Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog du MoDem de Colombes

René Monory

12 Avril 2009, 19:32pm

Publié par MoDem-Colombes



Né à Loudun, fils de garagiste, garagiste lui-même dans les années 1940, René Monory est un autodidacte. En 1959, il est élu maire de sa commune natale, puis conseiller général de la Vienne en 1961. En 1968, il est élu sénateur de la Vienne (1968-1977, 1981-1986, 1988-2004).

Son parrain en politique fut Pierre Abelin, le plus fidèle conseiller et soutien de Jean Lecanuet.  Il adhéra successivement au Centre Démocrate, au CDS et encore à Force Démocrate de François Bayrou.

Il a fait partie du gouvernement Barre comme Ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat (1977-1978), puis comme Ministre de l’Économie en 1978. À ce poste, Il procède à la libération des prix industriels et promulgue des mesures fiscales pour inciter les investissements de l’épargne dans l’industrie, un véritable succès dans les années 1980.

En 1984, il devient vice-président du Centre des démocrates sociaux (CDS), une des composantes de l'UDF.

Il eut la particularité de devenir ministre de l'Éducation - de 1986 à 1988 (Gouvernement Chirac)  - sans avoir même son certificat d'études et il s'en vantait un peu. À cette époque-là, il clamait que la vraie influence ne se comptait pas en articles de presse ni en dorures, mais en montant de budget et l'Éducation représentait le premier budget de l'État ! 

Comme président du Département de la Vienne, il s'est investi dans la création du "Futuroscope", parc d'attraction inauguré en Juin 1987 voué aux technologies futuristes, qui connaît toujours un très vif succès (3ème parc d'attraction français).

En octobre 1992, Il est élu à la présidence du Sénat, devenant ainsi le deuxième personnage de l’État. Il s’attelle à moderniser cette institution, en soutenant notamment la création du site Internet du Sénat.

En mars 1999, il démissionne de son mandat de maire de Loudun. Il est réélu président du Conseil général de la Vienne en 2001, fonction qu’il conserve jusqu’en 2004. Cette année-là, il met un terme à sa carrière politique en ne se représentant pas à l’élection sénatoriale et publie un livre de souvenirs intitulé la Volonté d’agir.
 

François Bayrou rend hommage à René Monory, "la liberté de penser" et "la force de l'action"

Commenter cet article