Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le Blog du MoDem de Colombes

Articles avec #le projet de francois bayrou

Les institutions européennes (2/7) : le Parlement Européen

9 Mai 2014, 08:43am

Publié par MoDem Colombes

Les institutions européennes (2/7) : le Parlement Européen

Élus directement par les citoyens tous les cinq ans, les membres du Parlement européen (députés européens) sont les représentants du peuple. Le Parlement partage le pouvoir législatif avec le Conseil de l'Union européenne («le Conseil»).


Le Parlement européen joue trois rôles essentiels:
il examine et adopte les actes législatifs européens avec le Conseil;
il exerce un contrôle sur les activités des autres institutions de l'UE, notamment la Commission, afin de garantir que celles-ci fonctionnent démocratiquement;
il examine et adopte le budget de l'UE avec le Conseil.


Calendrier du Parlement

Adoption de la législation européenne
Dans de nombreux domaines, tels que la protection des consommateurs ou l'environnement, le Parlement coopère avec le Conseil (qui représente les gouvernements nationaux) pour décider du contenu des actes législatifs de l'UE et les adopter officiellement. C'est la «procédure législative ordinaire» (auparavant nommée «codécision»).
Le traité de Lisbonne a étendu cette procédure à un large éventail de politiques, donnant ainsi au Parlement une plus grande influence sur le contenu de la législation, dans des domaines tels que l'agriculture, la politique énergétique, l'immigration et les fonds européens.
L'approbation du Parlement est également nécessaire pour d'autres décisions importantes, telles que l'entrée de nouveaux États dans l'Union européenne.

Contrôle démocratique
Le Parlement exerce son influence sur les autres institutions européennes de différentes façons.
Lors de la désignation d'une nouvelle Commission, ses 28 membres — un par pays de l'UE — ne peuvent prendre leurs fonctions sans l'accord du Parlement. Si les députés européens désapprouvent le choix d'un commissaire, ils peuvent rejeter le collège tout entier.
Le Parlement peut également forcer la Commission à démissionner en cours de mandat. C'est ce que l'on appelle une «motion de censure».
Le Parlement exerce un contrôle sur les activités de la Commission: il examine les rapports qu'elle élabore et demande aux commissaires de rendre compte de leur action. Les différentes commissions parlementaires jouent un rôle important dans ce domaine.
Les députés européens examinent les pétitions adressées au Parlement par les citoyens et créent des commissions d'enquête.
Lorsque les chefs d'État ou de gouvernement se rencontrent à l'occasion des sommets européens, le Parlement donne son avis sur l'ordre du jour des réunions.

Contrôle budgétaire
Le Parlement adopte le budget annuel de l'UE, conjointement avec le Conseil de l'Union européenne.
Le Parlement dispose d'une commission chargée de contrôler l'exécution du budget. Chaque année, cette commission décide d'approuver ou de rejeter la gestion du budget de l'année précédente par la Commission européenne.

Composition
Le nombre de députés européens de chaque pays est fonction de la taille de sa population. Depuis le traité de Lisbonne, aucun pays ne peut avoir moins de 6 ou plus de 96 députés.
Toutefois, la répartition actuelle des sièges a été fixée avant l'entrée en vigueur du traité. Elle devra être adaptée lors du prochain mandat du Parlement. Ainsi, le nombre d'élus allemands passera de 99 à 96 et la Lettonie perdra également un siège (passant de 9 à 8).
Les députés européens sont regroupés par famille politique, et non par nationalité.

Qui sont vos députés européens?

Lieux d'établissement
Le Parlement européen est établi dans trois villes: Bruxelles (Belgique), Luxembourg et Strasbourg (France).
Les services administratifs (le «secrétariat général») sont installés à Luxembourg.
Les «séances plénières», auxquelles participent tous les députés, ont lieu à Strasbourg et à Bruxelles. Les réunions des commissions parlementaires se déroulent également à Bruxelles.

Le Parlement européen est composé de 766 députés (jusqu'en mai 2014 - 751 après les prochaines élections), dont 74 français et représente un peu plus de 505 665 739 habitants des 28 Etats membres de l'Union européenne.

Les institutions européennes (1/7) : le Conseil Européen

8 Mai 2014, 17:22pm

Publié par MoDem Colombes

Les institutions européennes (1/7) : le Conseil Européen

Les réunions du Conseil européen sont, en substance, des sommets rassemblant les chefs d'État ou de gouvernement de l'UE, qui décident des priorités politiques générales et des grandes initiatives. Le Conseil européen se réunit généralement quatre fois par an, sous la présidence d'un président permanent.

Que fait le Conseil européen?
Son rôle est double: il définit les orientations générales et les priorités politiques de l'UE et s'occupe de questions complexes ou délicates qui ne peuvent être résolues à un niveau inférieur de coopération intergouvernementale.
Bien que jouant un rôle essentiel dans la définition des priorités politiques de l'UE, il n'a pas le pouvoir de faire adopter des textes législatifs.

Qui compose le Conseil européen?
Le Conseil européen rassemble les chefs d'État ou de gouvernement de tous les pays de l'UE, le président de la Commission et le président du Conseil européen, qui préside les réunions. Le haut représentant de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité y participe également.

Qui préside le Conseil européen?
Le président du Conseil européen est Herman Van Rompuy. Son deuxième mandat a débuté le 1er juin 2012 et se terminera le 30 novembre 2014.

Quand et où se réunit le Conseil?
Tous les six mois, et généralement à Bruxelles. Son président peut toutefois convoquer une réunion spéciale si nécessaire.

Comment sont prises les décisions?
Le Conseil européen prend ses décisions par consensus, sauf dispositions contraires des traités. Dans certains cas, le Conseil européen statue à l'unanimité ou à la majorité qualifiée, selon les dispositions prévues par le traité.
Les présidents du Conseil européen et de la Commission, ainsi que le haut représentant de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité ne participent pas au vote.

Historique
Le Conseil européen a été créé en 1974 en tant qu'instance informelle de discussion entre les dirigeants européens. Il s'est rapidement structuré pour devenir l'organe qui détermine les objectifs et les priorités de l'UE.
Doté d'un statut officiel en 1992, il est devenu en 2009 l'une des sept institutions officielles de l'UE.

Le Conseil européen ne doit pas être confondu avec :
- le Conseil de l'Union européenne qui réunit les ministres des Etats membres (par domaine de compétences) et qui partage, avec le Parlement européen, le pouvoir législatif;
- le Conseil de l'Europe qui est une organisation internationale extérieure à l'Union européenne et qui assure l'application de la convention européenne des droits de l'Homme (tournée vers l'éducation, la culture et surtout la défense des droits de l'Homme).

La situation du pays exige la ligne de la politique réformiste

15 Janvier 2014, 23:23pm

Publié par MoDem Colombes

La situation du pays exige la ligne de la politique réformiste

François Bayrou a jugé mardi que la conférence de presse de François Hollande marqu(ait) "un tournant". S'il aurait dû intervenir "plus tôt", il est encore temps que cela se traduise "dans le réel".



Le président de la République a "marqué un tournant" dont "on mesurera qu'il aurait dû intervenir beaucoup plus tôt, dès son élection", a-t-il jugé. "En dépit de ses réticences à évoquer l'idée d'un changement de ligne, il a confirmé que l'analyse de la situation qui a été la sienne était inadaptée à la gravité de la situation", a-t-il dit.

"Il a enfin évoqué la nécessité de réformes structurelles profondes pour que le pays puisse se replacer dans le dynamisme qui n'aurait jamais dû cesser d'être le sien", a-t-il dit. "Il s'est placé verbalement dans la ligne de la politique réformiste que la situation de la France exige", a-t-il encore salué.

Mais, a-t-il souligné, il y a la question du "retard pris" depuis l'élection ainsi que "la traduction dans le réel de ses intentions" qui reste "problématique". "Le sort du CICE (crédit d'impôt compétitivité emploi) est loin d'être réglé", a-t-il cité parmi plusieurs exemples.

Par ailleurs, a-t-il ajouté, "c'est un tel désaveu pour une partie de la gauche qu'il faut se poser la question du soutien que cette politique pourra trouver au sein de cette majorité", a-t-il ajouté.

Les vœux de François Bayrou pour 2014

5 Janvier 2014, 11:07am

Publié par MoDem Colombes

Les vœux de François Bayrou pour 2014

Chers amis,

C’est le moment heureux des vœux. Je tiens à vous dire les miens, avec affection.

Notre pays est plongé dans l’incertitude sur son avenir. Comme tous les ans, le Président de la République s’est exprimé, et comme à peu près tous les ans, sous des présidents différents, le discours avait un air de déjà vu. L’exercice est bien sûr un peu convenu : cette intervention ressemble chaque année à un catalogue, cherchant à mentionner tout le monde et donc n’impliquant réellement personne.

Mais le plus grave, qu’on ressentait si fortement hier, c’est que le réel en est absent.

S’il s’agit de dire que le gouvernement a beaucoup fait et qu’on est tout près du but, il y a plus de trente ans qu’on aperçoit « la lumière au bout du tunnel » !... Or les Français voient bien, dans leur vie de tous les jours, que le réel ne ressemble en rien à ce que les officiels leur décrivent. La vie dans la réalité est si éloignée des mots qu’emploient les gouvernants que le discours n’a plus de crédibilité.

Tout cela ne peut pas être corrigé à la marge. Il n’existe aucune chance que la situation change réellement sans que soient repensés l’organisation de l’action publique et le fonctionnement de notre société. L’éducation nationale, la formation professionnelle, l’État, les collectivités locales, notre sécurité sociale, notre fiscalité, nos codes et nos règlements, nos institutions, tout cela s’est peu à peu engourdi, sédimenté sous le poids des habitudes, et est donc devenu à la fois trop lourd et inefficace.

Tant que le réel ne reprendra pas sa place dans la vision des dirigeants, les efforts déployés demeureront vains, je le crains.

Et le réel ne pourra reprendre sa place tant que la politique du pays demeurera un théâtre où tous les pouvoirs sont concentrés entre les mains de deux appareils de partis, avec un soutien populaire terriblement limité, et qui eux-mêmes sont déchirés en luttes internes.

Un jour viendra, je n’en doute pas et j’en forme le vœu, où tout cela apparaîtra en pleine lumière, où la vérité des choses et des gens s’imposera, permettant à des équipes courageuses de reconstruire ce qui doit l’être.

En attendant, il faut être au plus près possible des Français. Car ce sont eux qui souffrent de cet affaiblissement général de leur pays. C’est pourquoi l’engagement local est si important en ce début d’année.

C’est pourquoi j’ai choisi de m’investir de toutes mes forces auprès de mes compatriotes de Pau. Je suis persuadé que ce qui est pour l’instant bloqué au plan national peut être débloqué au niveau local, et là seulement. C’est là, au plus près du terrain, que la proximité, la présence, le sens du service et l’imagination peuvent changer les choses. C’est là, durant cette crise qui risque de durer et de s’aggraver, qu’on peut vraiment être utile.

C’est ainsi que l’année qui commence sera, je le souhaite pour chacune et chacun d’entre vous, heureuse, chaleureuse et lumineuse.

François Bayrou

PS : Vous avez été très nombreux à m’adresser des messages de soutien depuis l’accident (stupide il faut bien le dire) qui m’est arrivé. Vos encouragements m’ont beaucoup aidé. Aujourd’hui tout va mieux, grâce à l’équipe chirurgicale compétente et attentive de l’hôpital de Pau. Je suis sorti et le pronostic est favorable pour ma main. Votre présence amicale m’a fait chaud au cœur. La campagne à Pau reprendra dès lundi.

Michel Môme chef de file du MoDem à Colombes

28 Décembre 2013, 23:31pm

Publié par MoDem Colombes

Michel Môme chef de file du MoDem à Colombes

Il y a quelques jours, Michel Môme a été désigné officiellement comme chef de file du MoDem à Colombes. Depuis une réunion de juillet dernier (ndlr Juillet 2012), la section soutient le candidat aux municipales Laurent Trupin (DVD). Michel Môme a 58 ans. Il vit à Colombes depuis 1986 et fait de la politique depuis les résultats des présidentielles de 2002. "Je me suis dit : Mieux vaut être mouillé qu'éclaboussé en simple spectateur". Il s'engage alors à l'UDF (Union pour la Démocratie Française), mouvement qui sera remplacé en Mai 2007 par le MoDem. En 2004, il est investi par l'UDF, se présente aux cantonales, où il obtient près de 5% des voix (ndlr 6%) , et devient président de la section UDF à Colombes.

(c) Le Parisien du 26 décembre 2013

La Section a donné son soutien à Laurent Trupin le 9 juillet 2012 (et non en juillet dernier) pour être tête de liste de rassemblement du Centre et de la Droite à Colombes.

Bayrou : "Une connerie d'adolescent"

23 Décembre 2013, 00:24am

Publié par MoDem Colombes

Bayrou : "Une connerie d'adolescent"

Multiples fractures ouvertes aux doigts de la main gauche, sévères lésions, tendons et nerfs touchés, grosse entaille à la cuisse... François Bayrou ne s’est pas loupé samedi en fin d’après-midi. Arrivé en retard juste après le coup d’envoi du match Section-Colomiers, et trouvant le portail de derrière (côté tribune Auchan) fermé, il avait entrepris d’escalader une grille de 2,50 m de haut.

Hospitalisé en urgence, il a été opéré pendant 3h30 samedi soir par l’équipe du docteur Igor Benezis. 4 broches lui ont été posées pour une durée de 5 à 6 semaines.
Mais quelle mouche a piqué François Bayrou, lui qui s’était déjà fait mal aux cervicales il y a 24 ans en plongeant dans une piscine à la trop faible profondeur ?

« C’est une connerie d’adolescent, raconte le président du MoDem. Quand je suis supporter de la Section, j’ai l’âge que j’avais quand j’allais faire signer des autographes aux Moncla, Saux, Capdouze, Piqué(ndlr, les cadres de l'équipe championne de France en 1964). J’étais de bonne humeur. Et quand j’ai vu que le portail était fermé, je me suis dit que j’allais passer par-dessus la grille. Je ne voulais pas rater le début du match.
J’ai glissé. J’ai d’abord été suspendu par la jambe. Elle a fini par céder, et là je suis resté accroché à la grille par la main. Puis, j’ai fait un roulé-boulé. J’ai crié mais personne ne m’entendait. Je saignais beaucoup. Ce n’était pas du tout agréable comme sensation. »

Au bout de quelques minutes, un stadier a fini par le repérer. Direction le centre de secours, puis l’hôpital François-Mitterrand. Si les examens sont bons, François Bayrou pourrait sortir aujourd’hui et fêter Noël mardi soir chez lui à Bordères.

Bayrou : "Une connerie d'adolescent"

Les membres de la section MoDem de Colombes souhaitent un prompt rétablissement à François Bayrou.

Lettre de Marc Fesneau, Secrétaire général du MoDem : Michel Môme désigné comme chef de file du MoDem à Colombes

22 Décembre 2013, 01:03am

Publié par MoDem Colombes

Lettre de Marc Fesneau, Secrétaire général du MoDem : Michel Môme désigné comme chef de file du MoDem à Colombes

MOUVEMENT DEMOCRATE

Le Secrétaire général

M. Michel MOME

36 RUE COLBERT

92700 COLOMBES

Paris, le 13 décembre 2013

Monsieur, Cher Michel,

J'ai le plaisir de vous indiquer que nos instances nationales ont décidé de vous désigner comme chef de file du Mouvement Démocrate, à Colombes, pour les prochaines élections municipales de 2014.

Au titre de cette désignation vous aurez donc pour mission de représenter notre Mouvement et de nous informer des évolutions de la campagne dans votre commune.

Les élections municipales sont une étape importante dans la consolidation de notre formation politique avec l'émergence d'une nouvelle génération d'élus susceptible de renforcer notre implantation tant locale que nationale.

A ce titre, votre engagement est déterminant et je tenais à vous en remercier très sincèrement. Vous pouvez, dans ce cadre, compter sur notre plein soutien durant cette campagne.

Vous recevrez dans les prochains jours par mail les différents outils ou documents qui peuvent vous être utiles dans votre campagne et nous poursuivrons cet accompagnement durant toute cette période.

En fonction de votre stratégie et de votre calendrier de campagne je vous laisse juge de la communication que vous voudrez faire de cette décision nationale.

Je vous prie de croire, Monsieur, à l'assurance de mes cordiales salutations.

Marc FESNEAU

Très cordialement

133 bis, rue de l'Université - 75007 Paris - Tél : 01 53 59 20 00

Lettre de Marc Fesneau, Secrétaire général du MoDem : Michel Môme désigné comme chef de file du MoDem à Colombes

Hommage à Nelson Mandela

5 Décembre 2013, 23:53pm

Publié par MoDem Colombes

Hommage à Nelson Mandela

La nouvelle vient de tomber, et aujourd'hui, ce sont tous les humanistes de la planète qui sont en deuil.

"Notre peur la plus profonde n'est pas que nous ne sommes pas à la hauteur.
Notre peur fondamentale est que nous sommes puissants au-delà de toute limite.
C'est notre propre lumière et non pas notre obscurité qui nous effraye le plus.
Nous nous posons la question : "Qui suis-je moi, pour être brillant, radieux, talentueux et merveilleux?"
En fait qui êtes-vous pour ne pas l'être? Vous restreindre, vivre petit, ne rend pas service au monde.
L'illumination n'est pas de vous rétrécir pour vous éviter d'insécuriser les autres.
Elle ne se trouve pas non plus chez quelques élus. Elle est en chacun de nous.
Et au fur et à mesure que nous laissons brûler notre propre lumière, nous donnons inconsciemment aux autres la permission de faire de même.
Si nous nous libérons de notre propre peur, notre présence libère automatiquement les autres."
Nelson Mandela

Laurent Trupin incarne l’alternative attendue et espérée par tous les Colombiens !

4 Décembre 2013, 01:10am

Publié par MoDem Colombes

Laurent Trupin incarne l’alternative attendue et espérée par tous les Colombiens !

Il a compris depuis longtemps que le véritable engagement se vit concrètement pour créer ces solidarités de terrain et du quotidien qui sont les tissus de toute vie locale.

Il incarne le véritable changement : en ce qui le concerne ce terme n’est pas un slogan politique, mais une véritable détermination où se conjugue une volonté d’être utile à ses concitoyens, d’un dynamisme économique et social en phase avec la réalité d’aujourd’hui.

Laurent TRUPIN est le seul à pouvoir rassembler les Colombiens autour d’un projet ambitieux dans tous les domaines de notre vie locale, source de progrès tant humains qu’économiques.
Nous savons qu’il ne renoncera jamais à porter une voix de responsabilité, de vérité et de justice pour défendre les intérêts de tous Colombiens.

Un homme seul ne peut rien, c’est pourquoi Laurent TRUPIN a su s’entourer d’une équipe plurielle et engagée qui incarne une véritable force de convictions, un travail constructif, efficace et pragmatique.
Par la qualité de son investissement toute l’équipe de « Colombes, le meilleur pour tous », a su rendre crédible sa vision de l’avenir pour notre ville, face à la coalition des dénis de réalité, et de l’immobilisme déguisé.

Notre engagement politique au service d’une démocratie Locale

Au-delà des investitures et des alliances des états-majors des partis politiques, nous désirons donner un sens authentique à notre action politique locale.

C’est pourquoi, nous ne pouvons choisir d’être silencieux et soumis face aux enjeux qui concernent tous les Colombiens. Cela justifie, sans autre explication, notre indépendance de parole et d’actions.

- – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – -

Éliane Marnas
Membre du bureau Exécutif du Parti Radical 92
et Conseiller National
de l’UDI

Michel Môme
Président de la section MoDem de Colombes
et Membre de la commission pour les élections municipales du MoDem 92

Michael Albou
Délégué de la Force Européenne Démocrate de Colombes
et Conseiller Départemental de l’UDI

Bayrou et Borloo défendent le vote blanc

3 Décembre 2013, 21:05pm

Publié par MoDem Colombes

Bayrou et Borloo défendent le vote blanc

Il y a six mois, plus de 50000 personnes ont signé l'appel pour la moralisation de la vie publique, initié par François Bayrou.

Cet appel a eu un retentissement national et a permis des avancées concrètes pour le renouvellement des pratiques politiques.

La reconnaissance du vote blanc est l'un des volets de cette moralisation.

Le lien suivant pointe sur la déclaration commune de François Bayrou et de Jean-Louis Borloo en faveur de la reconnaissance du vote blanc.

La proposition de loi vise à prendre en considération le vote des électeurs qui, par un vote blanc (enveloppe vide ou comprenant un bulletin vierge), signifient leur refus de choisir entre les candidats en lice.

Cette proposition de loi doit entraîner une adaptation du Code électoral, qui précisera désormais que «les bulletins blancs sont décomptés séparément des votes nuls et annexés au procès-verbal».

En pourcentage, les bulletins blancs ou nuls, comptabilisés ensemble, ont représenté pas moins de 5,8 % des quelque 37 millions de suffrage du 6 mai 2012, pour le second tour de l'élection présidentielle.