Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Blog du MoDem de Colombes

la vie a colombes

Elections Européennes : le 25 mai, ne nous trompons pas de vote

22 Mai 2014, 06:38am

Publié par MoDem Colombes

Elections Européennes : le 25 mai, ne nous trompons pas de vote

Le 25 mai prochain, les électeurs d'Ile-de-France vont élire 15 députés européens sur les 74 que la France enverra au parlement européen.

Il y aura 31 listes.

Il faudra 3% pour que la liste soit remboursée.

Il faudra avoir 6.67% des voix pour avoir 1 élu.

e scrutin se faisant à la proportionnelle à la plus forte moyenne, cela veut dire que les listes qui n'auront pas atteint 6.67% iront donner un député supplémentaire aux listes arrivées en tête, dont le FN.

Combien de listes auront une poignée de bulletins de vote voire aucun à Colombes ?

Il y aura des listes qui auront un succès d'estime, comme celles de Corinne Lepage, de la Nouvelle Donne, de l'Espéranto, de Nous Citoyens, des Féministes, de Lutte Ouvrière, des Royalistes, des partisans du vote blanc ou autres ...

Toutes ces listes qui n'atteindront pas les 5% iront d'abord grossir le nombre des députés des 3 ou 4 listes arrivées en tête.

Ce vote à la proportionnelle à la plus forte moyenne doit donc nous inciter à être vigilant.

Souvenons-nous du PS qui avec Laurent Fabius attendait le plan B !

Souvenons nous des chantres de la droite qui nous parlaient de renoncement, de perte de souveraineté !

Aujourd'hui nous sommes appelés à élire le président de la Commission Européenne. Demandez donc aux partis des petites listes inconnues de tous avec qui ils feront alliance si jamais ils avaient un ou deux élus ?

Je vous invite donc à voter pour le seul parti qui s'est emparé de la constitution européenne, qui la connait et qui la porte.

Celui de l'UDI et du MoDem, dont les têtes de liste en région parisienne sont Marielle de Sarnez et Jean Marie Cavada, et qui soutient le seul candidat à la Présidence de la Commission Européenne qui soit capable de donner une impulsion forte à l'Union Européenne Guy Verhofstadt.

C'est pourquoi j'appelle à voter pour la seule liste capable de porter l'espoir dans un monde désenchanté, celle de l'UDI et du MoDem, celle des Européens, celle de L'Europe, notre force !

Michel Mome

Président Section MoDem Colombes

Conseiller Municipal

Lire la suite

Célébrations des 8, 9 et 10 mai à Colombes

8 Mai 2014, 08:33am

Publié par MoDem Colombes

Célébrations des 8, 9 et 10 mai à Colombes

Jeudi 8 mai 2014 : Commémoration de l'Armistice du 8 mai 1945 ; à 11h00 au Monument aux Morts : dépôt de gerbes et allocutions


Vendredi 9 mai 2014 : Journée de l'Europe

Samedi 10 Mai 2014 : Journée nationale des mémoires de la traite négrière, de l'esclavage et de leur abolition ; à 11h00 sur le Parvis des Droits de l’Homme : dépôt de gerbe, allocutions et spectacle musical afro-cubain (Association Arte Cultura)

Lire la suite

#Colombes : deux parlementaires élus d'opposition

2 Mai 2014, 13:49pm

Publié par MoDem Colombes

#Colombes : deux parlementaires élus d'opposition

Alors que les les Hauts-de-Seine comptent 20 parlementaires (7 sénateurs et 13 députés), Colombes a la particularité d'avoir une sénatrice et un député qui siègent au sein de son assemblée municipale, en tant que Conseillers Municipaux de l'opposition.

L'occasion de revenir sur leurs parcours respectifs :

- La Sénatrice des Hauts-de Seine, Brigitte Gonthier-Maurin

Membre du Parti Communiste Français (membre du Comité exécutif national jusqu'en 2007, secrétaire fédérale de 2003 à 2012)

Membre du groupe Communiste, Républicain et Citoyen au Sénat.

58 ans

Agent de maitrise à EDF,

Siège au sein du groupe PCF du Conseil Municipal de Colombes (avec Yahia Bouchouicha, Patricia Pacary et Aïssa Ben Braham)

En mars 2005, elle a été candidate à l'élection législative partielle dans la 6e circonscription des Hauts-de-Seine (Puteaux-Neuilly), organisée suite au départ de Nicolas Sarkozy du gouvernement. Elle a obtenu 2,6 % et 624 voix.

Elle est élue sénatrice le 29 juin 2007 en remplacement de Roland Muzeau élu député, réélue en Septembre 2011,

Membre de la commission de la culture, de l’éducation et de la communication, présidente de la délégation aux droits des femmes, membre de la Commission de surveillance et de contrôle des publications destinées à l’enfance et à l’adolescence.

Elle siège aussi au conseil d’administration du centre Georges Pompidou et de la chaîne Public Sénat.

Son site internet : www.brigittegonthier-maurin.fr/

- Le Député de la 1ère circonscription des Hauts-de-Seine (Colombes Nord, Gennevilliers, Villeneuve-la-Garenne) Alexis Bachelay

Membre du Parti Socialiste (conseiller national, cofondateur de la Gauche Forte)

Membre du groupe Socialiste, républicain et citoyen à l'Assemblée Nationale

41 ans

Fonctionnaire territorial de 2001 à 2012

Habite Colombes depuis 2002

Siège au sein du groupe PS au Conseil Municipal de Colombes suite à la démission de Maurice Lobry (avec Philippe Sarre, Chantal Barthélémy-Ruiz, Michèle Etcheberry, Fatoumata Sow et Kamel Essaïed)

Il a été Adjoint au maire Philippe Sarre, en charge du développement durable (Agenda 21), des transports et du stationnement de mars 2008 à octobre 2012.

Il a été élu député le 17 juin 2012 avec 100 % des voix (arrivé en tête du 1er tour avec 32,51 % des voix, il a bénéficié d'un accord de désistement avec le Front de Gauche).

Il est membre de la commission du Développement durable et de l’aménagement du territoire, co-rapporteur de la mission de contrôle sur l’application de la loi sur le Grand Paris., Rapporteur de la Mission d'information sur les immigrés âgés, vice-Président du Groupe d’Amitié France-Qatar, secrétaire du Groupe d’Amitié France-Algérie et membre du Groupe d’Amitié France-Mali et France-Sénégal.

Son site internet : www.alexisbachelay.fr/

Sa permanence : 9 place Jean Grandel à Gennevilliers

(C) Photo prise par M. Soudais lors de la Campagne municipale de la liste Colombes Rassemblée avec la gauche, les écologistes et des personnalités, Quartier du Petit-Colombes, en mars 2008.

Lire la suite

Rouge Basilic passe à Envoyé Spécial

1 Mai 2014, 01:09am

Publié par MoDem Colombes

Rouge Basilic passe à Envoyé Spécial

Un petit nouveau a fait son entrée dans le monde des food trucks, ces camions de restauration itinérants dans l'air du temps

Rouge Basilic propose un service de restauration à emporter aux travailleurs et étudiants franciliens – aussi bien le midi que le soir – via des points de vente mobiles, le tout dans une démarche de développement durable et solidaire.

Rouge Basilic a remporté en 2013 l'appel à projets d'économie sociale et solidaire du conseil général des hauts-de-seine, décrochant quelque 37 000 € d'aide.

Rouge Basilic a ouvert le 8 mars à Colombes son 1er Food truck éthique et solidaire !

Vous pouvez les croiser Bld Charles de Gaulle, Zone Kléber ou encore Rue Saint-Denis.

Non seulement cette entreprise fondée par Brahim Hennana et Mohammed Fatmi propose des produits locaux, voire bio, mais elle œuvre aussi dans l'insertion par l'emploi en faisant travailler des jeunes sans expérience, des seniors et des femmes en reprise d'activité.

Basée à Colombes, Rouge Basilic produit ses plats dans son laboratoire, installé dans un établissement de Saint-Denis.

Au menu : gratins garnis de légumes, de pâtes ou de pommes de terre, bruschettas, pizzas romaine de saisons, salades, rolls, desserts maison…

Ce soir 1er mai, Rouge Basilic participera à un reportage intitulé "les nouveaux nomades" diffusé dans Envoyé Spécial sur France 2 à 20h45 : Les services et les commerces itinérants font leur retour en ville et dans les campagnes. La mode urbaine du camion-restaurant à l’américaine y est pour beaucoup : le « foodtruck » revisite ainsi la cuisine de rue et concurrence le légendaire camion pizza ou la baraque à frites.

Lire la suite

#Colombes : brocantes, braderies et autres vide-greniers de mai

29 Avril 2014, 00:13am

Publié par MoDem Colombes

#Colombes : brocantes, braderies et autres vide-greniers de mai

Avis aux amateurs et chineurs d'objets utiles ou introuvables !

Dimanche 4 mai 2014 se tiendra la traditionnelle (18ème édition !) brocante du GACI (Association des commerçants de Colombes.)

Attention, en raison des travaux sur le parking SNCF, la brocante est déplacée !

Elle se tiendra cette année de 8h00 à 18h00 rues Maréchal Joffre et Foch, derrière la Mairie.

Près de 300 exposants (particuliers et pros) vous attendront !

Elle est organisée par Les Brocantes d'Ile-de-France.

Deux week-ends plus tard, il n'y aura pas moins de trois vide-greniers d'école !

samedi 17 mai, de 8h à 18h : à l'école Buffon (organisé par Buffon Réussite), rue des Canibouts, à côté du Tram T2.

et à l'école Maintenon au 3 rue des Glycines

dimanche 18 mai, de 9h00 à 18h00 : à l’école élémentaire Charles Pégy A, 288 rue du Président Salvador-Allende

La 8ème édition de la braderie des commerçants de la rue Saint-Denis aura lieu quant à elle le samedi 17 mai de 9h00 à 19h00, rue Saint-Denis, rue de l’Orme et place Chavany.

Le dimanche 25 mai, c'est l'Association La Petite Garenne qui organisesera son 18ème vide-greniers, rue Pierre Brossolette à la Gare de la Garenne-Colombes.

Plus tard, le Dimanche 15 Juin, Rues Maréchal Joffre et Foch, ce sera la Foire à la Brocante organisée par l'ACTIFS dans le cadre de la Fête de la Cerise.

Lire la suite

A la mémoire des déportés

26 Avril 2014, 21:52pm

Publié par MoDem Colombes

A la mémoire des déportés

Depuis 60 ans, le dernier dimanche d'avril est chaque année dédié à la célébration de la mémoire des victimes et des héros de la déportation dans les camps de concentration et d'extermination nazis.

La déportation partie de France, c'est 165 000 déportés, 89 000 déportés au titre de la répression de la lutte contre l’occupant (résistants ou opposants politiques, otages ou victimes de représailles) mais aussi comme droits communs, homosexuels - 60 % sont revenus ; 76 000 déportés, dont 11000 enfants au titre des persécutions antisémites et dans le cadre de la mise en œuvre de la "solution finale de la question juive" en Europe - 3 % sont revenus.

A Colombes aussi la Journée nationale du souvenir des victimes de la déportation honore la mémoire de tous les déportés et rend hommage à leur sacrifice.

10h30 Rassemblement à la Maison du Combattant - rue du Maréchal Joffre

10h45 Dépôt de gerbes plaque de la rafle du Vel d’Hiv

11h Cérémonie devant le monument de la Résistance et de la Déportation - place du Souvenir et de la Résistance - Dépôt de gerbes - Allocutions

Charles Barthelémy est né le 22 avril 1911 à Plainfaing (Vosges). Il est domicilié au 6 rue Paul Bert à Colombes (ancien département de la Seine) au moment de son arrestation. Il est marié avec Olga. Le couple a deux enfants, Gisèle et René. Il est ajusteur-outilleur chez SECM (Amiot), une usine d'aviation, puis à la société d’emboutissage et de construction mécaniques (151/179 boulevard du Havre à Colombes) au moment de son arrestation.
Charles Barthelémy est membre du Parti communiste.
Pendant l’Occupation, il est arrêté à Colombes le 4 octobre 1940. Il est interné au camp d'Aincourt le 5 octobre 1940 sur ordre du préfet de la Seine (nous le savons grâce à la lettre qu’il envoie au directeur du camp en février 1941 pour demander la révision de son dossier et au grâce au dessin fait par un de ses camarades en date du 20 décembre 1940), un "camp de séjour surveillé" créé spécialement en octobre 1940 pour y enfermer les communistes de la région parisienne arrêtés par le gouvernement de Vichy. Il y est à la chambre DJ.
Il est ensuite interné au camp de Rouillé (le 6 septembre 1941 pour l’ouverture du camp ou le 6 octobre 1941 suivant les sources).
Du camp de Rouillé, il est remis aux autorités allemandes à leur demande. Celles-ci l’internent le 22 mai 1942 au camp allemand de Royallieu à Compiègne (Frontstalag 122), en vue de sa déportation comme otage.
Charles Barthélémy y reçoit le numéro matricule 5828 (Bâtiment C5, chambre 12).
Le 18 juin 1942, il écrit à sa femme une lettre qu’il fait passer «en douce», où il lui recommande de ne parler dans ses lettres - qu’elle a le droit de lui envoyer en franchise postale – que «des gosses et de toi».
Charles Barthélémy est déporté à Auschwitz dans le convoi du 6 juillet 1942 dit des « 45000 ». Ce convoi d’otages composé, pour l’essentiel, d’un millier de communistes (responsables politiques du parti et syndicalistes de la CGT) et d’une cinquantaine d’otages juifs (1170 hommes au moment de leur enregistrement à Auschwitz) faisait partie des mesures de représailles allemandes destinées à combattre, en France, les «judéo-bolcheviks» responsables, aux yeux de Hitler, des actions armées organisées par le parti communiste clandestin contre des officiers et des soldats de la Wehrmacht, à partir d’août 1941.
Sa femme, Olga, sera informée de son départ pour «une destination inconnue», une «déportation» grâce à une lettre envoyée clandestinement par un des camarades internés de Charles Barthélémy, Doubiste, le 10 juillet 1942.
Il est enregistré à son arrivée à Auschwitz le 8 juillet 1942 sous le numéro 45199
Charles Barthelémy meurt le 18 septembre 1942 à Auschwitz d’après le registre d’état civil de la municipalité d’Auschwitz (in Death Books from Auschwitz). Cent quarante huit «45000» ont été déclarés décédés à l’état civil d’Auschwitz les 18 et 19 septembre, ainsi qu’un nombre important de détenus d’autres nationalités : il est probable qu’ils sont tous morts gazés à la suite d’une vaste «sélection» interne des «inaptes au travail», opérée sans doute dans les blocks d’infirmerie. Les SS indiquaient des causes naturelles fictives sur les registres des infirmeries pour masquer ces assassinats collectifs.
Le titre de «Déporté politique» lui a été attribué. Il a été déclaré "Mort pour la France".

Récit bibliographique :

Lire la suite

#Colombes : la nouvelle équipe municipale prend ses marques

21 Avril 2014, 19:18pm

Publié par MoDem Colombes

#Colombes : la nouvelle équipe municipale prend ses marques

Deux semaines après la passation de pouvoir, la nouvelle équipe municipale prend ses marques.

La nouvelle maire a présenté ses priorités (réorganisation et remotivation de la Police Municipale - la sécurité reste sous sa responsabilité directe, demande de report de la réforme des rythmes scolaires et remise en cause de la DSP stationnement) ; les maires-adjoints (17) ont été désignés ; tous les élus ont obtenu une délégation (le travail des 23 conseillers municipaux délégués a été valorisé en portant leur indemnité à 608 Eur) ; et le premier journal municipal va bientôt être distribué...

Ci-joint :

- Le discours d'investiture de Madame le Maire de Colombes

- La nouvelle équipe (moyenne d'âge de moins de 51 ans) : elle rassemble notamment des membres de l'UMP et des différents partis centristes : UDI, Nouveau Centre, PLD et MoDem., issus des listes Tous pour Colombes (31 dont 13 maires-adjoints), La Relève ! (8 dont 3 maires-adjoints) et Colombes V2.014 (2 dont 1 maire-adjoint)

- Le Journal municipal Spécial élections.

Le premier véritable conseil municipal aura lieu le 30 avril.

Bravo et bon courage à tous !

Le discours d'investiture de Madame le Maire

Lire la suite

#Colombes : Les délégations des élus

18 Avril 2014, 22:59pm

Publié par MoDem Colombes

#Colombes : Les délégations des élus

Les 17 Maires-adjoints :

1. Mme Caroline COBLENTZ ; Logement - Habitat- Développement économique - Emploi

2. M. Jean-Paul BOLUFER : Affaires Générales - Affaires Juridiques - Assemblée Municipale - Relations Internationales

3. M Rémi NOUAL : Finances - Certification des Comptes

4. Mme Leila LEGHMARA : Affaires scolaires - Enfance - Centres de vacances - Centres de loisirs - Relations avec établissements du 2ème degré

5. Mme Bernadette SAMAMA : Famille (Petite Enfance - Intergénérationnel)

6. M. Pierre NICOT : Culture et Patrimoine Historique

7. M. Samuel MÉTIAS : Développement Durable - Propreté - Espaces Verts

8. Mme Marie-Lise VALLEE : Ressources Humaines

9. Mme Amélie DELATTRE : Urbanisme - Grand Paris

10. Mme Nora DJELLAB : Affaires Sociales - Cohésion sociale - Dépendances - Santé

11. M. Karim EL BACHTANY : Nouvelles Technologies - Environnement numérique - Très Haut Débit-THD 92 - Handicap

12. Mme Anne BOURDU : Maison du Droit - Ecologie urbaine

13. M. Yves PIQUE : Travaux - Bâtiments - Voirie - Assainissement - Commission d'Appels d'Offres

14. Mme Nadia FRONTIGNY : Démocratie Locale - Citoyenneté

15. M. Sébastien PERROTEL : Jeunesse et Sports

16 M. Rachid CHAKER : Vie Associative

17 M. Hervé HEMONET : Circulation - Stationnement - Transports

*

Les 23 Conseillers Municipaux délégués :

18. M. Eddy ELMALEH : Commerce - Artisanat - Marchés Comestibles

19. M. Tarek WEHBE : Gestion Urbaine de Proximité - Bâtiments communaux et administratifs

20. Mme Guénola DE LA SEIGLIERE : Prévention - Santé - CMS - Ateliers Santé Jeunes

21. Mme Véronique VIGNON : Sécurité routière - Mobilité durable

22. M. Mohamed REGRAGUI : Intégration et Citoyenneté

23. M. Antoine MOUKARZEL : Budget - Gestion de la Dette - Service Achats

24. Mme Yvonne PERICHON : Amélioration de l'habitat et Hygiène

25. M. Jean LORRAIN : Affaires Générales et Funéraires

26. Mme Diane DE LONGUEVILLE : Centres de Vacances

27. M. Alexandre GUIDICELLI : Transition Energétique

28. Mme Danielle SKENAZI : Commissions de sécurité

29. Mme Soazig HUBERT : Université des Savoirs - Archives

30. M. Rachid BELDJOUDI : Associations et Manifestations Sportives

31. Mme Gaëlle MONCOMBLE : Orientation et accompagnement des jeunes

32. M. Arnold BAUER : Jumelages, Relations avec les Cultes, Anciens Combattants

33. Mme Marie-Claude BOURGEOT : Restauration Scolaire

34. Mme Anne SLOUKGI : Handicap

35. M. Ludovic ARNOULD : Insertion, Ecomomie Sociale et Solidaire

36. Mme Sabrina MEBARKI : Centres de Loisirs

37. M. Mickael THINE : Communication Interne et Conseil Communal des Jeunes

38. Mme Patricia KOUTENAY : Charte Marianne

39. M. Michel MOME : Gestion des Médiathèques

40. Mme Touria HADJ-KACEM : Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance-CLSPD - Réussite éducative

Lire la suite

La France a besoin d'une démarche politique et un parti politique non sectaire

16 Avril 2014, 20:18pm

Publié par MoDem Colombes

La France a besoin d'une démarche politique et un parti politique non sectaire

Ce matin à 8h20, Europe 1 recevait François Bayrou, président du Modem et maire de Pau.

Ses principales déclarations :

François Hollande a t-il eu raison de choisir Manuel Valls ?

"En tout cas, c'était le meilleur choix qu'il avait devant lui ! L'entrée, les débuts de Manuel Valls sont réussis, je trouve. Son discours de politique générale a été bien reçu. Evidemment, ça ne veut pas dire qu'il a les solutions et, à mon avis de très loin, mais il faut au moins le laisser travailler ! A un moment, quand un travail gouvernemental est en cours, qu'il est décidé, orienté, il faut le laisser travailler, lui apporter du soutien si les solutions qu'il propose sont justes, on va en parler. En tout cas, ne pas mettre des bâtons dans les roues dès le premier moment."

Il a eu raison de le choisir quels que soient les risques pour l'avenir ?

"Que voulez dire, comme risques ? Pour François Hollande ?"

François Hollande serait absent d'un second tour s'il avait lieu demain...

"Franchement, les sondages en avril 2014 sur avril 2017 n'ont aucun sens !"

Etes-vous prêt à accompagner Manuel Valls, même pour un bout de chemin ?

"Non, je suis prêt à avoir une attitude politique positive, constructive. Je ne suis pas prêt à des compromissions. La France a besoin d'une démarche politique et d'un parti politique non sectaire : ce que nous faisons au centre, c'est bâtir ce mouvement politique qui refuse les attitudes sectaires ! Tout le monde voit bien l'extrême difficulté de la situation : elle a été aggravée ces deux dernières années, mais pas créée par ces deux dernières années ! Ça fait longtemps - peut-être 15 ans - qu'on n'arrive pas à prendre de face les problèmes qui se posent au pays, qu'on n'arrive pas à apporter les réponses nécessaires."

Pas de compromissions mais peut-être des majorités d'idées... Sur la réforme des régions par exemple ?

"La réforme des régions est nécessaire ! La simplification des collectivités locales est nécessaire ! Je plaide pour une fusion départements-région depuis longtemps. C'est évident que les compétences des départements vont être désormais beaucoup entre les mains de ces grandes collectivités que sont les intercommunalités."

Là vous pourriez vous entendre ?

"Oui !"

Michel Mercier a prévenu Valls qu'il était prêt à remplacer les départements du Rhône par l'intercommunalité, et demandait l'autorisation d'expérimenter...

"C'est une très bonne idée, un très bon chemin ! En bâtissant le parti politique non sectaire dont la France a besoin, nous choisissons que des majorités d'idées soient possibles ! Ça ne veut pas dire pour autant qu'on se livre au marchandage et à toutes les manœuvres politiques qu'on a trop connu par le passé."

Pierre Gattaz propose un salaire inférieur au SMIC pour les jeunes...

"On voit bien que ce n'est pas de leurs enfants qu'il s'agit... Le fait qu'on propose à des jeunes ou des plus âgés de travailler pour moins de 1.000 euros par mois - le SMIC c'est 1.120 euros, quelque chose comme ça - franchement ce n'est pas raisonnable, pas respectueux. On a le devoir de dire non. Si on veut aider que des jeunes ou des moins jeunes se réinsèrent dans l'entreprise, alors il faut aider les entreprises ! Je rappelle que je propose depuis longtemps que toutes les entreprises françaises puissent créer, quel que soit le niveau de cet emploi, deux emplois sans charges. Songez aux artisans, commerçants, à tous ceux qui pourraient faire entrer dans l'emploi... Mais ça passe par le fait qu'on décharge ces emplois - quel que soit leur niveau, je ne suis pas pour les trappes à bas salaire - ça change beaucoup les choses."

Faut-il supprimer le SMIC ?

"Non ! Bien sûr que non ! Si vous ne mettez pas de barrières, vous aurez des propositions d'emploi poussées par la nécessité, qui seront purement et simplement de l'exploitation."

Laurence Parisot y trouve des accents esclavagistes...

"Bon, c'est un peu la même idée même si le mot est plus fort..."

Vous êtes toujours le grand convaincu et défenseur de l'Europe ?

"Oui !"

Faut-il tout entreprendre, au nom de l'Europe et avant le 25 mai, pour une évaluation plus juste, donc à la baisse, de l'euro ?

"D'abord, personne n'a la possibilité de décider qu'on baisse l'euro ! Les taux d'intérêts de la BCE sont à près de 0%. Quand vous apportez de l'argent à un système économique et aux banques de ce système économique à près de 0%, il est très difficile d'aller au-dessous. Mais une fois qu'on a dit ça, il faut comprendre que les difficultés économiques que nous rencontrons ne sont pas dues à l'euro : la très grande majorité de nos échanges se fait avec nos pays voisins qui ont aussi l'euro ! Deuxièmement, le jour où l'euro baisse, naturellement vos exportations sont plus compétitives mais vos importations sont plus chères ! En particulier l'énergie, le pétrole, le gaz... Croire qu'il y a une baguette magique dans une baisse de l'euro, pour moi je ne partage pas ce sentiment..."

Pour redresser les comptes publics, y'a t-il une alternative au pacte de responsabilité ?

"Je vous le dirai le jour où je connaîtrai le pacte de responsabilité en détail, précisément ! Pour l'heure, ni vous ni moi ne savons exactement ce qu'il y a. Mais je peux dire une chose : il n'y aura pas de rééquilibrage des comptes publics tant qu'il n'y aura pas une reconstruction de l'Etat, des collectivités locales et de la Sécu. Croire qu'on peut, à la serpette, au sécateur, couper les branches qui dépassent et économiser suffisamment d'argent pour y arriver, je ne le crois pas !"

Vous ne croyez pas au 50 milliards ? Il en faudra davantage ?

"Oui, c'est même 75 ! Je ne vois pas pour le moment l'addition qui mène à ces 75 !"

Vous avez des nouvelles de Borloo ?

"Je l'ai eu au téléphone il y a assez peu de temps. Je ne l'ai pas vu : il se repose je crois hors de Paris."

Vous sentez-vous l'héritier de Borloo et l'incarnation du centrisme avec toutes les responsabilités ?

"Mes responsabilités au sein de ma famille du centre, elles sont réelles. C'est une famille qui défend une démarche politique nouvelle, et qui notamment sur l'Europe a un projet clair, ce qui n'est pas le cas des autres familles politiques. Jean-Louis Borloo, j'ai trouvé qu'il avait une bonne voix : je suis optimiste pour son état de santé ! C'est ce que j'ai ressenti en parlant avec lui. Je l'ai trouvé dynamique le jour récent de cette conversation."

Est-ce de votre royaume de Pau que vous allez mener vos batailles nationales ?

"Oui ! Je trouve que le monde politique est trop enfermé dans le bocal aux poissons rouges qui est celui qui existe dans les quelques centaines de mètres qui entourent Europe 1, la salle aux quatre colonnes... J'ai l'intention de m'exprimer à partir de Pau : on a besoin d'ancrer dans le réel ! Ce qu'ont fait Alain Juppé ou Martine Aubry : on a besoin d'ancrer dans la réalité de la vie des gens, de ne pas trop enfermer dans les quelques centaines de mètres strictement parisiens notre action politique..."

Michael Phelps revient à la compétition : c'est un modèle pour Bayrou et les JO de 2017 ?

"Je n'ai jamais annoncé ma retraite et je n'ai aucune l'intention de le faire ! Je ne nage pas suffisamment, notamment en eaux troubles ! J'essaie de nager en eaux claires !"

Lire la suite

12 engagements pour l'Europe

7 Avril 2014, 23:17pm

Publié par MoDem Colombes

12 engagements pour l'Europe

POUR PLUS D'EMPLOI

1 - Nous proposons que la priorité européenne soit dorénavant l’investissement et le développement d’une politique industrielle ambitieuse et innovante: nous voulons favoriser l’offre, stimuler les activités créatrices d’emplois et favoriser l’essor de grands champions européens.

2 - Nous réaliserons une convergence fiscale et sociale, seul moyen de lutter contre les concurrences déloyales entre pays européens. Nous privilégions, à 18, l’approfondissement de la construction européenne, fédérant les pays qui partagent l’euro dans un véritable gouvernement économique, financier et budgétaire commun.

3 - Nous renforcerons et faciliterons l’insertion professionnelle des jeunes en créant un contrat européen d’apprentissage permettant à son bénéficiaire d’être accueilli dans n’importe quelle entreprise de l’Union européenne (à l’image du programme Erasmus).

4 - Nous défendrons la politique agricole commune qui doit permettre l’autosuffisance alimentaire en Europe et le développement de tous les secteurs agroalimentaires porteurs d’emplois dans le respect du développement durable, de la solidarité entre les territoires et les filières.

5 - Nous mettrons en place une révolution écologique européenne. Pour ce faire, nous lutterons contre le dumping par une contribution carbone sur tous les produits fabriqués hors de l’Europe ne respectant pas les règles environnementales.

POUR PLUS DE PROTECTiON

6 - Nous créerons une politique européenne de l’immigration: une politique d’accueil des migrants avec des quotas par année et par métier; une police européenne des frontières (maritimes, terrestres, aériennes) pour garantir les conditions d’accès au territoire européen; un droit d’asile mieux harmonisé et réformé.

7 - Nous engagerons un partenariat nouveau avec les pays africains dans une collaboration stratégique à long terme: notamment la mise en place d’un programme UE-Afrique d’autonomie énergétique de l’Afrique.

8 - Nous protégerons les libertés publiques du citoyen ainsi que les données personnelles, notamment sur internet en veillant à faire respecter les principes de neutralité et de confidentialité d’Internet pour les usagers européens.

9 - Nous renforcerons la capacité d’intervention diplomatique et militaire de l’Union européenne afin que l’Europe parle d’une seule voix, soit respectée et pèse davantage dans l’équilibre du monde.

POUR PLUS DE dÉMOcRATiE

10 - Nous donnerons un visage démocratique à l’Europe par l’élection d’un Président de
l’Union européenne au suffrage universel direct. Cette incarnation politique et démocratique donnera enfin une voix légitime à l’Europe.

11 - Nous renforcerons la participation effective des citoyens aux décisions prises en
Europe: nous donnerons plus de poids à l’initiative citoyenne et ferons émerger des groupements de citoyens associés aux grands sujets d’avenir de l’Union européenne.

12 - Nous mettrons un terme à la politique d’élargissement des frontières de l’Union
européenne. Parallèlement, nous développerons des contrats d’association avec les pays de la périphérie (Ukraine, Balkans…).

Lire la suite