Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog du MoDem de Colombes

Robert Rocherfort

16 Avril 2010, 07:37am

Publié par MoDem-Colombes

Robert Rochefort, membre actif du Bureau exécutif du Mouvement Démocrate, a été nommé vice-président du Mouvement Démocrate, lors du Conseil National du samedi 27 mars dernier.  Son élection au Parlement européen en juin 2009 (il est membre de la commission du Marché Intérieur et de la Protection des Consommateurs et membre suppléant à la commission de la Culture et de l'Education) l'a amené à renoncer à ces fonctions de Directeur Général du Centre de Recherche pour l’Etude et l’Observation des Conditions de Vie (CREDOC) et de membre du Conseil d’Analyse Economique.

Rochefort (MoDem) conteste une présentation "dramatisée" du rapport du COR
Le sociologue Robert Rochefort (MoDem) a contesté mercredi une présentation "dramatisée" du rapport du Conseil d'orientation des retraites (COR) et plaidé pour un "système de retraite par points".

 

"Les prévisions du COR doivent être prises pour ce qu'elles sont: le rappel bien connu des conséquences de la démographie sans modifications des règles de calcul des retraites", explique dans un communiqué l'ancien patron du Credoc (Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie) en relevant "une aggravation logique" due à la crise et au chômage.

 

"On peut néanmoins contester la forme dramatisée de présentation des résultats par la presse, alors que le document par lui-même n'était pas encore disponible. Il est facile de faire peur en prolongeant des tendances jusqu'en 2050 !", dit-il.

Le vice-président du MoDem distingue cependant des difficultés pérennes, liés à la démographie, à l'allongement de la durée de la vie, et des problèmes temporaires liés au passage à la retraite de la génération du baby-boom.

"Faire l'amalgame des deux n'est pas une démarche honnête", dit-il.

 

Pour l'eurodéputé, le calendrier des négociations annoncé par le gouvernement "ne permettra pas" un "échange approfondi".

 

Il estime nécessaire de mettre en place "une assurance dépendance comme cinquième risque de la Sécurité sociale". L'angoisse des retraités "ne tient pas d'abord au niveau des pension du moment, mais aux dépenses "en cas de survenance d'une perte d'autonomie", selon lui.

 

Pour le sociologue, aucune réforme incluant des durées de cotisation ne sera acceptable "sans une modification des rythmes, des conditions de travail et des méthodes de management", pour que l'activité professionnelle devienne épanouissante.

 

"Bref, si l'on ne ré-enchante pas le travail, si on n'y introduit pas davantage de respect, d'autonomie, de créativité, on ne rendra pas acceptable l'allongement de la vie professionnelle", dit-il.

 

Pour l'élu centriste, "ces éléments incitent à évoluer vers un système de retraite par points" pour une "lisibilité permanente" des droits que chacun acquiert tout au long de sa vie professionnelle.

Il conviendrait dans ce cadre que "l'action bénévole" permette l'acquisition de points retraites.

 

Enfin, concernant le financement, le sociologue estime nécessaire, au-delà d'un éventuel allongement des durées de cotisations, "d'élargir l'assiette des cotisations liées au travail à tous les éléments qui y échappent (intéressement, indemnités de départ + négociés+, stock-options...).

 

 

Commenter cet article