Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Blog du MoDem de Colombes

"Cela sent la panique dans les rangs !"

24 Octobre 2016, 19:24pm

Publié par MoDem-Colombes

Appel signé par 165 élus sarkozystes contre le soutien de F. Bayrou à A. Juppé : "Cela sent la panique dans les rangs !"

 

Interview de François Bayrou ce lundi 24 octobre 2016 sur BFM TV et RMC Info.

Merci d’être avec nous. Le démantèlement de la jungle de Calais a commencé. Solution provisoire ?

D’abord personne ne peut émettre le reproche que l’on fasse cette opération. Le scandale était que la jungle – ce bidonville – dure depuis des années : des milliers de personnes étaient dans des conditions de précarité que probablement peu de camps dans le monde connaissent. Donc c’est bien. Ensuite, l’organisation du déplacement et de la localisation des réfugiés pose des questions. Je pense que l’on aurait dû travailler davantage avec les collectivités locales, les intercommunalités, en disant « Combien pouvez-vous en prendre ? Où pouvez-vous les placer ? », parce que la concentration d’un grand nombre de réfugiés ou de migrants dans des petits villages avec des déséquilibres de population pose une question. Et donc je pense que, dans l’avenir, il faudrait améliorer beaucoup la confiance entre l’État et les collectivités locales parce que cela ne peut se faire que de près. 

Je regardais la proposition d’Alain Juppé : « Faire voter chaque année un plafond d’immigration », est-ce une bonne idée ou pas ?  

De toute façon, il faut que l’on clarifie les choses. On est devant, aujourd’hui, une immigration qui pour la plus grande partie, est illégale, incontrôlée. Et il vaut mieux avoir des voies légales pour les réfugiés quand on peut faire la preuve que c’est de la guerre et de la menace immédiate de la mort qu’ils viennent. et Ensuite, il faut étudier ce que le pays peut accepter et c’est logique qu’il le planifie. 

Est-ce que vous comprenez les citoyens ou les citoyennes qui n’ont pas envie de voir arriver des réfugiés dans leur commune ? Qu’est-ce que vous leur dites ?  

Je pense que c’est un réflexe naturel et compréhensible. Je pense que l’État et la puissance publique doivent avoir une préoccupation qui est de ne pas créer de déséquilibres de populations. Quand vous êtes une ville ou une intercommunalité importante, c’est possible d’accueillir quelques dizaines de personnes et de les situer dans le tissu de la population, de manière qu’il n’y ait pas de concentration. Et donc, de ce point de vue, je sais très bien quelles sont les peurs et quels sont les risques, il importe de les conjurer par un travail préalable.  

Mais, François Bayrou, ça c’est bien mais le problème est que la jungle risque d’être reconstituée. 

Disons que si c’est bien et que vous êtes de cet avis - je pense que c’est la seule solution possible - alors on a fait un pas. Pour le reste, bien sîr que ce n’est pas fini. 

Cette jungle va se reconstituer, le risque existe, vous le savez bien, François Bayrou. 

On a à notre porte, dans le monde, au sud en Afrique, à l’Est, des menaces de déplacements de populations qui sont immenses. Raison pour laquelle on a deux choses à faire. La première est d'avoir une organisation qui nous permette de faire face à cela et la deuxième de travailler sur les régions d’origine, les pays d’origine, en sécurisant ce qui doit l’être et en développant ce qui doit l’être. 

Alors, justement François Bayrou, j’ai une question toute simple. L’Allemagne et l’Italie demandent à ce que l’on applique avec les pays d’Afrique le même traité qui a été négocié avec la Turquie. Et ce traité semble efficace puisqu’il y a beaucoup moins de réfugiés qui se rendent en Grèce aujourd’hui, dans les îles grecques. Est-ce que l’on pourrait faire avec les pays d’Afrique la même chose ? 

On pourrait faire la même chose et améliorer considérablement les relations avec les régions d’origine – je répète –, un : en sécurisant ce qu’il faut sécuriser, et deux : en ayant en effet ce même type d’accord que l'on a eu avec la Turquie ou avec d’autres. Faisons-le, simplement on est aujourd’hui dans une situation où chacun joue pour soi-même et refuse de jouer ensemble pour avoir des relations équilibrées. 

Soutenez-vous les policiers dans leur colère ? 

Je pense qu’il faut les entendre et les comprendre. Ils ont un sentiment d’exaspération, d’être à bout de forces, de ne pas être respectés... Je pense à ce policier et cette policière qui ont été brûlés vifs, attaqués au cocktail molotov dans leur voiture : on n'a toujours pas, à ma connaissance, arrêté les assaillants. On est dans une situation d’exaspération ou, en tout cas, d’exacerbation de ce sentiment d’incompréhension et de fatigue parce que l’on demande à la police de faire des tâches multiples. 

Des tâches indues, mais les tâches indues cela fait des années que les responsables politiques ont dit aux policiers « Vous ne ferez plus, vous n’accomplirez plus ces tâches indues ».. 

Rien ne bouge parce que nous avons un État impuissant, parce que la manière dont est organisée la politique et la société politique en France depuis des années est trop centralisée et trop faible en même temps ! Cette manière là ne marche pas. Tout le monde le sait, tout le monde l’a sous les yeux. Quelles difficultés y aurait-il à faire accomplir un certain nombre de tâches administratives qui pèsent sur les policiers pour que, au contraire, le plus grand nombre soit sur le terrain ? Pourquoi avons-nous supprimé – je pense à Viry-Châtillon – la police de proximité, la présence policière, des forces de sécurité dans les quartiers auprès des gens ? Pourquoi les avons-nous supprimées ? Pourquoi est-on dans cette incapacité de recueillir du renseignement ? Je vous rappelle qu’à Viry-Châtillon, c’était pour la surveillance d’une caméra que ces attaques ont eu lieu. Ne croyez-vous pas qu’il y a des moyens multiples et variés de trouver du renseignement, de le chercher ? Simplement, on a, je crois, démantelé ce qui était notre arme de prévention des difficultés. 

Y a-t-il a une lourde responsabilité du gouvernement de Nicolas Sarkozy par exemple ? 

Il y a une lourde responsabilité des gouvernements précédents parce que l’orientation n’était pas la bonne. L’orientation, les décisions qui ont été prises – et vous savez combien à l’époque j’ai répété et je me suis battu sur ce sujet – ont été une mauvaise orientation. L’idée qu’il faut enlever les services publics et la police des quartiers pour les faire intervenir de l’extérieur est une idée qui empêche le travail d’être fait. Le travail de renseignement est un travail fin, cela demande de connaître les gens, d’être présent : forcément quand vous êtes présent, des liens se créent et changent considérablement les choses. 

François Bayrou, vous êtes pris pour cible par les sarkozystes. J’ai même vu cet appel signé par 165 élus sarkozystes, un appel pour une « primaire de la clarté ». Nicolas Sarkozy considère que vous êtes le responsable de sa défaite en 2012. Que répondez-vous ce matin ? 

Cela sent la panique dans les rangs. Quand on en est à tirer des dernières cartouches comme cela, c’est que l’on se sent tellement mal que l’on fait au bout du compte un peu n’importe quoi. Clarifions les choses : le responsable de l’entrée de François Hollande à l’Élysée, il n’y en a qu’un : il s’appelle Nicolas Sarkozy ! Ce sont sa pratique, sa manière d’être, ses attitudes et ses gestes qui ont convaincu quelque chose comme trois millions de Français qui n’étaient pas de gauche d’empêcher qu’il soit renouvelé dans son mandat. De ces trois millions de Français, j’étais ! Les signataires de cet appel se trompent profondément parce que ce que les Français aiment dans la candidature d’Alain Juppé, c’est qu’il est en effet capable d’élargir la base qui va le soutenir, de faire en sorte qu’il ne soit pas un président d’affrontement, de proposer des lignes et des réformes fortes et cependant de ne pas être dans la brutalité, d’être dans le respect des gens même quand ils ne sont pas vraiment de son parti !

Vous êtes hué, vous êtes sifflé à chaque meeting organisé par les partisans de Nicolas Sarkozy et par Nicolas Sarkozy lui-même. J’ai des questions très claires. Si Alain Juppé est battu, est-ce que vous vous présenterez contre le vainqueur de la primaire de la droite et du centre ?

J’ai dit de la manière la plus claire qu’à cette primaire, je n’irai pas voter moi-même. Précisément pour être libre ! J’ai dit cela depuis deux ans, parce que je considère que lors d'une sélection ou une compétition de cet ordre, le résultat n’en est pas imposé d’office à l’ensemble de la société française. Le résultat peut être favorable et je crois qu’Alain Juppé est sur la très bonne voie. Je pense que c’est bien pour la France. Je pense qu’il serait un bon président et c’est parce qu’il serait un bon président que s’il est choisi, je le soutiendrai mais évidemment cela ne vaut pas pour des choix qui seraient plus risqués.

Est-ce que vous serez Premier ministre de son gouvernement si Alain Juppé gagne ? Vous l’a-t-il promis ?

Non seulement, il ne me l’a pas promis, mais je ne lui ai pas demandé. Je crois que ce n’est pas possible dans l’état actuel des choses. Pourquoi ? Parce que le Premier ministre doit être normalement issu du parti le plus important de la majorité, surtout au lendemain d’une élection. Il se trouve Monsieur Bourdin - cela va peut-être vous surprendre - que je ne fais pas ce choix pour moi-même, pour mon intérêt personnel ! Je fais le choix de soutenir Alain Juppé parce que je pense que c’est mieux pour la France ! Des millions de Français se retrouvent dans ce que je dis ! La preuve, c’est que de plus en plus le fossé se creuse entre Alain Juppé qui arrive aujourd’hui fort d’un soutien très important de l’opinion et Nicolas Sarkozy qui est de plus en plus rejeté par une partie de l’opinion, précisément pour la raison que souligne cet appel : on voit s’affirmer une espèce de volonté d’exclusion.

Vous l'avez fait perdre en 2012 ! C’est ce que dit Nicolas Sarkozy !

D’abord, je suis un citoyen et j’ai le droit de voter pour qui je veux ! Comme vous ! Le moment du vote oblige à répondre à une question simple : est-ce que l’on veut que le mandat du président sortant se prolonge ? La manière avec laquelle les affaires ont été conduites interdisait pour moi que l’on soit spectateur.

Soupçonnez-vous de la malhonnêteté chez Nicolas Sarkozy ?

Je n’ai jamais dit des choses comme cela ! J’essaie de ne jamais employer des mots qui soient insultants. Ce n’est pas ma manière d’être. Ma manière d’être est simple : oui, je pense que Nicolas Sarkozy par sa pratique, ses méthodes, ses attitudes et ses mots, a rendu impossible le fait qu’il soit renouvelé. Je vais vous dire une chose simple : s’il avait été un bon Président de la République, il aurait été réélu. Les Français lui auraient rendu leur confiance. Ce que l’on voit aujourd’hui, c’est l’étalage des défauts et des dérives que l’on a vus pendant qu’il était au pouvoir. La preuve, c’est que c’est encore une affirmation de sectarisme. Cela veut dire « seuls ceux qui sont avec moi ont leur place dans le jeu politique, il faut être de mes séides pour être respecté et reconnu ». Il se trouve qu’il y a en France des courants politiques et des sensibilités qui demandent à être respectés, qui ont des principes et des valeurs et qui ne sacrifient pas ces derniers pour des intérêts et soumissions.

N’êtes-vous pas en train de négocier des circonscriptions pour les législatives ? Ce sont les accusations que l’on vous porte !

C’est très simple : il faudra une majorité équilibrée. C’est ce qu’Alain Juppé a dit et il a parfaitement raison ! Espérer ou imaginer gouverner la France dans la profondeur de crise ou nous sommes, avec un parti non seulement dominant mais exclusif au pouvoir, c’est être assuré de l’échec ! Si vous croyez que la France d’aujourd’hui va être gouvernée par un parti qui représente au maximum 20% des voix et qui pourrait avoir tous les pouvoirs et imposer ses décisions et ses orientations, c’est absolument impossible ! Quand on mesure dans les sondages - par exemple le sondage de cette semaine - les intentions de vote lors de l'élection présidentielle, Nicolas Sarkozy est à 22%, je suis à 15%. Ces 15% du centre, ne croyez-vous pas qu’ils ont besoin d’être respectés ? Et d’autres ! Qui pour l’instant sont dans d’autres courants mais qui auront besoin de participer à la majorité ! On ne peut pas vouloir une alternance brutale. Il faut une alternance soutenue par les Français ! Et pour qu’elle soit soutenue par les Français, il faut qu’il y ait une base large !

Vous avez fait confiance à François Hollande en 2012…

J’ai voté pour lui parce que Nicolas Sarkozy ne pouvait pas être reconduit dans sa fonction. Imaginez ce qu’auraient été les cinq années suivantes !

Est-ce que la candidature aujourd’hui de François Hollande est encore possible, compte tenu des révélations du fameux livre dont on a tant parlé et d’une politique qui est rejetée ?

Elle devient de plus en plus difficile. Jusqu’à la semaine dernière, il me semblait qu’il allait se représenter, qu’il n’avait même pas d’autres solutions. Aujourd’hui, cela devient extrêmement compromis.

Ce livre vous a-t-il choqué ? 

Il y a deux choses qui m'ont choqué. La première est qu'il passe tout ce temps, des centaines d'heures, à parler à des journalistes sans qu'il ait le moyen de contrôler ce qu'ils écrivent de ce qu'il dit. Une conversation libre et des propos écrits, ce n'est pas la même chose ! Le deuxième point, c'est qu'il y a dans ce livre des affirmations qui auraient dû demeurer de l'ordre du secret. Quand un président de la République a la lourde responsabilité de décider d'interventions des services secrets contre des personnes, ça ne doit pas se retrouver dans un livre. Il y a là quelque chose qui est comme une négation de la fonction présidentielle dont c'est le poids que de devoir assumer des secrets d'Etat, et je trouve que cette manière d'exposer la fonction présidentielle n'était pas la bonne.

 

 

"Cela sent la panique dans les rangs !"

Lire la suite

Un été écolo à Colombes !

3 Juillet 2016, 13:58pm

Publié par MoDem Colombes

Un été écolo à Colombes !

Au Centre Nature :

Le Centre Nature 16, rue Solférino, reste ouvert tout l'été, du lundi au vendredi : 9h - 12h30 et 13h30- 18h

Tritons, grenouilles, larves de libellules et autres insectes aquatiques occupent les mares. Les oiseaux nicheurs, sédentaires ou de passage se régalent des mets du jardin tandis que les insectes pollinisent les nombreuses plantes que compte le Centre Nature (près de 3000 m2) !

avec l'opération "Mercredis jardinage" :

Tous les mercredis des vacances d’été, venez aider le jardinier à désherber, arroser, semer, récolter au potager. Pour les enfants des activités simples sont proposées. Pour les adultes, des techniques plus élaborées vous seront présentées. Le soleil et l’esprit des vacances seront au rendez-vous.

pour les enfants : c'est de 10h à 11h/ durée 1h

pour les adultes : c'est de 11h à 12h/ durée 1h .

Réservation obligatoire au 01 47 80 35 87

et pour tous les colombiens, un "guide du jardinage écologique" est disponible sur demande auprès des animateurs du Centre Nature.

A la Coulée Verte :

La Coulée Verte 'est un espace naturel de près de 2 ha au cœur de Colombes. Chemin de fer devenu un véritable corridor écologique depuis plus de 20 ans, la Coulée Verte est le lieu idéal pour les marcheurs et joggeurs, ou pour prendre le temps de découvrir une faune et une flore étonnantes.

Près de 1000 espèces d’insectes, une cinquantaine d’espèces d’oiseaux dont une vingtaine est nicheuse, hérisson, pipistrelle, fouine ont été observés sur le site.

Depuis le 1er juillet la Coulée Verte affiche ses horaires d'été : tous les jours de 9h à 20h

avec Samedi 27 août de 20h à 23h : dans le cadre de la "Nuit internationale de la chauve-souris"

Oiseaux ou mammifères? Découvrez ces drôles d’animaux présents à la Coulée Verte à travers un diaporama. Une sortie de terrain avec un détecteur d’ultra-sons vous permettra de reconnaître, entre autres, la pipistrelle.

Rendez-vous devant la grille du 107 bis, rue des MontsClairs. Wagon de la Coulée verte, 107 bis, rue des Monts Clairs.

Tout public à partir de 8 ans. Sur inscription au 01 47 84 91 61

A la Prairie du Moulin Joly :

Comme toute l'année, le refuge naturel de la Prairie du Moulin Joly (1 ha) est fermé au public (sauf évènement), Il est cependant parfaitement visible depuis la passerelle qui enjambe l'A86 et le surplombe pour aller au parc Lagravère (Ile Marante)

Alors venez l'observer avec ses :

- 44 espèces botaniques spontanées recensées
- 10 espèces d’odonates (libellules)
- Une vingtaine d’oiseaux
- 6 espèces de rhopalocères (papillons de jour)
- Une dizaine d’espèces d’invertébrés aquatiques,

sans oublier les 4 chèvres dédiées à l'éco-pâturage !

De nouveaux panneaux d'interprétation vont être installés cet été.

Au Parc Caillebotte :

Implanté au cœur du quartier des Fossés-Jean, le parc Caillebotte est un espace vert urbain inauguré en 1979 (2 ha 40). La gestion écologique du lieu est primée par des éco labels depuis 2010.

Du 1er au 12 août, du lundi au vendredi de 15h30 à 19h30, dans le cadre de l'opération "un été dans les quartiers", des activités seront proposées par le service écologie urbaine

Et n'oubliez pas le 12 août, 22h : ciné plein air au Parc Caillebotte.

Le parc Caillebotte, la Coulée Verte et le Centre Nature sont classés « Refuge LPO » pour leur action de protection de la biodiversité.

Au Parc Lagravère :

La portion de la "Promenade Bleue" de 2 km longeant la Seine entre les ponts de Colombes et de Bezons, jusque là intégrée au sein du parc Pierre-Lagravère (26 ha - 7h-21h) et donc dépendant des heures d’ouverture et de fermeture de celui-ci, a fait l’objet de profondes modifications depuis novembre 2014.

Courant Juillet 2016, piétons et cyclistes vont pouvoir enfin l’emprunter 24 heures sur 24.

Lire la suite

Colombes veut devenir Colombes-sur-Seine

1 Avril 2016, 06:42am

Publié par MoDem Colombes

Colombes veut devenir Colombes-sur-Seine

La ville de Colombes va-t-elle changer de nom ? Si la procédure est loin d'être simple, un pas sera franchi lors du prochain conseil municipal puisque les élus seront amenés à se prononcer sur un voeux en ce sens. La municipalité souhaite en effet que Colombes devienne Colombes-sur-Seine.

Colombes est située en rive gauche de la Seine. La Seine lui offre 4,5 km de linéaire de berges (sur les 67 km des Hauts-de-Seine). Les berges de Colombes sont accessibles entre le pont de Colombes (datant de 1832) et le pont de Bezons (datant de 1811), grâce au parc Pierre Lagravère inauguré en 1973 et couvrant 26 ha.

Du point de vue historique la Seine a toujours été liée à la vie colombienne : des druidesses se seraient installées dans les îles de la Seine à Colombes sur l'Île des Houches, l'Île Marante et l’Île du Moulin Joly. L'île Marante était un lieu de canotage et de promenade avant 1870. Le port des canotiers du Petit Gennevilliers attirait les impressionnistes Monet, Caillebotte et Sisley. La halle historique de Colombes, ancienne usine de relevage des eaux usées au XIXème siècle, est devenue la Cité de l'Eau en 1998.

«Notre ville entend se tourner plus vers le fleuve. » résume-t-on à la mairie. Il s’agit d’une réappropriation des berges de la Seine par les habitants et les promeneurs, dans le cadre du tout nouveau «schéma départemental d'aménagement et de gestion durable de la Seine et de ses berges», en renforçant la liaison verte entre la ville et le fleuve, avec notamment le stade olympique Yves du Manoir, ainsi que le futur quartier des terrains Thalès et la fin de la restructuration du parc départemental avec la nouvelle promenade bleue de Colombes, partie intégrante d’un itinéraire cycliste qui relie Paris à Londres.

Il s'agit aussi, pour éviter des erreurs, de se distinguer encore davantage de Bois-Colombes et de la Garenne-Colombes (ces communes ne sont pas bordées par la Seine) en valorisant l'appartenance de Colombes au nouveau territoire T5 Boucle Nord de la Seine.

«Il n'y a pas des choses plus importantes dans la vie des Colombiens ?» a déjà ironisé un conseiller municipal d'opposition. Dans les rues de Colombes, on ressent déjà l’engouement : «Moi, je suis heureux comme un poisson dans l’eau !» déclare ainsi Christian.

Lire la suite

Un troisième lieu d'éducation à l'environnement à Colombes

31 Janvier 2016, 22:23pm

Publié par MoDem Colombes

Un troisième lieu d'éducation à l'environnement à Colombes

Après le Centre Nature (80 ans cette année) et la Coulée Verte (20 ans pour sa partie nord et 10 ans pour sa partie sud), c'est un troisième espace naturel de sensibilisation à l'environnement qui ouvre à Colombes. Les trois sites sont gérés et animés par le Service Ecologie Urbaine (9 agents)

La zone humide dite «Les îles Marante» est un refuge pour la faune et la flore en milieu urbain situé le long de l’A86 et des nouvelles habitations de la Zac de l’Île Marante (passerelle située entre le Tennis Club Amiot, 70 rue Robert Schuman, et 10 allée de l'Ile Marante au bout de la rue de Frankenthal)

Cet espace vert écologique s'étend sur un hectare avec un plan d’eau alimenté par les eaux pluviales. Il est visible depuis la passerelle qui enjambe l’A86 et le surplombe. Le plan d’eau de 0,2 ha est entouré de prairies et d’arbres tels que des bouleaux, des charmes, des chênes, des aulnes et des saules plantés l’été dernier, en complément d’arbustes parmi lesquels des noisetiers, de l’aubépine, des sureaux, des bourdaines…À tout moment, les habitants peuvent donc observer les oiseaux qui se posent ou nichent dans ce refuge.

Le plan de gestion du site prévoit l’alternance de prairies (fauches jardinées, précoces et tardives) mais également le recours à l’éco-pâturage.  Ainsi, au printemps, une chèvre et deux chevreaux seront intégrés au site. Championnes du débroussaillage, elles permettront à la Ville d’économiser le coût alloué à l’entretien des espaces verts.

Il permettra aux jeunes Colombiens de s’initier à la biodiversité dès le printemps prochain : les enfants auront la chance de découvrir l’endroit et de s’adonner à l’observation et la pêche. 8 séances sont prévues par le Service Ecologie Urbaine dans le cadre des temps périscolaires et 15 animations scolaires.

La fête des mares, samedi 4 juin, sera l’occasion pour le grand public de découvrir à son tour la richesse du lieu.

«Les Îles Marante» :
1 hectare : surface totale de l'espace vert écologique
0,2 hectare: surface du plan d’eau
Les plantations effectuées sont exclusivement d’essences indigènes en vallée de Seine :
• 6 espèces d’arbres feuillus, en tige et cépée : 177 arbres plantés de type chêne, bouleau, charme, aulne, saule blanc et saule fragile ;
• 8 espèces d’arbustes sur 4 740 m2 : cornouiller sanguin, viorne obier, saule à oreillette, osier rouge, bourdaine, noisetier, sureau, aubépine ;
• couvert de prairie mésophile au pied des zones arbustives, mélange de 25 espèces de graminées, légumineuses, rosacées et plantes herbacées à fleurs ;
• reconstitution d’une mégaphorbiaie en bordure du plan d’eau, 13 espèces plantées sur 1 080 m2.
Coût de l'opération : 908330 euros

Article Colombes Le Mag Février 2016

Article Colombes Le Mag Février 2016

Article Colombes Le Mag Février 2016

Article Colombes Le Mag Février 2016

Lire la suite

"La science se livre" à Colombes !

23 Janvier 2016, 14:06pm

Publié par MoDem Colombes

"La science se livre" à Colombes !

La "science se livre" a pour objectifs de développer des animations de culture scientifique dans les bibliothèques et de favoriser les échanges avec la communauté scientifique.

Cette année - du 23 janvier au 13 février 2016 - trois thématiques seront à découvrir dans les médiathèques de Colombes :

  • À la médiathèque Prévert ce sera l'alimentation
  • À la Marine ce sera la robotique
  • Michelet reprendra la thématique Masculin-Féminin de la manifestation départementale "le vivant".

Mercredi 27 janvier 2016

- Projection de documentaires : "Real human", "Un monde sans humain ?", "C'est pas sorcier spécial drones", l'après-midi à la Marine

---

Vendredi 29 janvier 2016

- Conférence "Le sucre" (avec intermèdes au piano) à 19h à Prévert

---

Samedi 30 janvier 2015

- Contes pour "Bébés lecteurs" à 9h30 à Michelet

- Conférence "L'alimentation" à 11h à Prévert

- Ateliers "Cuisine ton goûter" et "Fabrique ta carte d'invitation au goûter" à 15h à Prévert

- Conférence « Parcours pictural sur les peurs alimentaires » à à 15h à Prévert

- Atelier « Pense ton homme de demain » à 14h et 15h à La Marine

- Spectacle humoristique "Irma rit rose " à 15h à Michelet (Théâtre du Kalam)

---

Mercredi 3 février 2016

- Atelier "Makey Makey Grandeur Nature" à 14h et à 15h30 àla Marine

- Projection de documentaires : "Real human", "Un monde sans humain ?", "C'est pas sorcier spécial drones", l'après-midi à la Marine

---

Samedi 6 février 2016

- Atelier « Se nourrir d'insectes » à 11h à Prévert

- Moment convivial « La grande tablée » à 11h à Prévert

- Conférence interactive "Sexe et cerveau" à 15h à Michelet

- Atelier "Lego robotique" à 14h30 et à 15h30 à la Marine

---

Mercredi 10 février 2016

- Atelier "Makey Makey Grandeur Nature" à 14h et à 15h30 àla Marine

- Projection de documentaires : "Real human", "Un monde sans humain ?", "C'est pas sorcier spécial drones", l'après-midi à la Marine

---

Vendredi 13 février 2016

- Salon du livre de sciences à 10h à la Marine

----

Le Samedi 23 janvier :

- Expo "Nourrir l'humanité : le défi du siècle" jusqu'au 13/02 à Prévert

- Mur de Coloriage jusqu'au 13/02 à Prévert

- Spectacle "Etats d'âme en cuisine" à 11h à Prévert

- Ateliers "Salade d'algues et beignets de criquets" à 14h et 15h à Prévert

- Café-débat "L'intelligence artificielle" à 15h à Marine

- Atelier-débat "Filles/garçons" à Michelet à 14h et 15h30

Lire la suite

Meilleurs voeux 2016 aux 84 577 Colombiens !

1 Janvier 2016, 11:33am

Publié par MoDem Colombes

Meilleurs voeux 2016 aux 84 577 Colombiens !

Et bonne et heureuse année à chacun d'entre vous !

Les résultats du dernier recensement 2013 (population légale en vigueur le 1er janvier 2016) font officiellement état de 84 577 Colombiens*.
La répartition par canton est la suivante : Colombes 1 : 70 642 hab ; Colombes 2 : 13 935 hab.

Malgré une baisse de 780 par rapport à 2012, Colombes a gagné 882 habitants sur la période 2008-2013.

Colombes est ainsi :

- la 5ème Ville des Hauts-de-Seine (1 - Boulogne-Billancourt 116794 hab ; 2 - Nanterre 92227 hab ; 3 - Asnières-sur-Seine 86020 hab ; 4 - Courbevoie 85523 hab ; 5 - Colombes 84577 hab ; 6 - Rueil-Malmaison 79762 hab ; 7 - Issy-les-Moulineaux 65662 hab ; 8 - Levallois-Perret 65 264 hab ; 9 - Neuilly-sur-Seine 62346 hab ; 10 - Antony 61727 hab),

- la 12ème Ville d'Ile-de-France (entre Versailles - 85272 hab et Aulnay-sous-Bois - 82634 hab) ; et

- la 53ème Ville de France (entre Versailles - 85272 hab et Fort-de-France - 84174 hab).

Meilleurs voeux pour l'année 2016 à toutes les colombiennes et à tous les colombiens, de bonne santé, de joie, de bonheur, et de pleine réalisation personnelle et professionnelle !

* Il s'agit de la population municipale qui comprend les personnes ayant leur résidence habituelle sur le territoire de Colombes, dans un logement ou une communauté, les personnes sans abri recensées sur le territoire de Colombes et les personnes résidant habituellement dans une habitation mobile recensées sur le territoire de la Colombes. Autrement-dit, sont exclues 761 personnes qui ont conservé une résidence sur le territoire de Colombes mais dont la résidence habituelle est dans une autre commune.
Source : INSEE - Institut National des statistiques et études économiques

Les « populations légales » sont très structurantes pour la vie des communes. Du niveau de ces populations officielles dépendent en particulier le montant de la dotation que l’État verse à chaque commune pour assurer son fonctionnement, le niveau de l’indemnité des élus municipaux, le mode de scrutin qui s’applique pour les élections municipales, ou encore le nombre de pharmacies qui peuvent être implantées dans la commune... Ce sont ainsi plus de 350 textes réglementaires, d’objets très variés, qui s’appuient sur ces chiffres officiels.

Lire la suite

Que retenir de 2015 à Colombes ?

31 Décembre 2015, 10:48am

Publié par MoDem Colombes

Que retenir de 2015 à Colombes ?

Avant de basculer en 2016, revivons mois par mois l'actualité de l'année 2015 à Colombes !

DECEMBRE :

17 : Les 16 conseillers territoriaux du territoire T5 (Boucle Nord 92 : Colombes avec Argenteuil, Gennnevilliers, Villeneuve la Garenne, Bois-Colombes, Asnières et Clichy) de la future Métropole du Grand Paris, sont élus au sein du Conseil Municipal : 12 élus pour la majorité LR/UDI/MoDem ; 2 PS ; 1 PCF ; 1 PLD.

17 : La Ville se porte acquéreur de l'un des trois bâtiments en friche de Thalès pour 10 M€:

16 : On arrête une bande de 9 trafiquants (17-25 ans) accusée d'animer un nouveau trafic de drogue dans le quartier du Petit-Colombes.

13 : Caroline Coblentz est élue conseillère régionale de la Région Ile-de-France présidée par Valérie Pécresse : (Résultats : Part. 53,92% ; Blancs: 1142 ; Bartolone 46,17% - 10999 voix ; Pécresse 43,63% - 10396 ; FN 10,20% - 2430).

12 : Rugby : Dan Carter réussit ses grands débuts au Racing 92 qui ne fait qu'une bouchée de Northampton (33-3).

6 : Les 45 machines à voter sont remises en service pour les élections régionales. Les résultats du 1er tour sont : Pécresse 31,74%, Bartolone 26,28%, FN 13,93%, EELV 8,02%, FdG 7,64%, DLF 5,50%.

NOVEMBRE :

28 : Le match de la 9e journée de Top 14 entre le Racing 92 et Toulouse ne se tient pas comme initialement prévu au Stade de France, mais au Stade Yves du Manoir, en raison des attentats.

27 : Le Conseil d’administration du STIF approuve le prolongement du tramway T1 vers Colombes (6,4 km et 6 stations).

25 : Réarmement de la Police Municipale : 7 policiers formés sont déjà armés ; à terme 35 à 40 policiers municipaux (sur 46) seront formés.

20 : Elections du nouveau Conseil Communal des Jeunes : 70% de participation (3000/4200 collégiens dans les 7 collèges - 28 collégiens élus).

13 :Parmi les victimes de l'attentat du Bataclan : Estelle Rouat, originaire de Concarneau, était professeur d'anglais au collège Gay-Lussac de Colombes.

7 : 22°C, record absolu de température pour un mois de Novembre !

6 : La crèche des Alouettes (association les Petits Chaperons Rouges) est inaugurée rès des Iles-Marantes.

OCTOBRE :

12 : Un homme est interpellé peu après le braquage d'un camion de livraison qui contenait pour un million d'euros de cigarettes.

8 : Fin de la grève de la faim (16 jours) au collège Gay-Lussac de deux enseignants d'EPS et de mathématiques a menacés de sanctions.

5 : La Ville de #Colombes rejoint -enfin- la twittosphère ainsi que Facebook : Welcome !

3 : Le blog du MoDem Colombes a huit ans d'existence. Merci pour votre fidélité !

2 : Le Groupe Scolaire Simone Veil est inauguré dans le quartier de la Marine

SEPTEMBRE :

30 : Dans le cadre de la rénovation urbaine du quartier des Fossés-Jean, le terrain municipal où se trouve la ferme urbaine R-Urban doit être utilisé pour la construction d'un parking.

29 : Un nouvel élu - Christian Don - intègre le conseil municipal suite au départ d'Anne Sloukgi qui a a déménagé. Il est délégué à l'Ecologie urbaine. Félicitations !

5 : Le forum des associations fait son retour et devient annuel.

AOUT:

30 : Un record de chaleur est battu pour une fin août : 34°C !

JUILLET:

16 : Construit en 1934, le viaduc de Colombes s'offre une nouvelle jeunesse grâce à des travaux de régénérations lancés par le RFF et la SNCF.

1 : 38,4°C : chaleur saharienne sur Colombes !

JUIN :

30 : Trois colombiens lancent Microstop, une application Smartphone de covoiturage pour les petits trajets quotidiens.

30 : C'est le début des travaux de reprise du dallage défectueux et de suppression des quais arrêts de bus de la rue piétonne Saint-Denis.

30 : En projet depuis 5 ans, c'est le début des travaux de rénovation/agrandissement du Centre Paroissial du 20 Bd de Valmy.

4 : Anne Bourdu (PLD) et Mohamed Regragui (PLD) quittent la majorité municipale.

MAI :

20 : Ouverture de la Médiathèque de la Marine, avec ses 25000 ouvrages.

20 : Mobilisation exceptionnelle de 50 agents de la force publique pour une perquisition "fiscale" au siège de la filiale locale d’Oracle.

AVRIL :

8 : Décès du résistant et historien Jean-Louis Crémieux-Brilhac, né le 22 janvier 1917 à Colombes,

8 : Baisse de 33% de la subvention de la MJC - qui reste la plus subventionnée de France - avec 646 000 €.

5 : 12500 spectateurs au Stade Yves du Manoir pour le premier quart de finale en Coupe d'Europe du Racing Metro 92 (victoire contre les Saracens (11-12))

MARS :

30 : Les associations Agir pour l'Environnement, Bio Consom'acteurs et Générations Futures remettent le prix "Zéro phyto, 100% bio" à Colombes (et à 34 autres communes).

29 : Nicole Gouéta (UMP) et Sébastien Perrotel (UDI sont élus Conseillers Départementaux avec 55,40%

22 : Résultat du 1er tour des élections départementales sur Colombes (dans sa totalité) : FN 14,9% ; DVD : 3,9% ; UMP/UDI : 37,3% ; Div : 0,7% ; PS : 28,6% ; FdG/EELV : 14,6%.

FEVRIER :

19 : L'ancien maire de Colombes reçoit officiellement sa décoration de Chevalier de la Légion d'Honneur à Matignon.

1 : Mise en place de la vidéo-verbalisation Bd Charles de Gaulle et rues Gabriel Péri, Paul Bert et Stalingrad.

JANVIER :

17 : L'extrême-droite enflamme Twitter avec une rumeur de "fausse" destruction de l'église de Colombes.

16 : Prise d'otages par un déséquilibré muni d'une arme factice à la Poste du Bld Charles de Gaulle.

8 : Colombes rend hommage aux victimes de Charlie Hebdo : les colombiens se recueillent devant la mairie et le cinéma rénové affiche "Je Suis Charlie".

D'autres infos et et les dernières infos sur Colombes au quotidien :

https://twitter.com/MoDem_Colombes

Que retenir de 2015 à Colombes ?

Lire la suite

Michel Môme élu Conseiller Territorial

19 Décembre 2015, 11:58am

Publié par MoDem Colombes

Michel Môme élu Conseiller Territorial

131 communes de la Métropole du Grand Paris ont désigné cette semaine leurs conseillers métropolitains (2 sièges pour Colombes) et leurs conseillers territoriaux (14 sièges pour Colombes + les 2 conseillers métropolitains).

A Colombes, les représentants du territoire T5 ont été élus lors du dernier conseil municipal :

Pour LR/UDI/MoDem : Nicole Gouéta (+ conseiller métropolitain) ; Jean-Paul Bolufer (+ conseiller métropolitain) ; Yves Pique ; Nadia Frontigny ; Rachid Chaker ; Amélie Delattre ; Sébastien Perrotel ; Caroline Coblentz ; Michel Môme ; Leila Leghmara ; Samuel Metias ; Marie-Lise Vallée

Pour le PS/EELV : Alexis Bachelay, Fatoumata Sow

Pour le PCF : Yahia Bouchouicha

Pour le PLD : Anne Bourdu

Félicitations à tous !

MGP, EPT, c’est quoi ?
- La Métropole du Grand Paris (MGP), est une nouvelle organisation territoriale qui sera composée de :
• 7000000 habitants
• 131 communes
• 12 territoires (EPT)
- À quel territoire appartiendra Colombes ?
Colombes sera rattaché au territoire « T5 » composé de 7 villes (434977 habitants - 49,7 km2) :
• Argenteuil • Villeneuve-la-Garenne • Gennevilliers • Colombes • Bois Colombes • Asnières • Clichy.
- Par qui la métropole sera t-elle gouvernée ?
La MGP sera constituée de 209 conseillers métropolitains.
Au niveau des EPT (établissement public territorial), chacun des 12 conseils de territoire sera composé de 72 à 92 membres élus au sein du Conseil Municipal de chaque ville, représentant au total 1054 conseillers territoriaux.
Colombes disposera de 2 sièges métropolitains (sur 10) au conseil de la métropole et de 16 conseillers territoriaux (sur 80) au conseil de territoire (soit 20% du nombre de conseillers du T5)
Un certain nombre de compétences exercées par la commune vont être transférées soit à la métropole, soit au territoire.
- Qui fait quoi à partir du 1er janvier 2016 ?

* Les 10 compétences du territoire :
- Les compétences propres :
Assainissement et eau ;
Gestion des déchets ménagers et assimilés ;
Politique de la Ville ;
Plan climat-air-énergie ;
Équipements culturels et sportifs d’intérêt territorial ;
Action sociale d’intérêt territorial ;
Plan Local d’Urbanisme (P.L.U).
- Les compétences partagées :
Aménagement (opérations d’aménagement, actions de restructuration urbaine, constitution des réserves foncières) ;
Développement économique (Zones d’activités, actions de développement économiques) ;
Habitat (OPH, améliorations du parc immobilier bâti, réhabilitation …).

* Les 4 compétences de la MGP
- La compétence propre :
Protection et mise en valeur de l’environnement et politique du cadre de vie
(lutte contre la pollution de l’air et les nuisances sonores, schéma des réseaux de distribution de gaz, d’électricité et de chaleur…).
- Les compétences partagées :
Aménagement de l’espace métropolitain (SCOT, opération d’aménagement d’intérêt métropolitain…) ;
Politique locale de l’habitat (PMHH, programme local de l’habitat, politique du logement…) ;
Développement et aménagement économique, social et culturel (construction, aménagement et entretien de grands équipements sportifs, culturels de dimension nationale ou internationale).

Michel Môme élu Conseiller Territorial

Lire la suite

Colombes : résultats régionales 2015 - 2nd tour

13 Décembre 2015, 00:22am

Publié par MoDem Colombes

Colombes : résultats régionales 2015 - 2nd tour

Colombes - Régionales 2015 2è tour

Caroline Coblentz (LR) est élue conseillère régionale d'Ile-de-France

Résultats définitifs :

Inscrits 46 305

Votants 24967

Participation 53,92%

Exprimés 23825

Blancs : 1142


Bartolone PS 46,17% 10999 voix
Pécresse LE 43,63% 10396 voix
FN 10,20% 2430 voix

Nouveau Conseil Régional Île-de-France :
LR et alliés : 43,80% 121 sièges, 52,17%-21 sièges pour le 92, 43,63% à Colombes (Caroline Coblentz élue)
PS et alliés : 42,18% 66 sièges, 39,25%-9 sièges pour le 92, 46,17% à Colombes
FN : 14,02% 22 sièges, 8,58%-2 sièges pour le 92, 10,20% à Colombes

----------------------------------------------------------------------

Colombes - Régionales 2015 1er tour
Résultats définitifs

Inscrits 46 305
Abstentions 26 188 (56,56%)
Votants 20 117 (43,44%)
Blancs 841 1,82%
Nuls 0 0,00%
Exprimés 19 276 41,63%

Liste conduite par : Voix % Inscrits % Exprimés

  • Valérie PECRESSE - LR-UDI-MoDem 6 118 13,21 31,74%
  • Claude BARTOLONE - PS 5 066 10,94 26,28%
  • Wallerand DE SAINT JUST - FN 2 685 5,80 13,93%
  • Emmanuelle COSSE - EELV 1 546 3,34 8,02%
  • Pierre LAURENT - FdG 1 473 3,18 7,64%
  • Nicolas DUPONT-AIGNAN - DLF 1 061 2,29 5,50%
  • Nathalie ARTHAUD - LO 329 0,71 1,71%
  • Nizarr BOURCHADA - UDMF 248 0,54 1,29%
  • Aurelien VERON - PLD 232 0,50 1,20%
  • François ASSELINEAU - UPR 218 0,47 1,13%
  • Valérie SACHS - Nous Citoyens 181 0,39 0,94%
  • Sylvain DE SMET - FLUO 75 0,16 0,39%
  • Dawari HORSFALL - Union Citoyenne 44 0,10 0,23%

Rappel Régionales 2010 - 2è tour
Nombre d'électeurs inscrits : 44.427
Nombre de votants : 20.324
Taux de participation : 45.75 %
Nombre de votes exprimés : 19.550
Nombre de votes blancs et nuls : 774

Jean-Paul HUCHON : 11404 (58.33%)
Valérie PECRESSE : 8146 (41.67%)

Lire la suite

2è tour Elections Régionales 2015 dans les Hauts-de-Seine : les candidats

9 Décembre 2015, 08:23am

Publié par MoDem Colombes

2è tour Elections Régionales 2015 dans les Hauts-de-Seine : les candidats

Trois listes ont été déposées ce mardi en préfecture pour le second tour des élections régionales.

  • Valérie Pécresse : liste conduite dans le 92 par Thierry Solère (LR).

Chantal Jouanno (UDI). Denis Gabriel (LR). Marie-Do Aeschlimann (LR). Geoffroy Didier (LR). Sophie Deschiens (LR). Philippe Lorec (LR). Carine Martini-Pemezec (LR). Bernard Gauducheau (UDI). Charlotte Baelde (MoDem). Arnaud Le Clere (LR). Caroline Coblentz (LR). Philippe Laurent (UDI). Caroline Carmantrand (LR). Pierre Deniziot (LR). Béatrice de Lavalette (UDI). Jean Spiri (LR). Anne-Louise Mesadieu (LR). Pascal Giafferi (MoDem). Christine Quillery (UDI). Brice Nkonda (UDI). Sylvie Maraud (UDI). Loic Degny (LR). Aurore Gonzales (LR). José Do Nascimento (LR). Diane Zeitoun (LR). Damien Richard (LR). Marie Tran, 32 ans (LR). Jean-Christophe Pierson (PCD). Constance Le Grip (LR).

  • Claude Bartolone, liste conduite dans le 92 par Nadège Azzaz (PS).

Robert Romero (PS). Marie-Odile Bertella-Geffroy (SE). François Damerval (Cap21). Céline Malaisé (PCF). Nicolas d’Asta (PS). Salia Kasmi (EELV). Benoit Marquaille (PS). Catherine Lime-Biffe (PS). François Bechieau (MDP). Anne-Eugénie Faure (PS). Gabriel Attal (PS). Rodéric Aarsse (EELV). Delphine Krust (PS). Jean-François Pelissier (Ensemble). Hélène Cillières (PCF). Alexis Prokopiev (EELV). Bénédicte Rouby (PRG). Manuel Allamellou (PS). Fatoumata Sow (PS). Jean-Pierre Lettron (MRC). Thiaba Bruni (EELV). Kamel Bouhaloufa (PCF). Kathy Similowski (PS). Romain Jehanin (PS). Valérie Mathey (PS). Alain Fournier (EELV). Laurence Lenoir (PS). Zacharia Ben Amar (PS).

  • Wallerand de Saint-Juste, liste conduite dans le 92 par Jean-Lin Lacapelle (FN).

Nathalie Betegnies. Axel Loustau. Anne-Laure Maleyre. Laurent Salles. Loriane Deniauf. Julien Dufour. Nicole Hervé. Rémi Carillon. Elyane Penou. Richard Croche. Martine Pincemin. Walter Fraudin. Dominique Thevenin. Gérard Brazon. Ghylaine Schmitt. Damien Yvenat. Brigitte Lavaud. Marc Thomas. Anne Guibert. Jean-François de Tappie. Emmanuelle Ciuignet. François Meunier. Frédérique Cingala. Gérard Lepage. Amandine Leproux. Geoffroy Rondepierre. Lucia Laporte. Armand Perreira. Yannick Chazot.

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 200 > >>