Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog du MoDem de Colombes

MoDem : les 7 candidats

14 Juin 2012, 23:00pm

Publié par MoDem-Colombes

7candidatscentristes
Sur tous les 400 candidats investis par le mouvement de François Bayrou, le Centre pour la France, sept se sont qualifiés pour le second tour dimanche prochain: François Bayrou, Jean Lassalle, un autre député sortant Philippe Folliot et trois autres candidats qui n'ont jamais siégés à l'Assemblée nationale.

Le pire de la crise est devant nous. Nous ne nous en sortirons pas par le sectarisme et l’illusion d’une part, ou la division et l’opposition systématique d’autre part. Le pluralisme est non seulement une richesse mais avant tout le signe d’une démocratie saine et mûre.

Dimanche 17 juin prochain, les électeurs de ces circonscriptions seront amenés à faire un choix entre la répétition d’un bipartisme dangereux pour l’avenir de notre pays ou engager une étape supplémentaire vers la création d’une voie nouvelle indépendante. En 2007, 3 députés du Mouvement Démocrate étaient élus ou réélus au Palais Bourbon. En 2012, malgré un score au niveau national décevant, le Centre pour la France est passe de pouvoir augmenter ce nombre d’élus, un premier pas vers l’émergence d’un centre indépendant, vital pour l’avenir de notre pays.

7 candidats soutenus ou investis par Le Centre pour la France sont au soir du 1er tour des élections législatives de 2012 en situation de ballotage :

 

 

Gilles Artigues, 47 ans, 1ère circonscription de la Loire.

Gilles Artigues est né le 4 janvier 1965 à Saint-Etienne. Il obtient sa licence et son CAPES de mathématiques. Il enseignera pendant quinze années. Militant centriste, il rejoint le Centre des Démocrates Sociaux (CDS) en 1994 alors que François Bayrou accède à sa présidence, puis à l’UDF et enfin au Mouvement Démocrate. Il exerce plusieurs mandats électifs : adjoint au maire de Saint-Etienne : de 1995 à 2001, chargé de la vie associative puis de 2001 à 2008, chargé de l’espace public. En 1998, il est candidat aux élections cantonales et en 1999, il figure sur la liste des élections européennes conduite par François Bayrou. En 2002, il devient député de la Loire au sein du groupe UDF. Dans cette période, il s’est vu confier la responsabilité du comité Berthier. Lors des élections cantonales de mars 2011, il accède à la fonction de vice-président du Conseil Général, en charge de l’éducation, de la jeunesse et des politiques urbaines.


François Bayrou, 61 ans, 2ème circonscription des Pyrénées-Atlantiques.

Le parcours politique de François Bayrou commence dans les Pyrénées-Atlantiques où il a ses racines. Né à Bordères en 1951, il devient député des Pyrénées-Atlantiques en 1986. En 1993, il est nommé ministre de l’Éducation nationale, poste qu'il occupera pendant plus de quatre ans.
Élu président de l’UDF en 1998, il prend clairement position pour une ligne politique autonome, distincte de celle du RPR. En cohérence avec son discours, il rejette donc fermement l’idée d’un parti unique fondu dans l’UMP, en 2002. La même année, sa candidature à la présidence de la République recueille 2 millions de voix.
Avec l'exigence d'intégrité dans la vie politique française et une véritable séparation des pouvoirs, la lutte contre la dette est un l’un de ses axes forts lors de la campagne présidentielle de 2007. Il recueille, lors de ce scrutin, près de 19 % des suffrages et manque de peu d'être présent au second tour.

Il est élu président du Mouvement Démocrate, parti créé à l’issue de l’élection présidentielle de 2007, dernière étape d’une indépendance conquise. Son objectif est de rassembler, tout en proposant aux Français une offre politique crédible.

Il est le premier responsable politique à dénoncer la collusion entre intérêts privés et chose publique, à propos de l’affaire Tapie. Dans son avant-dernier ouvrage, « 2012, État d’urgence », il identifie les causes des difficultés du pays : l'endettement qui fait peser de lourdes charges sur les générations futures, l’abandon de la production industrielle et le délitement de l’école. Candidat à l’élection présidentielle de 2012, il recueille 9,13% des suffrages.



Nassimah Dindar, 52 ans, 1ère circonscription de la Réunion.

Née en 1960 à Saint-Louis de La Réunion, Nassimah Dindar est professeur de Lettres. Membre du Conseil Général de la Réunion depuis 2001, elle en devient la Présidente en 2004, réélue en 2008, puis en 2011. A la fin des années 1980 elle milite pour la condition féminine au sein de l’Association Femmes Actuelles de la Réunion, et en devient la présidente en 1996. En 1998, elle devient conseillère régionale, puis en 2002, troisième adjointe à la mairie de Saint-Denis. Première femme musulmane élue présidente d’un département en France, elle est vice-présidente de l’Assemblée des département de France. Lors de l’élection présidentielle de 2012, elle soutient François Bayrou et l’accueille lors du déplacement du candidat sur l’île.

 


Nassimah Dindar : "Je suis une élue qui ne se laisse pas dicter ses opinions et ses actions"





Philippe Folliot, 48 ans, 1ère circonscription du Tarn.

Né à Albi en 1963, Philippe Folliot est député du Tarn depuis 2002. Tout comme en 2007, il a décidé de soutenir François Bayrou à l'élection présidentielle de 2012. Maire de Saint-Pierre-de-Trivisy de 1989 à 2000, puis conseiller général du canton de Vabre de 1994 à 2008 et conseiller régional de Midi-Pyrénées de 1998 à 2002, il est vice-président de la Commission de la Défense et des forces armées de l’Assemblée Nationale de 2009 à la fin de la mandature, ainsi que du groupe d’études sur le Tibet. A ce titre, il s’est rendu en Afghanistan à 4 reprises depuis 2008. Il est conseiller municipal de Castres, mais également trésorier de l’Association des Parlementaires du Rugby et co-président du XV Parlementaire.



Jean Lassalle, 57 ans, 4ème circonscription des Pyrénées-Atlantiques.


Député de la 4ème circonscription des Pyrénées-Atlantiques depuis 2002, Jean Lassalle est technicien agricole de formation. Il est maire de Lourdios-Ichère, sa commune natale, depuis ses 21ans. Il devient conseiller général de la Vallée d’Aspe à 26 ans et entre au Parlement de Navarre comme benjamin. En 1994, il devient vice-président de l’Assemblée départementale et y préside le Comité départemental du tourisme jusqu’en 2011. De 1989 à 1999, il préside le Parc National des Pyrénées. Il préside aujourd’hui l’association départementale des élus de la montagne, ainsi que l’Association des Populations des Montagnes du Monde qui rassemble plus de 60 pays. Il s’est fait connaître au travers de deux faits d’arme : son chant béarnais (« Se canto ») sur les bancs de l’Assemblée nationale face à Nicolas Sarkozy et sa grève de la faim pour empêcher la délocalisation de l’usine Toyal de la Vallée d’Aspe.

Soutenez Jean Lassalle sur internet!




Thierry Robert, 35 ans, 7ème circonscription de la Réunion.

Thierry Robert est né le 1er avril 1977 à La Réunion. Après avoir obtenu son baccalauréat scientifique, il devient ingénieur en alternance à Reims. Il devient par la suite responsable de l’entreprise familiale de construction « Robert Promotion ». En 2004, il fonde l’assation « Partage » afin de venir en aide aux plus démunis avant de s’investir pleinement en politique en 2005 lorsqu’il devient délégué départemental de la section jeune de l’UDF. Grâce à son statut de président des jeunes UDF en 2006, il devient Maire de Saint-Leu en 2008 puis entre au Conseil général en 2009, dont il est vice-président.

Thierry Robert compte sur le soutien des socialistes



Rodolphe Thomas, 49 ans, 2ème circonscription du Calvados.


Né à Falaise en 1966, dans le Calvados, Rodolphe Thomas est garagiste de profession. Autodidacte en politique, il devient maire d'Hérouville-Saint-Clair en 2001, puis 1er vice-président de la Communauté d'agglomération de Caen la Mer. Réélu dès le premier tour en 2008 il devient aussi Conseiller général du Calvados. Député UDF de 2002 à 2007, il accompagne François Bayrou dans la fondation du Mouvement Démocrate dont il devient membre du bureau exécutif en 2009. Il est expert des questions de logement, de politique de la ville et de rénovation urbaine.

www.rodolphethomas.fr

 

 

Commenter cet article