Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Blog du MoDem de Colombes

Un projet humaniste

31 Août 2008, 18:21pm

Publié par MoDem-Colombes

Critique féroce de Nicolas Sarkozy, François Bayrou n'a pas non plus mâché ses mots dimanche sur les ondes d'Europe 1 contre le PS, qui a étalé tout au long de son université d'été à la Rochelle, ce week-end, ses divisions. « Le PS est enfermé dans ses bases internes. Sa tentative de dialogique avec l'extrême gauche et Olivier Besancenot ne débouchera sur rien de crédible», a déploré le président du MoDem, invité du Grand Rendez-Vous Europe 1/Le Parisien/Aujourd'hui en France. « Un jour va s'imposer un autre schéma politique. Les Français n'ont pas envie d'un projet socialiste mais d'un projet humaniste. C'est ce projet que le MoDem veut porter. L'idéologie du PS ne correspond plus à la gravité de notre temps », a martelé le député des Pyrénées-Atlantiques.
L'élu béarnais n'a pas cherché à faire taire la rumeur folle qui court sur Martine Aubry. Alors que la maire de Lille a vigoureusement démenti avoir voté pour le leader centriste au premier tour de la présidentielle, le fondateur du MoDem a laissé entendre que la fille de Jacques Delors lui aurait avoué lui avoir donné sa voix. A la question «Martine Aubry vous a-t-elle confié avoir voté pour vous plutôt que pour Ségolène Royal?», François Bayrou a répondu, sibyllin: «Il arrive qu'on ait des manifestations auditives, on appelle cela des acouphènes, alors j'ai dû avoir des acouphènes».

Le député des Pyrénées-Atlantiques n'a pas non plus ménagé ses piques contre son adversaire de toujours, Nicolas Sarkozy. «Nous sommes dans une société qui promeut le culte de l'argent et d'un pouvoir qui concentre tous les décisions y compris dans le monde des médias, qui cible les classes moyennes, et qui est tourné vers les Etats-Unis», a-t-il regretté. L'été diplomatique du président de la République n'a pas convaincu François Bayrou. « Nicolas Sarkozy a commis deux imprudences dans le dossier géorgien. Il a légitimé la démonstration de force de Moscou en déclarant que «la Russie pouvait défendre les Russophones vivant en dehors de ses frontières et il a ignoré l'intégrité territoriale de la Géorgie» », a-t-il remarqué. Toutefois, le leader du MoDem votera, le 22 septembre, en faveur de la poursuite de l'intervention française en Afghanistan.

«J'ai, à l'époque, approuvé la décision qu'avait prise conjointement Jospin et Chirac de se joindre à cette opération et la France doit tenir ses engagements, à condition qu'elle donne à ses soldats les moyens de leur sécurité», a-t-il justifié. Le député des Pyrénées-Atlantiques a toutefois évoqué des «zones d'ombres» entourant, «semble-t-il» encore, les circonstances de l'embuscade d'Uzbin, où 10 soldats français ont trouvé la mort en août, et a demandé au gouvernement de clarifier les faits.

En revanche, l'élu centriste déposera un recours devant le Conseil d'Etat contre la création du fichier EDVIGE, qui doit permettre de collecter des informations sur tous les militants politiques et sur toute personne ou groupe «susceptible de porter atteinte à l'ordre public ». Ce fichier «va regrouper toutes les informations confidentielles sur tous les élus français. Ceci ne peut pas être accepté dans un pays démocratique», a tranché le député. Enfin revenant sur l'affaire Tapie, il a dénoncé « un arbitraire politique qui va gruger le contribuable français de 400 millions d'euros ». On a écarté la justice pour choisir un arbitrage privé rémunéré, et chacun des arbitres a touché 330.000 euros», a ajouté François Bayrou à propos du contentieux concernant la vente d'Adidas par une filiale du Crédit Lyonnais.
(c) Europe1/LeFigaro/AFP 31/08/08

Commenter cet article
J
« Les Français n'ont pas envie d'un
projet socialiste mais d'un projet humaniste. C'est ce projet que le MoDem veut porter. »
Oh ben dites donc, ça tombe bien, le Modem va porter le projet dont veulent « les Français ». Le Modem va faire 100 % des voix aux prochaines élections alors.Je ne supporte pas ces phrases (qu'ont entend dans la bouche des hommes politiques de tout bord) qui englobent « les Français » comme une sorte d'entité homogène (ainsi que « le Message des Français ») alors que c'est un gros globiboulga de gens qui votent pour tout et (hélas, souvent) n'importe quoi.
Répondre