Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog du MoDem de Colombes

Caligula à Colombes à 8 Euros !

5 Novembre 2010, 00:00am

Publié par MoDem-Colombes

http://www.fnacspectacles.com/static/0/visuel/grand/180/1809457594141652091.jpg?1284969844000

 

Vendredi 5 et Samedi 6 Novembre 2010, à 20h30

20 places à 8 Eur ! C'est ici !

Une création de l'Avant-Seine

Caligula, empereur trouble à la rage destructrice, avide d’absolu au point d’ignorer le bien et le mal, est un exemple paroxystique au sein de l’Histoire romaine. Un despote sanguinaire et un enfant effrayé. Dans un monde de suspicion, de corruption et de délation inhérent aux systèmes totalitaires, déchiré par la mort de sa sœur et amante Drusilla, Caligula nie les hommes jusqu’à finalement consentir à sa propre mort. 

Le metteur en scène trouve dans l’œuvre de Camus une mise à nu éclatante et brillante de cette passion pour l’impossible, un dévoilement sans concession d’une obsession nihiliste se repaissant de l’absurdité du monde.

C’est la version de 1938 composée à Alger, alors que Camus avait lui-même l’intention d’interpréter Caligula, que Stéphane Olivié Bisson a choisie, celle d’avant la seconde guerre mondiale, rarement montée, un premier geste selon lui «plus intuitif, plus instinctif, plus ambigu et plus extrême ».

Gérard Philipe créa le rôle dans la seconde version en 1945. C’est ici Bruno Putzulu, mêlant force, vulnérabilité, aptitude au déséquilibre et comique, qui interprète Caligula.

 

avec : Bruno Putzulu, Cécile Paoli, Gauthier Baillot, Patrick D’Assumçao, Jean de Conninck, Pascal Castelletta, Claire Hélène Cahen, Clément Carabédian, Maxime Mikolajczak


coproduction : l’Avant-Seine Théâtre de Colombes, Comédie de Picardie
en collaboration avec la Compagnie Lamberto Maggiorani

Commenter cet article

MoDem-Colombes 07/11/2010 00:12



"Notez d'ailleurs qu'il n'est pas plus immoral de voler directement les citoyens que de glisser des taxes indirectes dans le prix de denrées
dont ils ne peuvent se passer. Gouverner, c'est voler, tout le monde sait ça. Mais il y a la manière."