Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Blog du MoDem de Colombes

Racing Colombes 92

13 Février 2013, 12:47pm

Publié par MoDem-Colombes

http://s1.static-footeo.com/thumbs/17/6a/476_a1b_racing-cf-92_300x225_75sasi_300x225_75sasi__me4afn.jpg

 

Treizième et avant-dernier du groupe B de CFA2, le Racing CFF Colombes va-t-il être rayé de la carte du football français très prochainement? C'est en tout cas la menace qui plane autour du club francilien.

Selon Le Parisien de lundi dernier, des arriérés de redevance, estimés à près de 300 000 euros pour juin prochain, sont actuellement réclamés par le Conseil Général des Hauts-de-Seine. Face à cette situation, Hervé Street, le président du Racing, a convoqué son comité directeur lundi pour évoquer une cessation de paiements et donc un éventuel dépôt de bilan.


L'article du Parisien du 11/02 : 

http://www.leparisien.fr/sports/iledefrance/peur-sur-le-racing-11-02-2013-2558095.php

 

Selon Le Parisien d'hier mardi, le comité directeur a bien eu lieu lundi, mais si l'option du dépôt de bilan y a été discutée, les dirigeants ont décidé d'explorer encore d'autres voies pour sauver le club. Affaire à suivre donc... 

 

L'histoire du Club :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Racing_Club_de_France_football_Colombes_92


Lire la suite

PLU de Colombes

12 Février 2013, 21:27pm

Publié par MoDem-Colombes

http://mw2.google.com/mw-panoramio/photos/medium/1802372.jpg

 

Avec 85398 habitants, Colombes est déjà la 53e ville de France et la 10e d’Ile-de-France. Doit-elle encore se densifier? Accueillir toujours plus d’habitants avec une politique volontariste de construction de logements? La question divise. Et elle a largement animé les débats du conseil municipal lors du vote d’approbation du plan local d’urbanisme, jeudi 30 janvier 2013.

 

« Ce PLU laisse tout un pan de Colombes dans l’ombre et il ne protège qu’insuffisamment la zone pavillonnaire, tacle l’ancienne maire UMP Nicole Goueta. Contrairement à ce que vous écrivez pour répondre aux élus, c’est bien 10 ha de zone pavillonnaire qui sont supprimés. »

Selon le démocrate Laurent Trupin, « le PLU ouvre la voie à la ville des 100000 habitants. Je suis contre la densification. Colombes ne doit pas être l’otage de la politique de Paris! ».

Yahia Bouchouicha, conseiller de la majorité, annonce qu’il votera le PLU mais émet une réserve : « Je suis content de l’attractivité de notre ville. Mais elle doit garder son identité. Je suis affolé quand j’entends parler de 6000 €/m2 dans la ZAC de la Marine… » Avec sa proximité de Paris, son excellente desserte en transports, renforcée encore par la mise en service du tramway, Colombes a effectivement vu ses prix de l’immobilier grimper en flèche ces dernières années.

« Ils ont triplé depuis 2000. 70% de la population est confrontée à la difficulté de se loger de façon décente », note le centriste Bruno Gouallou. Pourtant dans l’opposition lui aussi, il en tire la conclusion inverse de ses camarades. « Depuis dix ans, on a vu un renouvellement de l’offre de logements de grande qualité. Le projet est intéressant. Je voterai pour. »

Au terme d’un débat long et parfois animé, le maire socialiste Philippe Sarre conclut : « Le commissaire enquêteur n’a émis aucune réserve. Comparez Colombes à d’autres villes. Elle n’est pas dense. Levallois, elle, est une des villes les plus denses de France… Nous voulons la densification, mais pas à outrance, pas en bétonnant partout. De façon maîtrisée pour répondre aux besoins de la population. Notre objectif pour la ville de demain, ce sont les 90000 habitants. Nous dépasserons sans doute un peu parce que nous sommes une ville attractive. Mais nous pouvons supporter 92000-93000 habitants. Nous gagnons 800 habitants par an parce que la zone pavillonnaire se régénère d’elle-même. »

Le plan local d’urbanisme a finalement été adopté avec 38 voix pour et 11 voix contre.

 

(c) LeParisien.fr

 

Lire la suite

Samedi, la révolution

10 Février 2013, 00:03am

Publié par MoDem-Colombes

http://www.mondoral.org/IMG/jpg/vignette_affiche200.jpg

 


Une histoire d'amour et de révolution
 

 

Ecrite par l'auteur algérien Arezki Mellal, mise en scène par Rachid Akbal, cette histoire d'amour et de révolution raconte, dans une langue corrosive et percutante, les espoirs, les peurs et la rage de trois jeunes gens ordinaires entre exil, lutte et quête d'identité.


 

Jeudi 14 et vendredi 15 février à 20h30 à 

L'Avant-Seine / Théâtre de Colombes 

Parvis des Droits de l'Homme, 88 rue St-Denis, 92700 Colombes 

 Renseignements / réservations : 01 56 05 00 76

 

 

Pour tout savoir sur le spectacle, découvrez le blog de Samedi, la révolution !

 

http://samedilarevolution.wordpress.com
/

Lire la suite

Thomas Friang

7 Février 2013, 00:00am

Publié par MoDem-Colombes

http://www.jeunes-democrates.org/files/president.jpg

 

Thomas vous venez d'être élu à la tête des Jeunes Démocrates. Pouvez-vous nous retracer votre parcours politique ?

J'ai adhéré à l'UDF en novembre 2006, dans les prémices de la campagne présidentielle de François Bayrou. J'ai voulu rejoindre ce courant politique émergent, le courant démocrate, car il s'avérait être le seul soucieux du temps long : je n'avais alors que 18 ans, et j'étais inquiet de la dette économique, sociale et environnementale qu'on pouvait me léguer à mon arrivée dans la citoyenneté.

J'ai tout de suite milité dans l'équipe de la campagne présidentielle à Metz, puis pour les législatives. C'est sur cette base que ma responsabilité de secrétaire des JDEM57, puis de président des JDEM57 et délégué pour les Young Democrats for Europe s'est construite...

Dans la situation qui est celle du MoDem aujourd'hui, l'élection nationale des jeunes m'a paru être non seulement l'occasion de faire un tour de France pour remobiliser de nombreuses troupes, mais également l'opportunité de renforcer notre identité politique, comme vaisseau amiral de ce fameux courant démocrate, avec des idées percutantes et assumées. Ce défi m'a motivé à construire une équipe déterminée, qui a été élue le 15 décembre, celle des iDémocrates.

Votre engagement politique et associatif ne se fait pas au détriment de votre carrière professionnelle. C'est important pour vous cette vision de la politique connectée dans le monde professionnel ?

C'est déterminant ! Je réclame autant l'autonomie politique du MoDem que mon autonomie individuelle en tant qu'homme. C'est la même racine humaniste. Je ne pouvais concevoir mon engagement politique sans qu'il soit équilibré par le travail et d'autres formes d'engagements.

Pouvez-vous nous rappeler l'organisation des Jeunes démocrates ?

Le Bureau National comporte 30 membres, qui sont élus par un scrutin de liste. Pour déposer une liste, il y a un premier tour très exigeant qui nécessite de réunir des militants de plus de 13 régions. Notre équipe portait en l'occurrence plus de 19 régions !

Lors de sa première rencontre, le week-end des 19 et 20 janvier, le Bureau National va adopter son organigramme définitif. Mais conformément au projet qui nous a valu la confiance des militants, il sera composé, en plus du Secrétaire Général et du Trésorier qui existent par les statuts, de deux vice-présidents (un porte-parole et un coordinateur du projet) et d'un directeur de la communication ainsi que d'un directeur événementiel.

Quelle va être votre méthode pour animer et faire vivre le mouvement jeune ?

L'enjeu de notre mandat est clairement de préparer les municipales et les européennes. Ce travail préparatoire devra également se faire dans la perspective des sénatoriales et des territoriales, sans quoi, nous risquerions de marquer des points au premier round pour mieux en perdre au deuxième.

Compte tenu de cette ambition qui est avant tout territoriale, nous allons investir notre énergie pour accompagner au mieux les fédérations dans leur travail de terrain : une communication nationale soucieuse des réalités locales, un travail en réseau avec les fédérations pour la base programmatique, de la formation militante et thématique pour accompagner la préparation des équipes, et une vaste campagne d'adhésions.

Comment envisagez-vous votre participation au travail programmatique pour les échéances électorales à venir ?

Notre slogan de campagne était « pas de politique sans les idées », vous avez donc parfaitement compris que nous comptons peser sur le discours politique et l'ambition programmatique du MoDem. Nous avons annoncé que deux chapitres nous tenaient particulièrement à cœur, car dans les deux cas, il s'agit de penser dans le temps long.

Premièrement, la refondation d'une démocratie moderne : de l'Europe fédérale à une structure en régions fortes, quitte à supprimer les départements, et à engager une réelle démocratie locale dans les intercos, nous souhaitons que nos institutions soient revisitées au jour de trois principes. Une démocratie où les tenants du pouvoir sont réellement les tenants de la légitimité populaire. Une démocratie dont le budget n'est pas explosif au détriment des générations futures, principalement à cause d'un empilement maladroit de structures passées. Une démocratie dont les politiques publiques sont plus efficaces grâce à une organisation moderne. S'il faut une révolution européenne comme il y a eu la révolution française, pour arriver à cette ambition...

Deuxième pilier, c'est la recherche d'une réelle politique de développement durable. Une économie compétitive, assumant la solidarité nécessaire à toute Nation en crise, sans se faire au détriment de notre environnement. La crise a laissé croire à trop d'Européens que cette révolution là appartenait au passé. A l'occasion des européennes et des régionales en particulier, nous devons raviver la nécessité de penser autrement, pour garantir notre qualité de vie.

s deux chapitres sont éminemment interconnectés : il n'y aura pas de réelle politique de développement durable sans repenser nos institutions. Sans cette démocratie moderne, impossible de mieux défendre notre modèle de société dans la mêlée mondiale tout en rapprochant la politique des territoires

Interview de Thomas Friang publiée dans la Croix le 31/12/2012
http://www.mouvementdemocrate.fr/medias/130107-friang-lacroix.html

Lire la suite

L'atelier du 49

5 Février 2013, 00:00am

Publié par MoDem-Colombes

Atelier49.jpg


A Colombes, une jeune auto-entrepreneuse de 55 ans est à votre disposition pour la restauration de gravures, d'estampes, de dessins, de pastels, d'aquarelles, d'encadrements, de jeux de société anciens, de bandes dessinées anciennes... tout ce qui est en papier et carton !

Le plaisir de la découverte d'un jeu ancien est souvent ternie par le mauvais état de celui-ci, qui a subi les affres du temps,pris l'humidité...mais pourtant il est possible de donner une deuxième vie à ce jeu, les photos ci-dessus le montrent bien :!

Christine HERVOUIN

Restauratrice de documents graphiques, BD et de jeux de société anciens

Encadreur d'art

92700 COLOMBES

06.89.55.10.06

chervouin@wanadoo.fr

http://atelier-du-49.over-blog.com

Lire la suite

Blue Light

3 Février 2013, 00:00am

Publié par MoDem-Colombes

http://c.o.n.c.a.v.free.fr/gpallat/wp-content/fichiers/2008/12/blue-light11.jpg

 

Guillaume Pallat

expose à l'Avant-Seine

depuis le 24 janvier et jusqu'au 28 février 2013

du Mardi au Samedi de 11h00 à 14h00 et de 15h00 à 19h00

http://c.o.n.c.a.v.free.fr/gpallat/?cat=17

 

Guillaume Pallat est né à Cognac en 1967. Il a étudié la photographie à l’École nationale supérieure des arts visuels de la Cambre, à Bruxelles. Il affûte les regards depuis 1992 au cours de nombreux workshops et d’ateliers de pratique artistique (photographie, sténopé, animation, vidéo) et poursuit un travail de réflexion sur la photographie en abordant le paysage urbain par la technique du sténopé. Il a mené ce travail d’autopsie de la ville en Afrique, en Inde, au Mexique et aux États-Unis où il a résidé durant deux années. En parallèle, il pratique le portrait, travaille en studio et collabore aux magazines Etaprd graphiques, WAD, Aman Iman, DADA. Il participe également à la publication de livres. En résidence d'artiste à Baltimore, il a cherché à questionner le paysage d'une ville livrée à une situation économique et sociale poussée à l'extrême, sans jamais dénoncer mais en soulignant avec ironie les aberrations d'un système outrancier, 

Lire la suite

> Samedi 2 février - A partir de 10h Atelier : « Origami » Intervenant : Ronan..." href="http://modem-colombes.over-blog.com/article-la-science-se-livre-a-colombes-114771836.html"> "La Science se livre" à Colombes

1 Février 2013, 00:00am

Publié par MoDem-Colombes

http://vallee-culture.hauts-de-seine.net/uploads/pics/SSL_2013_640X270_09.jpg

 

Les trois médiathèques de Colombes participent à l'édition 2013 de "La Science se livre" sur le thème des mathématiques. Découvrez le programme.

A la Médiathèque Michelet

 >> Samedi 2 février - A partir de 10h 
Atelier : « Origami »
Intervenant : Ronan Claure, médiateur du livre
Jeune public de moins de 7 ans (sur inscription).

>> Samedi 2 février - De 14h à 16h 
Atelier « Origami et mathématiques »
Découvrez l’origami, l’art ancestral japonais qui consiste à réaliser un objet à partir d’une feuille de papier, uniquement par pliage, sans la couper. Au-delà de la distraction, l’origami est un moyen d’expression et d’apprentissage de la géométrie.

Intervenant : Michel Charbonnier

Jeune public, à partir de 7 ans
Sur inscription

>> Vendredi 8 février - A 17h 
Conférence : « Les mathématiques de la vie quotidienne »
Le fonctionnement de nombreux appareils de notre quotidien (téléphone portable, lecteur de CD, système de freinage ABS, cartes à puce, ordinateur ...) repose sur des mathématiques. Pourquoi ? Comment ? L'usage des mathématiques reste souvent caché. La conférence propose des clefs de compréhension du monde qui nous entoure ce qui très souvent nécessite une culture mathématique.

Intervenant : Gérard Grancher responsable informatique du Laboratoire de Mathématiques Raphaël Salem de l’Université de Rouen.

Publics, adolescents et adultes

>> Samedi 9 février   - A 14h et à 16 h
Ateliers : « Les mathématiques et la nature »
La nature sait calculer ! Elle applique constamment, à sa façon, des lois mathématiques. Comment compte-t-elle ? Quels liens unissent les maths et la nature ? Pourquoi le pelage de certains animaux ont-ils des tâches et d'autres des raies ? Pourquoi les tâches de la girafe sont-elles plus grosses que celles du léopard ? Pourquoi les boutons d’or ont-ils 5 pétales ? … Toutes ces questions ont aujourd’hui une réponse mathématique.

Intervenant : atelier proposé par Les Petits Débrouillards

Jeune public, à partir de 7 ans
Sur inscription

>> Samedi 16 février - A 14h et à 16h
Ateliers : « Des maths et des jeux »
A travers trois types de jeux, les enfants sont mis au défi via des problèmes, des jeux à deux où il existe une stratégie gagnante, des jeux de pavages mathématiques… Du problème en solitaire au jeu à deux, de l'insoluble à la stratégie gagnante, venez découvrir les mathématiques sous un nouveau jour !

Intervenant : atelier proposé par Les Atomes Crochus

Jeune public, à partir de 8 ans
Sur inscription

 

A la Médiathèque Aragon

Vendredi 15 février  - A 19h
Spectacle : « Mad Maths »
Les mathématiques : vous aimez ou vous détestez ? Deux professeurs déjantés vous présenteront cette science sous un angle absurde et poétique. Un spectacle drôle et loufoque pour les cancres, les traumatisés ou les fanatiques !

Intervenant : spectacle proposé par la compagnie « Sous un autre angle »

Tout public, à partir de 12 ans


A la Médiathèque Prévert

>> Du 2 au 23 février - A 16h
Exposition : « Pliages »
Des pliages géants de stégosaure et de squelette de tyrannosaure seront présentés dans l’espace jeunesse et l’espace adultes accueillera des pliages modulables mathématiques.

Intervenant : exposition d’origamis présentée par l’Association « Arts et cultures »

Tout public

 >>Samedi 9 février   - A 16h
Conférence « Promenades mathématiques » : «A cheval sur mon caméléon et autres histoires mathématiques »
On fait des maths avec des mots. Avec les mots, on fait des blagues. Avec les maths, on fait des blagues ! On les transforme en histoires drôles où on leur donne un vilain rôle. Avec leurs idées, on divague : elles sont précises, on les rend vagues. On collectionne les calembours en raisonnant comme un tambour... Voguent les maths, voguent les mots…Intervenant : Didier Nordon

Tout public, à partir de 15 ans
Sur inscription

>> Mercredi  13 février -A 15h
Spectacle : « Pilouface, quand les clowns tombent sur la tranche... ».
Les clowns, monsieur Pile et monsieur Face viennent de nulle part. Ils partent malgré eux dans le monde des sciences abstraites. 
Compter jusqu'à zéro, courir pour s'arrêter, trois citrons... dont une pomme, se ranger deux par trois...
Un univers loufoque dans lequel les questions de l'échec et de l'autorité ouvrent la porte à des questions scientifiques théoriques...

Intervenant : spectacle proposé par l’association « L’île logique »

Jeune public, à partir de 7 ans
Sur inscription
Fermeture de la section jeunesse de 13h30 à 17h pour l'occasion.

>> Samedi 23 février - A 15h
Atelier intergénérationnel : « Origami et mathématiques »
Découvrez l’origami, l’art ancestral japonais qui consiste à réaliser un objet à partir d’une feuille de papier, uniquement par pliage, sans la couper. Au-delà de la distraction, l’origami est un moyen d’expression et d’apprentissage de la géométrie.
Intervenant : Michel Charbonnier

Tout public, à partir de 7 ans

Sur inscription, limitée à 12 participants
Fermeture de la salle d'étude de 14h à 17h pour l'occasion.

Lire la suite

<< < 1 2