Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog du MoDem de Colombes

Rama Yade invente à Colombes le parti politique apolitique

28 Mai 2010, 14:00pm

Publié par MoDem-Colombes

agirpourcolombes

Rama yade a lancé hier son association "Agir pour Colombes" et son site internet.

C'est une association "d'intérêt local apolitique qui a pour unique objectif de défendre hors de toute considération politique, les intérêts des Colombiens et promouvoir par des actions concrètes et des services pratiques, le bien-être de ses habitants et de ses quartiers". Elle est "ouverte à tous les Colombiens, y compris ceux qui ont été déçus par les partis politiques et ne se retrouvent pas en eux".

Dans ces conditions, comment se fait-il  que l'adhésion à cette association soit versée à "AFPP APC" AFPP pour "Association pour le financement du parti politique" et APC pour " Agir pour Colombes" et donne droit à une déduction d'impôts ?  L'association devrait donc avoir un objet politique dans ses statuts.

Pourquoi ne pas dire la vérité ?

Il s'agit bien, mais qui en doutait, d'un parti politique local destiné à constituer un outil de campagne pour la candidate Rama Yade.

 .

 

 

Commenter cet article

MoDem-Colombes 10/07/2010 11:14



Comment les parti politiques sont-ils financés ?


Le chèque versé par Liliane Bettencourt  à l’Association de soutien à  l’action d’Eric Woerth a mis en  lumière une pratique répandue.  Celle de la création de petits
partis,  constitués autour d’une personnalité.  En 1990, la CNCCFP (Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques) dénombrait  seulement 28 partis
politiques.  Au 30 juin 2009, elle en  dénombrait 283. Depuis le 1er janvier2009,  pas moins d’une quarantaine de  petits partis ont été créés…


Le dernier enregistré en date,  Agir pour Colombes, a été créé par  la secrétaire d’Etat aux sports,  RamaYade,le
14juin. Benoist Apparu,  le secrétaire d’Etat au logement,  a fondé le 25 mai l’Association  de soutien à l’action de  Benoist
Apparu. Benjamin Lancar,  le leader des Jeunes populaires, le  mouvement de jeunesse de l’UMP,  a fait enregistrer Le 10e
en mouvement,  le 28 avril. Valérie Pécresse,  la secrétaire d’Etat à la recherche, a  porté sur les fonts baptismaux  Changer c’est possible, le 19 janvier.  «Presque tous les membres du  gouvernement ont un parti »,  constate-t-on à la CNCCFP.


Dans son rapport 2005-2006, à  la page 38, la CNCCFP a lancé cet  avertissement : «La liberté de création  des partis politiques a pour  conséquence de faciliter
le détournement  de la loi en favorisant la  création de partis satellites. Une  même personne physique peut ainsi  financer plusieurs partis, (…) les  partis
bénéficiaires reversant  ensuite l’argent récolté au “parti  central”.» La CNCCFP alerte aussi  sur une autre faille du système. Si  les dons sont plafonnés, ce n’est 
pas le cas du montant des cotisations  des adhérents.


L’UMP et l’art du «fundraising»  Outre les 7500 euros qu’elle peut  verser à un parti, une personne  physique est autorisée par la loi à  donner 4600 euros à un
candidat  en campagne. Les partis politiques  sont les seules personnes morales  autorisées à financer les campagnes  des candidats.


L’UMP a professionnalisé l’art  de la collecte de fonds auprès des  particuliers. «On utilise les techniques  classiques du fundraising  [collecte de fonds],
comme les associations  humanitaires», assure un  cadre du mouvement. Le parti présidentiel  s’appuie sur une agence  de
marketing, Optimum, qui sollicite  les sympathisants.


Une autre structure, le Premier  cercle, a fait couler beaucoup d’encre.  C’est une organisation discrète,  créée pour
l’élection de M.Sarkozy,  et dirigée par le trésorier de  l’UMP, M. Woerth. Elle rassemble  de nombreuses grandes fortunes. 
Ces donateurs généreux ont droit  à un traitement de faveur. Ils peuvent  rencontrer, au cours de réunions  dans des endroits selects, tel  l’Hôtel Bristol à Paris, des
sommités  du parti et parfois le chef de  l’Etat lui-même.


Le fait que le patron du Premier  cercle ait aussi été ministre du budget  aiguise les critiques de la gauche.  Le patron de l’administration  fiscale est-il le mieux
placé pour  solliciter la générosité de grandes  fortunes? »


Pierre Jaxel-Truer et  Sophie Landrin (le Monde 7 juillet)



jacques Bodécot 31/05/2010 13:10



Le besoin de justifier une action comme apolitique prouve qu'on est conscient du caractère éminemment politique de cette action. Tout est politique, y compris l'intéret local, surtout s'il
sert de tremplin à des ambitions plus grandes. Et ce n'est pas honteux! Pourquoi, madame Yade, utiliser ces ficelles d'un autre âge?



Ahmed Beribeche 28/05/2010 23:01



Rama candidate en 2014? A voir la manière dont s'active Rainfray dans mon quartier, il n'a aucun doute concernant sa candidature pour 2014.


Apolitique ne signifie pas dépolitiser. Je n'y étais pas mais je pense qu'elle cherche à rassembler au-delà de l'UMP local et le modem-Colombes fait mine de ne pas comprendre que cette entité
politique nouvelle a pour but de vous inviter et de s'ouvrir plus largement à tous les déçu de la politique de Philippe Sarre.


Surfer sur les mécontentements est un procédé classique en politique. Seulement, a-t-elle une vraie vision d'avenir pour Colombes? Je ne lui ferai pas de procès d'intention et je tâcherai
d'assister à une de ces réunions afin de l'interpeler sur ces questions.