 ans, la Coulée Verte de Colombes, a été aménagée en site de sensibilisation à l'environnement en 1995. Sa gestion écologique a favorisé l'accueil d'une biodiversité riche en milieu urbain.

Premier gardien de la Coulée Verte, Jean Marc, a eu le temps d’observer cette voie ferrée métamorphosée  en espace naturel.

 

Maintenant à la retraite, il revient, appareil numérique en main, pour fixer ce que son regard avait observé par le passé.

 

En bon globe trotter, Jean Marc, photographie également les pauses de la ville et de la nature telles qu’elles se présentent à lui.

 

Jean-Marc Avril expose ses photos du 20 février au 2 mars 2012

au Wagon de la Coulée Verte

107bis, rue des Monts-Clairs

du lundi au vendredi de 9h00 à 12h00 et de 13h30 à 16h30.

 

Voir son blog :  http://pulsions.artblog.fr/