Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Blog du MoDem de Colombes

Bayrou en Corée du Sud et au Japon

14 Octobre 2010, 08:33am

Publié par MoDem-Colombes

Le président du MoDem François Bayrou a entamé vendredi dernier un voyage de dix jours en Corée du Sud et au Japon où il compte notamment se pencher sur le modèle éducatif et économique des Coréens et les réponses apportées par les Japonais à la question de la dette.

L'ex-candidat à la présidentielle sera accompagné des eurodéputés Marielle de Sarnez et Robert Rochefort, respectivement chargés des affaires étrangères et de l'économie dans le "shadow cabinet" mis en place par le parti centriste.

Ils rencontreront des responsables politiques, économiques et éducatifs dans les deux pays.

"La Corée, c'est une dynamique économique extraordinaire. Ils ont des succès formidables en matière de TGV, centrales nucléaires, chantiers navals, microprocesseurs et électronique grand public. Et tout cela avec des salaires du même niveau qu'en France", a expliqué à l'AFP François Bayrou.

"En 1990, la Corée déposait huit fois moins de brevets que la France, en 2010, ils en déposeront quatre fois plus", a-t-il ajouté.

"Et quand on cherche la clef de ce succès, on s'aperçoit que l'éducation joue un très grand rôle avec un enseignement primaire qui a la meilleure réussite au monde et un très fort taux d'inscription dans les universités", souligne le leader centriste.

"Je dis pas que le modèle coréen soit transposable mais je suis sûr que l'éducation représente la seule réponse possible à nos difficultés", fait-il valoir.

"Quant au Japon, beaucoup de difficultés que nous rencontrons sont les mêmes que celles qu'il rencontre aujourd'hui, un endettement énorme qui alourdit la croissance. Donc, c'est intéressant d'étudier les réponses qu'ils apportent à cette crise", poursuit M. Bayrou.

Le président du Mouvement démocrate connaît bien le Premier ministre japonais, Naoto Kan, avec lequel il a cofondé "l'Alliance des démocrates".

Lire la suite

Retraites : la position du MoDem

12 Octobre 2010, 23:00pm

Publié par MoDem-Colombes

 

Si la retraite sans décote à 67 ans a été votée lundi par la plupart des centristes, les sénateurs MoDem ont voté contre. Parmi eux, Jean-Marie Vanlerenberghe, qui assure que sur le volet pénibilité, les centristes seront déterminés à obtenir des avancées.

 

Pourquoi ne pas avoir voté la retraite sans décote à 67 ans comme l’ont fait vos collègues centristes ?
Nous étions pour le maintien à 65 ans. Les amendements adoptés pour les femmes ayant élevé trois enfants et pour les parents d’enfants handicapés étaient un premier pas. C’est la partie certainement la plus fragile de la population concernée, mais ce ne sont pas les seuls. Il y avait un autre pas à faire: l’allongement de la progressivité jusqu’à 2029 pour le passage à 67 ans. 

Nous voulions aussi envoyer un signe fort car on attend le Sénat et le gouvernement sur la pénibilité et sur la retraite par points.

 

Le volet pénibilité (art.25 et 26) doit encore être examiné au Sénat. Le groupe centriste fera t-il preuve d’unité sur ce point?
L’avenir nous le dira. Mais sur la pénibilité comme sur la retraite par points, nous sommes unis. Nous en avons encore discuté ce matin. Nous sommes bien décidés à obtenir des avancées. Et il n’est pas impossible que l’ampleur des manifestations d’aujourd’hui encourage le gouvernement à jeter du lest.

Ce qui exaspère une partie de la population est cette incompréhension du gouvernement qui s’arc-boute sur des mesures financières certes nécessaires,  mais n’entend pas la demande de justice qui émane de certains assurés.  Il y a un manque de dialogue social évident. J’espère que le gouvernement va prendre conscience de cela. Mais trop de conseillers et trop de gens ont une calculette à la place du cœur.

 

Quelles sont vos exigences sur la pénibilité ?
Il faut une prise en compte de la pénibilité à effet différé. Il y a des personnes qui ont exercé des travaux pénibles entrainant une baisse de l’espérance de vie. Ils vont arriver à la retraite sans pouvoir bénéficier de la prévention et des aménagements de carrière.

 

Le gouvernement peut-il encore faire un geste après les fortes mobilisations de mardi ?
Oui. Sur la pénibilité. Le gouvernement peut aussi présenter un amendement sur l’article 6 en commission mixte paritaire. La mise en application pourrait être différée en 2016.  Cette disposition ne rapporte pas en économie autant que le gouvernement veut bien le dire. D’ailleurs, la CFDT et François Chérèque disent que d’ici 2016 on peut encore en discuter. Si le gouvernement dit ça, il répondra directement à Chérèque et à nous. Car ce qui est important dans un conflit social, c’est de ne pas réagir trop tard

 

 

La disposition conistant à faire passer de 65 à 67 ans l'âge minimal pour bénéficier d'une retraite sans décote en cas de nombre d'annuités insuffisant,  a été adoptée par 174 voix, celles de l'UMP et d'une majorité de centristes, contre 159, celles du MoDem, du PS, du CRC-SPG (communistes et Parti de gauche) et du RDSE (radicaux de gauche).

8 voix ont donc manqué

 

Le vote du Groupe Union centriste (30)

Pour : 20 - MM. Nicolas About, Jean-Paul Amoudry, Jean Arthuis, Denis Badré, Claude Biwer, Jean Boyer, Mme Muguette Dini, MM. Daniel Dubois, Jean-Léonce Dupont, Pierre Fauchon, Mme Françoise Férat, MM. Adrien Giraud, Pierre Jarlier, Hervé Maurey, Jean-Claude Merceron, Mme Anne-Marie Payet, MM. Jean-Jacques Pignard, Yves Pozzo di Borgo, Daniel Soulage, François Zocchetto

Contre : 6 - MM. Didier Borotra, Marcel Deneux, Yves Détraigne, Mme Jacqueline Gourault, MM. Jean-Jacques Jégou, Jean-Marie Vanlerenberghe

Abstentions : 2 - M. Joseph Kergueris, Mme Catherine Morin-Desailly

N'ont pas pris part au vote : 2 - M. Christian Gaudin, Mme Nathalie Goulet

 

Jean-Marie Vanlerenberghe : "La mobilisation populaire contre la réforme des retraites ne se dément pas"

 

"Au-delà de la réforme des retraites, le malaise de la jeunesse est profond !", par Jean-Luc Bennahmias

 

Réforme des retraites : "Une méthode de gouvernance qui n'est plus celle d'aujourd'hui", pour Yann Wehrling

 

Retraites : "Le gouvernement a manqué l'étape du dialogue social avec tout le monde", pour Jean-Marie Vanlerenberghe

 

François Bayrou : "Les manifestants croient que le PS est avec eux, en fait il prépare une réforme des retraites encore plus dure"

 

http://www.mouvementdemocrate.fr/actualites/consultation-reforme-retraites-2010.html/

Lire la suite

La démocratie, ce n’est pas une forme, c’est un projet !

12 Octobre 2010, 08:38am

Publié par MoDem-Colombes

Vendredi 1 octobre s’est tenue à Rome, la conférence de haut-niveau de l’Alliance des Démocrates sur le thème « Sécurité, développement, démocratie ».

 

Des dirigeants politiques de la mouvance démocrate de cinq continents, 45 pays étaient représentés : du Premier Ministre japonais Naoto Kan, au Président du gouvernement régional du Kurdistan Massoud Barzani en passant par l’ancien chef d’Etat-major israélien Dani Haloutz et par le chef du Conseil national de Sécurité d’Afghanistan Rangeen Dafdar Spanta.

 

François Bayrou était accompagné d’une délégation du Mouvement Démocrate composée de Marielle de Sarnez, Bernard Lehideux et Yann Wehrling.

Clôturant les travaux, François Bayrou, président du Parti Démocrate européen, s’est appuyé sur les nombreux témoignages faisant état de la situation contrastée de la démocratie sur la planète pour conceptualiser les quatre phases de la démocratie dont l’aboutissement est le projet humaniste. « La démocratie, ce n’est pas une forme, c’est un projet ! », a-t-il déclaré.

 

Pour lui, la première phase est celle de la « démocratie de nécessité ». « Celle qui consiste à d’abord vivre, d’abord se nourrir, d’abord acquérir l’autosuffisance ».

 

Puis vient « la démocratie de liberté ». « Se donner les moyens de vivre autrement, de mettre en place des institutions, l’Etat de droits, la liberté d’information et la reconnaissance de pluralisme ».

 

« La démocratie de souveraineté » intervient alors qui « permet à un peuple d’avoir la garantie de sécurité et de participer à la définition de son propre destin pour faire face aux problèmes globaux». « De la gouvernance mondiale face à ces problèmes globaux, pour le moment, nous n’avons pas la clef ».

 

Enfin, vient le temps de « la démocratie du développement humain ». « L’organisation sociale qui vise à porter à leur maximum la conscience et la responsabilité des citoyens. Ce développement humain est le chemin le plus sûr vers le développement économique. C’est une libération, pas seulement parce que la liberté est fondamentale, mais parce que la liberté fait avancer le monde ».

Lire la suite

3 secrétaires généraux adjoints

10 Octobre 2010, 23:00pm

Publié par MoDem-Colombes

Le Mouvement Démocrate se dote de 3 secrétaires généraux adjoints.

Sur proposition de Marc Fesneau, Secrétaire Général du MoDem, François Bayrou a désigné, mardi dernier, 3 secrétaires généraux adjoints pour accompagner le Secrétaire Général, dans ses missions d'organisation territoriale du Mouvement, de formation des cadres et de préparation des échéances électorales.

Les 3 secrétaires généraux adjoints sont :

image020
- Christine Espert, Responsable du MoDem des Pyrénées-Orientales.



image020
- Pierre Le Guerinel, 1er adjoint au Maire de Maurepas (Yvelines). Président du Mouvement départemental des Yvelines.



image020
- Christophe Madrolle, Conseiller Communautaire de Marseille.


Après la désignation de Marc Fesneau comme secrétaire général en avril 2010, la désignation de ces trois responsables politiques expérimentés et de terrain marque une étape nouvelle dans la structuration et l’organisation du Mouvement Démocrate.

Cette organisation sera complétée dans les semaines et mois prochains.

Lire la suite

À quoi ressemblera Colombes en 2014?

10 Octobre 2010, 10:36am

Publié par MoDem-Colombes

L’année qui vient sera celle du «mi-mandat » de l’équipe municipale élue en 2008. Il lui restera donc
trois ans pour transformer ses promesses en projets et ses projets en réalités.
Six ans c’est peu pour changer une ville, mais c’est long pour l’habitant - électeur qui veut que ça bouge.
L’urbanisme, les grands équipements collectifs… sont les parties les plus visibles de la transformation
de la ville.
Or aujourd’hui, que constate-t-on ?
Les trois gros investissements financés par l’ANRU (agence nationale de la rénovation urbaine) ont été
sommairement (Les Grèves), partiellement (Les Fossés Jean) ou profondément (Île-Marante) modifiés
par l’actuelle majorité, mais ils ont été décidés sous la précédente majorité ;
Les grands projets, concrétisés par la création de ZAC (Zone d’aménagement concertée), appartiennent
également largement au passé. Seule la ZAC de la Marine, au pont de Bezons porte vraiment la
marque de la majorité du moment ;
Les grands équipements structurants, tel le TRAM T2, ont été décidés bien avant 2007.
Lors des prochaines échéances électorales municipales, la majorité sortante ne peut se contenter des réalisations programmées par ses prédécesseurs.
Or les délais de réalisation d’opérations d’urbanisme sont longs et l’outil dont il faut se doter depuis des années, le Plan Local d’Urbanisme, pourtant initié en 2008, ne verra pas le jour avant 2012. Les grands projets, encore bien nébuleux (stade Yves-du-Manoir, zone des actuels locaux de Thalès…) seront inaugurés par la municipalité suivante !
Alors « on crée le mouvement » :

Recours massifs aux préemptions (dans le cadre des ZAC ou pas), souvent par « décision du maire » (sans avis du conseil municipal préalable)
Modification du périmètre dit « de sauvegarde » permettant à la mairie de préempter les fonds de commerce, concrètement d’en empêcher la vente. Mais ce pouvoir énorme a été utilisé pour éviter la création d’une boulangerie « industrielle » rue Saint Denis.
Changements ponctuels du Plan d’Occupation des Sols (POS), l’ancêtre du PLU: on déclare l’urgence sur des projets qui traînent depuis des lustres et sont sans doute loin d’être bouclés (crèche de la rue du 8 Mai 1945), on inquiète les riverains de la rue Henri Barbusse en modifiant les règles d’urbanisme…
Rénovation des écoles et constructions de classes.  Avec des coûts énormes: près d’un million d’euros par classe.
Certaines opérations sont nécessaires, mais il manque une cohérence d’ensemble : quelle ville voulons nous pour demain. L’élaboration du PLU a cette fonction. Ne sacrifions pas demain en allant trop vite sur des projets à but électoralistes !

Tribune MoDem Colombes

Mosaïque Octobre 2010

 

Lire la suite

Parlons-en du Développement durable

8 Octobre 2010, 23:00pm

Publié par MoDem-Colombes

 

La Ville vient de réouvrir son blog bilan participatif "Parlons-en Colombes" avec cette fois-ci le thème du Développement durable.

 

L'avis de l'opposition sur le développement durable vient d'y être publié.

 

Groupe Modem : Le développement durable est incontestablement un point positif du bilan de la première partie du mandat de l’actuelle majorité : meilleure prise en compte des impératifs écologiques dans la construction, volonté de développer les circulations « vertes », intérêt porté à la question des déchets…

Mais derrière ces exemples ponctuels concrets, Colombes n’est pas devenu une « ville verte ». Beaucoup reste à faire, notamment dans les bâtiments anciens (y compris les bâtiments publics), dans l’utilisation du « poumon vert » de l’Île Marante, dans le développement des pratiques sportives, dans la réduction de la pollution urbaine (y compris les nuisances sonores, ferroviaires et aériennes). Et nous ne comprenons pas pourquoi il a été mis fin au « test » de ramassage des déchets verts : nous refusons toute vision dogmatique du développement durable. L’écologie est avant tout au service des habitants.

 

Groupe UMP et Nouveau Centre : La problématique du développement durable doit dépasser les clivages politiques traditionnels comme l’a démontré le Grenelle de l’environnement et l’on ne peut que se réjouir de la volonté de mettre en place un Agenda 21 ambitieux à Colombes. Hélas, cette politique peine à dépasser le stade de la communication. Le livre Blanc et ses 219 propositions imposaient un tri ainsi qu’une déclinaison en objectifs concrets. Nous regrettons que ce Livre Blanc ait abouti à un catalogue de 25 déclarations d’intentions vagues dont les objectifs d’évaluation et le suivi des actions sont bien peu précis. Dans les faits, en 2 ans, les seules mesures concrètes en matière de développement durable ont été l’annulation de la collecte des déchets verts, moins de tournées de ramassage des ordures et la suppression d’un parking de 500 places dans le projet ZAC de la Marine !

 

 

http://parlons-en.colombes.fr/

Lire la suite

Les commerçants de Colombes vous reçoivent

7 Octobre 2010, 23:00pm

Publié par MoDem-Colombes

Samedi 9 octobre 2010, c'est la  6ème édition de la la Journée nationale du commerce de proximité, de l'artisanat et du centre ville, unejournée « portes ouvertes » à la découverte des métiers de proximité, démonstrations, conseils...

 

Initiée en 2005 à Colombes, cette Journée est cette année relayée par 200 villes en France.  

 

Le commerce et l’artisanat sont des atouts majeurs pour l’avenir de nos villes. Ils garantissent une économie importante, facteur essentiel au maintien des valeurs humaines, de liens sociaux, de la solidarité et de la convivialité, au sein de nos quartiers et de nos centres-ville.

Cette Journée est bien l’occasion pour chacun, habitants, commerçants et élus, de s’exprimer et de communiquer par une opération de relation publique collective et à forte notoriété autour des valeurs véhiculées par cette économie de proximité pour laquelle chacun s’accorde à penser qu’elle est essentielle à l’équilibre de nos cités.

Ce samedi 9 octobre, Colombes se mettra aux couleurs de la Journée.   N’hésitez pas à rentrer chez vos commerçants.  Un accueil tout particulier vous y attend...

 

Liste des commerçants participants: 
 

 

ALESCO IMMOBILIER

8

rue de la Concorde

01 47 80 24 64

AMBASSADE FRAM - BOILORIS

37

rue Saint Denis

01 47 80 71 95

AM-VITRAIL

2

rue Félix Faure

01 41 19 95 71

BIJOUTERIE DUBREUIL

47

rue Saint Denis

01 42 42 34 79

BIJOUTERIE FAMOR

64

rue Saint Denis

01 42 42 64 10

BIJOUTERIE MOREL et FILS

32

rue Saint Denis

01 47 84 62 70

BOUCHERIE LUCY

148

rue Moslard

01 47 80 53 95

BRED ( rue Saint Denis)

34

rue Saint Denis

0820 33 62 69

CENTURY 21 Beaurepaire

25 ter

rue Gabriel Péri

01 47 80 21 00

CLAUDIA RETOUCHE

37

place Henri Neveu

01 41 32 00 01

COCCINELLE

2

rue de la Liberté

01 42 42 86 24

COCKTAIL CADEAUX

3

place du Général Leclerc

01 47 81 50 80

COMPTOIR DU JAMBONNEUR

1

place Maurice Chavany

01 57 67 88 08

CONNEXION IMMOBILIER

4

avenue Henri Barbusse

01 47 86 68 68

CYCLES BUE

68

rue Henry Litolff

01 42 42 24 59

CYCLES MOISDON

122

rue Gabriel Péri

01 42 42 66 02

EMBRUNS D ENCRE

 

place Maurice Chavany

01 41 19 66 23

ESPACE SFR - ATAG

57

rue Saint Denis

01 42 42 38 35

EURO K.D.O.

38

rue des Vallées

01 47 84 27 61

HARMONY PRESSING

70

rue Saint Denis

01 47 84 27 90

IMAGIN CADRES

17

rue Saint Denis

01 47 80 42 51

JEFF DE BRUGES

56

rue Saint Denis

01 42 42 54 80

KODAK EXPRESS

43

rue Saint Denis

01 46 49 08 25

L'ATELIER DU CONFISEUR

3

avenue Jean Jaurès

01 47 81 33 61

L'ESPERLUETTE

36

rue des Vallées

09 53 20 34 45

LA CLOCHE FLEURIE

14

place du Général Leclerc

01 42 42 00 68

LA GRANDE BOUCHERIE DE COLOMBES

14

rue Saint Denis

01 42 42 69 75

LA POSTE - Gagarine

58

rue Youri Gagarine

01 56 83 87 90

LA POSTE - Marceau

64

boulevard Marceau

01 41 19 79 50

LA VOIE LACTEE

3

place Maurice Chavany

01 47 82 92 95

LES JARDINS SUSPENDUS

3

rue de Verdun

01 47 80 59 54

LES VALLEES GOURMANDES

27 bis

rue des Vallées

01 42 42 05 20

LIBRAIRIE LES CARACTERES

17

rue du Maréchal Joffre

01 47 85 27 94

NATUR ELLE

7

boulevard de Valmy

01 47 84 59 45

NOUVELLES FRONTIERES

50-54

rue Saint Denis

01 46 49 18 81

OPTIQUE BONOT (CFH optique)

23

rue Saint Denis

01 47 84 49 49

PAIN D'OR

16

rue Gabriel Péri

01 47 81 56 53

PATISSERIE DE L HOTEL DE VILLE

49

rue du Bournard

01 57 67 69 35

PEAU D'ANE

16

rue Saint Denis

01 42 42 03 87

PHARMACIE CENTRALE DE COLOMBES

15

place du Général Leclerc

01 42 42 06 20

PHARMACIE DU VILLAGE

26

rue Saint Denis

01 42 42 06 36

PHARMACIE PRINCIPALE

10

boulevard Charles de Gaulle

01 42 42 17 33

POISSONNERIE CHEZ SALVATORE

16 bis

rue Saint Denis

01 47 82 78 18

RIEN QUE POUR EUX ( 0 à 18 ans )

22

rue Saint Denis

01 42 42 45 65

SKALP INFORMATIQUE

54

rue du Bournard

01 41 19 71 71


 

 

Le commerce de proximité... Un service en bas de chez soi, assuré par des professionnels.
Qualité, conseil, convivialité...

Lire la suite

Des noms qui marquent : cent ans d'histoire industrielle et économique à Colombes

6 Octobre 2010, 23:00pm

Publié par MoDem-Colombes

A3-NomsquiMarquent.jpg

 

Ce jeudi 7 octobre, puis le lundi, mercredi et vendredi des deux semaines suivantes, une conférencière de la Direction du patrimoine historique de Colombes vous attendra à La Cité de l'Eau et de l'Assainissement du SIAAP pour vous présenter l'exposition "Des noms qui marquent", consacrée à cent ans d'histoire industrielle et économique à Colombes.

 

Dans le cadre extraordinaire de l'ancienne usine des eaux (construite en 1901, et qui a fait l'objet d'une réhabilitation remarquable), venez découvrir au fil des 21 panneaux abondamment illustrés le foisonnement de ce pan très riche de notre histoire.

 

Informations pratiques : Accès par l'entrée principale de la Cité de l'eau, 82 rue Kléber (à côté du pont), visite commentée gratuite sans inscription. Les visiteurs devront se présenter à l'agent d'accueil de la cité, puis ils seront pris en charge par la conférencière de l'exposition. Dates : jeudi 7, lundi 11, mercredi 13, vendredi 15, lundi 18, mercredi 20 et vendredi 22 octobre, de 11h30 à 14h30.

 

L'exposition sera ensuite présentée au Musée municipal d'art et d'hisoire de Colombes, augmentée d'objets et de documents, du 20 novembre 2010 au 12 mars 2011.

Lire la suite

Rugby : -40% sur 3 matches à Colombes !

6 Octobre 2010, 11:26am

Publié par MoDem-Colombes

 

Vente Flash pour le Racing : 18 à 39 Eur au lieu de 30 à 65 Eur !


La Fnac et Sport 24 organisent une vente flash à -40% sur les 3 matchs de H Cup du Racing Metro 92 disputés à Colombes.

A savoir contre Clermont le 16 octobre (14h30), contre les Saracens le 17 décembre (21h00) et contre le Leinster le 22 janvier 2011 (16h30).

 

La vente a lieu jusqu'au 13 octobre, dans la limite des places disponibles.

 

http://sport24.fnacspectacles.com/place-spectacle/recherche-billet-racing-vente-flash.htm#a1286360696055

 

Les abonnés du RACING METRO 92 accèdent gratuitement à ces rencontres sur présentation de leur carte.

Les enfants jusqu’à 6 ans accèdent gratuitement en tribune mais leurs accompagnateurs doivent retirer un ayant-droit au guichet billetterie situé à l’entrée A du stade sur la rue Paul Bert.

Les PMR peuvent réserver leurs places au guichet le jour du match (places gratuites pour la personne handicapée et son accompagnant sur présentation d’un justificatif - dans la limite des places disponibles).

Lire la suite

Un jugement infiniment troublant

5 Octobre 2010, 17:38pm

Publié par MoDem-Colombes

 

 

François Bayrou a qualifié ce mardi d'"infiniment troublant" le jugement du tribunal correctionnel de Paris condamnant l'ex-trader de la Société générale, Jérôme Kerviel, à cinq ans de prison, dont trois ferme, et à 4,9 milliards d'euros de dommages et intérêts.

"Je sais bien que la tradition est de ne pas commenter les décisions de justice. Mais ici, on a affaire à un jugement qui est infiniment troublant", a estimé François Bayrou, ajoutant que "ce jeune trader, Jérôme Kerviel, est condamné à une importante peine de prison mais plus encore à la somme extravagante de 4,9 milliards d'euros de dommages et intérêts, un montant évidemment hors de portée de qui que ce soit par son travail ou ses efforts".

Il a ajouté : "Est-ce que la France en est arrivée à la tradition juridique américaine qui condamne à 150 ou 250 ans de prison?", précisant que "d'autre part, la commission bancaire elle-même avait diagnostiqué de graves défaillances dans le contrôle exercé par la banque sur ses traders".


"Comment, par exemple, a-t-elle pu considérer que les bénéfices importants, 1,4 milliard réalisés l'année précédente par Kerviel, avaient pu être enregistrés sans une prise de risque excessive?", a encore affirmé François Bayrou, sachant que "le jugement prononcé semble faire porter au seul prévenu la totalité de la responsabilité".

"Est-ce équitable, est-ce responsable? En tout cas, on voit bien que les règles de précautions nécessaires demeurent en question", a conclu François Bayrou.

Lire la suite