Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog du MoDem de Colombes

Européennes : propositions des autres partis français

25 Mai 2009, 21:02pm

Publié par MoDem-Colombes

Face à la crise, l’UMP souhaite bâtir une Europe qui « protège » en coordonnant les différents plans de relance et en moralisant le capitalisme financier. Elle veut aussi mieux coordonner les autorités nationales de contrôle et clarifier les services publics afin de les préserver et les rendre plus efficaces.

Le parti souhaite combler le fossé en matière de normes sociales européennes et garantir la sauvegarde des modèles sociaux français sont les deux points sociaux.
L’UMP mise sur les énergies renouvelables mais surtout sur la création d’une centrale européenne d’achat de gaz. La taxe carbone est aussi réclamée.
C’est le leit-motiv de l’UMP : le refus de l’entrée de la Turquie dans l’UE. Le parti veut aussi lutter contre toutes les discriminations.
L’UMP se veut ferme dans sa politique d’immigration mais fidèle aux droits de l’homme. Haro sur les passeurs.

Le PS veut doter l’Europe d’un plan de relance de 100 milliards d’euros et créer « 10 millions d’emplois verts ». Le parti exige également une protection des services publics et des « règles strictes pour mettre fin aux dérives du capitalisme financier ».
Le PS promet un bouclier social, une directive contre les licenciements boursiers et un salaire minimum pour chaque pays européen.
Outre ses 10 millions d’emplois verts, les socialistes veulent engager un nouvel accord mondial sur le climat et coordonner le contrôle des centrales nucléaires.
Renforcer la législation anti-discrimination, la transparence, notamment l’action des agences de lobbying et renforcer le rôle des collectivités locales.
Le parti souhaite une charte pour l’intégration des immigrés et une coopération accrue contre l’immigration clandestine.

Daniel Cohn-Bendit et José Bové, pour Europe Ecologie, proposent des contrats de conversion écologique et sociale dans l’industrie et un emprunt de 1.000 milliards d’euros sur 5 ans. Le but est de protéger les systèmes sociaux et les conditions de travail.
Le programme prône une Europe « plus juste », avec des investissements massifs dans l’éducation et la recherche. Il propose un bouclier social et revenu minimum d’existence.
Garantir l’avenir énergétique tout en créant 5 millions d’emplois dans les cinq ans à venir. Ces projets devront exclure le nucléaire et favoriser les technologies vertes et une politique agricole commune (PAC) sans OGM. Enfin, le parti prône une communauté des énergies renouvelables remplaçant Euratom.
Abrogation de la directive retour et création d’un office européen d’accueil.

Jean-Marie Le Pen prône la sortie de l’euro et refuse à l’UE toute compétence fiscale. Le FN propose donc de redonner au Conseil européen le dernier mot en matière budgétaire.
Etablir la préférence communautaire et refuser l’entrée de la Turquie au sein de l’UE. Le FN rejette le traité de Lisbonne.
Rétablissement des contrôles aux frontières intérieures et contrôles renforcés aux frontières extérieures. Le FN dénonce les accords de Schengen et en matière de sécurité le FN propose de refuser la coopération policière au sein d’Europol ainsi qu’Eurojust.

Libertas, l’alliance électorale du MPF de Philippe de Villiers et de CPNT de Frédéric Nihous, veut passer du libre-échange au juste échange.
Libertas s’oppose farouchement à l’entrée de la Turquie dans l’UE et à l’application du traité de Lisbonne, jugé caduc depuis le non irlandais.

Le NPA d’Olivier Besancenot veut supprimer les paradis fiscaux et le secret bancaire. Auitre proposition : la création d’un service public bancaire avec un contrôle de la BCE.
Augmenter les salaires de 300 euros net et interdire les licenciements. Défense d’une Europe de l’égalité des droits entre « hétérosexuels, homosexuels, transsexuels et bisexuels » et valorisation du droit des handicapés et des femmes.
Le NPA souhaite interdire de nouvelles autoroutes. Les transports en commun de proximité seraient gratuits.
Le NPA combat pour une légalisation de tous les sans-papiers et demande l’abrogation des lois « racistes et discriminatoires ».

Le Front de Gauche, l'union entre le PCF et le Parti de Gauche de Jean-Luc Mélenchon, souhaite modifier les missions de la BCE et la contrôler.
Le mot d’ordre : l’établissement d’un bouclier social.
Investir dans les énergies renouvelables et le transport ferroviaire.
Le Front exige aussi un moratoire sur les OGM.
Abrogation de la directive retour

Dans son livre-manifeste Le Petit Livre mauve, Nicolas Dupont-Aignan (Debout la République) propose de remettre la France au centre du projet européen et de sortir de la bureaucratie.  Il soutient ainsi un « protectionnisme européen intelligent » et la suppression de la Commission européenne.

 
Rappel : le MoDem souhaite un emprunt européen de 3 % du PIB afin que l’UE agisse de concert en temps de crise. De même, le parti exige d’augmenter le budget européen et une directive-cadre sur les services publics.
Harmoniser les niveaux de protection sociale et la politique de l’emploi pour requalifier les salariés. Le Modem souhaite aussi augmenter les fonds sociaux européens et doubler progressivement le budget européen pour la recherche.
Le Mouvement démocrate propose qu'un moratoire sur les OGM et une taxe carbone soient mis en place.
Pour le Modem, la zone euro doit être à l’« avant-garde » européenne. Le parti propose des débats publics trois mois avant toute décision du Conseil européen.
Création d’un mandat de procureur de l’Union qui aurait autorité sur les polices et les autorités de poursuite de chacun des pays. Le droit d’asile doit être identique dans toute l’UE.

Commenter cet article