Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog du MoDem de Colombes

Le MoDem vote contre le FN

24 Mars 2011, 00:00am

Publié par MoDem-Colombes

Le porte-parole du MoDem Yann Wehrling a dénoncé mardi ceux qui, à l'UMP, insinuent que le FN ne serait "pas si dangereux", cherchent à le rendre "fréquentable", à en faire "un parti avec lequel on pourrait travailler dans l'avenir".

"Les dissensions à l'UMP sur l'attitude à adopter vis-à-vis de l'extrême droite sont significatives d'un malaise qui secoue la majorité à l'égard du FN", a expliqué M. Wehrling lors du point presse hebdomadaire du MoDem en pointant deux stratégies.

"Il y a une ligne de clivage qui se forme dans notre pays entre ceux qui considèrent qu'il y a une incompatibilité du FN avec les valeurs de la République et ceux qui estiment qu'il y a une égalité de jugement à avoir entre le FN et d'autres partis comme le PS", a-t-il résumé.

Pour M. Wehrling, cette seconde position "a un sens profond : celui de vouloir insinuer que le FN ne serait pas si dangereux que cela, que le FN ne serait pas un parti qui pourrait poser tant de problèmes à l'avenir".

"On voit bien ce qui est en train de se dessiner dans la tête de certains, c'est de rendre ce parti fréquentable, d'en faire un parti avec lequel on pourrait travailler à l'avenir", a-t-il fait valoir.

"Nous avons là, en tout état de cause, quelque chose qui va faire sens dans les mois à venir, qui a du sens politique pour notre pays", a-t-il ajouté en saluant ceux qui, dans la majorité, ont exprimé un choix clair, comme François Fillon, Nathalie Kosciusko-Morizet ou Valérie Pécresse.

"Pour notre part, nous n'avons aucune complaisance à l'égard du FN et de ses thèses", a-t-il expliqué en rappelant que François Bayrou a appelé lundi à un vote républicain contre le FN.

Commenter cet article

Bruno Baciotti 24/03/2011 12:39



Le plus choquant dans tout cela et la vraie question à se poser est la suivante:


Comment se fait il qu'un parti qui se dit proche du peuple et des préoccupations des citoyens, obtienne autant de voix avec des candidats qui ne sont jamais venus voir les habitants du canton,
que personne ne connaît, et qui ne sont même pas sur les affiches électorales? C'est le cas à Colombes avec ce Monsieur Jean Benoît!