Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog du MoDem de Colombes

Bayrou se tient loin des «magouilles» de l'Élysée

27 Janvier 2011, 11:00am

Publié par MoDem-Colombes

VoeuxBayrou

Pour le président du MoDem, «le rassemblement n'a pas de pires ennemis que les manœuvres troubles et l'ambiguïté».

«Pas dupe», François Bayrou. Son entourage le répète à l'envi. Comme il l'a déjà dit, l'ancien et, surtout, très probable candidat centriste à la prochaine présidentielle entend bien se tenir «le plus loin possible de ce panier de crabes», des «magouilles» et autres «grenouillages» actuels autour de l'Élysée.

C'est un peu la stratégie du wait and see, attendre et voir. Le président du Nouveau Centre, Hervé Morin, reçu ce mardi soir par Nicolas Sarkozy? La belle affaire! Bayrou en est intimement convaincu, «les Français ne s'y tromperont pas». Les sondages l'attesteraient, «les Français plébiscitent un candidat centriste à la présidentielle, c'est-à-dire qu'ils souhaitent une alternative aux deux mots PS et UMP».

François Bayrou en est persuadé: «Le rassemblement n'a pas de pire ennemi que les manœuvres troubles et l'ambiguïté.» Bref, «je suis absolument déterminé à ne me laisser entraîner dans aucune manœuvre que ce soit. Je suis sur une ligne intransigeante», confiait ce mardi au Figaro le président du MoDem.

Dans son entourage, on voyait «pour preuve» les dernières bisbilles entre François Sauvadet et Jean Arthuis. Ce mardi, le patron des députés NC s'est dit opposé au lancement d'une confédération centriste «petit bras» entre le NC et l'Alliance centriste du sénateur de la Mayenne, qui, lui, défend un partenariat plus «sérieux» avec le Parti radical de Jean-Louis Borloo. Une tempête dans un verre d'eau, ironise-t-on au MoDem.

«Tous souhaitent une confédération des centres. Jean-Louis Borloo a la sienne, Hervé Morin a la sienne, et, maintenant, Jean Arthuis souhaite la sienne. Une chatte n'y retrouverait pas ses petits», s'amuse un bayrouiste… Pour autant, Bayrou le confie: «Le jour où des gens de bonne foi feront le bilan de l'impasse dans laquelle ils se trouvent pour affirmer un projet différent, je serai au rendez-vous.» Il veut le croire: «Il ne fait aucun doute, pour moi, que le temps des rassemblements viendra…»

La première vice-présidente du MoDem, Marielle de Sarnez, ne dit pas autre chose: «Nous ne confondons pas l'avenir du centre et l'avenir des centristes!» Pour l'eurodéputée, «l'avenir du centre appartient aux millions de Français qui portent l'espoir qu'un changement crédible leur sera offert en 2012». Or, reconnaît-elle, aujourd'hui, «la ligne de fracture (des centres), c'est, d'un côté, ceux qui veulent changer le système, et, de l'autre, ceux qui s'en accommodent» . Porte-parole du MoDem, Yann Wehrling abonde: «Les affaires du centre ne se discutent pas à l'Élysée, mais entre centristes.» Pour lui, «les sondages montrent que les Français souhaitent une alternative au PS et à l'UMP. Pour y répondre, nous devons nous mettre en capacité. C'est pour cela que nous restons ouverts avec toutes les personnes qui souhaitent un centre indépendant.» «Mais l'idée, c'est de s'adresser d'abord aux électeurs. Pas au microcosme centriste…», ajoute Wehrling.

Preuve que l'Élysée, selon lui, serait fébrile, la récente nomination du sénateur centriste Nicolas About au CSA. «Le gouvernement fait des nominations dans des administrations pour arranger ses affaires. Pourquoi? L'UMP a peur de perdre la présidence du Sénat en septembre. Ces petites tambouilles ne sont pas acceptables. Ce n'est, en tout cas, pas notre conception de la République», dit-il. Wait and see, se dit Bayrou…

(c) Le Figaro

Commenter cet article

Charles 28/01/2011 11:19



En dehors des petites querelles égotiques auxquelles le centre n'échappe pas plus que la droite ou la gauche - hélas ! - il y a quand même quelque chose d'intéressant en train de se produire : le
rapprochement entre le Nouveau Centre et l'Alliance centriste. Certes, Morin, ne veut pas de Bayrou dans la "fédération des centres" (mais il n'est pas sûr que Bayrou veuille aller dans ce panier
de crabes !) mais Arthuis, de l'Alliance centriste a invité Bayrou à les rejoindre... A Bayrou de voir s'il vaut mieux avoir raison - mais tout seul - ou pas : la victoire n'étant que la
conséquence de l'union et non de la désunion... Enfin, le centre - et toutes ses sensibilités - auraient intérêt à se mobiliser les questions suivantes : reconnaissance du vote blanc mai surtout
mise en oeuvre d'un changement de la loi électorale et notamment de la proportionnelle. Bien sûr, il ne serait pas question d'une proportionnelle intégrale - le triste exemple de la III ou de la
IVe République devraient nous en dissuader - mais d'un système pragmatique à l'allemande qui repose sur le nécessaire équilibre entre l'importance de disposer d'une majorité permettant de
gouverner sans pour autant annihiler la représentation démocratique des diverses expressions politiques du peuple, seul souverain légitime.



Bruno Baciotti 28/01/2011 00:42



La division du centre fait le lit du PS et de l'UMP. A force de se diviser le centre va éclater en mille morceaux et les faibles pourcentage de chacun aux élections présidentielles les rendront
tous inexistants. Ne faudrait il pas revenir à un parti unique du centre avec comme image celle de l'ancien UDF dont Bayrou détient la marque et les actifs? A trop vouloir diviser sur des
arguties purement électoralistes et individualistes, le centre n'existera plus et ne résistera pas. C'est bien dommage car fondamentalement ce n'est pas comme beaucoup le disent du "ni de gauche"
"ni de droite" mais une forme d'opposition aux partis traditionnels tel que le PS et l'UMP. Les électeurs se réfugieront vers d'autres horizons tel que les extrêmes. Le vote centriste quoiqu'on
en dise est aussi un vote de protestation envers nos gouvernants traditionnels et historiques et non pas de consensus. Les électeurs en votant pour un parti du centre cherche plus d'égalité de
fraternité et de liberté. Messieurs et Mesdames les élites du centre réfléchissez avant tout pour la nation et son peuple et pas pour vous!