Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog du MoDem de Colombes

La réforme de l'audiovisuel mériterait une motion de censure

25 Novembre 2008, 00:00am

Publié par MoDem-Colombes

La réforme de l'audiovisuel public, examinée à partir de mardi par l'Assemblée nationale, «mériterait une motion de censure», a estimé François Bayrou, le  président du Mouvement Démocrate (MoDem).

 

Le Mouvement Démocrate n'a "pas le nombre de députés nécessaires, mais je suis prêt à me joindre à ceux qui voudraient le faire".

 

Interview à 20minutes.fr :

Pourquoi appeler à une motion de censure du projet de réforme de l’audiovisuel public?
C'est un geste pour montrer qu'il y a un certain nombre de décisions inacceptables. La loi sur l'audiovisuel public constitue un saut de trente ans en arrière, un retour au temps de l'ORTF, où le pouvoir avait la haute main sur la télévision publique. Le cordon ombilical entre pouvoir et télévision avait été coupé par Giscard d’Estaing, il y a plus de trente ans. Mais cette idée que les patrons de France Télévisions et Radio France seront nommés par le pouvoir est incroyable alors que tous les pays démocratiques ont une instance chargée de désigner les responsables de l'audiovisuel public, de manière à garantir leur indépendance par rapport à l'Etat.

Plus outrancier encore: la révocation de ces dirigeants sur décision politique, ce qui fera que ce responsable, ami du pouvoir, aura en plus une épée de Damoclès s'il lui arrivait de déplaire. Songez à l'ambiance de cour que cela va créer... La télé n'appartient pas à l'Etat, mais aux citoyens qui payent tous la même somme, qu'ils soient pauvres ou riches, pour garantir l'indépendance de la télé.

Outre cette perte d’indépendance pour l’audiovisuel public, que reprochez-vous précisément à ce projet de loi?
Pour que l’audiovisuel public soit indépendant, il doit y avoir indépendance financière. En supprimant la pub pour avantager les chaînes privées, on rend la télé publique dépendante.

Votre proposition a-t-elle eu des échos dans l’opposition?
Non, car pour l'instant, le PS paraît occupé à d'autres enjeux, mais il faudra bien qu'il y ait une capacité de résistance en face de ces atteintes répétées à ce qu'est le projet républicain en France.

Ce projet de loi ne semble pas passionner les Français...
La multiplication des atteintes à un certain nombre de principes sur beaucoup de sujets, le travail, la retraite, l'éducation, la fiscalité, tout cela fait que les gens sont un peu assommés, et qu'au fond, ils ont du mal à suivre le rythme des décisions prises qui changent le modèle de la société française. Ils sont aussi résignés, ont le sentiment que l'information est manipulable. Ce que je dis est simple, il faut se ressaisir

 

Une réforme de l’audiovisuel jugée comme “Une régression sans précédent” pour le président du MoDem. Il s’en explique sur France Info : http://www.france-info.com/spip.php?article217060

Commenter cet article

Jacques Bodécot 01/12/2008 18:34

D'accord et pas d'accord avec vous, Ahmed. C'est vrai, la télé fait des ravages dans les cerveaux. Pas seulement sur ceux des enfants, mais aussi sur ceux des citoyens électeurs!
Toutefois je reste sur ma position, comme vous restez sur la vôtre. Il y a parfois sur la télé publique des émissions de création en première heure (excusez-moi de ne pas dire le "prime") qu'on peut qualifier de culturelles dès lors qu'elles sont adaptées d'un patrimoine littéraire qu'on n'enseigne plus, hélas, à l'école. Si les jeunes peuvent, par ce moyen, être confrontés à Maupassant, Martin du Gard, Tolstoï, c'est tant mieux! On peut aussi y regarder quelques magazines sans s'abêtir. Il faut au moins sauver cela. Et ça a un coût.
Votre idée de crypter les chaînes publiques est originale. Mais combien vont choisir d'ajouter un abonnement supplémentaire à leur dépenses? On risque seulement d'augmenter les "parts de marché" de TF1 ! Et ça, je ne le souhaite vraiment pas.

Beribeche Ahmed 27/11/2008 22:32

Jacques,
La télé fait des ravages sur le cerveaux de nos enfants. Nul besoin de revenir à l'ORTF mais la pub dans les chaines publiques est une main mise de l'économie marchande sur la culture. Un exemple, les émissions culturelles, faute d'annonceurs publicitaires, sont relayées aux horaires de la nuit. Comment dire que la télé publique remplit sa mission de service public?
La culture est hors de la maison, le cinéma, les musées, les expos, les balades visite des monuments. Internet est aussi un formidable outil de culture si on en fait un bon usage. Le mythe de la télé militante, je n'y crois plus et depuis  j'ai renoncé de la regarder.
Par contre, la télé peut vivre avec une hausse de la redevance et un boîtier de connexion pour ceux qui choisirait la télé service publique. Un abonnement Canal plus coûte 20€/mois, sur douze cela fait 240€. Pourquoi ne pas proposer une redevance à ce prix-là. Chaque payeur recevrait un terminal pour capter les chaines de France Télévision. Avec un tel montant, on pourrait recommencer à croire à une télé sans pub et de qualité.

jacques bodécot 26/11/2008 10:15

Pas d'accord avec vous, Monsieur Beribeche. Je suis loin d'être accro à la télé, mais les seules chaines que je regarde encore sont celles du service public. Fort heureusement, il n'y a pas que Julien Courbet (et d'autres). On peut y trouver encore des programmes de qualité en matière de création et de magazines. C'est pour cela qu'elles doivent conserver leurs moyens. Pour le financement du manque à gagner, j'aurais préféré une augmentation de la redevance avec la possibilité d'en exempter les gens modestes. Le montant annuel actuel de 116 Euros par foyer correspond au prix d'une place de cinéma par mois; ce n'est pas cher au regard du service offert. En vérité, j'aurais mêm préféré conserver un peu de pub, limitée à deux courts "tunnels" par soirée, assorti d'une légère augmentation de la redevance. Mais c'est à présent hors de propos.
Ne pas avoir la télé est un choix que je respecte. Beaucoup, même! Mais on ne peut priver des familles, fatiguées de leur journée par le travail et le transport, de programmes récréatifs. Et là aussi, la télé publique doit avoir les moyens d'être présente, d'offrir ces programmes récréatifs (évidemment, rien n'oblige à les faire médiocres!). Faute de quoi, ce sont les chaines privées qui raffleront encore la mise, tandis que nos chaines publiques se transformeront en des Arte supplémentaires, avec l'audience que l'on sait, creusant ainsi leur propre tombe.
 

Ahmed Beribeche 26/11/2008 00:13

Je n'ai pas la télé parce que les programmes sont indignes de ce que doit être le service publique.La pub paie des boîte de production qui nous proposent des émissions du niveau de TF1. Quand je lis les programmes TV et que je vois un certain Julien Courbet transfuge de TF1 sur France2, oui, la télé publique ne mérite pas son nom. De plus, la multiplication des chaînes et les moyens d'y avoir accès font que la télé publique est noyée. Pourquoi tenter de sauver ce qui n'est plus. Apprenons à ce Public de se Servir de la télé, voilà selon moi la nouvelle mission de service public en rapport à la télé. Et en premier lieu apprenons à ne pas regarder la télé, faites comme moi, liser, utiliser l'info pour réfléchir.