Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog du MoDem de Colombes

Centenaire de la victoire du "Géant de Colombes"

25 Juillet 2009, 23:50pm

Publié par MoDem-Colombes



Il y a un siècle, le 1er août 1909, François Faber surnommé  "le Géant de Colombes" remporte la septième édition du Tour de France cycliste.  A 22 ans seulement, il s’est imposé au terme de 14 étapes, dont deux de 400 km et plus - vainqueur de 6 étapes dont 5 consécutives (record encore inégalé à ce jour) - à la moyenne de 28,6 km/h, cela après 4497 km et un peu plus de 157 heures, avec un temps souvent exécrable.  Il devient le premier étranger à gagner le Tour de France.

Fançois Faber est né et a grandi en France, entre maraîchages et usines. Il s'installe à Colombes à la fin du XIXème siècle avec sa mère et son frère.  Il devient luxembourgeois à sa majorité sans jamais quitter la ville de Colombes.

Il a été docker, portefaix, débardeur de bennes de sable, sur les berges de la Seine, sur le port de Courbevoie. 
Doté d'un physique hors du commun - il mesure 1,89 m et pèse 91 kg -  (ce qui ne l’empêche pas d’être un redoutable grimpeur), il devient cycliste professionnel de 1906 à 1914 (27 victoires).

Il reste célèbre pour ses chutes et pour son appétit qui lui vaut aussi le surnom de "Gargantua".  Il n'hésite pas à partager sa musette avec ses concurrents voire à faire demi-tour pour secourir des collègues en rade.

En 1909, pour la quatrième étape il a embarqué douze côtelettes premières "soigneusement enveloppées dans ma sacoche", évoque vers la Chartreuse les tunnels "qu’on eût dit tapissés de savon noir", propose de supprimer le passage dans la Crau mais laisse gagner son demi-frère (Ernest Paul) à Nîmes, tombe le surlendemain à un passage à niveau, explique qu’il ne pense alors qu’à l’état de son vélo, mais qu’il finit "l’étape sans avoir conscience de mes actes" en raison d’une blessure à la tête.

Entre Belfort et Lyon, il répare sa roue quand il aperçoit au bord de la route une fille dont il tombe amoureux, il dépose à ses pieds sa casquette et lui demande de l’épouser. Le temps de boucler la Boucle, elle accepte.

Il s'engage dans la Légion étrangère au déclenchement de la Première Guerre mondiale et meurt au champ d’honneur le 9 mai 1915.

Cette année, Andy Schleck, avec sa deuxième place au Classement Général et son Maillot Blanc de meilleur jeune, n'a pas réussi à rejoindre le cercle des vainqueurs luxembourgeois sur le Tour de France (François Faber en 1909, Nicolas Frantz en 1927 et 1928 et Charly Gaul en 1958).
 
Son palmarès :
Vainqueur du Tour de France 1909
19 victoires d’étapes sur le Tour de France
Paris-Roubaix : 1913
Bordeaux-Paris : 1911
Paris-Tours : 1909, 1910
Tour de Lombardie : 1908
Paris-Bruxelles : 1909

Commenter cet article