Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog du MoDem de Colombes

Bayrou pas d'accord avec la politique suivie aujourd'hui

25 Mars 2013, 20:02pm

Publié par MoDem-Colombes

http://www.lexpress.fr/medias/2425/1241608_francois-bayrou-a-sa-sortie-de-l-elysee-le-4-juin-2012.jpg

 

François Bayrou a déclaré aujourd'hui ne pas être d'accord "avec la politique suivie aujourd'hui" et avoir pour ambition de "défendre devant le pays" le seul chemin qu'il croit "possible pour qu'il s'en sorte", dans un entretien au site Atlantico. 


"J'ai souvent refusé d'entrer au gouvernement car je n'étais pas d'accord avec la politique suivie et je ne suis pas d'accord avec la politique suivie aujourd'hui", a expliqué, lundi, le leader centriste au site Atlantico, qui l'interrogeait sur son avenir politique personnel. 

 

"Je ne me pose pas la question de ma responsabilité en termes d'élections. On verra le jour venu. Mon destin personnel n'est pas la question. Ce qui m'intéresse, et pas seulement moi, c'est le pays, c'est son destin en tant que nation, en tant que société, en tant que peuple et en tant que familles", explique-t-il. 

 

François Bayrou juge positif le "climat moins violent"

L'ancien candidat à la présidence de la République affirme avoir pour seule ambition de "défendre devant le pays le chemin" qu'il pense être "le seul possible pour qu'il s'en sorte". 

 

"Le jour où le peuple français aura choisi la voie courageuse de son redressement, je serai heureux et prêt à aider à la place que je pourrais occuper", précise-t-il. 

 

François Bayrou ,qui a voté Hollande au second tour de la présidentielle de 2012, juge positifs le "climat moins violent" de la société française depuis cette élection, "la manière dont a été décidée et conduite l'intervention au Mali" ou encore "les négociations syndicats/ patronat". 

 

Mais il regrette en revanche que la politique "de l'offre et la compétitivité" annoncée par François Hollande ait été "mal ou trop peu" réalisée. 

 

"J'aurais concentré tous les moyens du pays autour de la question du produire en France"

"Le crédit d'impôt compétitivité, que je considère comme une usine à gaz, ne servira pas l'emploi, le jour de carence des fonctionnaires est un mauvais signal. Toutes les réflexions autour de la fiscalité à des taux confiscatoires sont de mauvais signaux", fait-il valoir, en s'interrogeant sur l'orientation que François Hollande donnera à sa politique dans les semaines qui viennent. 

 

S'il avait été au pouvoir, François Bayrou explique que, pour sa part, il aurait "immédiatement fait la moralisation de la vie publique, imposé le pluralisme dans la représentation et incarné une présidence non partisane, non clanique avec des nominations non soupçonnables du point de vue de la compétence et de l'objectivité". 

 

"J'aurais concentré tous les moyens du pays autour de la question du produire en France, simplifié l'organisation de l'Etat et essayé d'être le président de toutes les sensibilités du pays, pas seulement de ceux qui politiquement me soutiennent", ajoute-t-il 

 

 

http://www.atlantico.fr/decryptage/francois-bayrou-sans-discipline-deficit-sera-banqueroute-etat-et-familles-et-qui-va-trinquer-pauvres-679404.html

 

Commenter cet article