Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog du MoDem de Colombes

Soyons sensibles à la nécessaire harmonie entre les êtres humains et la nature

29 Janvier 2012, 09:33am

Publié par MoDem-Colombes

http://www.leprogres.fr/fr/images/8A990198-1D50-4EF3-B0BA-0764144C49EB/LPR_03/pour-le-modem-francois-bayrou-le-nucleaire-est-une-energie-de-transition-afp.jpg

François Bayrou s'est rendu hier au 36e Congrès de France Nature Environnement (une fédération écologiste regroupant 3 000 associations pour parler nucléaire, agriculture, biodiversité et économies d’énergie.  7 candidats à la Présidentielle y ont eu 15 minutes chrono pour convaincre, à la manière du Pacte écologique de Nicolas Hulot en 2007.

"Je suis très sensible à la question de l’harmonie, qui n’est pas seulement technique ou liée à l’agriculture, mais qui doit exister entre les êtres humains et la nature au sein de laquelle ils vivent. Elle n’est pas seulement physique, pas seulement liée à la santé, mais aussi esthétique et spirituelle. Quelque chose qui est de l’ordre de la prise de conscience que cette nature et nous sommes, d’une manière certaine, interpénétrés les uns avec les autres. Nous avons des preuves à faire devant la fragilité et le danger dont des éléments de la nature qui nous entoure sont frappés", a estimé hier François Bayrou.

 Son "premier objectif, symbolique, sera de faire de la survie des abeilles un objectif politique dans lequel les responsables publics doivent être engagés", a-t-il souligné sous les applaudissements de la salle. "Nous savons que plus de 50% de l’alimentation humaine dépend directement de la pollinisation. Or, 30% des espèces pollinisatrices sont aujourd’hui menacées. Les molécules pesticides troublent les systèmes neuro-transmetteurs des abeilles et menacent les colonies. Je crois que les abeilles sont des veilleurs, des témoins, des risques qui menacent aussi les êtres humains. Le varroa et le frelon asiatique nécessitent eux aussi une réponse et une aide des pouvoirs publics", a-t-il analysé.

Deuxième objectif : l’énergie. "On ne parle plus d’énergie, ou alors uniquement du nucléaire alors que le sujet doit être traité de façon beaucoup plus large. J’écoute avec beaucoup de soins ce que dit le GIEC sur les causes portées par l’activité humaine du réchauffement de la planète. Il est bon de souligner que c’est là que réside la première menace sur notre environnement. J’estime que l’objectif doit être la décarbonisation progressive et contrôlée de l’activité humaine, notamment par l’économie d’énergie".

"Cela impose de réfléchir à l’énergie de manière différente. Regardons comme une énergie de transition le nucléaire, en attendant que se précisent les promesses – que je crois réelles – qui tiennent aux énergies renouvelables et non polluantes : l’éolien, le photovoltaïque, etc. Cette stratégie doit être contrôlée par des organes indépendants du pouvoir politique, au sein desquels les associations auraient toute leur place", a-t-il poursuivi.

Commenter cet article