Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog du MoDem de Colombes

Il y a une demande de politique nouvelle

9 Juillet 2011, 23:00pm

Publié par MoDem-Colombes

conseilnational-copie-1

Le président du MoDem réunissait samedi à Paris ses cadres. Tout en appelant à rester mobilisé, le député du Béarn tente d'entretenir la petite flamme centriste.

François Bayrou y croit «dur comme fer», voire «dur comme béton» : «Seule la vérité permettra le redressement de la France». Devant ses cadres, réunis samedi à Paris pour le dernier Conseil national du parti centriste avant son université de rentrée prévue mi-septembre dans le Var, le président du MoDem a martelé, s'il en était encore besoin, que, selon lui, «contrairement aux deux grands partis du jeu dominant, le MoDem a aujourd'hui la capacité de penser différemment parce qu'il a fait le choix de l'indépendance».

Bref, rien de très nouveau. Mais pour le chef centriste, dont près de 50% des 360 délégués du Conseil national ont été renouvelés en juin, il s'agissait surtout d'entretenir la petite flamme centriste en attendant d'officialiser sa troisième candidature à l'élection suprême. Probablement pas avant janvier.


«Il faut une majorité nouvelle pour la France»

D'ici là, refusant toujours de répondre pour lequel des deux camps il pourrait appeler à voter au second tour de la présidentielle de 2012, le député du Béarn a assuré que «les solutions qu'on nous propose aujourd'hui, que ce soient la continuité avec le gouvernement ou l'alternance avec le PS, ne correspondent pas à la situation du pays». Et a répété qu'il fallait «une majorité nouvelle pour la France».

Avec qui ? Francois Bayrou dit le croire : il y aurait une «demande de politique nouvelle pour la France». Et le promet : «Nous serons au rendez-vous de sa préparation dans un esprit d'ouverture et de rassemblement». Le week-end dernier, il s'était ainsi rendu à Angers à l'invitation du sénateur Jean Arthuis pour une petite réunion de l'Alliance centriste. En revanche, il a qualifié de «petite diffamation» les propos des amis de Jean-Louis Borloo, qui lui prêtent un «deal» avec Nicolas Sarkozy.

Quant à l'idée d'une primaire du centre, relancée par Hervé Morin, le président du MoDem ne se sent pas concerné. «Qu'ils le fassent, c'est très bien ils vont s'étriper», a-t-il glissé au Figaro.

LeFigaro.fr

 

http://www.mouvementdemocrate.fr/actualites/bayrou-conseilnational-090711.html

 

        http://www.lepoint.fr/images/2011/07/09/350997-191521-jpg_224263_434x276.jpg

Commenter cet article