Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog du MoDem de Colombes

Mouvement chez Dalloyau

12 Octobre 2012, 18:25pm

Publié par MoDem-Colombes

 

Si les employés du service logistique de Dalloyau étaient en place hier à 5 heures du matin devant le laboratoire du célèbre traiteur, rue du Président-Salvador-Allende à Colombes, ce n’était pas pour prendre leur service. Un petit groupe de personnes — cinquante, selon les syndicats, dix, selon la direction — s’était réuni pour un mouvement surprise afin de bloquer le départ des camions livrant petits-fours, macarons ou autres plats cuisinés vers les six boutiques parisiennes et les clients du traiteur.


Au cœur des préoccupations avancées par les mécontents : des discriminations salariales ainsi que des conditions de travail jugées inégales. « C’est un mécontentement qui dormait depuis longtemps, assure Philippe Vergnaud, délégué CFDT. Certains employés sont couverts à 100% en cas d’arrêt maladie, d’autres à 90%. Certains touchent un 13e mois, d’autres non. Imaginez comment les salariés peuvent percevoir ces différences… Cette situation exerce une pression psychologique. »

Le débrayage se voulait surprise mais la direction, qui semble-t-il a finalement été prévenue, a pu parer à ce mouvement et s’organiser le mieux possible. « Il y a eu quelques retards dans nos livraisons, mais rien de gênant. Nous sommes une entreprise à taille humaine, familiale, tout le monde est venu aider », étaie Christelle Bernardé, coprésidente de la maison Dalloyau. Qui met en avant « le dialogue » établi entre les 500 salariés du groupe, dont 200 travaillent à Colombes, et la direction.

Jusqu’en début d’après-midi, les mécontents ont pu rencontrer le secrétaire général responsable des ressources humaines et le chef d’exploitation du laboratoire. « Nous sommes tout de même satisfaits du mouvement, nous avons pu bloquer l’entrée pendant une heure. Plusieurs salariés de différents services, comme la préparation, la cuisine ou la gestion du matériel, se sont joints à la section logistique. Nous avons réussi à faire participer des employés de différents services », se réjouit Philippe Vergnaud.

« Les problématiques sont déjà en train de se résoudre, nous y travaillions déjà avant, assure de son côté Christelle Bernardé. Nous sommes confiants dans la discussion. » Les bloqueurs ont laissé un délai d’une semaine à la direction pour faire le point, avant d’envisager un nouveau débrayage en cas d’échec des négociations. Comptant sur les nombreuses commandes actuelles et l’approche de la période de Noël pour faire pression.
(c)LeParisien.fr

Commenter cet article