Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog du MoDem de Colombes

La même chanson depuis des mois

15 Février 2012, 23:59pm

Publié par MoDem-Colombes

http://www.bayrou.fr/media/Divers/franceforte3.png

 

François Bayrou a réagi  à l'annonce de la candidature de Nicolas Sarkozy. "Quand un capitaine a mené un bateau sur le récif, il faut en changer", a indiqué le candidat du MoDem à l'élection présidentielle.

"On ne peut pas tout faire en 5 ans, mais on peut aussi éviter de se tromper sur tous les sujets" a ironisé François Bayrou.

"Il faut trouver une autre direction et une autre manière de diriger le pays", a-t-il conclu.

 

François Bayrou a estimé que le "bilan accablant" du quinquennat écoulé parlait "plus fort que les mots du président de la République" Nicolas Sarkozy lorsqu'il a confirmé qu'il briguait un second mandat.

 

"Ce qui m'a frappé, c'est que c'était exactement les mêmes mots, les mêmes phrases, les mêmes exemples, la même chanson qu'on a entendus depuis des mois et des mois", a noté sur France-2 le candidat MoDem à la présidentielle, quelques minutes après l'intervention du chef de l'Etat sur TF1.

 

Reprenant l'expression de "capitaine" employée par Nicolas Sarkozy lors de l'officialisation de sa candidature, François Bayrou a observé que "lorsqu'un capitaine a mené un bateau jusqu'à la situation où nous sommes, sur les récifs (...), eh bien il faut changer".

 

Pour le candidat centriste à l'Elysée, "il y a un besoin de changement, pas seulement une envie de changement". Mais ce changement, a-t-il insisté, "doit être d'une autre nature que le seul changement que le Parti socialiste propose et dont on voit tous les jours à quel point il est faible, même pour ceux qui le défendent".

 

Si François Bayrou concède à Nicolas Sarkozy qu'"on ne peut pas tout faire en cinq ans", il ajoute, cinglant: "on pourrait éviter de se tromper sur tous les sujets". "La plupart des décisions qu'il a prises, il a dû les reprendre", a-t-il constaté, notant que "la succession de ces erreurs de jugement nous a conduits où nous sommes".

 

"Il faut choisir non seulement une autre direction mais aussi une autre manière de faire, une autre manière de diriger le pays, avoir avec les Français un autre rapport que celui qui est mis en scène depuis longtemps et qui, hélas, n'a pas porté des fruits", a-t-il conclu.

 

http://www.bayrou.fr/article/changeons-les-pratiques-mettons-au-coeur-de-la-reflexion-les-vrais-problemes-qui-sont-les-notres

Commenter cet article