Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog du MoDem de Colombes

Hand Stories à Colombes !

11 Décembre 2012, 14:28pm

Publié par MoDem-Colombes

 

 

Pour 3 representations à L'avant Scène, les mardi 18, mercredi 19 et jeudi 20 Decembre prochain, à 20H30.

http://hand-stories.blogspot.fr/

 

Hand Stories est un spectacle visuel tout public pour 2 acteurs manipulateurs et une vingtaine de marionnettes. Ce spectacle comme son nom l’indique est une histoire de mains, des mains qui façonnent, apprennent, construisent, des mains qui donnent, se transmettent de père en fils, des mains de marionnettiste qui travaillent, s’étirent, s’assouplissent, se transforment et racontent.
Yeung Faï, le metteur en scène, est maître de marionnette à gaine chinoise. Cette technique gantée spécifique à son pays se situe au cœur de l’histoire de sa famille depuis 5 générations. Son arrière grand père, le premier représentant de la dynastie, jouait dans les maisons de thé pour quelques spectateurs. Il a transmis cette technique a son fils (le grand père de Faï) qui l’a perfectionné et la confié à son fils aîné (le père de Faï). Ce dernier a énormément voyagé, en Chine et ailleurs et il a transmis la technique à son fils ainé (le frère de Faï) avant de disparaître. Ce n’est qu’après la révolution culturelle chinoise que Yeung Faï a appris ce savoir faire avec son frère ainé. Aujourd’hui il est le dernier a maitriser ce savoir, après lui il n’y aura pas de descendance directe. A travers cette histoire Yeung Faï aborde donc la traversée de cette technique au cours de la seconde partie du XXème siècle, dans une Chine en proie à des changements politiques radicaux. Dans ce contexte politique parfois difficile, la technique et tout se savoir faire à bien failli s’éteindre a plusieurs reprises.
Hand Stories est donc une autobiographie familiale. L’histoire commence au milieu des années 60 et se termine aujourd’hui en ce début de XXIème siècle. Dans le spectacle, deux histoires se croisent et s’entremêlent : Il y a d’abord l’histoire humaine de cette famille de marionnettiste chinois, les Yeung (la famille de Faï) et aussi, l’histoire des marionnettes en tant que  savoir faire transmis. Pour raconter ces 2 histoires, il y a deux styles esthétiques de marionnettes : Pour la famille des Yeung, des marionnettes à gaine très réalistes, en noir et blanc. Pour l’histoire de l’héritage en tant que tel, des marionnettes plus petites et très colorées, dans la plus pure tradition de l’opéra de Pékin. Ces 2 familles de marionnettes permettent de développer Hand Stories sur différents niveaux de jeu, en se passant d’explications verbales.
Pour raconter cette histoire très personnelle, Yeung Faï  a choisi de proposer un spectacle visuel basé sur la rencontre entre acteurs, marionnettes et vidéos. Dans sa recherche, c’est par le dessin qu’il a écrit son histoire. Ce spectacle autobiographique est une composition d’images. Ces images créés son empreintes d’humilités et de simplicité. La volonté du metteur en scène est de créer de l’espace pour laisser libre cours à l’imaginaire de chacun. L’idée est donc de privilégier l’élément pour raconter l’ensemble. Par une poétique du mouvement basé sur la métaphore ou la symbolique  l’émotion prend corps au plateau. Les marionnettes côtoient les acteurs et des vidéos d’époque en noir et blanc des ancêtres de Faï. La réalité et l’imaginaire se mêlent sans cesse pour raconter cette saga familiale.
Dans ce projet, Hand Stories, Yeung Faï insiste sur l’universalité de son propos. La notion de transmission et de savoir faire dépasse largement les frontières de la marionnette et de la Chine. D ‘ailleurs ce qu’on nomme la marionnette à gaine chinoise, Yeung Faï le considère comme un savoir faire humain. Nous devons donc le protéger, le transmettre et ainsi lui permettre de continuer à se développer en se nourrissant d’autres arts, d’autres cultures. Yeung Faï s’est formé en famille bien sûr mais aussi auprès d’autres maîtres chinois et japonais au cours de ses jeunes années. Ensuite, il a sillonné les routes du monde entier avec ses gaines pour raconter, comme ses ancêtres avant lui, les scènes de l’opéra de Pékin. Depuis une  dizaine d’années, c’est en Europe et particulièrement en France qu’il a posé ses valises pour travailler à de nouveaux projets. Elevé en Chine et nourri de culture occidentale, Yeung Faï est ce qu’on appelle un artiste du monde.
Pour cette nouvelle création, et sa toute première en qualité de metteur en scène, il  s’est donc entouré d’une équipe internationale pour réaliser son projet : une vidéaste Taïwanaise Yilan Yeh, qui s’intéresse dans son travail à la relation entre la philosophie taoïste et les nouveaux médias. Le  musicien Colin Offord vient quand à lui d’Australie. Il compose ses musiques sur des instruments qu’il créée lui même. Enfin, sur le plateau, Yeung Faï  travaille  avec Yoann Pencolé, jeune marionnettiste français sorti de l’école Nationale Supérieure des Arts de la Marionnette de Charleville Mézières en juin 2008.
Hand Stories, est à l’image de Yeung Faï, au croisement entre l’Orient et l’Occident, entre  la tradition et la modernité. Les notions abordées par Yeung Faï son ancestrale et plus que jamais d’actualités.

Commenter cet article