Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Blog du MoDem de Colombes

la vie a colombes

De Bologhine à Colombes

7 Octobre 2013, 20:03pm

Publié par MoDem Colombes

De Bologhine à Colombes

Alors que le jumelage avec la ville du Portugal Viana do Castelo marque le pas en raison de la crise (démarches entamées en 2008), le Maire de Colombes a signé vendredi 4 octobre dernier avec le maire de Bologhine Naccer Eddine Zaater le jumelage entre les deux villes.

Bologhine - prononcer Bolorine - (ou Saint-Eugène) fait partie des 57 communes du grand Alger (la ville d'Alger fût fondée par le prince amazigh Bologhine Ibn Ziri entre 973-984).

Pourquoi Bologhine ? Parce qu'il y a 9000 ressortissants algérien à Colombes, que des démarches ont été lancées depuis 4 ans avec le Consulat d'Algérie à Nanterre et qu'un habitant colombien a été longtemps maire de cette ville. Peut-être aussi parce que la mère de François Mitterrand serait enterrée dans le cimetière chrétien de Bologhine ?

Une délégation colombienne a déjà visité Bologhine en juillet 2012, alors qu'une délégation de la ville de Bologhine a été à son tour accueillie à Colombes en Juin 2013.

Alors que la charte de jumelage précise que l'échange se fait dans le respect des valeurs universelles de liberté, de démocratie et d'attachement à la personne humaine, à la lecture d'un article paru le 9/9/13 dans le journal algérien El Watan, intitulé "De Bologhine à Colombes", on peut se demander si ces valeurs sont bien respectées à Bologhine :

"Le 4 octobre prochain, une délégation de la mairie colombienne sera conviée à faire une visite à Bologhine. Nos édiles seront sur leur trente-et-un, certes, mais qu’auront-ils à montrer à leurs hôtes lorsque nous savons que la médiathèque du bourg littoral est pratiquement «sous séquestre» depuis plus de dix ans ? Qu’aucun local n’est affecté au mouvement associatif mis sous le boisseau, dont l’association Emeraude ? Que l’ancienne pouponnière est toujours en dormance ? Que les points noirs (dépôt anarchiques d’ordures) se multiplient le long des avenues Abdelkader Ziar et Emir Khaled ? Que le front de mer perd au fil des ans de son lustre ? Que les quelques plages autorisées à la baignade ne sont pas moins repoussantes ? Que les travaux menés sur la voie publique sont viciés ? Que nos officiers de l’état civil refusent de coller à l’ère de la numérisation dans la délivrance des documents ? Que le versant de colline est truffé de favelas ? Hormis la Basilique et son parvis qui surplombent le cimetière chrétien et une partie de la baie d’Alger, notre cheikh el baladia et son équipe devront user de plus d’un tour dans... leur cartable pour rendre intéressantes les différentes haltes de leurs invités colombiens à Bologhine."

Le journaliste semble avoir été impressionné par notre GUP (Gestion urbaine de proximité) !

Lire la suite

Rumeurs urbaines à Colombes

5 Octobre 2013, 17:12pm

Publié par MoDem Colombes

Rumeurs urbaines à Colombes

Depuis 2000, Rumeurs Urbaines, organisé par la Compagnie Le Temps de Vivre, explore les arts de la parole, des contes anciens aux murmures des villes modernes, de Nanterre à Villeneuve-la-Garenne en passant par Argenteuil et Colombes, des théâtres aux bibliothèques en passant par les centres sociaux et les pieds d’immeubles...
Le festival c’est 10 villes partenaires, 30 artistes, 20 représentations et plus de 3000 spectateurs...
Rumeurs Urbaines, festival des arts de la parole, 14e édition du 5 au 23 octobre 2013

Le programme plus particulièrement à Colombes :

Mardi 8 octobre
16h | Bébé King | Hélène Palardy | Le Hublot - Colombes

Mercredi 9 octobre

10h & 16h | Bébé King | Hélène Palardy | Le Hublot - Colombes

Vendredi 11 octobre
9h45, 10h30 et 16h | Plume vole | Francine Chevaldonné | La Cave à théâtre - Colombes

Dimanche 13 octobre
15h30 | Sinon tapez # | Achille Grimaud | MJC Théâtre - Colombes

Samedi 19 octobre
18h | La nuit du conte | l’Avant Seine - Colombes

Lundi 21 octobre
10h30 | Chacun cherche sa chouette | Alain Spohn | Centre Nature -Colombes

Mardi 22 octobre
10h30 | Chacun cherche sa chouette | Alain Spohn | Centre Nature -Colombes

Mercredi 23 octobre
17h | Une belle histoire | les mamies conteuses | Hôtel de Ville - Colombes

Et pour le programme complet cliquez ici

Lire la suite

L'équipe Trupin 2014 lance la campagne municipale à Colombes !

5 Octobre 2013, 00:02am

Publié par MoDem Colombes

L'équipe Trupin 2014 lance la campagne municipale à Colombes !

Ca y est ! Nous rentrons dans la campagne sur le fond. Plus que 24 semaines avant le premier tour de scrutin des municipales.

L'équipe Trupin 2014 a prévu de vous rencontrer lors de quatre réunions publiques en Octobre et Novembre.

Les deux premières réunions sont programmées :
- le Samedi 5 octobre 19h30-21h30 à l’École Langevin-Wallon (31 rue Jules Michelet) ; et
- le Samedi 12 octobre 19h30-21h30 à l’École de la Tour d’Auvergne ( 71, rue Robert Schuman).

Autant d'occasions de présenter notre équipe, de parler de notre projet et d'écouter vos remarques.

La réunion de ce soir traitera plus particulièrement des thèmes de la Sécurité, de l'Emploi et du Logement.

Venez nombreux !

Sa ténacité, son ouverture à l'autre, son humanité mais aussi sa vision pour l'avenir pour Colombes font que pour moi, sans l'ombre d'un doute, Laurent Trupin est le meilleur candidat pour tous.

Lire la suite

"Soutenir Laurent Trupin est pour moi une évidence, aider au rassemblement du MoDem et de l'UDI aussi »

3 Octobre 2013, 20:14pm

Publié par MoDem Colombes

"Soutenir Laurent Trupin est pour moi une évidence, aider au rassemblement du MoDem et de l'UDI aussi »

"Soutenir Laurent Trupin est pour moi une évidence, aider au rassemblement du MoDem et de l'UDI aussi"

Je me suis engagé dans l'action militante et politique il y a un peu plus de 10 ans, le soir du 1er tour des élections présidentielles.

Voir un second tour entre le Président sortant et le leader de l'extrême-droite a été le facteur déterminant de mon engagement dans la vie politique.

J'ai donc rejoint naturellement l'Union pour la Démocratie Française(UDF) ; j'ai reconstitué avec quelques-uns ce mouvement à Colombes.

Un des tout premier venu nous aider est Laurent Trupin.

Depuis, inlassablement, après des succès et aussi des défaites, nous avons continué ensemble à implanter durablement cette sensibilité politique dans le paysage colombien.

Sa ténacité, son ouverture à l'autre, son humanité mais aussi sa vision pour l'avenir pour Colombes font que pour moi, sans l'ombre d'un doute, Laurent Trupin est le meilleur candidat pour tous.

Mais me direz-vous, quid du Mouvement Démocrate à Colombes ?

C'est l'Esprit plus que le Parti qui doit compter dans une élection municipale, et si Laurent Trupin n'en est plus membre, c'est justement pour incarner nos valeurs et permettre le rassemblement le plus large possible.

Le MoDem de Colombes soutient Laurent Trupin et assume également le positionnement politique de rassemblement du Centre et de la Droite.

Ce même positionnement, au sens noble du terme, permettra de remettre à l'honneur le mot "Politique" qui est de s'occuper de la vie de la cité et des citoyens de notre ville, auxquels nous souhaitons le meilleur.

Enfin, l'initiative de Jean Louis Borloo et de François Bayrou de rassembler les différents partis du Centre est une bonne nouvelle et, naturellement, j'appelle à un grand rassemblement de ces forces à Colombes.

Michel Môme
Président Section MoDem de Colombes

36 rue Colbert
92700 Colombes
michel.mome@gmail.com

Lire la suite

Il rêve de disputer les JO en ski de fond et en alpin

3 Octobre 2013, 19:42pm

Publié par MoDem Colombes

Il rêve de disputer les JO en ski de fond et en alpin

Samir Azzimani, un skieur marocain, s’entraîne à Colombes avec des skis à roulettes pour réaliser son double défi…

Une aventure aux Jeux olympique d’hiver peut parfois démarrer bien loin d’une station de ski. Par exemple sur un parking de Colombes, au bord de l’Ile Marante, où Samir Azzimani s’entraîne presque quotidiennement. Sous les yeux de passants interloqués, ce Francilien de 35 ans glisse sur ses skis à roulettes, en gardant à l’esprit le défi inédit qu’il s’est lancé: participer aux Jeux de Sotchi à la fois en ski de fond et en alpin. Deux disciplines totalement opposées sur le plan physiologique, mais qu’importe. Samir Azzimani ne vise pas de médaille. «Si je suis sur la ligne de départ, ce sera déjà gagné pour moi. Pour l’instant, j’en chie, j’ai déjà perdu 6kg. Je n’ai pas encore la caisse.»

Il y a quatre ans à Vancouver, le porte-drapeau de la délégation marocaine avait quitté les Jeux sur une 44e place en slalom. Mais depuis, il a eu une révélation. «Je travaillais comme prof de ski pour l'UCPA à Pralognan où il y a des pistes de ski de fond. Et un jour, je me décide, et je vais dans un magasin de location. Je voulais me préparer physiquement. J’ai loué du matériel de fond. Des skis courts et pas fartés. Mais j’y ai pris goût parce que c’était physique et j’ai découvert une nouvelle sensation de glisse.»

Malgré quelques gamelles, le skieur a échafaudé tout son plan. Pour se qualifier en alpin, il devra faire mieux qu’un jeune compatriote, Adam Lamhamedi, sacré champion olympique de la jeunesse en janvier. Autant dire que la fenêtre de tir est plus large en fond où, d’après ses calculs, il devra terminer à 12 minutes des meilleurs pour obtenir sa place sur 15km. Dès le début de l’hiver, il compte sur l’aide de la fédération française pour voyager et participer à quelques compétitions. Un système qui lui avait déjà permis de gagner sa place pour les Jeux de Vancouver.

En attendant, Azzimani a délaissé son travail de chauffeur pour «bosser le foncier» et préparer une aventure hors-norme. Dans une dizaine de jours, il partira au Maroc avec une voiture suiveuse pour une traversée du pays en ski-roues. «Le but, c’est d’acquérir une vraie technique en alignant les kilomètres et montrer dans les villages reculés à quoi ressemble ce sport.» Au total, il devrait patiner 80km par jour du Sud au Nord, en passant par, Agadir, Ouarzazate, Marrakech et une arrivée à Ain Reggada, le village familial. Le début d'un long périple censé le conduire à Sotchi.

Lire la suite

Anaïs, mini-miss à Colombes : "laissez-moi vivre mon rêve"

2 Octobre 2013, 12:48pm

Publié par MoDem Colombes

Les mini-miss prennent la plume pour qu'on ne leur retire pas leur écharpe. Elles viennent d'écrire un manifeste qu'elles ont adressé aux députés afin qu'ils ne votent pas l'interdication des concours adoptée au Sénat l'interdiction des concours adoptée au Sénat le 18 septembre dernier. Un texte qui prévoit une sanction de deux ans d'emprisonnement et 30.000 euros d'amende pour les organisateurs de ce type de concours.

Pour les mini-miss en colère, ces concours contribuent pourtant à leur épanouissement au même titre que la pratique d'un sport ou d'un instrument. Parmi les signataires, Anaïs, une petite reine de beauté de 9 ans.
La fillette a déjà 4 ans de concours derrière elle et autant d'écharpes accrochées à ses murs. Dans sa maison de Colombes, dans les Hauts-de-Seine, au milieu de sa ribambelle de diadèmes, la mini-miss se plaît à faire l'inventaire des qualités nécessaires aux apprenties reines des podiums. "C'est ma passion. Il faut avoir de la grâce. Il faut sourire, être naturelle", énumère-t-elle.

La demoiselle ne manque pas non plus de culot. Elle ne compte pas rester les bras croisés au pied du podium face à l'interdiction votée par les Sages. Comme beaucoup de mini-miss, Anaïs a écrit aux parlementaires lundi 1er octobre. Première destinataire, la sénatrice UDI à l'origine du texte, Chantal Jouanno. "Elle a peut-être des enfants. Son fils fait peut-être du foot, est-ce qu'on interdit le foot avant 18 ans ?", s'interroge la fillette.

L'argument est emprunté à sa mère, Martine, qui le répète souvent : mini-Miss France est une passion comme une autre qui n'a rien à voir avec les dérives des défilés américains."On n'a pas de talons, on n'a pas de maquillage, ce ne sont pas des Barbies. Ce sont des petites filles naturelles".
Un avis partagé par la ministre du Droit des femmes. Avant que les Sages n'adoptent l'amendement de Chantal Jouanno, Najat Vallaud-Belkacem avait en effet soumis au Sénat un autre amendement, proposant un encadrement plus strict des concours. Le dernier espoir pour voir un nouveau diadème remplir la vitrine d'Anaïs.

Ce ne sont pas des Barbies, ce sont des petites filles naturelles.

Martine, mère d'Anaïs, une mini-miss

Anaïs, mini-miss à Colombes : "laissez-moi vivre mon rêve"

Lire la suite

Colombes : société sauvée

1 Octobre 2013, 07:31am

Publié par MoDem Colombes

La société Reprotechnique, située à Colombes rue des Gros-Grès, spécialisée en reprographie a été sauvée de justesse par ses employés en juillet dernier.

Une cinquantaine de salariés ont pris le risque d'investir leur argent personnel dans leur entreprise menacée de fermeture, et devenue désormais une société coopérative et participative (Scop), et ont ainsi sauvé leur emploi.

Ils ont apporté au total 300 000 €, à raison d'une participation d'un minimum de 500 € chacun.

Une belle aventure, qui a permis à Reprotechnique, créée en 1963, de continuer à vivre malgré son placement judiciaire.

C'est au tribunal que certains salariés ont eu l'idée de se renseigner sur les Scop. L'un d'eux a appelé l'union régionale des Scop et le sauvetage était en route. Une route longue et fastidieuse. Il a fallu fédérer les pour et les contre, convaincre les organismes de financements.

Le directeur, Olivier Crus, s'est même muni d'une quarantaine de lettres de soutien au tribunal lors de l'offre de reprise en mai. 

De plus, la préfecture a décidé le versement de 170 000 € issus d'une "convention de revitalisation" pour appuyer le projet. Une première dans le département concernant une Scop. 

La société de reprographie, mettant toutes les chances de son côté, s'est aussi inscrite à une bourse offerte par le Conseil Général du 92, dédiée à l'Economie Sociale et Solidaire. Un appel aux projets qui permet un coup de pouce de 80 000 €.  L'entreprise vient d'être pré-sélectionnée : réponse en novembre.

 

Lire la suite

Vide-greniers à Colombes en Octobre

30 Septembre 2013, 01:51am

Publié par MoDem Colombes

Vide-greniers à Colombes en Octobre

Samedi 5 octobre : Broc'aux livres au Tapis rouge 9h00-18h00 (50 exposants)

organisée par les Médiathèques de Colombes.

A la fois pour les adultes et les enfants, des particuliers vendent à petit prix des livres, revues, CD, DVD et les médiathèques vendent les livres, CD et disques vinyle retirés des fonds .

Dimanche 6 octobre : vide-greniers à l’école Hoche, de 8h à 18h,
organisé par l’association APR Hoche (140 exposants)


Dimanche 6 octobre : vide-greniers au patio Michelet de 8h à 18h,

organisé par l’association La Lumière de Colombes

Du Vendredi 11 au Dimanche 13 octobre : Les collections de s'exposent au Tapis Rouge

http://www.multicollection.fr/

Dimanche 13 octobre : braderie d’automne du Secours Populaire Français, de 8h à 18h

au Gymnase de l’école Maintenon.

Lire la suite

Yoni Roch de Colombes : le plus haut saut à l’élastique en étant enflammé !

27 Septembre 2013, 23:07pm

Publié par MoDem Colombes

Yoni Roch de Colombes : le plus haut saut à l’élastique en étant enflammé !

Né le 21 juin 1978 à Nanterre, mais habitant à Colombes depuis toujours, Yoni Roch - surnommé l'homme torche - est cascadeur, champion de France de boxe chinoise et chorégraphe de scènes d’action et de scènes de combat au cinéma depuis 1997. Il a notamment réalisé les cascades d'Arthur et la guerre des deux mondes, du Goût des autres, et d'Indigènes.

Sa société de Cascadeurs Professionnels (effets spéciaux de câbles, chutes de hauteur, combats tout styles, chutes d'escalier, doublage acteur, doublage enfants, torche humaine, explosion, percution de véhicule), est située 19, rue de Légnano à Colombes.

Ainsi, il s'est élancé dans le vide le 14 septembre 2012, à plus de 65 m du sol, embrasé comme une torche. C'était au viaduc de la Souleuvre (en Normandie)

Dans l'’édition 2013 du Livre Guinness des Records, dévoilée le 10 septembre dernier à Londres, on peut lire à la page 101 : "Le plus haut saut à l’élastique en étant enflammé : Yoni Roch, 65.09 m".

Il profite de la médiatisation de ses exploits et performances pour prendre la parole et défendre la cause des papas privés de leurs enfants

Depuis 5 ans, Yoni se bat devant – et même avec, comme il rajoute avec un petit sourire – les juges pour avoir le droit de voir son fils Tim.

« Depuis la séparation de la mère de Tim, je voyais mon fils un week-end sur deux. Cela paraît normal, c’est le sort de beaucoup de pères. Mais un week-end sur deux est une expression trompeuse ; en réalité, on voit son enfant 4 jours par mois! Pour un père moderne, qui aime son enfant et s’en occupe comme une mère, c’est l’enfer. C’est inacceptable, il faut que cela change! »

Lire la suite

La Maison de l'Image de Colombes

27 Septembre 2013, 00:01am

Publié par MoDem Colombes

La Maison de l'Image de Colombes

La Maison de l’Image et du Multimédia, existant depuis septembre 2011, maintenant située au 17, rue Taillade, est une structure dépendant de la direction de la Jeunesse de la Ville de Colombes, dédiée aux jeunes entre 11 et 20 ans intéressés par l’image et les arts numériques. Son objectif est d’éduquer et de diffuser du contenu audiovisuel à valeur culturelle, éducative et instructive.

Ce travail se traduit par la mise en œuvre d’ateliers d’initiation à la vidéo numérique, à la photo numérique, au travail du montage, à la programmation, à l’infographie.

De manière pratique, les groupes (pas plus de 8) qui se forment selon les projets développés par la structure réalisent des documentaires, courts et moyens métrages, fiction, clips vidéo, et peuvent participer à des stages de montage vidéo avec différents partenaires.

C'est le mercredi et le samedi de 13h30 à 19h00, les mardi, jeudi et vendredi de 17h30 à 19h00 et pendant les vacances scolaires.

Le but est de valoriser les techniques (prise de son, montage, etc.) apprises durant les tournages et les ateliers en diffusant publiquement les réalisations effectuées, dans des concours et festivals de courts-métrages, au cinéma Les 4 Clubs ou à la MJC-TC.

Grâce au matériel acheté (3 caméras, des ordinateurs, des micros, des logiciels de montage photo et vidéo) et avec l'aide d'intervenants spécialisés, les jeunes réalisent des clips et des documentaires.

Les jeunes sont accompagnés dans leurs projets de films, dans toutes les étapes : l'invention de l'histoire, le scénario (les "chapitres", les paroles des personnages), la réalisation (prises de vue, durée des enregistrements), le montage final.

Accès payant selon le quotient familial.

L'inauguration des nouveaux locaux de la Maison de l'Image et du dispositif "Hors les Murs" aura lieu le 28 septembre à 11h00, 17 rue Taillade.

Lire la suite