Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog du MoDem de Colombes

Hollande reprend Bayrou

13 Juillet 2012, 23:24pm

Publié par MoDem-Colombes

http://www.rmc.fr/images/article/2012-04-26T075508Z_1_APAE83P0LZZ00_RTROPTP_3_OFRTP-FRANCE-HOLLANDE-BAYROU-20120426.JPG

 

Lors de son intervention télévisée du 14 Juillet, François Hollande devrait annoncer l'installation d'une commission sur la moralisation de la vie publique. Une mesure que le président s'était engagé à prendre auprès de François Bayrou dans l'entre-deux-tours de l'élection présidentielle.

 

Il s'exprimera de 13h15 à 13h45. Trente minutes durant lesquelles François Hollande devrait revenir sur plusieurs sujets parmi lesquelles les suites de la conférence sociale, le pacte budgétaire européen ou encore le rôle de la première dame.   Interrogé par TF1 et France 2 à l'occasion du 14 Juillet  depuis l'hôtel de la Marine, le président devrait aussi faire une annonce : l'installation d'une commission sur la moralisation et la rénovation de la vie politique, rapporte Le Monde. Un dossier qui englobe le non-cumul des mandats, les conflits d'intérêts, le financement des campagnes électorales ou encore la réforme du statut pénal du chef de l'Etat.

François Hollande compte ainsi mettre en pratique un engagement qu'il avait pris auprès de François Bayrou dans l'entre-deux-tours de l'élection présidentielle. Le candidat du MoDem avait alors adressé une lettre à Nicolas Sarkozy et François Hollande afin de faire son choix pour le second tour.  Dans sa missive, il rappelait ses exigences. "La moralisation de la vie publique, le changement des pratiques du monde politique représentent une attente des citoyens dont vous ne pouvez ignorer la gravité", écrivait-il.  Une ambition qu'il comptait soumettre à référendum en cas de victoire le 6 mai 2012 : "Approuvez-vous le projet de loi-cadre tendant à la moralisation de la vie publique soumis au peuple français par le président de la République?"

Dans sa réponse au leader centriste, François Hollande s'engageait à prendre à son compte l'idée d'une moralisation de la vie publique restant toutefois sceptique sur l'idée de consulter le peuple sur cette question. "S'il y a une majorité (au Parlement, Ndlr), nous ferons voter ce texte, il n'y aura pas besoin de référendum. S'il n'y a pas de majorité parce qu'il y aurait un blocage (...) alors nous prendrons ce chemin de consultation des Français", expliquait le candidat socialiste. Et de souligner qu'au Parlement, il faudrait "une majorité des 3/5e" pour adopter ce texte, puisqu'il s'agit de réviser la Constitution.

Or, François Hollande ne dispose pas des 3/5e nécessaires au Congrès de Versailles pour approuver une modification de la loi fondamentale. Reste encore à savoir si l'UMP serait favorable à un texte sur la moralisation de la vie publique, sachant que Nicolas Sarkozy avait laissé la porte ouverte à plusieurs options. Dans sa réponse à François Bayrou, le président-candidat avait ainsi rappelé qu'une "importante modernisation" des institutions avait été entreprise depuis 2007, avec une "exigence d'exemplarité". "Cela ne nous dispense évidemment pas d'aller plus loin", expliquait-il. Sur la question d'un référendum, le candidat de l'UMP n'excluait rien : "Un référendum peut difficilement être organisé sur un trop grand nombre de mesures. Toutefois (...) s'il venait à y avoir un blocage sur ce sujet, je suis tout à fait disposé à saisir les Français par référendum des propositions que vous avez formulées."

(c) jdd.fr

 

Commenter cet article