Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog du MoDem de Colombes

Sarkozy répond à Bayrou

27 Avril 2012, 20:30pm

Publié par MoDem-Colombes

http://www.lejdc.fr/photoSRC/VVZTJ19dUQ--/francois-bayrou-et-nicolas-sarkozy-le-22-juin-2012-a-bordes_643758.jpeg

 

Nicolas Sarkozy a rendu publique sa réponse à la lettre de François Bayrou - une lettre de 7 pages - ce vendredi 27 avril.

 

Sur la forme, le président-candidat multiplie les formules de séduction  :"Comme vous, je reconnais les efforts des Français dans la crise. Comme vous, je ne leur dissimule rien de ce qu'il reste à faire." ou autre "je partage votre préoccupation" et "je partage votre analyse sur ce que vous appelez très justement la "crise de l'éducation".

 

Sur le fond, le président-candidat présente son bilan et son projet au seul prisme de ce qui pourrait plaire à l'électorat centriste. Et se défend des critiques souvent entendus pendant la campagne, comme les accusations de "populisme".

 

Parmi les points de son programme que Nicolas Sarkozy met en avant pour séduire l'électorat de François Bayrou, citons par exemple :

 

le « produire en France », M. Sarkozy assure partager la préoccupation que la France demeure « une grande terre de production ». Le déclin de l'emploi industriel a été « enrayé », assure-t-il, mais « il faut maintenant aller plus loin ». Il évoque notamment le projet de « TVA antidélocalisations ».

 

un éventuel référendum pour l'adoption d'une règle d'or gravée dans la Constitution

 

un chiffrage qui se veut "extrêmement précis et rigoureux" « J'ai présenté un projet présidentiel appuyé sur un chiffrage extrêmement précis et rigoureux, il prévoit le retour à l'équilibre des finances publiques en 2016 ».  « Je note que le candidat socialiste, pour sa part, ne propose aucune mesure de réduction des dépenses publiques. Au contraire, il les alourdit, décale à 2017 le retour à l'équilibre ».

    

une "stratégie du double effort"

 

un projet de loi sur la prévention des conflits d'intérêts au gouvernement et à l'Elysée "dans les premières semaines de la prochaine législature"

 

Sur cette question de la moralisation de la vie politique, Nicolas Sarkozy se dit désormais prêt à soumettre par référendum les propositions de François Bayrou. "une « importante modernisation » des institutions a été entreprise depuis 2007, avec une « exigence d'exemplarité ».  « Cela ne nous dispense évidemment pas d'aller plus loin », "je veux interdire le cumul d'une fonction ministérielle avec un mandat exécutif local et réduire le nombre de parlementaires.  « Je partage, par ailleurs, votre volonté d'introduire une dose de proportionnelle aux élections législatives »

 

S'il met également en avant le fait d'être "un Européen convaincu" et l'importance qu'il accorde à l'éducation, Nicolas Sarkozy se dit en revanche en désaccord avec François Bayrou sur la présence, avec droit de vote, de trois représentants des salariés aux conseils d'administration des entreprises.

"Nous avons un mode de vie et une identité. Nous avons des valeurs", glisse aussi Nicolas Sarkozy, qui a fait l'objet de vives critiques du leader centriste l'accusant de valider le discours du FN. 

Extrait de la missive présidentielle :

Vous souhaitez que cette moralisation de la vie publique soit soumise au référendum. L'expérience prouve qu'aucours des années récentes, le Parlement a voté de nombreuses lois d'amélioration de l'éthique de notre vie politique.

 

Chacun sait par ailleurs qu'un référendum peut difficilement être organisé sur un trop grand nombre de mesures.

 

Toutefois, et sous cette réserve, s'il venait à y avoir un blocage sur ce sujetje suis tout à fait disposé à saisir les Français par référendum des propositions que vous avez formulées. 

 

http://www.lafranceforte.fr/sites/default/files/reponse_a_m__bayrou.pdf

Commenter cet article

Martine 27/04/2012 21:55


M'étonne pas qu'il "partage" pour l'éducation...:o))


Allez hop, les deux futurs à la poubelle, ils ne valent pas mieux l'un que l'autre.