Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Blog du MoDem de Colombes

la vie a colombes

Canton Sud, les résultats du 1er tour

10 Mars 2008, 08:24am

Publié par MoDem-Colombes

 

 
 
Inscrits:   18 560 Exprimés:   11 049
Votants:   11 325 Taux de participation:  61,02%
Blancs ou nuls:  276    


Candidats Nombre de voix  Pourcentage
Goueta Nicole (UMP) Ballottage 5 524  50,00%
Trupin Laurent (MoDem) Ballottage 1 325  11,99%
Barthelemy-Ruiz Chantal (PS-PRG) Ballottage  2 630  23,80%
Laraque Isabelle (MNR) 20  0,18%
Herbette Patrick (PC) 576  5,21%
Bouchain Suzanne (FN) 335  3,03%
Gagniere Claire (Verts) 639  5,78%

Lire la suite

Municipales, les résultats du 1er tour

9 Mars 2008, 23:07pm

Publié par MoDem-Colombes

  Inscrits  45534    
Votants  27038 59,4%
Exprimés  26253 57,7%
Abstention  19281 42,3%
         
TRUPIN (MoDem) 2259 8,6%  
BENAÏSSA (Gauche Citoyenne) 1154 4,4%  
SARRE (PS-PC-Verts-PRG) 11437 43,6%  
ELMARBATI (LO) 257 1,0%  
GOUETA (UMP) 11146 42,5%

Lire la suite

Guide des assesseurs

2 Mars 2008, 15:05pm

Publié par MoDem-Colombes

undefinedDimanche prochain, à partir de 7h30 et jusqu'à environ 21h00, des centaines d'assesseurs colombiens vont permettre le bon déroulement des opérations électorales (municipales et cantonales).

A - Leur Désignation

Les assesseurs sont des représentants des listes de candidats

Chaque liste peut désigner un assesseur par bureau de vote ainsi qu’un assesseur suppléant.

Un suppléant peut remplir ses fonctions dans plusieurs bureaux de vote, mais il ne peut être président, suppléant d’un président ou assesseur titulaire dans aucun bureau de vote.

Les assesseurs et leurs suppléants doivent être choisis parmi les électeurs du département (Art. R.44 à R.46).

En l’absence d’indication contraire, cette désignation est valable pour le premier tour de scrutin et pour le second tour éventuel.

Le maire délivre un récépissé de cette déclaration, qui est remis aux intéressés avant l’ouverture du scrutin.

Ce récépissé sert de titre et garantit les droits attachés à la qualité d’assesseur et de suppléant.

La liste des assesseurs et de leurs suppléants est déposée sur la table de vote.

Les assesseurs en fonctions sont, avec le président et le secrétaire (fonctionnaire municipal), membres du bureau de vote et, comme tels, participent à la direction et au contrôle des opérations électorales.

En cas d’absence du secrétaire, il est remplacé par l’assesseur en fonctions le plus jeune (art. R. 43).

Le président titulaire, un assesseur titulaire ou le secrétaire d’un bureau de vote ne peuvent exercer les fonctions de membre titulaire ou suppléant d’un autre bureau de vote.

Aucune disposition ne s’oppose à ce qu’un candidat présent sur une liste assure les fonctions d’assesseur.

Le responsable de liste doit, au plus tard l’avant-veille du scrutin à 18 heures (soit le vendredi 7 mars pour le premier tour et le vendredi 14 mars pour le second tour), notifier au maire par courrier ou dépôt direct en mairie les nom, prénoms, date et lieu de naissance et adresse des assesseurs et éventuellement de leurs suppléants et indiquer le bureau de vote auquel chacun d’eux est affecté (art. R. 46). En outre, doivent être indiqués, pour les assesseurs et leurs suppléants, leurs numéro et lieu d’inscription sur la liste électorale, qui prouvent leur qualité d’électeur dans le département.

Le maire doit notifier les nom, prénoms, date, lieu de naissance et adresse des assesseurs et de leurs suppléants ainsi désignés au président de chaque bureau de vote intéressé, avant la constitution des bureaux.

B - Leur Remplacement

Le président du bureau de vote a seul la police de cette assemblée (art. R. 49). Il peut requérir à cette fin toute autorité civile ou militaire.

En cas d’expulsion d’un assesseur, il est fait appel immédiatement à son suppléant pour le remplacer. En cas d’expulsion d’un suppléant, il est fait appel immédiatement au titulaire correspondant. Il n’y a pas lieu, dans cette hypothèse, de procéder à la désignation d’un nouvel assesseur.

L’autorité qui a procédé, sur réquisition du président du bureau de vote, à l’expulsion d'un assesseur doit, immédiatement après l’expulsion, adresser au procureur de la République et au représentant de l’État un procès-verbal rendant compte de sa mission (art. R. 51, second alinéa).

C - Leur Rôle pendant les opérations de vote

- Avant l’ouverture du scrutin, ils vérifient, avec le Président du Bureau, que la machine à voter fonctionne et que les compteurs sont à zéro.

- La machine à voter est dotée de deux serrures dissemblables dont les clefs restent durant toute la durée du scrutin, l’une entre les mains du Président, et l’autre entre les mains d’un assesseur tiré au sort par l’ensemble des assesseurs.

- A l’ouverture du scrutin (8h00 si jusque-là tout va bien) et sous le contrôle du président du bureau, l’identité des électeurs inscrits sur la liste électorale ou porteurs d’une décision du juge du tribunal d’instance ordonnant leur inscription est vérifiée ; à cette fin, depuis le décret n° 2007-1670 du 26 novembre 2007, dans les communes de 3 500 habitants et plus, l’électeur doit présenter obligatoirement un titre d’identité ;

Les opérations incombant aux assesseurs sont réparties entre ces derniers conformément aux articles L. 62, L. 62-1, R. 58, R. 60 et R. 61 :

- Pendant toute la durée du scrutin, un assesseur ou son suppléant, qui l’a demandé est associé à cette vérification.

- L’un des assesseurs contrôle l’identité de l’électeur et annonce le numéro figurant sur sa carte électorale.

- Pour contrôler l’inscription sur la liste électorale, un autre assesseur lit le nom figurant sur le cahier d’émargement.

- Après le vote, cet assesseur contrôle l’émargement de l’électeur (ou de son mandataire en cas de vote par procuration).

- L’un des assesseurs appose un tampon à la date du scrutin sur la carte électorale qui reste en la possession de l’électeur.

- A la clôture du scrutin, ils comptent le nombre d’émargements figurant sur le cahier et contrôle les résultats fournis par la machine à voter.

En cas d’absence du président, celui-ci est remplacé par un suppléant désigné par lui parmi les conseillers municipaux ou les électeurs de la commune ou, à défaut, par le plus âgé des assesseurs titulaires. Le suppléant du président exerce la plénitude des attributions de ce dernier lorsqu’il est appelé à le remplacer.

Les suppléants exercent les prérogatives des assesseurs quand ils les remplacent. Ils ne peuvent toutefois les remplacer pour le dépouillement et pour la signature du procès-verbal des opérations électorales (art. R. 45). En aucun cas un assesseur et son suppléant ne peuvent siéger simultanément.

Deux membres du bureau au moins, le président ou son remplaçant et un assesseur, doivent être présents pendant tout le cours des opérations électorales (art. L 62, R. 42, R. 45 et R. 61).

Pendant toute la durée des opérations de vote,  

- Le Président et les membres du bureau de vote sont astreints à une stricte obligation de neutralité afin de ne pas influencer les électeurs.

- le Procès-verbal est tenu à la disposition des membres du bureau de vote, candidats, délégués des listes, électeurs du bureau et membres ou délégués de la commission de contrôle des opérations de vote qui peuvent y apporter leurs observations ou réclamations (art. R. 52).

La fonction est totalement bénévole, mais l'expérience est très enrichissante.  Mais le petit-dejeûner et les repas du midi et du soir sont offerts !

Bon scrutin à tous !

Lire la suite

1452500 plis électoraux !

28 Février 2008, 10:19am

Publié par MoDem-Colombes

Plis.jpgA partir d'aujourd'hui, professions de foi et bulletins de vote des candidats aux municipales et aux cantonales des Hauts-de-Seine sont mis sous pli. 

Plus de 200 petites mains entreront en action ce matin et se mettront au service des 945 274 électeurs des Hauts-de-Seine. Réunies dans l'Eure, au sein de la société de logistique retenue par la préfecture, les recrues commenceront à mettre sous pli la propagande électorale des 144 têtes de liste aux municipales et devront terminer impérativement lundi prochain, pour permettre aux habitants de recevoir les documents dans les délais.

L'organisation promet d'être militaire, avec un chef de ligne pour dix tables. 

Il s'agit de ne pas faire d'erreur. Les quantités à expédier sont astronomiques.

Pour l'élection des conseils municipaux du département uniquement, les prétendants au premier tour ont dû faire imprimer et livrer au total 992 500 professions de foi et 1 430 000 bulletins de vote !

La même entreprise normande choisie par l'Etat après une procédure de marché public, se charge aussi de la prose des 123 candidats aux cantonales.

Leur propagande est également emballée à partir d'aujourd'hui et jusqu'à vendredi. Mais cette fois, le nombre d'électeurs est deux fois moindre car il n'y a que 23 cantons renouvelables, soit la moitié du conseil général.

Les volumes à traiter sont donc moins importants : pour l'anecdote, il y a un peu plus de 460 000 professions de foi mises sous pli, soit, au total pour ces deux élections, 1 452 500 plis . le budget prévisionnel de la préfecture est légèrement supérieur à 635 400 € dont 381 100 € pour les municipales.

Une commission très pointilleuse

L'ensemble des candidats des Hauts-de-Seine avait jusqu'à hier pour livrer professions de foi et bulletins de vote dans l'Eure. Les quatre commissions de propagande étaient sur place pour s'assurer que la qualité et les quantités convenaient. Les cinq membres qui les composent (un magistrat, deux représentants de la préfecture, deux de la trésorerie général et un délégué de la Poste) ne plaisantent pas avec la démocratie.

Ces mêmes commissions ont d'ailleurs reçu la totalité des candidats vendredi et lundi derniers, pour vérifier que leurs documents étaient réglementaires.

« Les membres de la commission sont très pointilleux. Cela en est même drôle. Ils mesurent au millimètre près la taille des bulletins, confirme Philippe Babé, colistier de Sébastien Pietrasanta, candidat PS à Asnières. Ils ont vérifié la parité de la liste et se sont même interrogés sur un prénom, en se demandant s'il était bien féminin. »

Christophe Conway, tête de liste MoDem à La Garenne-Colombes a aussi pu tester la rigueur de la commission. « Mon bulletin de vote a été retoqué car il y avait un bandeau en dégradé de noir et il fallait que cette bande soit blanche. J'ai contacté l'imprimeur en urgence pour qu'il change la couleur. » 

(c) Le Parisien 28/02/08

Lire la suite

42

26 Février 2008, 00:01am

Publié par MoDem-Colombes

42.jpg42 ans, c'est la moyenne d'âge des 49 colistiers de la liste MoDem "En Avant Colombes" avec Laurent Trupin.
Enfin une équipe municipale jeune, dynamique et expérimentée qui apportera du sang neuf et de la vitalité pour Colombes !
Elle est de 47 ans pour les PS/PC/Verts et 52 ans (estimation - difficile de savoir étant donné qu'aucune date de naissance n'apparaît sur le programme) pour l'UMP.

Lire la suite

Les Affiches "En Avant Colombes"

25 Février 2008, 00:16am

Publié par MoDem-Colombes

LaurentTrupin2-copie-3.jpgListeCandidats-copie-3.jpg 

 






























afficheTrupinCantoOK-1--copie-3.jpg
afficheTrupinCanto2ok-1-.jpg

































afficheDouallaok-1--copie-1.jpg
afficheDoualla2OK-1--copie-2.jpg

Lire la suite

Canton Nord-Est de Colombes

24 Février 2008, 16:19pm

Publié par MoDem-Colombes

afficheDouallaok-1--copie-2.jpg
Jean-PascalDoualla.jpg
Jean-Pascal Doualla
36 ans, Chef de projet  Informatique, habite aux Fossés-Jean  (tour Z) depuis 15 ans 

BernadetteSamama.jpg
Bernadette Samama, suppléante , 51 ans, Comptable , Ancienne Maire-Adjointe à la petite enfance et aux  retraités,  habite dans le quartier  Europe depuis 20 ans, investie dans le monde  associatif 

J’habite aux Fossés-Jean depuis toujours. Tour Z. Vous savez, c’est la plus haute tour de  Colombes. Là-bas, c’est un peu une ville en verticale. Tout le monde se connaît et finalement,  on a l’impression d’être tous dans le même bateau.

Depuis longtemps, nous avons l’impression d’être abandonnés.

Pourtant, les Fossés-Jean, c’est presque une ville dans la ville. Près de 10 000 personnes  y vivent. Des tours, des barres ont été construites il y a 30 ans pour loger en urgence une  population plus pauvre, plus déracinée, plus fragile qu’ailleurs. Le chômage est partout.

Les jeunes. Je ne sais pas pourquoi on les appelle « les » jeunes, alors que ce sont d’abord  nos enfants. Nos enfants n’ont pas grand chose à espérer. Le seul horizon, bien souvent, c’est  le salaire offert par les trafiquants qui peuvent les enrôler dès 10 ans. Vous savez, ce tableau  que je décris, c’est pas une histoire. C’est la vraie vie aux Fossés-Jean. Et on peut étendre cela  à l’ensemble du canton Nord-Est de Colombes, à Europe ou aux Musiciens.

Pourtant, ces quartiers, je les aime. C’est mon trottoir, mes avenues, mes tours, mes cités. Ma  famille y habite, mes voisins, mes amis.

Quand on me parle de politique de la ville, j’ai envie d’expliquer aux « experts » qu’il faut  comprendre que les quartiers, ce sont d’abord des gens. Des gens comme moi. Qui ont  développé une solidarité comme on n’en voit pas dans les quartiers pavillonnaires.
C’est une vitalité formidable, des associations, des groupes d’entraide, des réseaux d’amitié  comme on n’en voit pas ailleurs. Cette richesse là, on ne peut la comprendre qu’en étant  vraiment du quartier.

C’est ce témoignage que je veux porter au Conseil Général. Notre département est le plus  riche de France. C’est « Sarkoland », comme les journalistes l’appellent. Dominé par Neuilly,  Levallois ou Puteaux.

Je vais y faire entrer toute la diversité de notre département. Un peu d’air frais et une  véritable ouverture avec un représentant de nos quartiers.

Voilà, mon ambition, elle est toute simple. Elle est supportée par mon envie d’être le premier  élu du Mouvement Démocrate de François Bayrou au sein du 92. Pour que la couleur  des Hauts-de-Seine ne soit pas le bleu nuit.

Je vais y ajouter un peu d’orange pour révéler toutes les vraies couleurs de notre  département !

Avec Bernadette SAMAMA, ma suppléante, et Laurent TRUPIN, notre prochain maire,

Je suis prêt à être l’élu de mon quartier.

Pour que celui-ci ne soit plus oublié.

Jean-Pascal DOUALLA

Lire la suite

Canton Sud de Colombes

24 Février 2008, 15:48pm

Publié par MoDem-Colombes

afficheTrupinCantoOK-1--copie-4.jpg
LaurentTrupin.jpgLaurent  Trupin, 45 ans, Consultant,  Marié et père  de 3 enfants,  habite à Colombes depuis 14 ans.

undefined
Nadira  Zeghoudi,  suppléante, 48 ans, Logisticienne  dans l’industrie automobile,  un enfant, Colombienne  depuis 1975. 

Les 9 et 16 mars, vous allez aussi choisir votre conseiller général, c’est-à-dire votre représentant  auprès de l’assemblée départementale. 

Avec un budget de 1,7 milliards d’euros (plus de 10 fois celui de Colombes), le département  des Hauts-de-Seine est le plus riche de France.

Le champ de ses interventions est très large et les besoins de Colombes sont immenses.

     l'action sanitaire et sociale 

C’est l’une des plus importantes dépenses du conseil général (584 M€ de budget en 2007).  Et notre ville nécessite des places en crèche, une maison de retraite, une maison médicale de  garde (pour trouver un médecin facilement sans avoir à aller aux urgences hospitalières), un  plan de lutte contre le saturnisme, etc.

Je m’engage à être la voix de notre ville au conseil général, pour apporter des améliorations  décisives pour Colombes.

     les transports, la voirie et le cadre de vie

La mise en oeuvre du programme de la liste municipale que je conduis nécessite une  collaboration étroite avec le département sur des propositions importantes : couverture de  l’A86 et enfouissement partiel de la rue du Bournard, amélioration de la desserte en transports  en commun, tracé de la future interconnexion entre les tramways T1 et T2, création d’un écoquartier,  etc.

Je m’engage à négocier au mieux des intérêts de Colombes, les évolutions nécessaires pour  notre ville.

     l’éducation

Le département a la responsabilité des collèges. Construction du 6éme collège, rénovation des  établissements existants, gestion des conséquences de l’annonce de la suppression de la carte  scolaire… les conseillers généraux de Colombes doivent se mobiliser pour que des solutions  soient trouvées en accord avec les familles et dans l’intérêt des enfants.

Je serai le défenseur des collégiens Colombiens au département.

     l’action économique 

En complément de la Région, le département consacre son action sur le « retour à l’emploi ».  Colombes ne peut pas rester à l’écart de ces 15 M euros de budget, alors que le chômage,  notamment des seniors y est important. Le département consacre également plus de 60 M  euros par an à l’habitat et au logement. Il en a fait une de ses priorités.

Je m’assurerai que Colombes recueille sa part de ces budgets départementaux sur les sujets  prioritaires de notre ville.


Le département des Hauts-de-Seine est très largement dominé par l’UMP. L’opposition est  exclusivement socialiste et communiste.

Les 9 et 16 mars, envoyez un signal fort : choisissez un conseiller général qui défende  les intérêts de Colombes et des Colombiens au département, indépendamment de toute  subordination idéologique ou partisane.

Lire la suite

Municipales 2001 : Les résultats

24 Février 2008, 15:01pm

Publié par MoDem-Colombes

Premier tour 11 mars 2001

Inscrits : 39150
Votants : 20942 (53,49%)
Exprimés : 19975 (51,02%)
Abstentions : 46,51%
  1. Dominique FRELAUT (PCF)  7478 (37,43%)
     
  2. Nicole GOUETA (RPF)  4138 (20,71%)
     
  3. Arnold BAUER (RPR)  3922 (19,63%)
     
  4. Michel COLIN (MNR)  1757 (8,79%)
     
  5. Barbara PUEYO (DVG)  1216 (6,08%)
     
  6. Philippe GOISET (LO)  759 (3,79%)
     
  7. Jean-Claude GUILLAUMIN (DVD) 432 (2,16%)
     
  8. Olivier MOURE (EG) 273 (1,37%)
     

Second tour 18 Mars 2001

Votants : 23322 (59,59%)
Exprimés : 22586
  1. Nicole GOUETA (RPF)  11933 (53,10%) 38 élus
     
  2. Dominique FRELAUT (PCF)  10593 (46,90%)  11 élus

Lire la suite

Municipales, la 5ème liste

22 Février 2008, 15:42pm

Publié par MoDem-Colombes

lutouv.gifLes 5 listes en présence à Colombes ont donc à leur tête (dans l'ordre des panneaux) :
1 - "En avant Colombes" : Laurent Trupin (MoDem)
2 - Zahra Benaïssa (Gauche citoyenne)
3 - "Colombes rassemblée" : Philippe Sarre (PS)
5 - Mohamed El Marbati (Lutte Ouvrière)
5 - "Réunis pour Colombes" : Nicole Goueta (UMP)

On peut se demander ce que ce candidat de dernière heure  (50 ans, Technicien), déjà candidat aux Législatives en Juin 2002 et Juin 2007 dans la 8ème circonscription du Val d'Oise (celle de Dominique Strauss-Kahn), vient faire à Colombes.   Il a obtenu, en Juin 2007, 124 voix (0,51%) sur 26088 votants.

Lire la suite