Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog du MoDem de Colombes

Du riz et des conserves pour les budgets serrés

21 Août 2012, 17:43pm

Publié par MoDem-Colombes

Alors que la plupart des structures d’aide aux démunis sont fermées ce mois-ci, l’association Août secours alimentaire soutient 300 personnes, trois fois par semaine.

 

Il est 18 heures sur le parvis de l’église Sainte-Marie-des-Vallées à Colombes alors qu’arrive une foule éparse : des mères avec leur poussette, des hommes dans la force de l’âge et des enfants qui jouent dans la cour. Ce lundi, ils sont tous venus pour la distribution de repas organisée par l’association Août secours alimentaire 92 (ASA).

 

Trois fois par semaine — lundi, mercredi et vendredi —, des bénévoles y fournissent des paniers-repas aux démunis venus de Colombes et des villes avoisinantes. A chaque distribution, ce sont plus de 300 personnes qui repartent avec des pâtes, du riz, du lait et des conserves variées. « De plus en plus de gens sont ric-rac. Ils ne meurent pas de faim, mais peinent à joindre les deux bouts », résume Christine de Clarens, responsable de l’opération.

Trente-cinq bénévoles à répondre présent


La plupart des personnes qui se présentent ici ont été envoyées par les associations caritatives ou les organismes sociaux. C’est le cas de Jacques, un habitué des lieux. Son revenu, tiré de son activité de vendeur de journaux à la criée, n’est pas suffisant, notamment pour assumer pleinement un loyer. « Trouver des structures d’aide au mois d’août est un problème récurrent, explique-t-il. Sans cette opération, il n’y aurait rien. »

C’est en effet au mois d’août que la plupart des structures d’accueil et d’aide aux plus démunis des Hauts-de-Seine ferment leurs portes pour un mois. Les personnes en difficulté se tournent dès lors vers ASA. Pourtant, il est toujours difficile de trouver des bénévoles disponibles sur toute la durée de l’opération ou capables de la préparer en amont. « Il y a beaucoup d’organisation derrière tout ça », rappelle Christine de Clarens, qui s’attelle à l’organisation depuis le mois de février.

Aujourd’hui, ils sont 35 bénévoles à répondre présent. Barth, 18 ans, est l’un d’entre eux. Venu directement après son travail, il se charge de porter les sacs de provisions depuis la réserve. Comme beaucoup de bénévoles, il avoue être surpris par la quantité de demandeurs. « Je ne pensais pas qu’il y aurait autant de monde, s’étonne-t-il. C’est dans des moments comme ça qu’on voit le nombre de gens qui ont besoin d’aide. »

Une fréquentation en constante augmentation depuis le premier lancement de l’opération il y a neuf ans. Jean-Pierre et Jeanne, qui participent à la distribution depuis plusieurs années, ont remarqué cette évolution. « Il y a notamment de plus en plus de familles et de femmes seules avec des enfants en bas âge », assurent-ils.

Face à la demande, le budget de l’association reste serré. Cette année, le coût de la distribution est estimé à 33000 €, financés notamment par les dons des particuliers, la mairie de Colombes et le conseil régional. Malgré tout, ASA 92 entend bien continuer à se développer lorsque les fonds le permettront. Son ambition : ouvrir un nouveau centre dans le sud des Hauts-de-Seine.


(c) Le Parisien

 

Août Secours Alimentaire 92  

Commenter cet article