Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Blog du MoDem de Colombes

Refus d'alliance

28 Août 2008, 13:37pm

Publié par MoDem-Colombes

Bertrand Delanoë, candidat à la direction du PS, s'est prononcé à Bergerac contre "des rassemblements avec des gens qui se diraient à la fois de droite et de gauche", se démarquant ainsi de Ségolène Royal, l'une de ses concurrentes pour le congrès de Reims en novembre.

Delanoë a revendiqué, lors d'une réunion publique devant quelque 600 personnes, "l'héritage, l'héritage de la gauche, l'héritage du socialisme", défendant le bilan de François Mitterrand et Lionel Jospin.

"Je ne comprends pas que certains des nôtres, en toute bonne foi, puissent penser que l'on puisse opérer des rassemblements avec des gens qui se diraient à la fois de droite et de gauche", a enchaîné le maire de Paris, très applaudi à ce moment de son discours.

Il se distinguait par là de Mme Royal qui, au moment des élections municipales, avait préconisé entre les deux tours des alliances "partout" avec le MoDem de François Bayrou.

"Je ne le dis pas pour exclure, je respecte ceux de nos amis qui pensent comme cela, j'essaie de faire appel à notre raisonnement collectif: c'est si dur de faire une politique de gauche! Comment voulez-vous la faire avec des gens de droite ?", a argumenté M. Delanoë.

Selon lui, "la clarté est aussi nécessaire sur les rassemblements à opérer". "Parlons aux électeurs du centre gauche, disons-leur que la gauche et la droite, ce n'est pas la même chose, proposons leur de venir se rassembler sur un projet politique, mais de gauche", a-t-il ajouté.

(c) AFP 28/08/08

Commenter cet article
C
Je ne pouvais pas ne pas partager cet article avec les fidèles lecteurs de ce blog. Il est assez révélateur des tiraillements que semble traverser les PS en ce moment, mais c'est un euphémisme, quant à l'hypothèse de conclure des alliances avec le MoDem ou pas : http://www.democratie-socialisme.org/spip.php?article1608Une chose est sûre, c'est que le futur leader probable du PS (si cette unicité est envisageable) :

aura conclu une alliance gagnante avec le MoDem (Aubry),
n'aura pas conclu d'alliance avec le MoDem (Delanoë),
aurait bien voulu conclure une alliance avec le MoDem (Royal).

Aux militatns du PS de se prononcer !
Répondre
J
Oups ! J'ai hésité et pris la mauvaise option. Deux baffes ! (une pour l'erreur, l'autre pour n'avoir pas vérifié)
Répondre
C
Certes Jérôme, Certes mais "paléontolgue" eut été seyant ! ;-)
Répondre
J
Ce débat est un sacré débat au PS ; il est l'objet d'un clivage aussi fort que celui qui s'était exprimé à l'occasion du référendum sur l'Europe. D'un côté, ceux qui constatent l'effrondrement électoral des « alliés traditionnels » au premier rang desquels le PCF et qui lorgnent vers « la droite » ou « le centre » (deux gros mots !) pour des raisons tactiques et/ou idéologiques. De l'autre, ceux qui veulent garder le cap fermement à gauche, citent l'exemple des échecs des alliances « sociaux démocrates / démocrates chrétiens » des pays voisins pour des raisons tout autant tactiques et idéologiques.Les propos de Delanoë me paraissent, en l'occurrence, plus tenir du tactique que de l'idéologique, mais je ne suis pas dans sa peau.(Charles, la rengaine sur Mitterrand, je commence à la trouver un peu pénible... Les alliances politiques de demain, il faut les construire avec les critères d'aujourd'hui et pas des considérations de palontéologiste stériles, franchement !)
Répondre
C
Toutes les recettes existent...Dijon en est un bon exemple...et Colombes alors?La cuisine est bien affaire de spécialistes...
Répondre