Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Blog du MoDem de Colombes

Les nouveaux amis de l'UMP

14 Août 2009, 22:59pm

Publié par MoDem-Colombes



Le rapprochement vers l'UMP amorcé par Philippe de Villiers et les chasseurs CPNT est censé élargir l'influence de la majorité avant les régionales mais il crispe certaines de ses composantes, notamment pro-européennes, qui mettent en garde contre un trop «grand écart» des idées.

Le président du Mouvement Pour la France a annoncé mardi qu'il rejoindrait à la rentrée le «comité de la majorité» présidentielle, structure multipartite chargée de coordonner l'UMP et ses partenaires en vue des prochaines échéances électorales, notamment les régionales de 2010.

Le MPF en sera «la composante souverainiste» et «il sera plus efficace» de faire valoir sa position «à l'intérieur de la majorité plutôt qu'à l'extérieur», expliquait alors M. de Villiers.

«Seul, on ne peut plus rien faire. Soit on est condamné à la marginalité, soit on s'agglutine à un gros parti», a pour sa part justifié le président de Chasse, pêche, nature, traditions, Frédéric Nihous lassé de prendre «claque sur claque aux élections», pour expliquer les discussions avec Xavier Bertrand.

Mais cet élargissement à droite qui vise à alimenter le réservoir de votes pour les régionales de 2010, par exemple pour reconquérir les Pays de la Loire où ces deux formations ont un poids certain, n'est pas forcément du goût des autres petits partis libéraux et europhiles déjà associés ou alliés à l'UMP.

«Tensions inéluctables»

Le président de la Gauche Moderne Jean-Marie Bockel n'a pas mâché ses mots pour mettre en garde contre un risque de «tangage» de la majorité après ce rapprochement qui n'est pas «anodin, ni facile».

«Ce sont quand même des personnes qui ont défendu des positions, je pense surtout à Philippe de Villiers, très éloignées de celles que j'ai moi-même prônées ou défendues», notamment les questions de société, ou l'Europe, a-t-il tranché.

Le Parti Radical a aussi fait entendre sa voix. «Des tensions apparaîtront inéluctablement», a averti la présidente des Jeunes Radicaux Annabelle Ferry, évoquant un «grand écart évident entre les valeurs d'une droite souverainiste et celles d'une droite européenne».

Pour le président d'honneur du Parti radical, André Rossinot, «il y a une légitimité à évoquer d'éventuelles alliances électorales avec de Villiers comme avec CPNT» mais cela «nécessite d'engager une réflexion».

Le Nouveau centre, partenaire principal de l'UMP, accueille ces nouveaux arrivants en émettant des réserves. Ainsi sur la question européenne, M. de Villiers devra «mettre de l'eau dans son vin», juge le député Nouveau Centre Jean-Christophe Lagarde en soutenant sans conditions la politique européenne de Nicolas Sarkozy.

Le NC entend aussi rester vigilant sur d'éventuelles dérives extrémistes de Philippe de Villiers. «Chaque fois qu'il aura des discours proches de Jean-Marie Le Pen, nous serons nombreux dans la majorité à lui rappeler ce que sont les valeurs de la République», avertit M. Lagarde.

Du côté de l'opposition, les réactions sont mitigées. Si François Bayrou a préféré «ne pas commenter», un haut responsable du MoDem a confié que «l'arbre tombe toujours du côté où il penche».

Quant au PS, il se focalise essentiellement sur la stratégie de rassemblement de la majorité. Michel Sapin juge ainsi que la droite «copie avec intelligence» ce que les socialistes avaient fait aux élections régionales de 2004 à l'origine de leur «très grande victoire».

Le Front national lui n'y voit rien d'autre qu'une «auberge espagnole où chacun peut venir avec son manger»

(c) La Charente Libre

Lire la suite

Université de rentrée : les invités

12 Août 2009, 23:00pm

Publié par MoDem-Colombes



Voici une première liste des intervenants à l'université de rentrée du MoDem :

    * Alice AUDOUIN, directeur du développement durable de Havas Media France
    * Jean-Paul BRIGHELLI, professeur de lettres, auteur de « La fabrique du crétin »
    * Philippe DESSERTINE, directeur de l’Institut de Haute Finance
    * Frédéric ENCEL, consultant en géopolitique
    * Jean-Claude GUILLEBAUD, écrivain essayiste
    * Daniel LEBEGUE, président de l’Observatoire sur la Responsabilité Sociétale des Entreprises
    * Issouf Ag MAHA, ancien maire de la commune de Tchirozérine (Niger)
    * Patrick PELLOUX, Président de l'Association des médecins urgentistes hospitaliers de France (AMUHF)
    * François de RUGY, député de Loire-Atlantique
    * Antoine SFEIR, directeur des Cahiers de l’Orient
    * Alain-Gérard SLAMA, professeur à Sciences Po Paris et éditorialiste au Figaro
    * Jean-François TCHERNIA et Pierre BRECHON, sociologues, auteurs de « La France à travers ses valeurs »
    * Guy VERHOFSTADT, Premier ministre de Belgique de 1999 à 2008, président du groupe ADLE au Parlement européen...

Lire la suite

MoDem : Université de Rentrée 2009

11 Août 2009, 23:00pm

Publié par MoDem-Colombes


Teaser Université de Rentrée 2009

L'Université de rentrée 2009 du Mouvement Démocrate se déroulera du vendredi 4 septembre au dimanche 6 septembre 2009, à la Grande Motte dans l'Hérault (34) sur le site Bélambra-VVF de la presqu'ïle du Ponant, dans une pinède de 18 ha.

Cette Université de rentrée a une double vocation :

-    Pour les adhérents et sympathisants, offrir une formation de qualité destinée à leur donner les outils qui les aideront dans les futures campagnes électorales (les valeurs démocrates, élaborer un argumentaire, prise de parole en public, training audiovisuel…) grâce à la présence de formateurs reconnus ;

-    Pour le grand public, être force de réflexion et de proposition sur les grands sujets qui font ou qui feront l’actualité (rentrée sociale, situation de l’économie, menaces sur les équilibres de la planète, enjeux environnementaux…), en présence de personnalités invitées et des élus du Mouvement.

Un temps de réflexion sera également réservé à la préparation des élections régionales du mois de mars prochain (compétences de la région, problématiques régionales…)

Université de rentrée : les invités

Le site de l'Université de rentrée

Lire la suite

Les gradins neufs d'Yves-du-Manoir

10 Août 2009, 23:00pm

Publié par MoDem-Colombes



5 000 places dans la nouvelle tribune et 2 000 places dans les virages s'ajoutent à la tribune actuelle de 7 000 places !

Coût : 2,40 M€, pris en charge par le club. 

L’inauguration du  stade Yves-du Manoir rénové - après 3 mois de travaux - aura lieu le Mercredi 26 août à 15h, en présence de de Patrick Devedjian, Ministre de la relance économique et président du conseil général 92, de Rama Yade, secrétaire d’Etat chargée des Sports et Conseillère Municipale de Colombes et de Philippe Sarre, maire de Colombes, à l’occasion de la présentation officielle de l’équipe 2009-2010.

Le premier match aura lieu le samedi 29 août face à Bayonne.
Des navettes devraient être mises en place à partir de la Gare SNCF du Stade et du terminus du Métro Ligne 13 à Asnières-Gennevilliers. 

Autres nouvelles installations : des buvettes et la boutique du club dans une grande bodega.

Le club laissera la tribune en place lorsqu’il quittera Colombes pour son nouveau stade à Nanterre.

Déjà 3 000 abonnés (contre 200 la saison dernière).

Chabal touchera environ un million d'euros par an  : 700 000 € de salaire plus des avantages en nature, comme une voiture et une maison à Sceaux...

Toutes les photos des travaux

Lire la suite

Toiles sous les étoiles

9 Août 2009, 23:00pm

Publié par MoDem-Colombes



Pour ceux qui veulent passer une fin de soirée au grand air tout en regardant un film, voilà ce qu'il vous faut :

Deux séances gratuites de cinéma en plein air à Colombes ce soir lundi 10 août et lundi pochain 17 août.

Petit conseil : n'oubliez pas  un coussin - les chaises pliables sont interdites - et un pull - la fins de la séance peut être un peu fraîche !

Début de la projection à 22h00 :

- le 10 août, au Patio de l'Espace 4 Chemins, Astérix aux Jeux Olympiques, avec Benoit Poelvoorde, Clovis Cornillac, Gérard Depardieu.
Afin de permettre à Alafolix d'épouser la princesse Irina, nos deux célèbres gaulois Astérix et Obélix devront affronter Brutus, fils de Jules César et remporter les Jeux Olympiques.

- le 17 août, au Stade Charles Péguy, Indiana Jones et le Royaume du Crâne de Cristal, avec Harrison Ford, Shia LaBeouf, Cate Blanchett.
Le quatrième et dernier épisode des aventures du célèbre archéologue Indiana Jones, lancé sur les traces des légendaires crânes de cristale n Amazonie, et avec à ses trousses les services secrets russes ...

Et si vous aimez les grandes pelouses et les écrans géants, tous les soirs jusqu'au 16 août, sauf le lundi, au Parc de la Villette, à la tombée de la nuit, c'est la 19ème édition du cinéma en plein air :

Mardi 11 août : Le Fanfaron - Dino Risi - 1962 - 1h45 - Italie -
Avec Jean-Louis Trintignant, Vittorio Gassman
À la recherche d'un téléphone, Bruno emprunte celui de Roberto et, pour le remercier, l'invite à faire un tour dans sa voiture de sport. C'est le début d'une randonnée qui va « déniaiser » Roberto, étudiant timide et complexé.

Mercredi 12 août : Macadam à deux voies - Monte Hellman - 1971- 1h42 - USA -
Avec James Taylor, Dennis Wilson, Warren Oates
Deux garçons taciturnes traversent le Sud-Ouest américain à bord de leur Chevy 55 grise. Une jeune fille un peu paumée les rejoint dans leur périple, jusqu'à ce que leur chemin croise une rugissante GTO 70 jaune, conduite par un sémillant quadragénaire. Celui-ci leur propose un marché : le premier d'entre eux qui atteint Washington gagne le véhicule de l'autre...

Jeudi 13 août : In this world - Michael Winterbottom - 2003 - 1h28 - Grande-Bretagne - Ours d'Or, Berlin 2003
Jamal et Enayatullah sont deux cousins afghans qui vivent dans un camps quelque part autour de Peshawar, au Pakistan. Pour échapper à la pauvreté et tenter une vie meilleure, ils entament un long voyage dans le but de rejoindre l'Angleterre. Ils rejoignent ainsi le million de réfugiés qui chaque année remettent leur vie entre les mains des passeurs... Leur voyage sera long et périlleux...
Vendredi 14 août : Monsieur Schmidt - Alexander Payne - 2002 - 2h05 - USA - Avec Jack Nicholson, Kathy Bates, Hope Davis
Déprimé par sa mise à la retraite et la mort brutale de sa femme, Warren Schmidt part pour le Nebraska où sa fille est sur le point de se marier. En route, dans son camping-car, il redécouvre les petites joies de la vie.

Samedi 15 août : Amistad - Steven Spielberg - 1997 - 2h35 - USA 
En 1839, l'Amistad, goélette espagnole transportant des esclaves africains, est pris dans une violente tempête au large de Cuba. Une cinquantaine de prisonniers réussissent à se libérer de ses chaînes et obtiennent du capitaine leur retour en Afrique. Profitant de leur ignorance, il met le cap sur l'Amérique où ils sont jetés en prison pour piraterie. Les mutins vont alors être défendus par deux fervents abolitionnistes, Theodore Joadson et Lewis Tappan, qui engagent un jeune avocat, Roger Baldwin.
Dimanche 16 août : Fitzcarraldo - Werner Herzog - 1982 - 2h37 - Allemagne - Avec Klaus Kinski, Claudia Cardinale, José Lewgoy
Fitzcarraldo, ingénieur mégalomane ruiné, vit dans une bourgade d'Amazonie. Passionné d'opéra, il rêve de bâtir un immense opéra, dans lequel il pourrait inviter son idole, Caruso, pour interpréter une œuvre de Verdi...


http://www.villette.com/fr/parc-villette-agenda/spectacles-tous/cinema-plein-air.htm



 

Lire la suite

Plume des politiques

8 Août 2009, 23:00pm

Publié par MoDem-Colombes

Qu'ont en commun Georges Pompidou, Laurent Fabius, Alain Juppé et François Bayrou ?  Avant d'accéder à de hautes responsabilités, ils ont tous été des "plumes", mains de l'ombre qui rédigeaient les discours de leurs mentors politiques.

"Trouvez-moi un normalien qui sache écrire": cette célèbre requête du général de Gaulle scella le destin de Georges Pompidou.

Laurent Fabius, autre normalien, a vu s'ouvrir les portes de Matignon après avoir été l'artisan des interventions de François Mitterrand entre 1976 et 1981.

"Il y a un cycle: on commence en écrivant des discours qu'on ne prononce pas, on termine en prononçant des discours qu'on n'a pas écrits", sourit le responsable socialiste qui revendique cependant auprès de l'AFP la paternité de ses propres grands discours.


Alain Juppé, normalien lui aussi, travailla pour Jacques Chirac tout comme Christine Albanel, qui lui succéda à la Mairie de Paris avant l'Elysée.


C'est à elle que l'on doit l'un des textes les plus marquants du septennat de Jacques Chirac, en 1995, sur la responsabilité de la France dans la déportation des Juifs. Il "ne fut pratiquement pas retouché", se souvient-elle. Elle trouva aussi les mots élyséens après la mort de François Mitterrand.


"Il faut s'oublier pas mal pour se rapprocher le plus près possible de la personne qui parle", explique cette agrégée, qui a connu parfois l'"angoisse" de la feuille blanche.


Cette place au coeur de l'exécutif fut une "antichambre" du pouvoir, admet celle qui devint ministre de la Culture en 2007.


A la fin des années 70, François Bayrou mit son agrégation de lettres au service de Jean Lecanuet, alors à la tête de l'UDF. Il le rappelle sur son blog: "c'est formidablement formateur, quand on a vingt et quelques années, de se mettre à la place d'un leader de premier plan".


Les "nègres" des politiques ont en commun leur jeune âge. Hakim El Karoui a commencé à travailler pour Jean-Pierre Raffarin à 30 ans et lui concocta de 2002 à 2005 quelque "300 à 500 discours".


Reconverti dans la finance, ce normalien-énarque affirme que la fonction peut pousser à la schizophrénie, tant il faut "entrer dans les réflexions, mais aussi les réflexes" de son pygmalion.


"Je savais exactement quels mots clefs il retiendrait", se souvient le jeune homme qui pour autant n'adhérait pas à 100% à ses idées. Il a d'ailleurs appelé à voter Ségolène Royal en 2007.


Mais il fait figure d'exception. En général, la relation est quasi fusionnelle. Igor Mitrofanoff est dans le sillage de François Fillon depuis 19 ans.


"Avant même de rencontrer Jospin, j'étais déjà jospiniste", confie Aquilino Morelle, qui fut son styliste des mots à Matignon de 1997 à 2002. "C'est plus qu'un métier et on ne peut le faire qu'une fois dans sa vie pour quelqu'un qu'on aime".


Médecin de formation et énarque, il se souvient des heures passées avec le Premier ministre PS à peaufiner un discours de politique générale ou la réponse à une motion de censure.


"Plus qu'un littérateur, j'étais un contributeur à la formulation d'une pensée et je participais à la nourrir", raconte M. Morelle qui a échoué à devenir député en 2007, mais n'a pas enterré ses ambitions politiques.


Longtemps restés dans la coulisse, les "plumes" se montrent désormais. Henri Guaino, se multiplie dans les radios et télés pour défendre la parole présidentielle de Nicolas Sakozy à laquelle il a imprimé sa marque. Une médiatisation venue droit des Etats-Unis où les "speech writers" sont des personnalités exposées, à l'image du jeune Jon Favreau, plume de Barack Obama.

(c) AFP 

Lire la suite

11296 logements sociaux à Colombes

7 Août 2009, 23:00pm

Publié par MoDem-Colombes



La préfecture vient de sortir une plaquette sur le bilan 2008 du logement dans les Hauts-de-Seine.
Avec 11296 logement locatifs sociaux (taux de logement social : 33,6%), Colombes est la 2ème ville du département, après Nanterre (18976 - 56,1%) et avant Gennevilliers (11200 - 68,4%).

A Colombes, 2707 dossiers de demande de logement (ou de relogement) social sont en attente.
La municipalité s'est fixé un objectif de 150 logements sociaux par an jusqu'en 2015.
D'ici à 2012, les terrains de la Marine doivent voir la construction de 400 à 500 logements, dont au minimum 80 logements sociaux.
D'ici à 2014, sur la ZAC de l'Ile-Marante, il y aura 443 logements, dont 150 logements sociaux, en habitat collectif ou individuel.

Après avoir gelé les loyers en juillet 2008, le Maire a proposé une augmentation de loyer de 1,6%, 1,8% ou 2% à compter du 1er Juillet 2009 : http://www.colombes-habitat-public.fr/AugmentationLoyer.pdf.

Rappelons que la loi SRU (Solidarité et Renouvellement Urbains) impose un minimum de 20% de logements sociaux dans les communes de plus de 3500 habitants
Avec respectivement 1264 (9,9%) et 955 (3,2%), La Garenne-Colombes et Neuilly-sur-Seine sont les plus loins du compte.

Au niveau départemental, seulement 1965 nouveaux logements ont été aidés en 2008, contre 1980 en 2007.

Colombes, c'est aussi 9500 maisons et 14000 appartements privés.

Colombes c'est aussi 9500 

Lire la suite

Colombes : le Crédit Mutuel rue Saint-Denis

6 Août 2009, 23:01pm

Publié par MoDem-Colombes



Une 8ème banque rue Saint-Denis !
Le local commercial du 6 rue Saint-Denis, fermé depuis 2 ans et demi - depuis le déménagement d'EMT électroménager en février 2007, va bientôt être occupé par le Crédit Mutuel.

Une fois de plus un commerce de proximité est remplacé par une banque. 

La banque devient donc l'activité principale de la rue Saint-Denis (seulement 5 coiffeurs et 5 opticiens)
:
BNP Paribas, angle avec l'avenue Menelotte
LCL - Le Crédit Lyonnais, au 6
Société Générale, au 19
Crédit Agricole d'Ile de France, au 25
BRED Banque Populaire, au 34
BNP Paribas, angle avec le bd de Valmy
Crédit du Nord, au 93.

La Municipalité n'a donc pas réussi a concrétiser l'insallation à cet emplacement d'une commerce de bouche ou de restauration, contrairement à ce qui avait été annoncé au Conseil Municipal d'Octobre 2008.


PS : Le magasin de vêtements de 0 à 18 ans "Rien que pour eux", situé au 22 rue Saint-Denis, a été victime d'un cambriolage hier mercredi 5 août, vers 2 h du matin.

Lire la suite

Bayrou sort du silence

5 Août 2009, 23:00pm

Publié par MoDem-Colombes



Deux mois après leur défaite aux européennes, PS et MoDem ont lancé, chacun, une réflexion pour bâtir une alternative à la politique de Nicolas Sarkozy. Alors que les socialistes planchent sur un nouveau modèle de développement qui ne se contente plus de réparer les dégâts de la mondialisation, mais tienne compte à la fois des préoccupations écologiques et sociales, François Bayrou, lui, a accepté de se « remettre en question » et prépare activement le congrès programmatique de son mouvement à l’automne. Le leader du MoDem a accepté de rompre le silence qu’il s’imposait depuis deux mois pour expliquer à « La Croix » sa stratégie

Il n’a pas dit un mot, ou presque, depuis l'échec puissant du MoDem aux élections européennes de juin. Une cure de silence nécessaire pour digérer la défaite, en tirer les leçons et préparer la suite. Mercredi 5 aoûr au matin, dans son bureau parisien, c’est un François Bayrou détendu et serein qui prend acte des difficultés actuelles : un score catastrophique aux européennes (8,5 %), suivi d’une pluie de critiques sur ses méthodes de management, sa stratégie anti-sarkozyste, l’hyper-personnalisation du mouvement et le manque de projet véritable. « Ce ne fut pas un moment agréable, admet le président du MoDem. Quand c’est l’engagement d’une vie, vous vivez les accidents durement. »

L’occasion pour François Bayrou de se remettre en question : « Il faut que l’accident soit utile, poursuit-il. J’en ai tiré les enseignements. J’ai trop été dans l’affrontement, les Français n’aiment pas cela, et ils ont raison. Le combat de fond mérite mieux que la bagarre. Je veux changer de style. Mon indignation m’a entraîné dans la mêlée, alors qu’elle aurait dû me mettre à distance. »

Objectif : être prêt pour le grand congrès du MoDem

C’est donc ce à quoi il s’est employé ces dernières semaines. Le président du tout jeune parti centriste a multiplié les rencontres et les échanges avec des experts et des intellectuels. Il a privilégié, cet été, les économistes et les budgétaires pour réfléchir au problème de la dette. « Je me suis concentré sur le fond, dit-il. J’ai refait ma radioscopie de la société française. »

Objectif : être prêt pour fin novembre, au plus tard début décembre, quand se tiendra le grand congrès programmatique du MoDem, visant à bâtir un projet alternatif solide, pour les échéances électorales à venir.

Pour préparer ce congrès, François Bayrou a demandé à tous les membres du bureau exécutif d’écrire une contribution pendant l’été, sous l’angle du projet. Marielle de Sarnez, numéro deux du parti, a planché sur les moyens de redéfinir un projet de centre gauche en Europe, face à une droite pragmatique qui n’hésite pas à emprunter à tous les registres doctrinaux.

"La crise a entraîné une incroyable confusion intellectuelle"

De son côté, l’ancien directeur du Crédoc, Robert Rochefort, a dressé une liste de « huit thématiques fortes » sur lesquelles le MoDem est attendu (capitalisme, classes moyennes, retraites et place du travail dans la société de demain, etc.).

Le même travail de réflexion, « sans a priori et sans tabous », a été mené en parallèle par 18 commissions chapeautées par la vice-présidente Corinne Lepage. Ces commissions thématiques (justice, éducation, agriculture, etc.) doivent présenter un condensé de leurs travaux aux universités d’été du parti, début septembre à La Grande-Motte.

« Nous sommes dans une époque brouillée à plusieurs égards, analyse François Bayrou. D’abord parce que Nicolas Sarkozy emprunte à tous les registres, toutes les idéologies, d’où un écran de fumée. Ensuite, parce que la crise a entraîné une incroyable confusion intellectuelle, y compris chez les économistes. Devant un tel bazar intellectuel et politique, la question d’une politique durable, ou plutôt soutenable – sustainable, comme disent les Anglo-Saxons – se pose avec encore plus d’acuité. Nous devons proposer un chemin alternatif simple et compréhensible pour tous. »

"Les accidents vous font changer d’attitude, pas de cap"

Dans ce travail de refondation, le MoDem ne part pas de zéro. Sur le plan philosophique, la réflexion s’ancre dans la tradition de l’humanisme, notamment d’inspiration chrétienne. Le projet s’adosse en outre à plusieurs lignes de force : lutter contre « l’insularité », l’émiettement de la société pour recréer du lien et rompre avec l’irresponsabilité des dirigeants vis-à-vis des générations futures.

Le leader du MoDem proposera, par exemple, qu’un défenseur des générations à venir ait la parole chaque fois que seront prises les grandes décisions publiques. Enfin, le programme présidentiel de 2007, malgré la crise, reste d’actualité dans ses grandes lignes : désendettement, création de « vrais » emplois, créer les bases d’un « pouvoir équilibré ».

Pas question de changer de cap, donc. Ni même de cesser de critiquer la politique menée par Nicolas Sarkozy. « Chaque fois que l’enjeu le méritera, je dirai les choses sans concessions, conclut François Bayrou. Les accidents vous font changer d’attitude, pas de cap. »


(c) LaCroix 06/08/09

Lire la suite

Le Petit-Colombes perturbé par les SDF

4 Août 2009, 23:17pm

Publié par MoDem-Colombes



Un campement de SDF met à mal l’arrêté municipal interdisant alcool et rassemblements dans plusieurs quartiers. Les riverains ont lancé une pétition.

Cet été, le maire (PS) de Colombes a pris un arrêté visant à limiter certains comportements. Pour garantir la quiétude estivale, il interdit, jusqu’au 1er octobre, la consommation d’alcool sur la voie publique dans le périmètre de la mairie, du centre-ville, de la gare du Stade et de la place Aragon. Mais les riverains de la rue des Côtes-d’Auty, dans le quartier du Petit-Colombes, n’en profitent pas : une dizaine de SDF se sont installés depuis près d’un mois au pied de leurs immeubles.
Ceux-ci ont bâti un abri avec de la tôle et du mobilier de récupération. « C’est catastrophique, soupire Khadouj, une habitante. Ils se rassemblent la nuit et font beaucoup de bruit. » « Il y a des chiens qui aboient, des rixes… », relaie Norah, une mère de famille. Alors qu’une pétition circule dans le quartier, l’opposition municipale dénonce les « conditions d’insalubrité dans lesquelles vivent ces personnes » et pointe du doigt la « dangerosité » de la situation, le campement de fortune étant installé en plein virage.

« Il y a des chiens qui aboient, des rixes… »

Au fait des nuisances, la municipalité fait néanmoins valoir que le problème des SDF est difficile à prendre en charge dans le secteur. Et pour cause : le centre d’accueil et de soins hospitaliers (Cash) de Nanterre, où plusieurs dizaines de SDF sont hébergés chaque soir et où une halte de jour a également ouvert ses portes le 1er juillet , est tout proche. Les riverains, ainsi que les patients de l’hôpital de Nanterre, ont l’habitude de croiser pendant la journée les plus usés d’entre eux, ceux qui restent des heures sur le trottoir à boire ou à discuter.
« Le problème dure depuis vingt ans, mais il est sans doute encore plus visible en été, reconnaît Philippe Sarre, maire de Colombes. Les SDF sortent du Cash puis se répartissent dans tout le quartier. Je comprends que ce soit difficile à vivre pour les habitants. » « Le maire doit s’assurer que les SDF sont ramassés au moins une fois par jour et conduits dans un centre d’accueil. C’est le meilleur moyen d’éviter qu’ils s’installent durablement quelque part », réagit Lionnel Rainfray, élu UMP.
Rue des Côtes-d’Auty, le groupe de SDF « sédentarisé » est plutôt accueillant. Les habitants du quartier tentent de leur expliquer leurs griefs, tandis que certains veillent à améliorer leur quotidien.
« Ils nous amènent de la nourriture », confie Nounours, l’un des membres du groupe. La pétition demande d’ailleurs deux choses : « la tranquillité » pour les riverains et « un endroit dépourvu de risques » pour les SDF.

(C) Le Parisien 04/08/09


Colombes Info Juillet (1)

Colombes Info Juillet (2)

Alerte infos Colombes

Lire la suite