Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog du MoDem de Colombes

Deux femmes agressées à Colombes

12 Août 2013, 23:59pm

Publié par MoDem Colombes

Deux femmes agressées à Colombes
Deux femmes ont été violemment agressées mercredi 7 août au soir, en moins d'une heure d'intervalle, à Colombes, dans les quartiers de la Petite Garenne et de Charles de Gaulle, en sortant de la gare de la Garenne-Colombes.
Cinq jours après les faits, un suspect Sofiane M. a été placé en garde à vue, ce lundi 12 août au matin.
Il est soupçonné d'avoir agressé une femme de 31 ans, toujours dans le coma, et d'en avoir violé une autre, âgée de 21 ans, quelques dizaines de minutes plus tard. Le parquet de Nanterre a en outre révélé que cet homme de 26 ans avait commis des faits similaires en 2009.
L'auteur présumé était "connu très défavorablement des services de police pour de nombreux faits de violence, de vols et une agression sexuelle commise en juin 2009 et pour laquelle il avait déjà purgé sa peine", a indiqué le procureur de Nanterre. En prison depuis août 2012, pour "conduite en état d'ivresse, conduite sans permis de conduire, recel, refus d'obtempérer, dégradation", Stagiaire en restauration, ll bénéficiait d'une semi-liberté (libre la journée, en prison la nuit) depuis mai 2013.
Les agressions remontent au mercredi 7 août. Vers 21h30, une jeune femme sort de la gare de la Garenne-Colombes pour regagner son domicile rue des Voies-du-Bois. Elle est au téléphone avec un ami lorsque ce dernier entend un cri étouffé. Inquiet, il prévient la police qui retrouve la victime gisant au sol, inconsciente. "Ma fille baignait dans une marre de sang. Elle a été frappée à coups de poing au visage à de très nombreuses reprises. Elle est actuellement toujours dans le coma à l'hôpital Beaujon" à Clichy, a raconté sa mère.
Une quarantaine de minutes plus tard, l'agresseur présumé s'en prend à une autre jeune femme, qui regagne également son domicile rue Jacqueline Auriol depuis la gare de la Garenne-Colombes. Il la viole sous la menace d'un couteau et lui dérobe son sac. Il a ce soir-là rejoint la prison de la Santé avec près de trois heures de retard. Prétextant un rendez-vous médical, il avait obtenu une dérogation pour réintégrer la prison à 21h00 au lieu de 18h00.
Le suspect a été identifié grâce à des identifications ADN et aux images de vidéosurveillance de différentes caméras (ville, RATP et entreprises) situées autour de la gare de la Garenne-Colombes. Lundi matin, n'ayant pas réintégré la prison, la police judiciaire l'a interpellé chez sa mère et l'a placé en garde à vue. Il encourt 20 ans de prison.

«Cette malheureuse affaire donne raison à ceux qui pensent que Mme Taubira est dangereuse», s'exclame le maire (UMP) de La Garenne, Philippe Juvin. Quand ce dernier souligne «la folie de celle qui veut désengorger les prisons», Philippe Sarre, maire (PS) de Colombes, rappelle qu'«il n'est pas question de remettre des criminels en liberté dans ce que propose la garde des Sceaux, mais juste de trouver des moyens alternatifs pour ceux qui ne sont pas à leur place en prison». «Peut-être fallait-il doubler la condamnation de cet individu par des soins, vu la nature barbare des agressions, mais il a tout de même été condamné, on ne peut pas parler de laxisme», renchérit Philippe Sarre, qui pointe son agacement face à la déferlante de polémique droite-gauche à chaque fait divers. «Aucun parti n'a le monopole de la lutte contre la délinquance», gronde-t-il.

La mesure de semi-liberté ne concerne qu'une minorité de peines (moins de 3% des personnes écrouées) et est accordée au cas par cas et réservée à un profil bien précis : les personnes condamnées à moins de 2 ans de prison ou les détenus qui n'ont plus que 2 ans à purger. Elle figure aujourd'hui dans les mesures préconisées par la ministre de la Justice Christiane Taubira pour lutter contre la récidive.

Commenter cet article

Dia 15/08/2013 21:47

La semi-liberté ne devrait même pas exister !
C'est la plage aux terrasses de café la journée et l'hôtel le soir. Quelle honte ! Il y a déjà assez de voyous dans les rues.

yop 13/08/2013 22:04

Pas de laxisme... !!! Agression sexuelle en 2009 et déjà libre en 2012 ! Tout va bien dormez braves gens. Si seulement il s'agissait d'un fait exceptionnel mais il y en a tant ! Oui la justice est laxiste avec les crapules et oui les responsables politiques qui veulent leur rendre la vie plus belle sont des imbéciles dangereux !