Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog du MoDem de Colombes

Colombes : les indemnités des 50 élus

2 Mai 2009, 23:42pm

Publié par MoDem-Colombes


Du Président de la République au Conseiller Municipal de Rouvroy-Ripont (8 habitants), 500000 élus (1 pour 120 habitants, record du monde !) ont droit à des indemnités versées par l'Etat.  Voici les indemnités mensuelles pour nos 50 élus de Colombes :

1 - Rama Yade : 13416 € (Secrétaire d'Etat : 13316 € ; Conseillère Municipale : 100 €)
Elle ne cache pas son ambition d'enlever la Mairie de Colombes selon le Magazine Capital de Mai

2 - Philippe Sarre : 6532 € (Maire : 5424 € ; Président Colombes Habitat Public : 1108 €)
En 2008, ses indemnités s'élevaient à 8125 €, alors qu'il était encore Conseiller Général (2889 €).

3 - Michèle Fritsch :  5821 € (Conseillère Générale : 2 889 € ; Adjointe au Maire : 2140 € ; Vice-Présidente du SIAAP : 792 €)

4 - Maurice Lobry : 4767 € (Conseiller Régional : 2 627 € ; Adjoint au Maire : 2140 €)

5 - Nicole Gouéta : 4569 € (Vice-Présidente du Conseil Général : 3 677 € ; Vice-Présidente du SIAAP : 792 € ; Conseillère Municipale : 100 €)

6 - Bernard Lucas : 2 889 € (Conseiller Général)

7 - Leïla Leghmara : 2727 € (Conseillère Régionale : 2 627 € ; Conseillère municipale : 100 €)

8-22 - Autres Adjoints au Maire : 2140 €*

23-41 - Autres Conseillers Municpaux avec délégation : 224 €*

42-50 - Autres Conseillers Municipaux sans délégation ou d'oppositon : 100 €*

Conformément à la loi, ces informations doivent être publiques.

Rappelons qu'il s'agit des indemnités uniquement - sans tenir compte des autres revenus personnels.

D'après l'enquête du magazine Capital de mai 2009, la séance du Conseil Municipal de Colombes du 1er avril 2008 et les données de la Direction générale des collectivités locales, dont l'une des missions est de gérer les indemnités versées aux élus communaux, départementaux et régionaux

*Un maire, adjoint ou conseiller municipal peut être désigné par ses pairs pour occuper une fonction dans un syndicat mixte, pour laquelle il percevra aussi une indemnité. Mais cette fonction, au regard de la loi, ne fait qu'une avec le mandat municipal.
Rappelons qu'un élu local qui n'est pas parlementaire, ne peut pas cumuler plus de deux mandats parmi ceux de conseiller régional, conseiller général, conseiller municipal (quelle que soit la taille de la commune).
 

Commenter cet article

Ahmed Beribeche 07/05/2009 18:33

Initier le débat? Il n'y a pas de débat. La loi électorale est ainsi faite pour le grand bonheur des politiques. Les indemnités ont le mérites de rappeler à certains que la politique n'est pas un métier, on ne perçoit pas un salaire. Mais faut croire que je me trompe. J'ai eu comme idée, il y a quelques années de créer un Parti politique, le Parti des Associations. Une des règles était le versement des surplus des indemnités perçues aux associations. Le surplus était fonction du salaire occupé avant la prise de fonction pour ne pas léser les bonnes volontées. Je regrette que certains ont eu la bonne idée de cumuler plusieurs mandats et parfois même en même temps que leur retraite. Je ne citerais pas de nom car j'imagine que ce phénomène touche toute la classe politique. J'éspère que certains vont se manifester pour contredire le tableau noir que je dresse.Qu'en est-il au Modem? Je fais de la politique pour servir des idées, des combats et dernièrement une "vengeance personnelle". Beaucoup m'ont dit que mon profil m'aurait permis de figurer sur la liste de Sarre.Il sousentendais les bénéfice d'un tel engagement. Je le sais mais  je ne fais pas de la politique pour les honneurs. J'ai refusé les places qu'Action Citoyenne proposait pour participer à l'équipe municipale de 1995 avec Frelaut pour défendre mes idées. J'ai longtemps suivi Chevènement( jusqu'en novembre 2006) qui pronait déjà le célèbre: "un ministre ça ferme sa gueule ou ça démissionne". Combien resteront dans l'équipe malgré les divergeance? Madame Samama avait démissionné de l'équipe Gouéta et les autres qui sont actuellement du Modem pourquoi être resté? Pour les indemnités?Là , on peut dire que je lance le débat.Affaire à suivre. 

laurent trupin 05/05/2009 12:02

bonjour. je ne suis pas webmestre du site, mais je me permets de répondre à Ahmed, qui pose une bonne question. Bien sur il faut une totale transparence dans la rémunération des élus, mais il ne faut pas non plus montrer du doigt par pur populisme. ce n'est pas - je pense - ce que l'article voulait faire. En effet, un élu à 2000 euros qui ne fait rien (il n'y en a évidemment pas à Colombes) coûte plus cher à la collectivité qu'un élu à 4.000 qui bosse 12 heures par jour !au delà ce cette évidence, se pose le problème du niveau de rémunération. Et là, les choses commencent à se compliquer, parceque si tout le monde est d'accord pour dire que payer correctement les élus et le meilleur moyen d'avoir des gens de qualité, qui s'investissent dans leur travail et qui ne sont pas sensibles à la corruption, il n'y a pas de définition du "correctement" ! 2.000 euros c'est beaucoup pour certains, c'est peu pour d'autres. franchement, le niveau de rémunération du maire ne me choque pas : avoir la responsabilité du fonctionnement quotidien d'une ville de 85.000 habitants justifie de gagner autant qu'un cadre dans une entreprise privée. En fait, il faudrait surtout faire un lien entre travail et rémunération: le mandat est-il un temps plein ou pas ? l'élu s'investit-il ? faut il accepter le cumul des mandats? je suis conscient de ne pas apporter des réponses "toutes prêtes", mais l'article a le mérite d'initier le débat !

Ahmed Beribeche 03/05/2009 20:40

Pourquoi avoir consacré un article sur les indemnités de nos élus? Y-a-t-il une volonté de démontrer quelque chose de plus profond ou bien de bien informer les citoyens?Dans les deux cas, vos objectifs sont louables maispas assez creusés. Que pensez-vous des sommes en question? Sont-elles justifiées? Que conclure sans analyse?J'attends la suite pour me prononcer?