Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Blog du MoDem de Colombes

Municipales à Asnières

24 Janvier 2008, 09:49am

Publié par MoDem-Colombes

Manuel Aeschlimann (UMP)
Agé de 43 ans, le maire sortant (qui a succédé à Frantz Taittinger en 1999) est député depuis 2002. Il a été conseiller général de 1994 à 2002.
Sa liste, qui vient d’être bouclée, comporte « onze personnalités d’ouverture ». « J’ai reçu 373 demandes », affirme-t-il. 

Sébastien Pietrasanta (PS)
A 30 ans, le professeur dans un lycée professionnel est le candidat de la gauche (PS-Verts-MRC). Il est élu conseiller municipal en 2001 et est devenu conseiller régional en 2004. Il va annoncer « cent propositions » pour la ville d’Asnières. 

Christian Leblond (MoDem)
Médecin à la retraite, âgé de 70 ans, il a été sept ans adjoint au maire dont deux années aux côtés de Manuel Aeschlimann (1999 à 2001).
Investi par le MoDem, il réclame une « politique transparente et saine ». 

Josiane Fischer (divers droite) 
Cette vétérinaire de formation a été adjointe au maire sept années dont deux avec Manuel Aeschlimann (1999 à 2001). Elle a été conseillère régionale entre 1998 et 2004. Francis Pourbagher, ancien directeur de cabinet d’Aeschlimann, est parmi ses colistiers. 

Jean-Jacques Semoun (divers droite)
Ancien adjoint au maire Manuel Aeschlimann, entre 2001 et 2005, il est passé dans l’opposition. « Parce qu’on n’a pas le choix. » Bruno Casari, également conseiller municipal d’opposition, a rejoint sa liste, comme Henri Massol, le fils d’Hubert Massol (conseiller MNR).
QUELLE sorte de mouche a donc piqué les élus d’Asnières et leur entourage ? Pas une semaine ne s’écoule sans une vilaine provocation, une vénéneuse anecdote ou une méchante rumeur. Dernier exemple en date, mardi soir, à l’entrée de la cérémonie des voeux de la municipalité. La police nationale a relevé les identités de militants UMP, après avoir été appelée par Josiane Fischer. La tête de liste divers droite protestait contre la distribution de tracts qu’elle jugeait diffamatoires.
Un mégaphone au conseil municipal Autre illustration qui fait encore rigoler les internautes : le rocambolesque conseil municipal du 13 décembre qui a été filmé depuis les bancs du public par Josiane Fischer. Les images se sont retrouvées dans le hit-parade des vidéos les plus regardées sur le Web.
Une séquence a été à elle seule visionnée plus de 84 000 fois ! C’est la fameuse scène où l’opposant divers droite, Jean-Jacques Semoun, demande la parole à l’aide d’un mégaphone.
Drôle d’ambiance dans laquelle Manuel Aeschlimann, maire UMP sortant et candidat à sa succession, se pose volontiers en victime. Il demande « une campagne électorale propre », mais n’hésite pas à jeter de l’huile sur le feu, en rappelant à la première occasion que tel ou tel a fait l’objet de condamnation pour diffamation. En face, ses adversaires se gargarisent de la perquisition à la mairie et de la garde à vue du directeur général des services en novembre dernier.
Ces mêmes opposants s’agacent contre le fait que le rapport de la chambre régionale des comptes sur la gestion municipale entre 1999 et 2006 n’ait pas pu être rendu public. C’est la guerre par tracts interposés.
Sébastien Pietrasanta, candidat PS, souligne que la dette de la ville a explosé. Manuel Aeschlimann diffuse ses « chiffres officiels », d’une tout autre nature. En dehors des méthodes de gestion, le manque de places en crèches, les commerces, la création de parkings et les logements sociaux (la gauche propose d’en construire 500) seront au coeur de la campagne qui s’ouvre.

Le Parisien - 24/01/2008
Commenter cet article