Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Blog du MoDem de Colombes

Régionales : les 12 listes en Ile de France (màj)

17 Février 2010, 23:59pm

Publié par MoDem-Colombes

http://www.interieur.gouv.fr/sections/a_votre_service/elections/actualites/regionales-2010/dossier-presse-regionales-2010/downloadFile/photo/LOGO-REGIONALES-2010-800.jpg

Pour le premier tour des élections régionales du 14 mars 2010 en Ile-de-France, 13 listes de candidats ont été déposées entre les 8 et 15 février 2010 à la préfecture de la région d’Ile-de-France, et les 12 listes validées sont les suivantes :

  1. Liste n°1 : Liste FRONT NATIONAL avec LE PEN pour l’Ile-de-France Candidate tête de liste : Mme Marie-Christine ARNAUTU
     
  2. Liste n°2 : Rassemblement gaulliste, 100% indépendant, Debout la France Candidat tête de liste : M. Nicolas DUPONT-AIGNAN
     
  3. Liste n°3 : Europe Ecologie Région Ile-de-France, avec Daniel Cohn-Bendit, Eva Joly Candidate tête de liste : Mme Cécile DUFLOT
     
  4. Liste n°4 : Liste Lutte Ouvrière soutenue par Arlette Laguiller Candidat tête de liste : M. Jean-Pierre MERCIER
     
  5. Liste n°5 : Liste démocrate et centriste conduite par Alain Dolium soutenue par François Bayrou - Candidat tête de liste : M. Alain DOLIUM
     
  6. Liste n°6 : Huchon 2010 - la gauche pour l’Ile-de-France Candidat tête de liste : M. Jean-Paul HUCHON
     
  7. Liste n°7 : Ensemble pour des régions à gauche solidaires, écologiques et citoyennes, présentée par Front de gauche (Parti communiste français, parti de gauche, gauche unitaire), et les alternatifs, Alternative citoyenne, le mouvement politique d’éducation populaire, le parti communiste ouvrier de France et république et socialisme - Candidat tête de liste : M. Pierre LAURENT
     
  8. Liste n°8 : Changer pour mieux vivre en Ile-de-France Candidate tête de liste : Mme Valérie PECRESSE
     
  9. Liste n° 9 : Alliance écologiste indépendante soutenue par Patrice Drevet et Antoine Waechter - Candidat tête de liste : M. Jean-Marc GOVERNATORI
      
  10. Liste n°10 : Tout changer, rien lâcher ! Liste présentée par le NPA et conduite par Olivier Besancenot - Candidat tête de liste : M. Olivier BESANCENOT
     
  11. Liste n°11 : Liste Chrétienne Candidat tête de liste : M. Axel de BOER
  12. Liste n°12: Emergence Candidat tête de liste : M. Almamy KANOUTE
     

(Liste n°13: Union pour la Nouvelle France Candidat tête de liste : M. Thierry SINDA non validée)

Lire la suite

Exemple du mode de scrutin appliqué à une région

16 Février 2010, 00:00am

Publié par MoDem-Colombes

http://www.interieur.gouv.fr/sections/a_votre_service/elections/actualites/regionales-2010/dossier-presse-regionales-2010/downloadFile/photo/LOGO-REGIONALES-2010-800.jpg

Soit une région composée de 3 départements.

Le nombre de sièges de conseillers régionaux à pourvoir est de 51.

7 listes se présentent.

Premier tour

950 000 voix se répartissent entre les 7 listes concurrentes.
Les résultats sont les suivants :
Liste A : 300 000 voix
Liste B : 240 000 voix
Liste C : 200 000 voix
Liste D : 50 000 voix
Liste E : 80 000 voix
Liste F : 10 000 voix
Liste G : 70 000 voix
Soit un total de 950 000 voix

Aucune liste n’a atteint la majorité absolue des voix. Il y aura donc un deuxième tour.
Pour pouvoir participer au second tour, les listes doivent atteindre 10% des suffrages exprimés, c’està-dire 950 000 x 10% = 95 000.

Les listes A, B et C atteignent ce seuil de 95 000 et sont retenues pour le second tour.

Le mécanisme de la fusion de listes peut permettre toutefois à des candidats d’autres listes d’être présents au second tour.

La fusion des listes
Des fusions de listes peuvent se faire avant le second tour.
Les listes atteignant au moins 5% des suffrages exprimés (950 000 x 5% = 47 500) peuvent fusionner avec celles qui ont obtenu 10% des suffrages exprimés.
Les listes E et G peuvent donc fusionner avec les listes A, B ou C.

Second tour

1 000 000 voix se répartissent entre les 3 listes recomposées à cause de la fusion.
Les résultats sont les suivants :
Liste A’ : 480 000 voix (fusion de la liste A et la liste E)
Liste B : 270 000 voix
Liste C : 250 000 voix
Soit un total de 1 000 000 voix

1) Il faut calculer le nombre de sièges obtenus par chaque liste au conseil régional :
La liste A’ arrivée en tête obtient 13 sièges grâce à la prime majoritaire de 25% (51 sièges x 25% = 12,75 arrondi à l’entier supérieur soit 13).
Les 38 sièges restants (51 sièges – 13 sièges attribués à la liste A) sont répartis proportionnellement
au nombre de voix obtenues par chaque liste.
Liste A’ 48 % des 38 sièges soit 18 sièges
Liste B 27 % des 38 sièges soit 10 sièges
Liste C 25 % des 38 sièges soit 9 sièges
Soit un total de 37 sièges
Il reste donc 1 siège à attribuer selon la méthode de la plus forte moyenne (diviser les voix gagnées par chaque liste par le nombre de sièges déjà obtenus + 1, la liste ayant la plus forte moyenne gagne le siège).
Ici, c’est la liste A qui obtient ce siège.

2) Il faut répartir les sièges obtenus par chaque liste entre les sections départementales :
Les sièges de chaque liste sont répartis entre les sections départementales, proportionnellement au nombre de voix obtenues par la liste dans chaque département.
Le nombre de sièges attribués dépend du nombre de votants.

Liste A’ : Répartition des 32 sièges
Résultats de la liste A’ par départements
                       voix      voix en %  Sièges
Département 1  110 000    22,9          7
(22,9% des 32 sièges)
Département 2  220 000    45,8         15
Département 3  150 000    31,3         10
TOTAL             480 000   100           32

Liste B : Répartition des 10 sièges
Résultats de la liste B par départements
                       voix      voix en %  Sièges
Département 1    60 000    22,2          2
Département 2  130 000     48,1          5
Département 3    80 000     29,7         3
TOTAL             270 000    100          10

Liste C : Répartition des 9 sièges
Résultats de la liste C par départements
                      voix      voix en %  Sièges
Département 1  113 000    45,2          4
Département 2  100 000    40             4
Département 3    37 000    14,8          1
TOTAL             250 000 100 9

Remarque :
Dans le département 1, la liste C a obtenu plus de voix que la liste A’ mais obtient moins de sièges car la prime majoritaire qui a bénéficié à la liste A’ continue d’avoir des effets favorables au niveau départemental lors de la deuxième étape.

Lire la suite

On refait le livre orange !

15 Février 2010, 10:32am

Publié par MoDem-Colombes



Le 6 décembre dernier, le Mouvement Démocrate a adopté lors de son congrès son petit livre orange, intitulé « le projet humaniste ».

Ce soir, la Section MoDem de Colombes se réunit pour débattre autour de nos valeurs et de nos près de 300 propositions.  
 
Alors, si vous souhaitez rejoindre le MoDem, n'hésitez pas à venir dès ce soir ! 
Appelez le 06 03 35 05 49.

Rendez-vous à 20h15 au 18, rue Rouget de Lisle.

Christian Don, Bruno Gouallou, Florence Lhomme, Michel Môme, Gunéola de la Seiglière et Laurent Trupin.

Les valeurs du "Projet Humaniste" 
Projet Humaniste : (1) Développement économique, social et écologique durable 
Projet Humaniste : (2) Éducation, formation, culture 
Projet Humaniste : (3) Territoires 
Projet Humaniste : (4) Vivre ensemble 
Projet Humaniste : (5) Démocratie 
Projet Humaniste : (6) Europe et International  

Lire la suite

Idées de sorties à Colombes

14 Février 2010, 00:28am

Publié par MoDem-Colombes

concertHaiti.jpg


Voici cinq idées de sorties à Colombes, pour cette après-midi de la Saint Valentin :

à 14h00, à la MJC-TC, 96 rue Saint-Denis : "Spectacle pour Haïti"
Reggae, musique antillaise, classique, comiques, ... une quinzaine d'artistes se mobilisent pour Haïti, parmi lesquels Les Batucados, Pierpoljak, Nadia Roz, Terry Lee Hale, L'échoraleur, A Tre Voci, Princesse Ursula, Azzedeen&Friends, Apple Shift…
10€ pour les adultes (enfants 5€) et les fonds seront entièrement reversés à la Fondation de France pour Haïti.
http://www.mjctheatre.com/

à 15h00, au Carré des Créateurs, Square Denis Papin : "Choco Don"
Vente de chocolats de qualité au profit des sinistrés d'Haïti
http://carredescreateur.canalblog.com/

à 15h00, au Centre Nature, 16 rue Solférino : "Le Café et sa dégustation"
Deux amateurs présentent le Café par son histoire, sa géographie et sa dégustation.
Entrée libre
http://centrenature.fr/

à 17h00, à la Cave à Théatre, 58 rue d'Estienne d'Orves : Monsieur 72 : "In vivo"
Des textes contemporains, une voix, un accompagnement éclairé... Monsieur 72 parle de vous, de nous et de notre société sur un ton qui ne laisse pas indifférent !
Entrée gratuite, sortie chapeau
http://www.annibal-lacave.com/

à 17h00, à l’Eglise Saint-Pierre Saint-Paul : "Musique baroque"
Maurizia dalla Volta et Valério Fasoli à la flûte, Philippe Gaillard au basson et Claire Pradel au clavecin, interprètent des oeuvres de Joseph Bodin Boismortier, François Devienne, Jean-Philippe Rameau et Raymond Guiot.
Libre participation

Lire la suite

Régionales : programme altoséquanais du MoDem

13 Février 2010, 15:49pm

Publié par MoDem-Colombes

Dans les Hauts-de-Seine, la liste du Mouvement Démocrate s’attachera plus particulièrement à rendre la ville vivable pour qu’elle soit durable, en facilitant, au sein du département, l’organisation de bassins de vie exemplaires en termes d’équilibre, de gouvernance, de qualité de vie et de mobilité.

Faire des Hauts-de-Seine, au sein du Grand Paris, des territoires exemplaires en termes d’équilibre, de qualité de vie et de mobilité en articulant toute les politiques sur le développement durable. Les Hauts-de-Seine, ce sont trois bassins de vie à organiser et rendre cohérents, autour de trois centres économiques :

-    la partie Nord du département a pour centre La Défense, mais le quartier d’affaire vit coupé de son pourtour urbain (essentiellement Nanterre  et Gennevilliers)

-    la partie centrale du département s’organise autour d’un noyau consacré pour l’essentiel aux technologies de l’information et de la communication à Issy et Boulogne-Billancourt.

-    La partie est n’a pas de centre, mais s’adosse à la Nationale 20 entre le pôles  économique de Montrouge et le pôle administratif et étudiant du sud du département. .

Au sein de chacun de ces bassins de vie, la Région doit

-    Aider à requalifier les quartiers dégradés
-    Favoriser la mixité sociale et répondre aux besoins de logement tout en maîtrisant la densification par le maintien et le respect des espaces publics et le développement d’équipements publics, en mêlant l’habitat collectif et les zones pavillonnaires traditionnelles.
-    Articuler au sein des ces bassins,  les quartiers d’affaire avec les quartiers d’habitat en développant les PME et l’économie sociale et solidaire, et les filières de formation qualifiante et d’insertion permettant à tous les jeunes des quartiers proches d’accéder aux emplois créés et de satisfaire aux besoins générés dans ces zones d’emploi. La formation professionnelle, l’orientation doivent être soutenus par des pôles de formation organisé autour de l’Université de Nanterre, de la Cité U d’Antony, des grands lycées et d’une cité des sciences et des savoirs bâtie sur l’Île Seguin.
-    Cela veut dire aussi des lignes d’autobus complémentaires au réseau RATP, avec des bus rapides et confortables et desservant les zones d’emploi à partir des zones résidentielles sociales.

⇒ C’est donc trois ensembles équilibrés comprenant chacun un hypercentre de bureaux, une zone de centre ville commerciale,  un équilibre social dans les quartiers, un campus universitaire ou une zone réservée aux sciences et à la culture qu’il faut constituer. C’est un département apaisé.

 

Chantal Brault, tête de liste MoDem dans les Hauts-de-Seine (92)

 

Chantal Brault, tête de liste MoDem dans les Hauts-de-Seine (92)

 

Pierre Creuzet, 2e sur la liste MoDem dans les Hauts-de-Seine (92)

 

Pierre Creuzet, 2e sur la liste MoDem dans les Hauts-de-Seine (92)

 

Lire la suite

Projet Humaniste : (6) Europe et International

12 Février 2010, 00:00am

Publié par MoDem-Colombes



Un projet pour la France est forcément,
  aussi, une ambition pour l'Europe et une proposition pour le monde.


Pour nous démocrates, la France défend
un ordre mondial fondé sur l'équilibre de la puissance, l'égale dignité des peuples et leur co-responsabilité dans leur obligation de développement. L'Europe doit considérer que sa mission est de protéger l'intégrité des sociétés européennes et de leurs avancées sociales et pas seulement l'efficacité des marchés. Ainsi comprise, l'Europe doit être un relais précieux de notre influence dans le monde pour le progrès de nos sociétés.


 

6-1 Redonner de l'ambition à l'Europe

Une Europe plus démocratique


Les Européens ont aujourd'hui un sentiment de perte du sens, d’absence d’identification des objectifs et des buts poursuivis pour l'Union. Les référendums populaires sur les questions européennes depuis le traité de Maastricht ont traduit cet éloignement croissant entre les citoyens et l’Europe. Il a pu s'installer dans les esprits que les peuples se voient comme emmenés contre leur gré dans la poursuite d’une construction qui leur échappe. 


Nous affirmons pourtant que l'Europe est
bien notre horizon. Pour restaurer la  confiance, il est nécessaire que les décisions européennes soient perçues par les citoyens comme les leurs. Le traité de Lisbonne va contribuer à cette lisibilité.

Nous regrettons cependant que les chefs d'Etats et de gouvernement procèdent à des tractations pour désigner les principaux responsables de l’exécutif européen dont le président de la commission, sans grand souci démocratique.


De même, l'extension des compétences
du Parlement européen, déjà l'une des  institutions les plus démocratiques du monde, est une excellente chose, mais la procédure de codécision reste extrêmement complexe et peu lisible pour le citoyen.


La méthode diplomatique a été parfaitement adaptée pour mener l'Europe où  elle en est : paix définitive entre l'Allemagne et la France, réunification  de l'Europe après la chute du mur de Berlin, mais l'importance des décisions qui sont prises désormais quant à la vie des citoyens impose une transparence plus grande des modalités de décision.


Pour cela, nous voulons :


*
 une information publique donnée à l'avance sur les sujets qui vont être à l'ordre du jour du débat européen ;
 

* une utilisation en France des symboles de l'Europe (drapeau, hymne…) comme c’est déjà le cas dans 16 pays de l’Union ;


*
 une ouverture de l'Ecole à l'Europe dans les programmes scolaires et dans les échanges entre élèves et étudiants des différents pays de l'Union ;


*
 une élection du Président de l’Union au suffrage universel par les citoyens de l'Europe et une élection du Parlement européen sur une circonscription paneuropéenne.



Une Europe ayant son propre modèle, avec une forte composante sociale  


Le grand défi de notre génération est de trouver une réponse humaniste à la mondialisation.
 


C'est pourquoi nous considérons que la
construction d’une Europe sociale est vitale. À ce titre, le développement d’un droit du travail cohérent en Europe doit permettre de définir de nouveaux équilibres entre la nécessaire protection des salariés et la recherche de compétitivité.

Dans le périmètre de ses compétences présentes, l’Union européenne a d’ores et déjà permis de nombreuses avancées concrètes en matière de protection de la santé publique ou de la santé au travail, de financement des politiques d’insertion, de lutte contre les discriminations, de couverture sociale des non-résidents, d’intégration des personnes handicapées. L’Europe symbolise des droits nouveaux ou, à tout le moins, la mise à niveau des normes nationales. L’Europe avance aussi à travers la diffusion des meilleures pratiques repérables dans les différents pays.


Mais il reste beaucoup à faire. Si la protection sociale reste organisée à l’échelle nationale, l’Europe doit renforcer son action dans la lutte contre la pauvreté et l’exclusion. Il en va de même face aux défis communs comme celui du vieillissement de la population, de la sécurité sanitaire et de la lutte contre les maladies infectieuses qui ne connaissent pas les frontières.


Une gouvernance européenne au service de la croissance
 


Nous proposons de créer un Conseil de la politique économique de la zone euro dont le rôle serait d’exercer une coordination de la politique économique et budgétaire et de dialoguer avec la BCE. Ce Conseil agirait avec des instruments d’action nouveaux comme une ligne de crédit adossée à la BCE, une sorte de Fonds Monétaire Européen, qui pourrait venir en aide à des pays défaillants au sein de l’Union, ou encore une agence européenne d’émission de la dette publique pour réaliser de nouveaux emprunts européens.  
 

Dans le même esprit, la mise en place d’un véritable budget européen (financé par des ressources propres sans augmentation de la pression fiscale nationale), qui puisse notamment servir d’instrument de politique budgétaire contracyclique, doit être effective.


La crise nous a montré combien les établissements financiers se sont fourvoyés dans les placements spéculatifs hasardeux. Il est grand temps de remettre la  finance au service de l'économie réelle.


Pour ce faire, nous proposons d’œuvrer pour :
 


*
 doter l’Union Européenne d’une autorité de supervision unique pour les banques, les assurances et les marchés financiers ;


*
réguler les hedge funds et revenir à un encadrement des marchés à terme y compris les matières première. En limiter l’intervention aux acteurs physiques et commerciaux et  exclure les acteurs purement financiers.


*
 séparer les banques de dépôts et les établissements financiers et spéculatifs ;


*
 supprimer les paradis fiscaux avec un calendrier contraignant ;


*
pour encourager le comportement responsable des grandes entreprises, introduire une norme comptable fondée sur la responsabilité sociale et environnementale pour les grandes entreprises et réalisée par des agences indépendantes ;


*
 taxer les transactions purement spéculatives et pour cela mettre en place la taxe Tobin ;


*
 considérer les bourses et les chambres de compensation comme des services publics et envisager la création d’une bourse européenne.
 

Pour favoriser l’emploi et la croissance, l’Europe se doit d'assurer de fortes synergies entre les pays membres, et pour cela :
 

* soutenir les rapprochements entre entreprises pour susciter des « champions européens ». Un Fonds stratégique européen pourrait élargir les compétences actuelles du Fonds Européen d’Investissement. Il investirait dans les grandes entreprises stratégiques, les PME innovantes, les projets d’infrastructures de niveau européen ;


*
 mutualiser des moyens nationaux de R&D en faveur des technologies propres et économes ;


*
 disposer d’agences européennes de moyens, à l’instar des agences fédérales américaines motrices en matière d’appui à la recherche.


Les PME/TPE doivent bénéficier d’un dispositif particulier. Ainsi, nous proposons de :


*
 mettre en place un véritable Small Business Act, tant au niveau français qu'européen, incluant :

- la réservation d’une part de la commande publique aux TPE / PME ;

- la simplification des formalités administratives pour les TPE / PME .


Nous voulons mettre en œuvre un commerce international mieux régulé et plus équitable, notamment pour assurer le développement des pays les plus pauvres, et pour cela :


*
 intégrer les objectifs environnementaux et sociaux dans les échanges internationaux, à travers une réforme de l’OMC ;


*
 faciliter la création d’un panier mondial de grandes monnaies pour stabiliser les coûts des transactions commerciales ;


*
 cesser rapidement d’exporter nos excédents agricoles à prix bradés qui détruisent les agricultures vivrières des pays pauvres. Pour ce faire, les marchés agricoles doivent être régulés au niveau mondial.

Dans le même esprit, il convient pour la France de réaffirmer l’engagement pris au Sommet du Millénaire de consacrer 0,7 % du PNB à l’aide publique au développement au cours de la prochaine décennie tout en tenant compte des capacités d’absorption et de bonne gouvernance des Etats destinataires. L'Afrique, continent voisin de l’Europe, où les problèmes de pauvreté sont les plus importants, doit être l'objet d’une attention toute particulière des Européens.



6-2 Bâtir une diplomatie et une défense au service de la paix


Les Etats qui vont compter dans le monde  sont à la dimension de continents : Russie, USA, Chine, bientôt Inde et peut-être Brésil. La France ne pourra assurer sa sécurité qu’à travers une Europe forte, ayant une diplomatie et une défense efficaces et respectées.  
 


Nous identifions trois objectifs majeurs :

- Premier objectif : l'Union européenne doit être en mesure d'assurer la protection de ses citoyens et de leurs intérêts face aux menaces directes et indirectes.

Sans rejeter l'alliance atlantique, elle doit s’en donner les moyens, y compris un jour, en toute indépendance, sans les Etats-Unis.


Il faut, bien entendu, mettre en œuvre les
nouvelles dispositions prévues par le traité de Lisbonne en vue de renforcer les piliers d'une défense européenne commune. La mutualisation de certaines dépenses d'équipements militaires doit permettre de faire des économies budgétaires croissantes.


Nous voulons aussi une reformulation
de notre doctrine en matière nucléaire. La dissuasion ne peut pas rester seulement nationale car nos intérêts ne sont pas limités à nos frontières, et des dispositions d'assistance mutuelle sont incluses dans le traité de Lisbonne.

Il sera donc nécessaire que les efforts de la France et de la Grande-Bretagne soient partagés avec les autres pays de l'Union européenne, et qu'ils deviennent totalement bénéficiaires de notre arme nucléaire de dissuasion.


Dans le même temps, nous devons
aller plus loin en matière de désarmement nucléaire. Le 24 septembre 2009, le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté à l'unanimité une résolution engageant tous les Etats à devenir partie au Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP) et ses membres à négocier un désarmement nucléaire. Il importe que la France et l'Union européenne prennent des initiatives non seulement pour suivre ce mouvement, mais également pour l'amplifier à travers le renforcement de leur coopération avec les Etats-Unis et la Russie.


Enfin face au développement rapide de
la menace, il faudra rapidement trouver une position européenne sur la défense de notre continent contre les missiles balistiques, défense sans doute plus facilement mutualisable que la dissuasion et que l'on ne peut laisser assurer uniquement par les Etats-Unis.


Face à des armées toujours plus professionnalisées, nous devons créer de nouveaux liens entre ceux qui exercent le métier militaire et la nation. Il est utile pour cela de définir une nouvelle politique de gestion des réservistes, afin que chacun puisse à tout moment suivre un stage ou une formation dans des centres militaires validables dans le cadre du droit individuel à la formation. Cela permettrait à nos armées de s’ouvrir à des personnels venant d’itinéraires et d’horizons multiples. Nous sommes favorables à la mise en place d'un corps de garde-côtes et d’une sécurité civile à l'échelon européen.
 

La question des moyens d'observation et de renseignement ne doit enfin pas être négligée, en particulier dans les domaines économique et industriel.


- Deuxième objectif : L'Europe doit également peser sur l'organisation du monde. 

Lorsque l'Europe sait le faire, elle peut obtenir des résultats majeurs, y compris face aux États-Unis. La mise en application du protocole de Kyoto l'a prouvé. Le développement continu des outils diplomatiques européens doit donc devenir l'un des objectifs principaux de notre politique étrangère. Cela passe par la recherche d'une parole unique quand c'est possible, ou au moins coordonnée, des états européens au sein d'instances internationales comme l'OMC ou le FMI.


- Troisième objectif : Le monde doit pouvoir compter sur l'Europe pour promouvoir la paix et le développement. De même que par le passé, les guerres européennes se sont étendues à la planète, la vocation de l'Union européenne est désormais de favoriser la paix dans le monde en prônant des valeurs de démocratie, de respect des droits de l'Homme et de respect de la diversité des cultures et des civilisations présentes dans toutes les régions du monde. 
 

Les crises géopolitiques et géoéconomiques ne manquent pas. L'Europe - avec  un rôle d’impulsion joué par la France - doit lutter contre ces crises et si possible les prévenir. Nous prônons pour cela des moyens renforcés pour assurer la transparence électorale, et une meilleure utilisation des capacités d'interventions internationales sous l'égide de l'ONU dans les cas de non-respect des droits de l'Homme ou des droits des minorités.


Nous pensons aussi que l'Europe
doit proposer son modèle original d'organisation à d'autres régions du  monde.


Nous devons faciliter le développement
ou la création de structures comme l'Union africaine, l'Association des Nations d'Asie du sud-est, l'Union des Nations sud-américaines, le Conseil de coopération du Golfe et l'Union pour la Méditerranée. Il est essentiel de faciliter la représentation des Etats de taille moyenne à l'échelle mondiale, en leur donnant une voix lors des négociations internationales à travers de telles organisations régionales.



6-3 Promouvoir l'idéal démocrate dans le monde


Nous sommes le Mouvement Démocrate.

Ce nom de démocrate, c'est celui de ceux qui refusent les dictatures. Il y a un grand courant démocrate en formation dans le monde et le monde a besoin de ce courant. En Chine, démocrate, cela signifie résistant. Au Japon, démocrate, cela signifie défenseur du changement. Aux États-Unis, démocrate, cela signifie homme ou femme de progrès.


Des courants démocrates sont en gestation, en Afrique, en Amérique du sud et dans l'ensemble du sud-est asiatique. En Inde, il y a le grand parti du Congrès.

Une internationale démocrate est en voie de formation.


C'est bien souvent cette famille, dont
nous sommes en France les représentants, qui fait bouger le monde. Barack Obama est démocrate. Nous formons beaucoup d'espoir dans son programme de changements pour les Etats-Unis.


Un monde équilibré


Nous pensons qu'il doit y avoir dans le monde un certain équilibre de la puissance, au moins un réel équilibre diplomatique. Nous ne voulons pas d'un monde qui serait dominé, peut-être exploité par un, deux ou trois « empires » dirigés par des superpuissances. L'histoire nous a appris que le colonialisme, même porté (sincèrement ou pas) par de bonnes intentions, est une atteinte à la dignité des hommes. Il s’en met en place une nouvelle forme qui repose sur la domination économique. 
 


Nous voulons voir à la table des
grandes affaires du monde, dans un respect mutuel, les grands pays de la planète, comme les États-Unis, la Chine, la Russie, peut-être l'Inde et le Brésil, et des unions de pays ayant des intérêts communs comme l’Europe et d'autres unions régionales.


Nous refusons l'idée qu'il y ait un « occident », un seul occident, et que tout le monde, dans l'occident, ait, au fond, les mêmes valeurs, les mêmes principes, les mêmes choix stratégiques. Cette idée fausse est porteuse de très grands risques. Nous souhaitons que la France reste, et que l'Europe devienne, porteuses d'une identité qui, précisément, aux yeux du reste du monde ne soit pas exactement cet occident unique. Nous concevons l'occident comme pluraliste, comme équilibré, comme addition d'indépendances et certainement pas comme un tout homogène qui se dresse contre le reste de la planète. Nous prônons les rapprochements interrégionaux, que ce soit au sein de l'Union pour la Méditerranée, qui doit rapidement être dotée d’un véritable budget, l'Organisation Internationale de la Francophonie ou l'Organisation de l'Alliance des Civilisations.


Une réorganisation des instances internationales


De façon générale, le dispositif institutionnel doit être simplifié pour permettre à tous les pays de participer aux décisions qui les concernent. Le FMI et la Banque Mondiale doivent voir leur gouvernance modifiée pour donner un poids plus grand aux pays émergents et en développement et pour renforcer leurs pouvoirs respectifs. Celui du FMI pour coordonner les politiques macroéconomiques et celui de la Banque mondiale pour assurer l’aide au développement.  


Enfin, la prégnance croissante des défis
environnementaux impose la création d'une organisation mondiale de l'environnement de plein exercice.

 

Lire la suite

Samir Azzimani, un colombien aux JO de Vancouver

11 Février 2010, 00:00am

Publié par MoDem-Colombes

http://photos-h.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-ash1/hs276.ash1/20339_312601919458_539839458_4541485_8102322_n.jpg


Il est né à Levallois en 1977.

Ses rêves de Jeux Olympiques lui viennent alors qu’il a encore 6 ans, et ne l’ont jamais quitté !

Après avoir raté d’un rien sa qualification pour les JO de Salt Lake en 2002, et avoir déclaré forfait pour blessure aux JO de Turin en 2006, le skieur Samir Azzimani représentera le Maroc aux prochains Jeux Olympiques d’hiver de Vancouver du 12 au 28 février.

Il sera porte drapeau et seul marocain lors de la cérémonie d'ouverture (samedi à 2h45 ou plutôt à 10h40 sur France 2) et participera aux épreuves de slalom et slalom géant (les dimanche 21 et samedi 27 février 2010 - première manche à 19h00 ; deuxième manche à 22h45 sur France2/France 3).

Vancouver2010.com

Licencié au Racing Club de France, Samir Azzimani vit toujours chez sa maman à Colombes.

Titulaire d’une licence en maintenance biomédicale, il est moniteur de ski à Courchevel.

Il a eu l’initiative d'associer des jeunes de quartiers défavorisés de la banlieue parisienne aux derniers Championnats du monde de ski alpin de Val d’Isère. Aux JO de Vancouver, il emmènera "dans ses valises" au Canada des jeunes issues des quartiers pour les inciter à croire en leur rêves et l’accompagner dans le sien...

Bravo et bonne chance Samir !

Son blog :
http://samirnews.over-blog.com/

http://img.over-blog.com/300x225/2/51/18/04/P1070315.JPG

Lire la suite

Régionales : Liste MoDem pour les Hauts-de-Seine

10 Février 2010, 00:00am

Publié par MoDem-Colombes

http://regionsdemocrates.fr/wp-content/themes/ar2d2d/goodies/Icon16.jpg


1 Chantal BRAULT Sceaux
Née en Allemagne, 57 ans, mariée, 2 enfants.
Universitaire, diplômée en Lettre classiques et Philosophie
Conseillère régionale, membre des commissions des lycées, des affaires internationale et de l’aménagement du territoire.
Première maire adjointe de Sceaux.
Candidate à l’élection législative partielle de 2005 et à l’élection législative de 2007 dans la 13ème circonscription
Présidente du Mouvement Démocrate des Hauts-de-Seine.
Elue de terrain, elle est particulièrement engagée sur les dossiers d'éducation, de formation et sur le suivi des jeunes dans leur citoyenneté. Elle s'investit également, dans sa ville et à la région, sur les questions de coopération internationale.

2 Pierre CREUZET Nanterre
41 ans.
Directeur d’une association agissant sur la redynamisation des centres
Conseiller municipal, président du groupe Modem à Nanterre depuis 1990
Vice-Président du Mouvement Démocrate des Hauts de Seine
Candidat Tête de liste aux élections municipales de Nanterre de 2001
Candidat aux élections législatives de 2002 et de 2007 dans la 4ème
circonscription
Candidat aux élections cantonales de 2004 (canton Nanterre Sud Ouest)
http://www.mieuxvivreananterre.fr/

3 Catherine TRIPON Bagneux
Ancienne directrice marketing et commerciale dans le secteur privé, aujourd’hui Déléguée générale adjointe d'une association professionnelle.
Conseillère régionale d’Ile de France sortante, commissaire à la formation professionnelle, à à l’apprentissage et à la Démocratie régionale.
Vice-présidente des Elus Contre les Violences Faites aux Femmes.
Membre du Comité consultatif de la Halde et de plusieurs associations luttant contre els qui luttent contre les discriminations « Lesbiennes-Gaies-Bi-Trans », pour la promotion de l'égalité professionnelle femme-homme et la promotion de la diversité.

4 Stéphane COCHEPAIN Clichy
41 ans, marié, 2 enfants
Directeur « Nouvelles approches territoriales » à GDF-SUEZ
Conseiller municipal, président du groupe Modem au conseil municipal de Clichy la Garenne depuis mars 2008
Candidat aux élections municipales et cantonales de 2001
Candidat suppléant aux élections législatives de 2007 dans la 5ème circonscription
Délégué départemental du Mouvement démocrate dans les Hauts de Seine.
http://www.cochepain.fr/

5 Blanche MUEHLMANN Asnières-sur-Seine
40 ans, mariée, 2 enfants.
Graphiste designer diplômée de l’ENSAD, ancienne chef d’entreprise d’une PME industrielle (40 personnes).
Engagée en politique depuis 2002. Maire adjointe en charge du tourisme et des relations internationales d’Asnières-sur-Seine depuis 2008.
Vice-Présidente du Mouvement Démocrate des Hauts de Seine.
http://blanche-muehlmann.blogspot.com/

6 Christophe GREBERT Puteaux
41 ans.  Journaliste et blogueur,
Créateur en 2002 du 1er blog citoyen local : www.monputeaux.com,
Conseiller municipal de Puteaux depuis mars 2008.
Initiateur de la pétition contra la candidature de Jean Sarkozy à l’EPAD.
http://www.grebert.net/

7 Martine VOLARD Courbevoie
40 ans, mariée, 2 enfants
Consultante en organisation et management pour le secteur public
Engagée en politique depuis 2007
Conseillère municipale, présidente du groupe Modem au conseil municipal de Courbevoie depuis 2008
Animatrice du groupe des élus Modem de la Défense :
http://www.madefense.info

8 Sylvain CANET Boulogne-Billancourt
48 ans
Directeur d'école et conseiller économique et social de Boulogne-Billancourt - Ancien chef d'entreprise et chroniqueur télé.
Président de la Cité des Savoirs du 21eme siècle pour l'Île Seguin
Candidat tête de liste MoDem aux élections municipales de 2008
Animateur de la Commission Nationale Education du MoDem
Vice-président du MoDem de Boulogne-Billancourt.
http://www.sylvaincanet.fr/

9 Nadia MORDELET Meudon
Conseillère municipale.

10 Laurent TRUPIN Colombes
48 ans, marié, 3 enfants
Consultant, ancien directeur régional de Carrefour en République Tchèque, ancien Directeur général de l’Agence Française pour les Investissements internationaux, inspecteur des finances.
Conseiller municipal de Colombes, président du groupe Modem au conseil municipal de Colombes
http://laurent.trupin.over-blog.com/

11 Agnès BRETEAU Levallois-Perret
60 ans, mariée, 3 enfants
Conseillère municipale d’opposition à Levallois (sous étiquette associative HELP) de 1989 à 1995
Adjointe au maire Olivier de Chazeaux chargée des affaires sociales, de l’emploi, de la prévention sanitaire et sociale, à Levallois, de 1995 à 2001
Conseillère municipale d’opposition de 2001 à 2002

12 Arnaud GHARBI Issy-les-Moulineaux
39 ans
Agent d'environnement
Engagé en politique depuis 2007, militant MoDem à Issy les Moulineaux
Membre du conseil d’administration de l'association Pik Pik qui milite pour l"éducation à l'environnement en milieu urbain.

13 Nicole Le MEUR Vanves
Militante à Vanves

14 Pascal JOURDAN Génération Ecologie
Membre de Génération Ecologie, Courbevoie

15 Albane WEIL Rueil-Malmaison
38 ans
Directrice marketing au sein d’un grand groupe international
Engagée en politique depuis 2007.
Ancienne conseillère municipale MoDem de Rueil-Malmaison

16 Ahmed TABIT Sèvres
Enseignant,
Conseiller municipal MoDem de Sèvres

17 Nelly ERMACORA Rueil-Malmaison
Habitante de Rueil-Malmaison
Commerçante à Nanterre
Présidente de l’association « Mieux Vivre à Nanterre »

18 Gilles GUILLAMOT Vanves
27 ans,
Salarié dans le secteur de l'informatique
Militant MoDem à Vanves
Secrétaire départemental des Jeunes Démocrates
Webmaster du site
http://www.100pour100vitaminec.fr/

19 Guénola DE LA SEGLIERE Colombes
36 ans
Consultante en communication
Vice-Présidente de la section MoDem de Colombes

20 Henri NOISETTE Fontenay-aux-Roses
33 ans
Ingénieur, manager de projets informatiques pour l’aéronautique
Engagé en politique depuis 2007, candidat sur la liste Modem de Fontenay-aux-Roses aux élections municipales de 2008.
Membre du Conseil de développement durable de la communauté d'agglomération Sud-de-Seine
Vice-président du Modem de Fontenay-aux-Roses

21 Sandra LEVOYER Issy-les-Moulineaux
37 ans
Fonctionnaire au Ministère de l’Ecologie
Engagée en politique depuis 2007, vice-président du MoDem d’Issy-les- Moulineaux
Candidate sur la liste MoDem aux élections municipales de 2008 à Issy les Moulineaux.

22 Georges FERNANDES Montrouge
Militant du Modem à Montrouge

23 Caroline CHARBONNEL Saint-Cloud
30 ans, mariée, 2 enfants
Ingénieur dans l'automobile
Représentante de parents d'élèves
Engagée en politique depuis 2007
Candidate sur la liste MoDem aux élections municipales de 2008 à Saint Cloud

24 Okan GERMIYAN Issy-les-Moulineaux
Militant à Issy les Moulineaux
29 ans
Doctorant en science politique
Militant UDF, puis MoDem
5e de liste et directeur de campagne de la liste MoDem aux municipales de 2008 à Issy-les-Moulineaux

25 Régine PUJOL Ville d’Avray
Conseillère municipale déléguée à Ville d’Avray

26 Pierre LAROCHE Courbevoie
24 ans, célibataire
Etudiant en droit fiscal. Engagé en politique depuis juin 2007
Vice-président du MoDem de Courbevoie
Candidat sur la liste aux élections municipales de 2008 à Courbevoie

27 Florence JUIN Vaucresson
40 ans, commerciale
Militante MoDem à Vaucresson

28 Christian DELOM Clamart
50 ans, marié, 2 enfants
Diplômé d’HEC, il a travaillé dans des sociétés privées et publiques au service du transport aérien, des nouvelles technologies et du tourisme.
Conseiller municipal de Clamart depuis 1995, président du groupe Modem
Maire-adjoint de 1995 à 2001, en charge les Affaires Sociales, l’Enfance, la Jeunesse et la Sécurité.
Candidat tête de liste aux élections municipales de Clamart de 2008
Candidat aux élections législatives de 2007 dans la 12ème circonscription
Animateur de la Commission nationale Urbanisme-Aménagement du territoire du MoDem.

29 Aurélie MARCHAND Vanves
37 ans, 1 enfant
Consultante en Ressources humaines et organisation, chef d’entreprise
Présidente du MoDem de Vanves.
Membre de l'équipe nationale de médiation du Modem
 

Lire la suite

Régionales : Dolium, Duflot, Huchon et Pécresse guerroient !

9 Février 2010, 18:29pm

Publié par MoDem-Colombes

http://iledefrancedemocrate.fr/files/2010/02/alaindolium-sur-lci-300x208.jpg

Pendant une heure lundi soir, les candidats MoDem, Verts, PS et UMP en Ile-de-France ont échangé sur LCI, parfois avec vigueur, leurs arguments. Le candidat du MoDem Alain Dolium, inconnu, s'est montré à l'aise.

http://videos.tf1.fr/infos/2010/regionales-huchon-duflot-et-pecresse-guerroient-5682036.html

Source : LCI WAT

Lundi 8 février 2010, Alain Dolium a participé sur LCI à un débat sur les élections régionales en Ile-de-France. Face à Jean-Paul Huchon, Valérie Pécresse et Cécile Duflot, le candidat démocrate a souhaité moins d’”envolées lyriques” de la part des politiques et proposé des solutions “très concrètes” aux problèmes des franciliens, dans les domaines des transports, du logement ou bien encore de l’emploi.

- Sur les transports, Alain Dolium a expliqué que s’il était élu, il prendrait la décision de déployer rapidement des lignes de bus pour “désenclaver les zones rurales et la banlieue (pour) permettre aux gens d’accéder aux bassins de l’emploi“. Il a pour cela proposé un “plan d’urgence sur les transports“… “Pour maintenant, et pas pour 2025 !“. Il faut “mettre autour de la table les opérateurs pour que la qualité de service ne pourrisse pas la vie des franciliens“, a-t-il par ailleurs déclaré. Car pour lui, plus que le problème de la tarification, le vrai sujet c’est le déficit de qualité du service… “Sur la ligne 13 ou le RER A” !

- Sur le logement, Alain Dolium, toujours soucieux d’être dans le concret au cours de ce débat, a évoqué les cas de 2 habitantes de Malakoff rencontrées la veille sur le marché :  l’une attend un logement depuis 17 ans, l’autre depuis 25 ans ! Pour ces femmes, comme pour tous les franciliens qui ont du mal à se loger, le candidat a rappelé que le MoDem propose la création d’une “agence régionale de l’habitat“, véritable “gendarme du logement”.

- Sur l’emploi et la formation, qui est la priorité de son programme pour l’Ile-de-France (Parce qu’“il y a 500.000 chômeurs en Ile-de-France et 120.000 bientôt en fin de droits“, rappelle-t-il). le candidat démocrate a évoqué ces lycéens qui “sortent de formations estampillées chômage“. Pour eux, le MoDem propose un “passeport découverte” afin de mieux appréhender les métiers. “C‘est le type de sujets sur lesquels on devrait s’accorder. Il s’agit du devenir de notre jeunesse“, a-t-il lancé aux autres débatteurs. Alain Dolium a enfin souhaité qu’on mette de la cohérence entre d’une part les nombreuses formations financées par la région et d’autre part les bassins de l’emploi.

Cette première prestation face aux autres candidats franciliens a révélé un Alain Dolium “à l’aise” (pour reprendre le commentaire de LCI), offensif et déterminé. Interrogé sur les possibles alliances du second tour, le candidat MoDem répond au journaliste  : “Il y a une campagne de 1er tour. On va bien la mener. Croyez-moi !“.

alaindolium.fr
 

 

Lire la suite

MoDem : deux colombiens sur la liste des régionales

8 Février 2010, 00:00am

Publié par MoDem-Colombes

Photo.jpg


Nous vous présentons nos candidats colombiens aux élections régionales, avant une présentation complète de la liste démocrate pour les Hauts-de-Seine conduite par Chantal Brault et Pierre Creuzet, demain soir à La Défense.

Laurent Trupin est à la dixième place et à la 19ème place, on retrouve Guénola de la Seiglière.
Avec eux, la campagne a été lancée hier matin à Colombes avec la distribution, comme partout en Ile de France, du premier document d'Alain Dolium sur le marché du centre (voir photo) et se poursuivra mardi matin aux entrées des gares de Colombes.

Le premier tract de la campagne rappelle les 3 grands axes du programme démocrate pour l’Ile-de-France : l’emploi, le poumon de la vie ;  l’égalité des chances pour tous ;  plus de proximité pour mieux vivre.


Laurent Trupin

n° 10 sur la liste démocrate du 92
Président du Groupe MoDem au Conseil Municipal de Colombes
48 ans
habite Colombes depuis 1994
Consultant indépendant
Marié 
3 enfants
Son blog : http://laurenttrupin.org/


Guénola de la Seiglière
n° 19 sur la liste démocrate du 92
Vice-Présidente de la Section MoDem de Colombes
37 ans
habite Colombes depuis 6 ans
Consultante en communication
Mariée 
3 enfants


Régionales : Les candidats de Colombes


alaindolium.fr

Lire la suite