Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Blog du MoDem de Colombes

Une semaine de campagne orange !

16 Décembre 2007, 00:15am

Publié par MoDem-Colombes

Retour sur les évènements de la semaine :

Mardi : Une soirée écologique
http://laurent.trupin.over-blog.com/article-14611111.html

Jeudi : Un Conseil Municipal animé !
http://laurent.trupin.over-blog.com/article-14599818.html

Samedi & Dimanche : Un nouveau tract de campagne :
http://modem-colombes.over-blog.com/article-14629053.html

En avant Colombes !

Lire la suite

Bayrou, le funambule messianique

16 Décembre 2007, 00:02am

Publié par MoDem-Colombes

"Bayrou, le funambule messianique" 
par Alain Duhamel
Libération du mercredi 12 décembre 2007

François Bayrou termine l’année 2007 comme il l’a commencée : sous-estimé. La presse ne se lasse pas de tenir la chronique des abandons successifs de ses lieutenants et de la plupart des notables venus de l’UDF, ceux qui ont rallié Nicolas Sarkozy avant le premier tour de l’élection présidentielle, ceux qui l’ont rejoint entre les deux tours, ceux qui se sont laissés séduire par les sirènes de l’ouverture au lendemain des élections législatives, ceux qui se laissent courtiser à l’approche des élections municipales. Le Béarnais est à coup sûr le leader politique le plus lâché par ses amis. Les médias audiovisuels, eux, l’ignorent de nouveau avec constance. Ils sont suspendus aux basques de Nicolas Sarkozy, ils s’arrachent Ségolène Royal, ils oublient sans hésitation le président du Modem. François Bayrou avait envisagé d’observer une année de silence après la victoire de Nicolas Sarkozy. C’était inutile, les médias s’en chargent. Depuis le 6 mai, Bayrou n’existe plus à la télévision. La presse sérieuse l’enterre, les médias de masse l’ignorent. Bayrou a disparu.

Et pourtant, il survit. Les élections municipales vont certes constituer de nouveau une rude épreuve pour le président fondateur du Modem. On constatera que la plupart des grosses mairies détenues par l’UDF s’ancrent dans le giron de la majorité. Le Modem présentera bien au premier tour le plus grand nombre possible de listes indépendantes, mais au second tour il devra renoncer ou s’allier, dans la plupart des cas, avec la droite, plus rarement avec la gauche, mais toujours avec déchirement et mauvaise conscience. Pour un nouveau parti, comme veut l’être le Modem, les élections municipales sont les plus difficiles de toutes. Pour une formation centriste qui veut devenir centrale, l’épreuve tourne au cauchemar. La seule espérance sérieuse de François Bayrou est de l’emporter lui-même à Pau. Pour le reste, il est condamné d’avance à brouiller son image, faute de ligne unique, et à présenter un bilan calamiteux le 16 mars, soir du second tour des élections locales. Le 17 au matin, il apparaîtra plus esseulé que jamais. Il en faudrait cependant plus pour le décourager et pour l’abattre. François Bayrou croit en lui-même avec cette ferveur quasi religieuse qui le caractérise et qu’il partage d’ailleurs, ce n’est pas un hasard, avec Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal. Le président du Modem a toujours cru en son étoile et à une sorte de prédestination présidentielle. Ce n’est pas seulement de l’ambition ou de la passion mais un sentiment étrange, aux limites du mystique et du politique. On peut en rire - cela vaut aussi pour ses deux rivaux - mais pas l’ignorer puisque c’est justement ce qui lui donne la force de supporter les lâchages successifs et d’aborder sans crainte une inéluctable traversée du désert de quatre ans. Son caractère très personnel - orgueil et égotisme - contribue naturellement à éclaircir les rangs autour de lui, mais les Béarnais ont toujours été pauvres, minoritaires, durs au mal, entreprenants, individualistes et fiers. Bayrou est un vrai Béarnais.

Il possède d’ailleurs plus d’atouts qu’on ne lui en reconnaît généralement. Six mois après l’élection présidentielle, il conserve une popularité enviable qui le maintient dans le trio de tête des politiques les plus appréciés. Avec le Modem, il dispose d’un parti de militants, indispensable pour l’élection présidentielle. Durant la campagne 2006-2007, et surtout entre janvier et avril dernier, il a été le candidat dont la marge de progression fût la plus spectaculaire. Il a obtenu des scores brillants chez les jeunes, chez les enseignants, dans les professions de santé et chez ceux qui ont fait des études supérieures. Il a certes profité des craintes inspirées par Nicolas Sarkozy en raison de ses choix et par Ségolène Royal en raison de son flou.

Il n’a pas hésité lui-même, comme ses deux concurrents, à recourir aux armes du populisme et de l’imprécation artificielle. Ce lecteur de Pascal n’a pas mené une campagne janséniste. Il n’en a pas moins acquis, durablement, une stature de présidentiable et une image d’indépendance. Il a critiqué Nicolas Sarkozy aussi férocement que méthodiquement, et il continue à le faire. Son principal adversaire réside décidément au palais de l’Elysée. Il n’a pas ménagé non plus Ségolène Royal et a refusé catégoriquement toute alliance avec elle, à commencer par le poste de Premier ministre qu’elle lui offrait entre les deux tours dans des conditions rocambolesques. En fait, son pari est que le Parti socialiste ne parviendra pas à se rénover, qu’il lui faut donc apparaître comme l’opposant le plus efficace à Nicolas Sarkozy afin de devancer en 2012 le ou la candidate du PS, puis d’attirer ses voix pour battre Nicolas Sarkozy. Une stratégie téméraire mais pas totalement chimérique. 

Les réactions

Lire la suite

PS et MoDem à Clamart le 18 décembre

16 Décembre 2007, 00:01am

Publié par MoDem-Colombes

Comme vous le savez, Clamart fait partie de la 12ème circonscription des Hauts-de-Seine dans laquelle une élection législative partielle est prévue pour fin janvier.
Les jeunes démocrates 92 ont organisé une soirée dont le thème est le développement durable.
Un thème majeur que j'ai choisi comme central de ma campagne municipale. J'ai invité Corinne Lepage qui a accepté de venir à Clamart pour soutenir cette initiative.
Le même soir et dans le même bâtiment, le maire PS a choisi de lancer sa campagne en présence d'Arnaud Montebourg. La presse et les télévisions locales et nationales seront présentes, c'est pourquoi nous devons montrer notre force en étant le plus nombreux possible.
Nous devons surtout montrer à la presse et aux militants socialistes que le Modem est une force politique nombreuse, solidaire et présente qui s'occupe du concret quand les partis traditionnels restent sur des postures politiciennes.
Nous devons montrer que pour nous il ne s'agit pas seulement de gagner des élections, il s'agit de répondre aux enjeux des habitants de notre pays, de nos régions et de nos villes.
Au delà de la ville, de la circonscription, cette action si nous sommes assez nombreux pour la rendre médiatique, renforcera tous les candidats Modem , il faut la réussir. Je compte sur vous et sur vos réseaux pour faire le plus de bruit possible pour venir mardi soir à Clamart écharpe ou foulard orange étant de rigueur bien sûr .
Christian Delom
voici ci-dessous les coordonnées.
Les jeunes démocrates des Hauts-de-Seine ont le plaisir de vous convier à un café politique sur le développement durable :

Le 18 décembre à partir de 20H
Au café "L'autrement bon" du Théâtre Jean Arp
22 rue Paul Vaillant Couturier à Clamart

A cette occasion, nous aurons l'honneur et le plaisir de recevoir Corinne LEPAGE en présence de :
- Bruno Leclerc du Sablon, auteur du livre "La terre en danger, le devoir de changer"
- Frédérique Badina, responsable des jeunes de Cap 21
- Christian Delom, conseiller municipal Mouvement Democrate de Clamart

Pour plus de renseignements : Christophe OHEIX
Responsable jeunes 92
Tél. 06 63 27 78 19
Email. christophe.oheix@gmail.com

Lire la suite

En avant Colombes !

15 Décembre 2007, 14:23pm

Publié par MoDem-Colombes

n741186123-406253-2499.jpgEn avant Colombes !
Liste soutenue par le Mouvement Démocrate de François Bayrou

Les 9 et 16 mars 2008, nous choisirons notre maire.
Cette élection est capitale.  
Des choix irréversibles vont être faits en matière de : logement, stationnement, transport, sécurité, commerce et services au public.

Face à une Droite qui rêve de défaire ce qu'a fait la Gauche et à une Gauche qui rêve de détruire ce qu'a fait la Droite, notre liste veut sortir de cette logique stérile, pour construire un projet équilibré, responsable et solidaire.

Laurent Trupin rassemble des Colombiennes et des Colombiens de sensibilités politiques multiples.
Acteurs de la vie local, représentants de la diversité colombienne, ils s'investissent au quotidien pour l'intérêt collectif.

Enfin du nouveau pour Colombes !

MOUVEMENT DEMOCRATE  COLOMBES AVEC FRANCOIS BAYROU
avec le soutien du Groupe "Mieux vivre à Colombes" du Conseil Municipal
En avant Colombes avec Laurent Trupin
Municipales 2008
06 78 86 49 76

En savoir plus : www.laurenttrupin.org

Lire la suite

Laurent Trupin en quelques mots

15 Décembre 2007, 14:00pm

Publié par MoDem-Colombes

avatar-blog-1012440744-tmpphp2vorMJ.jpeg46 ans, marié, 3 enfants.
Habite à Colombes depuis 15 ans.
Militant depuis 2004, candidat UDF-MoDem aux législatives 2007 à Colombes.
Investi dans le monde associatif.
Diplômé de l'Ecole Supérieure de Commerce de Paris, de Sciences Po Paris et de l'Ecole Nationale d'Administration.
A travaillé dans la grande distribution en France et à l'étranger.
Aujourd'hui, consultant indépendant.
En savoir plus : www.laurenttrupin.org

Lire la suite

Zapping "on n'est pas couché"

15 Décembre 2007, 00:01am

Publié par MoDem-Colombes

 
Bayrou imite Giscard d'Estaing
Il y a quinze jours, invité de l'émission de Laurent Ruquier, On n'est pas couché, sur France 2, François Bayrou s'est mis à imiter Valéry Giscard d'Estaing pour justifier sa patience : "L'âge d'un député doit commencer par un 3, d'un ministre par un 4, d'un Premier ministre par un 5 et d'un président par 6".

Lire la suite

Vers un Conseil orange ?

14 Décembre 2007, 00:30am

Publié par MoDem-Colombes

articles-2B0512075-2B6-2B021.jpgHier soir au Conseil Municipal, le groupe "Mieux Vivre à Colombes"  (MoDem et apprentés - 6 élus) a remis aux élus présents et aux personnes présentes la déclaration suivante "Le Groupe "Mieux Vivre à Colombes" soutiendra une liste autonome conduite par le Mouvement Démocrate aux prochaines élections municipales.
Cette décision nous amène à exprimer nos propres positions sur l'ensemble des sujets soumis au vote du Conseil Municipal."
Bruno GOUALLOU, Président. 
Yannick FARCOULI, Vice-Président".
Pour marquer l'occasion, la salle du Conseil s'est transformée en orangeraie !  Une vague de militants et sympathisants, arborant la symbolique écharpe orange, ont envahi les rangs du public, et ont démontré une nouvelle fois - et définitivement pour ceux qui en doutaient - leur détermination à se rassembler autour de Laurent Trupin, pour donner un véritable choix aux Colombiens.
En avant Colombes !

Lire la suite

Jean-Luc Bennahmias tête de liste du MoDem aux municipales à Marseille

14 Décembre 2007, 00:03am

Publié par MoDem-Colombes

Le député européen Jean-Luc Bennahmias, ex-Verts, conduira les listes du Mouvement démocrate (MoDem) pour les élections municipales à Marseille, a-t-il indiqué jeudi à l'AFP.
Il a été préféré par François Bayrou à Jacques Rocca Serra, chef de file des ex-UDF dans les Bouches-du-Rhône et adjoint au sénateur-maire UMP de Marseille Jean-Claude Gaudin.
"Après de longues discussions", les choses ont été décidées lors de la réunion hebdomadaire de la direction du MoDem à Paris, a précisé M. Bennahmias, également conseiller régional Provence Alpes Côte d'Azur, confirmant des informations parues dans la Provence.

Lire la suite

Des eurodéputés appellent la France à ne pas renoncer aux symboles de l'UE

14 Décembre 2007, 00:02am

Publié par MoDem-Colombes

Les eurodéputés français ont déploré jeudi que la France, contrairement à des pays comme l'Allemagne, l'Espagne ou l'Italie, n'affirme pas son "attachement aux symboles de l'Union européenne" à l'occasion de la signature du traité de Lisbonne.

 

Pour le centriste Jean-Louis Bourlanges, Nicolas Sarkozy affiche ainsi une "connivence" avec "les plus eurosceptiques de nos partenaires".

if (provenance_elt !=-1) {OAS_AD('x40')} else {OAS_AD('Middle')}
Se solidariser avec "ceux qui traînent les pieds et refusent jusqu'aux signes de la solidarité communautaire, c'est exposer tôt ou tard l'Union à l'impuissance et la France à l'isolement", précise M. Bourlanges.

Marielle de Sarnez, présidente de la délégation Modem au Parlement européen, a de son côté appelé Nicolas Sarkozy à "revenir sur sa décision" et à s'associer aux 16 pays signataires, car la France ne doit pas "renoncer aux symboles" de l'UE.

Le Vert Gérard Onesta, vice-président du Parlement européen, indique pour sa part ne pas comprendre "les ressorts psychologiques de M. Sarkozy", ni voir le "gain politique" qu'il y a à refuser de figurer aux côtés des défenseurs de ces symboles.

"La démarche française est d'autant plus surprenante que la France entend, lorsqu'elle accèdera à la présidence de l'UE au deuxième semestre 2008, précisément installer le drapeau européen sur l'Arc de Triomphe", précise M. Onesta.

Les chefs d'Etat ou de gouvernement européens ont signé jeudi à la mi-journée à Lisbonne le nouveau traité réformateur qui remplace la Constitution et devra, une fois ratifié, faciliter les décisions dans une UE à 27.

Dans l'acte final du traité, 16 des 27 Etats membres (Belgique, Bulgarie, Allemagne, Autriche, Grèce, Espagne, Italie, Chypre, Lituanie, Luxembourg, Hongrie, Malte, Portugal, Roumanie, Slovénie et Slovaquie) déclarent leur attachement au drapeau étoilé sur fond bleu et à l'hymne européen tiré de "l'Ode à la Joie" de Ludwig van Beethoven, à l'euro et au 9 mai en tant que Journée de l'Europe.

Ils précisent que ces symboles "continueront d'être, pour eux, les symboles de l'appartenance commune des citoyens à l'Union européenne et de leur lien avec celle-ci".

En revanche, la France et les Pays-Bas, qui avaient dit "non" à la Constitution en 2005, mais aussi la Grande-Bretagne, la République tchèque, la Pologne, le Danemark, la Suède, la Lettonie, l'Estonie, l'Irlande et la Finlande ne se sont pas associés à cette déclaration.

Le traité de Lisbonne a repris les principales innovations de la Constitution facilitant le fonctionnement de l'UE, mais pas les articles pouvant assimiler l'UE à un Etat fédéral, y compris ceux définissant les symboles européens (drapeau, hymne, devise), même si ces derniers continuent à exister.

13.12.07 | 14h34

Lire la suite

Retour sur la naissance du Mouvement Démocrate

13 Décembre 2007, 00:02am

Publié par MoDem-Colombes

modemrev.jpgVoici un reportage complet sur le Congrès fondateur du Mouvement Démocrate, tourné le dimanche 2 décembre 2007, par LaTéléLibre.fr

Lire la suite