Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog du MoDem de Colombes

(2) Instruire (2f)

18 Novembre 2011, 00:00am

Publié par MoDem-Colombes

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSBnq0F6iyNdsUGcafI4jn6XqiSyhxM6NuM_mqVy_1a0-SXDZ0guGmCNCxc

 

J'ai traité rapidement de la question des moyens. C'est une question très importante, car j'ai assisté comme vous au changement d'un certain nombre de responsables du parti socialiste qui avaient, dans un premier temps, adopté exactement la phrase que nous avons choisie nous : « protection des moyens de l'éducation sur le long terme poste pour poste ». Et comme je vous l'ai dit, ce ne sera pas facile bien entendu. 

Eh bien, nous avons assisté tous ensemble à ce changement de pied, à ce changement de cap ! Je pense que ce changement de pied et de cap ne répond pas aux exigences de vérité que nous avons à introduire, à imposer dans la campagne présidentielle de 2012 en France. 

En face de tous ceux qui vont céder à toutes les facilités et faire miroiter tous les mirages, laisser croire qu’il est possible de dépenser plus et plus encore de créer 300.000 emplois sur fonds publics, de mettre en place une allocation pour tous les jeunes, d’augmenter les budgets, de recruter par dizaine de milliers des policiers, des magistrats, des enseignants, toutes promesses qui ont été écrites noir sur blanc et, je vous le dis, autant de promesses que personne ne tiendra et que personne ne respectera, en face de cela, nous serons et je serai défenseur de la vérité ! 

Je m'engage devant vous à dire la vérité et à ne faire aucune promesse qui ne soit abusive, aucune promesse qui soit une illusion, aucune promesse que nous ne pourrions pas tenir et respecter. 

En temps de facilité on se dit -on connaît bien la règle, c'était une phrase de Charles Pasqua- "les promesses n’engagent que ceux qui les reçoivent" ! En temps de difficultés, en temps de guerre comme nous sommes, le mensonge, l’illusion, la tromperie sont une désertion. En temps de guerre, la vérité n'est pas seulement un devoir, elle est la condition même de l'adhésion du pays à l'effort national qu'il faut que l'on partage. Nous serons les défenseurs de la vérité. 

Et c'est pourquoi je m'engage à préserver dans les cinq années les moyens de l’école, du collège, du lycée, de l’université, de remplacer poste pour poste tous les départs à la retraite, tous les changements d’orientation professionnelle, toutes les années sabbatiques que je souhaite que l'on puisse instaurer. Poste pour poste. Et, comme nous l'avons dit, ce ne sera pas évident, ce ne sera pas facile, mais c'est un effort tenable qui respecte les électeurs, qui respecte les enseignants et qui respecte la démocratie que nous voulons former dans notre pays. 

Notre objectif, il est transparent, il est évident, c'est que l’école française entre, en cinq ans, dans les dix premières nations du monde pour la qualité, la réputation et l’efficacité de l’école. C'est la condition : la confiance à l’école, la confiance de la famille et la confiance de la nation. Tel est le problème, tels sont les engagements, telle est la vision que nous défendons pour illustrer l'impératif d'instruire. 

Commenter cet article