Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog du MoDem de Colombes

Bayrou : Voeux à la Presse

3 Janvier 2012, 16:55pm

Publié par MoDem-Colombes

http://www.bayrou.fr/media/Articles/thumbnail/small_list_article-voeux-FB.jpg

 

François Bayrou a ouvert le bal des voeux à la presse ce mardi. A moins de quatre mois de l'élection présidentielle, le candidat du MoDem à l'Elysée appelle à nouveau les Français «à ouvrir une page nouvelle de leur histoire» le 6 mai prochain. Affichant un bel optimisme sur les capacités de la France à surmonter la crise, le leader centristre fustige les gouvernements de droite comme de gauche, «qui ont une immense part de responsabilité».

«Les mauvais jours finiront», répète-t-il, «mais pas en fermant les yeux.» 

«La première mission de celui qui sera élu le 6 mai prochain, c’est de redonner le moral à tout le peuple français, de lui redonner le courage, l’envie, l’optimisme (...) pour laisser la place à la confiance», martèle Bayrou.

Les calculs de Bayrou

«Les grandes politiques, les seules vraies, se font avec des idées claires et simples», assure François Bayrou, pour mieux se tromper en matière de chiffres. «Nous allons retrouver l’équilibre des finances publiques», promet-il. Cela «exigera non pas du sang et des larmes, comme certains le disent pour faire peur, mais une discipline élémentaire de maîtrise de 50 milliards en deux ans de dépense, et d’augmentation en deux ans de 50 millions des ressources de l’Etat.» Cinquante milliards des ressources de l'Etat, le reprennent des journalistes. «Excusez-moi, et c'est moi qui plaide pour le calcul mental et pour que l'on sache qu'un milliard, c'est mille millions», répond aussitôt Bayrou.

Autre proposition qu'il a rappelée pour surmonter la crise : une politique volontariste de production française. «Vous voulez faire disparaître le chômage : bâtissez une stratégie pour arrêter l’hémorragie du commerce extérieur», a-t-il lancé. «L'effort n'est pas hors de portée : il suffirait, quand nous dépensons 100 euros pour acheter des biens importés, que nous orientions 20 euros» vers l'achat de biens «produits en France pour qu'il n'y ait plus de déficit.»

«Reconquête de la production», «reconquête éducative», mais aussi reconquête de la morale. «Nous allons reconstruire le moral de la France parce que nous allons reconstruire la morale publique», promet le candidat. «Sur ce sujet-là, aucun effort à demander aux Français : il suffit qu’ils le décident le 6 mai pour que soit mis un terme, en un seul jour, à toutes les affaires, à toutes les complaisances coupables, à toutes les connivences.»
 

Commenter cet article