Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog du MoDem de Colombes

À quoi ressemblera Colombes en 2014?

10 Octobre 2010, 10:36am

Publié par MoDem-Colombes

L’année qui vient sera celle du «mi-mandat » de l’équipe municipale élue en 2008. Il lui restera donc
trois ans pour transformer ses promesses en projets et ses projets en réalités.
Six ans c’est peu pour changer une ville, mais c’est long pour l’habitant - électeur qui veut que ça bouge.
L’urbanisme, les grands équipements collectifs… sont les parties les plus visibles de la transformation
de la ville.
Or aujourd’hui, que constate-t-on ?
Les trois gros investissements financés par l’ANRU (agence nationale de la rénovation urbaine) ont été
sommairement (Les Grèves), partiellement (Les Fossés Jean) ou profondément (Île-Marante) modifiés
par l’actuelle majorité, mais ils ont été décidés sous la précédente majorité ;
Les grands projets, concrétisés par la création de ZAC (Zone d’aménagement concertée), appartiennent
également largement au passé. Seule la ZAC de la Marine, au pont de Bezons porte vraiment la
marque de la majorité du moment ;
Les grands équipements structurants, tel le TRAM T2, ont été décidés bien avant 2007.
Lors des prochaines échéances électorales municipales, la majorité sortante ne peut se contenter des réalisations programmées par ses prédécesseurs.
Or les délais de réalisation d’opérations d’urbanisme sont longs et l’outil dont il faut se doter depuis des années, le Plan Local d’Urbanisme, pourtant initié en 2008, ne verra pas le jour avant 2012. Les grands projets, encore bien nébuleux (stade Yves-du-Manoir, zone des actuels locaux de Thalès…) seront inaugurés par la municipalité suivante !
Alors « on crée le mouvement » :

Recours massifs aux préemptions (dans le cadre des ZAC ou pas), souvent par « décision du maire » (sans avis du conseil municipal préalable)
Modification du périmètre dit « de sauvegarde » permettant à la mairie de préempter les fonds de commerce, concrètement d’en empêcher la vente. Mais ce pouvoir énorme a été utilisé pour éviter la création d’une boulangerie « industrielle » rue Saint Denis.
Changements ponctuels du Plan d’Occupation des Sols (POS), l’ancêtre du PLU: on déclare l’urgence sur des projets qui traînent depuis des lustres et sont sans doute loin d’être bouclés (crèche de la rue du 8 Mai 1945), on inquiète les riverains de la rue Henri Barbusse en modifiant les règles d’urbanisme…
Rénovation des écoles et constructions de classes.  Avec des coûts énormes: près d’un million d’euros par classe.
Certaines opérations sont nécessaires, mais il manque une cohérence d’ensemble : quelle ville voulons nous pour demain. L’élaboration du PLU a cette fonction. Ne sacrifions pas demain en allant trop vite sur des projets à but électoralistes !

Tribune MoDem Colombes

Mosaïque Octobre 2010

 

Commenter cet article