Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog du MoDem de Colombes

(2) Instruire (2d)

16 Novembre 2011, 00:00am

Publié par MoDem-Colombes

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSBnq0F6iyNdsUGcafI4jn6XqiSyhxM6NuM_mqVy_1a0-SXDZ0guGmCNCxc

 

Je sais très bien que c'est le cas parce qu'il y a eu des siècles et des siècles dans notre pays (j'ai écrit un livre sur Henri IV, j'ai regardé comment on élevait les enfants à l'époque, y compris comment on les langeait et ce qu'on en faisait quand ils étaient là…) où on ne parlait pas non plus chez nous de parents à enfants. Ce n'est pas étranger, lointain, c'est une question d'évolution et de construction culturelle. Je suis persuadé que, si on convainc les mamans, même si elles ne sont pas francophones, que l'échange avec l'enfant le plus jeune est précieux pour le développement ultérieur et pour la construction de sa personnalité et pour la curiosité et pour l'expression qui est la sienne, je suis sûr que l'on aura fait une œuvre précieuse. 

Au collège, les questions principales, je propose qu'on les nomme. La première question du collège, c'est la paix civile et la civilité. 

Il y a des enfants, nombreux, qui ont peur d'aller au collège, et il y a des enseignants, nombreux, qui ont peur d'entrer dans leur classe !

Ceci est impossible ! J'ai écrit, dans un livre déjà ancien qui s'appelait "La décennie des malappris", qu'il y en avait marre qu'il faille être à la fois Tarzan et Socrate pour enseigner dans le collège en France. Je n'ai pas changé de point de vue sur ce point. Il y a des enseignants rayonnants, costauds physiquement, intellectuellement, et du point de vue de la sensibilité et il y en d'autres qui n'ont pas toutes ces aptitudes. Ils ont le droit et nous avons le devoir d'obtenir que ces enseignants soient respectés dans leur classe sans aucune exception à cette règle. 

Je ne supporte pas l'idée qu'une jeune enseignante ait peur qu'on lui crache dessus en classe et même et pire encore, qu'une enseignante d'âge avancé ait peur qu'on lui crache dessus en classe. Simplement, nous ne pouvons pas l'accepter. 

Il y a une question centrale : que fait-on des enfants qui manquent à ce contrat et à cette obligation ? Aujourd'hui, on les renvoie d'établissement en établissement. C'est une noria, cela tourne. Ces enfants qui déstabilisent parce qu'ils sont eux-mêmes déstabilisés, qui n'ont pas d'autre chemin -ce n'est pas pour les excuser que je dis cela mais c'est pour comprendre ce qui se passe- étant en difficulté scolaire n'ont pas d'autre chemin vers la reconnaissance que d'essayer d'obtenir la reconnaissance de tout le monde en mettant le bazar. 

Commenter cet article