Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog du MoDem de Colombes

Regards sur l'architecture sociale à Colombes

13 Mars 2013, 00:00am

Publié par MoDem-Colombes

http://www.editions-harmattan.fr/catalogue/couv/9782362140167r.jpg

 

Le compte-rendu du Conseil Municipal du 27 février dernier indique "Monsieur le Maire informe qu’un livre de photos a été distribué aux membres de l’opposition."

De quoi s'agit-il ?

D'un ouvrage présentant l'habitat social de Colombes à travers le regard original et curieux d'un photographe (Benoît Moyen) qui aime sa ville. Des témoignages d'architectes, techniciens du bâti, gardiens d'immeuble et locataires complètent cette déambulation et lui apportent, par leur humanité, un supplément d'âme.

 

Instauré en 1912, le statut d'Office Public d'Habitations à Bon Marché permet au logement social de prendre son essor. À Colombes, les architectes inventent alors de nouvelles formes pour répondre aux attentes d'une population en mal d'un habitat décent. Et si l'innovation est la vertu première des bâtisseurs, la qualité de la construction est une constante du logement social. S'inscrivant dans cette tradition, la ville de Colombes entend la porter haut avec un effort renouvelé et soutenu en faveur de l'habitat public. Ce parcours dans le patrimoine de l'Office s'en veut l'illustration, comme une promesse d'avenir.

 

L'HABITAT SOCIAL : UNE AMBITION MODERNE.

Ce livre répond à une nécessité : affirmer l'identité de Colombes Habitat Public en l'inscrivant dans son histoire, qui prend sa source en 1920, date de création de POPHBM. Le rapprochement des deux bâtisseurs de logements sociaux de la ville de Colombes (l'OPHLM et la SEMCO) et le retour à une politique de construction offraient l'opportunité de mettre en valeur un patrimoine architectural d'une grande qualité. Cet ouvrage est donc un pont reliant les réalisations pionnières (1925-1930) aux immeubles du futur. Le patrimoine de Colombes Habitat Public représente aujourd'hui plus du quart des logements de Colombes. Il se distingue du reste de la ville par sa diversité : des immeubles de brique des années d'origine aux grands ensembles (tours et barres) des années 70, la fin de siècle ayant été marquée par la volonté d'intégrer une construction sociale à taille humaine dans le paysage urbain. À chacune de ces époques, les élus et les services de la ville, leurs maîtres d'ouvrages, les architectes et les entreprises de construction ont su sublimer les contraintes techniques, de coût, d'espace, pour trouver des réponses de grande qualité aux défis de leur temps, aux spécificités de Colombes et aux attentes de ses habitants. Ce livre leur rend hommage. 
Colombes Habitat Public poursuit aujourd'hui cette histoire. Dans un souci de mixité sociale, nous implantons les nouveaux immeubles dans des îlots où l'habitat social était jusqu'ici peu présent. Corollaire de cette politique, nous recherchons l'harmonie des différences entre habitats publics et privés, individuels et collectifs. Le logement social ne doit pas être «marqué» mais remarquable, intégré au quartier tout en se distinguant des autres immeubles par son innovation, son esthétique, sa fonctionnalité, son originalité au service de ses locataires, entre tradition et modernité. Cette ambition s'incarne dans la construction de petites unités de 15 à 60 logements, où les questions d'économies d'énergie et de préservation de l'environnement sont omniprésentes. Ces nouveaux bâtiments sont moins hauts, plus ramassés, plus intégrés à la nature de la ville, plus accessibles aux handicaps et aux coûts d'entretien moins élevés. Mais ils sont aussi adaptables, nous l'espérons, aux évolutions de plus en plus rapides de notre société.
Car certains de nos immeubles auront bientôt 100 ans. Nos lointains prédécesseurs auraient-ils pu imaginer l'obligation de raccorder nos immeubles à un réseau de communications électroniques à très haut débit en fibre optique ? Que savons-nous à ce jour des futurs modes de vie, de déplacement et de travail de nos locataires, qui habiteront dans 100 ans les immeubles que nous concevons aujourd'hui ?
C'est le coeur de la difficulté de notre métier de bâtisseur : concevoir les logements du futur sans toujours connaître précisément les attentes lointaines de leurs habitants. C'est pourquoi nous devons avoir, en permanence, la volonté de susciter et de mobiliser l'intelligence collective autour de chacun de nos projets de construction. Un maître d'ouvrage est un chef d'orchestre, interprète d'une partition. Il rassemble et organise les compétences d'imagination, de conception et de réalisation. C'est sa légitimité. En nous posant ces questions, en essayant d'y répondre et en s'inscrivant dans un processus coopératif de construction, nous croyons être fidèles à l'idéal qui a présidé à la création, il y a bientôt un siècle, de l'OPHBM de la ville de Colombes. 


Commenter cet article