Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Blog du MoDem de Colombes

Articles avec #rejoindre le modem colombes

Une offre culturelle pour tous

15 Février 2008, 01:00am

Publié par MoDem-Colombes

J-23
Une offre culturelle pour tous 
 

"Existe-t-il réellement un projet culturel à Colombes ? On peut saluer l’ouverture du conservatoire,  la qualité de la programmation de l’Avant-Seine et l’action de la MJC. Hormis cela, c’est le désert : il n’existe pas de stratégie culturelle municipale, pas d’espaces de répétition ou de création pour les amateurs, pas de festival ou d’évènement culturel important et aucune place réservée aux cultures urbaines. L’art contemporain est absent de notre ville. La culture, à Colombes, c’est le quart-monde !"


L’offre culturelle municipale doit donner à tous, les clés permettant de s’épanouir. Elle doit favoriser l’accès à la création et l’éclosion de talents, être facteur de cohésion sociale, susciter des rencontres et des émotions, divertir, faire réagir ou agir. Elle doit s’appuyer sur des actions de jumelages internationales concrètes et dynamiques pour ouvrir Colombes au Monde et le Monde à Colombes.


En avant la culture !  

Nous nous engageons à : 

     ouvrir une médiathèque centrale pour favoriser l'accès à la culture pour tous :   Investissement : 14 000 000 €.  Fonctionnement : 350 000 €,

    créer 3 médiathèques décentralisées (Fossés-Jean, Petit-Colombes et Vallées),

    proposer une carte Pass’Culture à tous les jeunes de moins de 25 ans ouvrant gratuitement accès à l’intégralité des sites culturels de notre ville,

     implanter un réseau de fibres optiques sur l’ensemble du territoire colombien, 

   
  installer le Wi-Fi dans tous les équipements publics, 

   
  proposer, dans les écoles, une initiation au théâtre ou au chant en  partenariat avec les compagnies colombiennes, 

     favoriser l’accès à des espaces dédiés aux cultures urbaines, 

     rouvrir le mythique Cadran Omnibus de la rue Saint-Denis pour y aménager un nouvel espace de musique live, adapté aux performances scéniques et parfaitement insonorisé,  

     procurer des espaces de répétition ouverts aux groupes de musique,  


   
  ouvrir des ateliers d’artistes dans les locaux de l’ancienne usine rue du Bournard,  

     organiser un Festival international du film sportif,  

   
  restaurer le vieux clocher et y installer un bureau d’informations municipales et touristiques,  

   
  créer des projets de coopération avec des communes de pays francophones en développement,

     développer de nouveaux jumelages scolaires et associatifs. 

undefined
undefined

Lire la suite

Spécial Cantonales Nord Est

14 Février 2008, 09:03am

Publié par MoDem-Colombes

JP.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 


Jean-Pascal DOUALLA
et Bernadette SAMAMA, sa suppléante, sont les candidats du Mouvement Démocrate pour les élections cantonales des 9 et 16 mars prochains, dans les quartiers du Nord Est de Colombes.  Ils habitent tous les deux dans le canton depuis de nombreuses années et en connaissent les problèmes.

Avec Laurent TRUPIN, candidat pour les élections municipales, Jean-Pascal DOUALLA s'engage pour représenter les habitants du canton Nod-Est (Fossés-Jean, Gare du Stade et Europe) au Conseil Général des Hauts-de-Seine.

Aujourd'hui, aucun élu du département ne porte les idées du Mouvement Démocrate de  François  Bayrou  au  sein  du  Conseil  Général  le  plus  riche  de  France.

Votez pour le candidat du renouvellement
Pour que le Nord-Est de Colombes ne soit plus laissé pour compte, l'oublié de Colombes.

Nos engagements

Plus de moyens pour nos logements, l'offre culturelle, l'accompagnement social, l'emploi des jeunes, la lutte contre l'isolement ou le pouvoir d'achat des plus fragiles d'entre nous, notamment les personnes âgées, pour des programmes d'accession sociale qui soient vraiment à la portée de tous.

La candidature de Jean-Pascal DOUALLA est une candidature de proximité, de terrain

Candidat : Jean-Pascal DOUALLA
36 ans, Chef de projet informatique
habite aux Fossés-Jean (Tour Z) depuis 15 ans.

Suppléante : Bernadette SAMAMA
51 ans, Comptable
habite dans le quartier Europe depuis 20 ans
investie dans le monde associatif

colombesHD-1-.JPG 
colombesHD2-1-.JPG

Lire la suite

Une ville sportive

14 Février 2008, 00:00am

Publié par MoDem-Colombes

J-24
Une ville sportive
  

"Le succès de la Semaine du sport organisée chaque année montre la vitalité sportive de notre ville. Mais, les clubs colombiens manquent de salles de sport de qualité. Les « grands équipements » (piscine, patinoire, tennis, salle d’armes…) se sont dégradés avec le temps et les rénovations ne leur ont pas rendu leur lustre d’antan.
Peu de grands événements sportifs sont organisés à Colombes.
Notre ville revendique un héritage olympique glorieux que l’on ne retrouve plus aujourd’hui. Le
projet de réaménagement du stade Yves du Manoir est une occasion exceptionnelle de refaire
de Colombes « la » ville du sport. Il est piloté par le département, mais doit associer étroitement
les Colombiens."

Nous voulons l’accès au sport pour tous, dans tous les quartiers, avec des clubs sportifs forts, car ils sont les meilleurs vecteurs des valeurs sportives et d’intégration. Il ne faut pas faire de Colombes la ville d’un seul sport, quels que soient ses mérites. Les activités sportives diversifiées en milieu scolaire permettent également aux jeunes de se structurer et de s’épanouir.

En avant le sport !  

Nous nous engageons à : 

     créer un Palais omnisports municipal intégré au projet Yves du Manoir :   Coût : 12 000 000 €.  Fonctionnement : 600 000 €,

    aménager une base nautique sur l'île Marante : Coût : 4 000 000 €.  Fonctionnement : 300 000 €,

    rénover, sur la durée du mandat, l’ensemble des équipements sportifs existants et les spécialiser en fonction des sports et clubs qu’ils abritent,

     dynamiser les infrastructures existantes de l’île Marante (piscine, tennis, patinoire) avec des offres plus attractives,

   
  accueillir et accompagner les sportifs de haut niveau,

   
  créer un vrai club professionnel de football municipal sur la base des initiatives et clubs dynamiques existants,

     ouvrir des « espaces de liberté » dans chaque quartier pour les pratiques sportives de plein air,

     organiser la Journée des champions qui récompensera et mettra à l’honneur les meilleurs sportifs de Colombes. 


undefined

undefined


undefined

 

Lire la suite

Les engagements des élus MoDem

13 Février 2008, 10:10am

Publié par MoDem-Colombes

undefined

 

 

 

1  Privilégier l’avenir : de la qualité de vie au développement durable

Les élus municipaux ont une responsabilité singulière pour contribuer au changement de mentalité qui s’impose à nous en matière de développement durable et intégrer dans toutes les décisions l’impératif de protection de l’environnement et de préservation de l’avenir de nos enfants. Le mandat municipal est par excellence celui où les principes du développement durable peuvent trouver une traduction concrète pour la vie de la cité et du territoire. 

Les maires sont souvent en première ligne, comme le précise la charte des maires pour l’environnement proposée par l’Association des Maires de France : « il leur faut assurer la salubrité publique, notamment la gestion de l’eau potable, des déchets et de l’assainissement des eaux, planifier et réglementer l’urbanisme, construire et gérer les bâtiments et logements publics, organiser les modes de déplacement de leurs habitants et mettre en service des transports en commun moins polluants, agir sur le cadre et la qualité de vie (sols, air, ressources en eau et milieux aquatiques, bruit, patrimoine rural, forestier, côtier et montagnard). Il leur revient enfin de promouvoir les économies d’énergie. » 

Les élus démocrates s’engagent à développer des politiques innovantes pour répondre aux grands défis auxquels l’Humanité est confrontée : lutte contre le réchauffement climatique, prévention des risques sanitaires et environnementaux, préservation de la biodiversité. Ces mesures visent aussi à réduire la fracture énergétique des ménages dont les charges liées au chauffage et à l’utilisation du véhicule pèsent plus lourdement sur leur pouvoir d’achat avec l’envolée du cours des combustibles fossiles. 


 
Un nouvel urbanisme au service de la qualité de la vie
 

   
Maîtriser le développement en estimant les besoins en logement et les possibilités de renouvellement urbain (mobilisation des friches) en lien avec les logiques de déplacements professionnels, au travers des outils de planification territoriale (schéma de cohérence territoriale, plan local d’urbanisme, plan de déplacement urbain, plan climat territorial) 

     Economiser l’espace et les flux de déplacement en développant la ville sous forme de quartiers bien définis, socialement mixtes, dotés d’un centre multifonctionnel accessible à pied, localiser les plus fortes densités à proximité des commerces, des lignes de transport en commun et des parcs, rénover les centres anciens 

     Apporter aux citoyens, même en zone rurale, les services de proximité dans le cadre d’une intercommunalité de projet et valoriser les espaces attractifs


Une véritable politique intégrée des transports
                    
     Réduire la consommation d’énergie en diminuant les trajets en véhicule individuel par une offre cohérente de transports en commun et une forte intermodalité (train-tram-bus-vélo…) 

     Concevoir les aménagements de voirie et adapter l’offre de transports à la prise en charge du handicap et des personnes âgées 

     Donner aux piétons et aux cyclistes tout le confort et la sécurité possibles


Un territoire exemplaire sur le plan énergétique
 
     Réduire la facture énergétique des bâtiments publics par la réalisation d’un audit global (bilan carbone, thermographie aérienne) suivi d’un programme de rénovation (renforcement de l’isolation, végétalisation de toiture, changement du mode de chauffage au profit d’énergies renouvelables, ampoules basse consommation et minuteries sur l’éclairage) 

     Renouveler la flotte automobile de la collectivité avec des véhicules propres
 

La santé au cœur des préoccupations

     Favoriser le développement du bio dans les cantines scolaires, favoriser les circuits courts avec des producteurs locaux selon un cahier des charges garantissant la qualité et la traçabilité des produits, garantir l’absence d’OGM 

     Garantir une épuration performante des eaux usées et assurer pour l’avenir une gestion qualitative de la ressource 

     Renforcer l’information du public sur la qualité de l’air et les conduites à tenir 


Economiser les ressources et préserver la biodiversité

     Favoriser l’utilisation des matériaux recyclés et des produits écologiques dans les achats et travaux publics 

     Encourager la réduction à la source des déchets
 
     Préserver la biodiversité par le maintien de corridors biologiques, la gestion différenciée des espaces verts, la réduction de l’utilisation de produits phytosanitaires, la conservation des zones humides, la restauration des cours d’eau


 Construire un toit pour tous : du logement à l’habitat 

Nous croyons que chaque ville ou village a une âme, un génie propre, un talent à rassembler des hommes et des femmes différents qui font de leur diversité une richesse. Nous pensons que la mixité sociale et intergénérationnelle est un atout et non un poids. Nous pensons enfin que les élus locaux ont une responsabilité dans la mise en place d’une offre de logements adaptée aux besoins. 

Dans les grandes métropoles et notamment en région parisienne, nous devons nous mobiliser avec tous les partenaires publics pour mettre en place une véritable politique d’urgence de l’habitat pour tous. 
Dans les territoires ruraux, nous devons favoriser l’installation de nouveaux ménages et maîtriser cet essor démographique positif pour nos territoires. 

Les élus MODEM sont des bâtisseurs responsables : ils veulent conduire une politique d’urgence de l’habitat pour tous : propriétaires, classes moyennes, milieux populaires, étudiants, exclus de la croissance et blessés de la vie, personnes à mobilité réduite. 

Puisque la majorité de la population peut prétendre à accéder aux logements sociaux, les élus MODEM s’engagent aussi à appliquer la loi solidarité et renouvellement urbain, voire à en dépasser les objectifs. 
Mais ils veulent le faire intelligemment :

    en promouvant un habitat conçu dès le départ pour y vivre, quel que soit son âge, sa condition ou sa mobilité ; 

     en déclarant la guerre aux logements insalubres ; 

     en prenant toute mesure de nature à réduire le nombre de logements vacants (aide à la caution, taxation des logements vacants…) ;

    
en privilégiant la répartition équilibrée des constructions sociales, voire la mixité sociale à l’adresse comme le permet la loi « engagement national pour le logement » ;
  
     en intégrant cette politique de logement dans un projet d’aménagement global au niveau de la commune et de l’intercommunalité ;

    e
n limitant l’étalement urbain et en favorisant tout dispositif permettant une uti
lisation modérée des ressources et des énergies. Le développement des documents d’urbanisme devra être privilégié y compris dans les communes les plus rurales

Cette politique de construction doit bien évidemment être reliée avec les autres enjeux en matière de réduction des flux de déplacement (point 1) et de cohésion sociale (point 3 ci-dessous).


 Donner à l’éducation et à la culture sa place première : du lien social à
l’intégration

Nous ne nous satisfaisons pas de la situation actuelle en matière de banlieue ou d’insécurité. Si les politiques mises en place en matière d’insécurité doivent être fermes, elles doivent être accompagnées d’une véritable mobilisation générale contre l’échec scolaire, prémices de l’échec social. C’est au niveau local que des actions concrètes de prévention et de lutte contre la déscolarisation peuvent être menées, en lien avec les établissements scolaires, les travailleurs sociaux. 

Des politiques culturelles favorisant l’inclusion et la participation de tous les citoyens sont garantes de la cohésion sociale, de la vitalité de la société civile et de la paix. Le pluralisme culturel constitue la réponse politique au fait de la diversité culturelle.

Toute politique de cohésion sociale suppose de mobiliser et d’assurer la cohérence de l’action de tous les services et réseaux associatifs agissant sur le même territoire. Les élus du MODEM mettront tout en œuvre pour travailler sur les thèmes de l’éducation et des loisirs avec tous les partenaires existants, quelle que soit leur couleur politique, dans une dynamique de projet. 

Les élus MODEM s’impliqueront activement dans une véritable politique de l’éducation, de la culture et des loisirs pour tous. 

Les actions mises en place doivent bien évidemment être adaptées aux enjeux, au territoire et aux moyens locaux. Parmi la palette d’actions envisageables, figurent notamment les actions suivantes : 

    lutter contre l’illettrisme et favoriser la maîtrise des savoirs fondamentaux par des actions d’aide aux devoirs ; 

    soutenir la lecture par l’accueil d’auteurs en résidence et la mise en place de rencontres avec les écoles et dans les médiathèques/bibliothèques ; 

    soutenir les activités associatives d’accès aux pratiques culturelles et sportives ; 

    pratiquer des politiques tarifaires incitatives (pour les jeunes, les chômeurs, les handicapés) ; 

    accompagner les formules imaginatives d’éducation ou les pédagogies expérimentales pour ramener dans le circuit éducatif les jeunes qui s’en excluent ; promouvoir les écoles de la deuxième chance ; 

    privilégier les activités formatrices de loisirs, pour tous les publics ; 

    encourager l’apprentissage des langues à l’école et par des partenariats avec des communes européennes ; 

    favoriser les activités rassemblant les générations et les communautés pour que le pluralisme culturel soit un facteur d’épanouissement…. 

L’intercommunalité peut être un levier important, notamment en zone rurale, pour accroitre l’offre de loisirs ou mettre en place des activités périscolaires. Les élus du MODEM militeront pour que cette dimension importante de la coopération intercommunale ne soit pas oubliée.


 Relier nos villes et villages : du destin commun au développement collectif 

Nous considérons qu’une ville ne peut vivre seulement à l’intérieur de ses murs, qu’un village ne peut se concevoir sans le bourg centre le plus proche, que les limites départementales et régionales doivent parfois être dépassées et que l’avenir de nos régions et de notre pays est dans la coopération européenne. 

De même le destin des zones rurales et urbaines est totalement lié ; loin de vouloir opposer ces deux visages de la France, il convient de favoriser et d’assumer leur complémentarité en respectant les différents modes de vie et de développement. 

Le Mouvement Démocrate refuse la stratégie qui revient à concentrer toujours plus les administrations, les services ou les activités économiques. Cette logique de concentration n’est pas porteuse en tant que tel d’économies pour nos collectivités et elle est contraire aux principes de la décentralisation qu’entend promouvoir notre famille politique. C’est au sein des territoires que doivent se mettre en place, dans une logique de développement durable, les activités nécessaires à la vie de nos concitoyens. 

La vie économique sur laquelle s’appuie nos villes et villages ne peut se concevoir en vase clos ou en concurrence. C’est pourquoi nos villes et villages ne peuvent faire l’impasse d’une nécessaire coopération intercommunale. Pour susciter l’envie d’entreprendre sur nos territoires, il faut offrir les services attendus par les entreprises, et l’accueil qu’ils sont en droit d’attendre : accès aux nouvelles technologies, offre adaptée en matière d’immobilier d’entreprise, réseau de transport, logement adapté…. 

Cette politique ne peut se faire que sur un espace de vie cohérent dont les contours varieront bien sûr en fonction de la densité et des caractéristiques géographiques et humaines. Elle suppose une solidarité financière au bénéfice de tous. 

Par ailleurs, l’accueil des visiteurs, qu’il s’agisse des touristes et des résidents secondaires, doit être organisé comme une véritable activité génératrice de richesses. En ce sens, la préservation des espaces naturels ou du patrimoine architectural doit aussi être perçue comme une action de développement économique qui sera d’autant plus efficace que les communes auront mis en réseau leurs sites attractifs (circuits touristiques thématiques, facilités de transport, liaison entre capacités d’hébergement et sites à visiter, attractivité des entrées de village…). 

Les élus MODEM travailleront activement à dynamiser l’économie du territoire dans un esprit de solidarité active et dans le cadre d’une intercommunalité de projet. 

Au-delà de ces territoires de projet, les élus du MODEM entendent bien utiliser les potentialités d'expansion économique et culturelle offertes par l'Europe et ses institutions. Des actions connexes d'information et d'explication des citoyens sur les impacts des décisions européennes, notamment en matière d’environnement, seront organisées au moyen de différents supports. 

Les élus du MODEM restent attachés à une politique active de jumelage avec des communes européennes afin de favoriser les échanges entre citoyens européens : échanges scolaires et linguistiques, culturels et sportifs et mise en place de synergies entre entreprises locales européennes.
 Faire vivre la démocratie locale : de l’habitant au citoyen actif 

Le mouvement démocrate a souhaité inscrire dans ses textes fondateurs une charte éthique et une charte des valeurs. Le but du MoDem est l’établissement d’une société de liberté, orientée vers l’épanouissement intellectuel et moral de la personne humaine dans la diversité de ses racines et le respect des valeurs de la République. Le principe d’une telle société est la démocratie, qui vise à porter au plus haut la conscience, la responsabilité et le sens du devoir des citoyens. Les élus du MoDem sont indépendants de toutes les puissances d’influence, économique, politique ou médiatique. Ils sont économes des deniers publics et luttent contre toutes les formes de corruption. 

Comme François BAYROU, les élus MODEM veulent « rendre le peuple acteur, remettre les citoyens au cœur du pouvoir. ». Les élus MODEM s’engagent à prendre le citoyen au sérieux en lui donnant la possibilité de se faire une idée des enjeux, des choix faits dans sa commune.
Les élus du MODEM s’engagent :

    
à défendre la dignité de l’être humain et à lutter contre toutes les formes de discrimination ; 

     à défendre l’équité d’accès à tous les services de la ville, y compris au logement social, en rejetant catégoriquement toute forme de clientélisme ; 

     à donner leur temps pour le bon fonctionnement de leur commune, à s’impliquer dans la vie locale et à aller au devant de leurs concitoyens ;

    
à rendre compte du travail mené aussi bien collectivement qu’individuellement, à présenter à leurs concitoyens toutes informations utiles, complètes et énoncées dans un langage compréhensible.
 
Concrètement, ces engagements peuvent se traduire notamment par :

    la diffusion sur Internet des débats des conseils municipaux ; 

   
des comités de quartier indépendants de la municipalité comme lieux d’échanges et de propositions ;

    une mise en réseau des compétences locales (chambres de commerce et d’industrie, chambre des métiers, bailleurs, éducation nationale et autres services de l’Etat, syndicats…) afin de renouveler l’analyse prospective de la commune ; 

     une transparence absolue en matière de comptes publics et d’endettement local. 

Les engagements fondateurs du mouvement Démocrate pour les Elections Municipales 2008
 

Lire la suite

Des finances équilibrées

13 Février 2008, 10:09am

Publié par MoDem-Colombes

J-25
Des finances équilibrées
  

"Les comptes de la commune se sont redressés depuis 2001, c’est sûr. Mais à quel prix ! La hausse des impôts de 30 %, tous les Colombiens s’en souviennent.
Pour autant, elle n’a pas été utilisée pour résorber tous les besoins en équipements publics.
De nombreux bâtiments restent dégradés et nécessitent des rénovations importantes. Pour accompagner
la croissance de la population il faut de nouveaux équipements et aménagements publics. Les Colombiens attendent que leurs efforts financiers se traduisent concrètement au quotidien."


Pour nous, le budget doit avant tout être au service de tous les Colombiens.
Les choix doivent être faits en toute transparence. Les finances de la commune doivent être équilibrées : entre les pauvres et les riches, entre les générations, entre les ménages et les entreprises, entre le centre-ville et les autres quartiers.


En avant les finances !  


Nous nous engageons à : 

     investir 150 000 000 € sur les six années du mandat.  Gel des taux d'imposition.  Maîtrise des dépense.  Equilibre des budgets.

     maintenir les taux d’imposition à leur niveau de 2008, réduits de 10% pour les ménages et de 7% pour les entreprises et ce pendant toute la durée du mandat,

    maîtriser l’évolution des dépenses communales pour ne pas dégrader les capacités d’autofinancement tout en garantissant la pérennité et l’efficacité du service public,

    construire un budget équilibré, sans recours excessif à l’emprunt, qui ne reportera pas le coût de nos choix sur les générations futures,

     rendre les finances communales accessibles et compréhensibles à chacun, en développant l’information (journal communal, site Internet, etc.), les réunions de quartier… en partenariat avec les services municipaux,

     construire avec les services communaux un véritable projet d’administration et de service public, responsable et innovant,

     initier et défendre des projets intercommunaux, ouverts sur les villes voisines, pour réaliser des économies et pour dynamiser les territoires et les services concernés. 


undefined

undefined

undefined
Télécharger ici la liste et le programme complet "En avant Colombes" avec Laurent Trupin 

Lire la suite

La Liste "En Avant Colombes"

12 Février 2008, 14:01pm

Publié par MoDem-Colombes

undefined

La liste "En Avant Colombes" avec Laurent Trupin
 

   
Laurent Trupin, 45 ans, Consultant  (Agent Sarre) 

    Bernadette Samama, 51 ans, Comptable Ex-adjoint au maire (Petite enfance et Personnes retraitées) (Europe)

    Bruno Gouallou, 51 ans, Adjoint au maire chargé de l’enfance et de la jeunesse, Chef d’entreprise spécialisée dans l’aménagement urbain et les éco-quartiers (Plateau)

    Christina Claeys-Guérin, 45 ans, Fonctionnaire territoriale (Petite-Garenne)

    Denis Butaye, 31 ans, Directeur de musée, Conseiller municipal (Centre)

    Florence Lhomme, 44 ans, Ingénieur/Consultant indépendant, Fondatrice de la crèche parentale «Galipette» (Plateau)

    Francois Goett, 44 ans, Fondateur du groupe «Désirs d’avenir» de Colombes, Président d’une association d’insertion professionnelle (Centre)

    Nadira Zeghoudi, 48 ans, Attachée commerciale (Plateau)

    Michel Môme, 52 ans, Cadre, Président section MoDem Colombes (Petite-Garenne)

    Christine Pernelle, 56 ans, Mère au foyer, Présidente d’association (Petit-Colombes)

    Jean-Pascal Doualla, 36 ans, Chef de projet informatique (Fossés-Jean)

    Laurence Seguy, 36 ans, Directrice agence de communication (Plateau)

    Christian Don, 45 ans, Cadre administratif, Président du Centre Nature de Colombes (Europe)

    Clotilde de Pastors, 42 ans, Contrôleur de gestion(Les Vallées)

    Gérard Charlot, 50 ans, Commercial, Conseiller municipal (Agent Sarre)

    Nadia Djoudrez, 44 ans, Avocate (Agent Sarre)

    Yannick Farcouli, 52 ans, Responsable comptable, Conseiller municipal (Agent Sarre)

    LayaneChawaf, 48 ans, Attachée commerciale (Europe)

    Ali Choukri, 19 ans, étudiant Institut études politiques de Paris, Membre du conseil communal des jeunes (Fossés-Jean)

    Priscilla Mendy-Schaefer, 29 ans, Comédienne (Centre)

    Charles Ham, 36 ans, Chef de projet édition-diffusion (Centre)

    Marie-Luce Geiger, 58 ans, Professeur des écoles (Centre)

    Erwann Le Guern, 28 ans, Directeur financier  (Plateau)

    Guenola de La Seiglière, 34 ans, Consultante (Petite-Garenne)

    Benoit Andrier, 33 ans, Architecte-Directeur de programmes immobiliers (Agent Sarre)

    Laure Chenut, 46 ans, Assistante médicale (Agent Sarre)

    Pascal Bourgeois, 49 ans, Cadre informatique (Les Vallées)

    Linda Berrandou, 40 ans, Professeur de sport (Petite-Garenne)

    Jean-Claude Nicoli, 55 ans, Cadre Commercial (Europe)

    Catherine Bastide, 43 ans, Chargée de communication (Agent Sarre)

    HuguesRacovski, 19 ans, étudiant en droit (Plateau)

    TiphaineDe Tarlé, Artiste peintre, Educatrice (Europe)

    Patrick Calvez, 37ans, Inspecteur des impôts (Plateau)

    Laetitia Huido, 35 ans, Graphiste (Plateau)

    Roberto Tinirello, 49 ans, Directeur commercial informatique (Agent Sarre)

    Stéphanie Jahan

    Stéphane Lefebvre, 39 ans, Agent artistique (Europe)

    Sylvie Hareux, 45 ans, Secrétaire (Plateau)

    Jean Casassus, 55 ans, Directeur informatique (Centre)

    Marie-Christine Rue, 45 ans, Directrice ressources humaines (Agent Sarre)

    André Jurdit, 49 ans, Cadre à La Poste (Agent Sarre)
 
    Marie-Claude  Cosson, 54 ans, Pharmacienne (Plateau)

    Bruno Baccioti, 41 ans, Chef d'entreprise (Centre)

    Solène Joulin, 30 ans, Acheteuse packaging (Centre) 

    Bruno Caillet, 29 ans, Etudiant Institut Etudes Politiques de Paris (Petite-Garenne) 

    Evelyne Arnoult, 54 ans, Retraitée de France Télécom, Responsable du Club Oenologie de Colombes (Agent Sarre)

    Jérôme Desnoyers, 35 ans, Cadre Export  (Plateau)

    Laurence Boyer, 40 ans, Avocate (Les Vallées)

    Christophe Philippe, 45 ans, Pédiatre (Centre)

undefined
undefined

Lire la suite

Au coeur des quartiers

12 Février 2008, 11:44am

Publié par MoDem-Colombes

J-26
Au coeur des quartiers
  

Nous nous engageons à :
Equilibrer les différents quartiers de Colombes avec une offre complète de services de proximité.
Engager des partenariats avec les communes voisines pour partager et développer les services et les équipements existants, ainsi que ceux à venir.
  

Quelques projets au coeur des quartiers  

Les Vallées  

    Aménagement d’une place intégrant la gare et la coulée verte. Révision totale des accès à la gare.

    Rénovation de la voirie.

    Installation d’un distributeur de billets.

    Dynamisation des commerces (notammentdes commerces de produits frais ou de services à la personne).

    Création d’une médiathèque.

    Ouverture d’une mairie annexe et d’une maison de quartier.

    Rénovation et agrandissement du gymnase Gustave Bienvêtu et spécialisation compte tenu del’ouverture en 2009 du gymnase du nouveau collège Lakanal.

    Reconstruction sur place et agrandissement de l’école Denis Papin.


Les Quatre Chemins 

    Aménagement d’un éco-quartier (quartier d’habitations écologiques) sur les terrains de la Marine.

    Accueil du tramway T2 et relance du projet T1.

    Création d’une médiathèque en liaison avec l’Espace desQuatre Chemins.

    Ouverture d’un relais d’assistantes maternelles (RAM).


Les Grèves   

    Construction d’un centre commercial le long de l’A86, sur la ZA de la Prairie.

    Couverture de l’A86 pour l’établissement d’une liaison avecla Seine.

    Relance du projet T1.

    Ouverture d’une maison de quartier associant le centre social et culturel.

    Réhabilitation totale de l’école Charles Péguy.


Europe   

   
Refonte du projet du stade Yves-du-Manoir pour ne pas réduire le nombre de terrains de sport tout en conservant la zone commerciale créatrice d’emplois. Relier lestade au parc de l’île Marante en intégrant la couverture de l’A86.

    Création d’un palais omnisport municipal

    Aménagement d'’une place intégrant l’église et la zone commerciale.


Fossés-Jean 

    Aménagement d’une place intégrant la zone commerciale et la Tour Z.

    Création d’une médiathèque.

    Ouverture d’une maison de quartier en liaison avec le centre social et culturel.

    Soutien à la construction d’une mosquée.

    Réhabilitation des équipements sportifs.

    Ouverture d’un relais d’assistantes maternelles (RAM).

    Restructuration complète de Victor Hugo maternelle.

    Reconstruction de Jean Jacques Rousseau maternelle.

    Réhabilitation totale de l’école Langevin-Wallon.


Gare du Stade 

   
Aménagement d’une place intégrant la zone commerciale et la gare.

    Ouverture d’une maison de quartier avec une salle polyvalente.

    Réhabilitation totale de l’école Jean-Jacques Rousseau.

    Rénovation des espaces publics des Toits Verts.


Centre-ville 

    Négociation avec le Conseil général l’enfouissement de la rue du Bournard devant la mairie pour créer une esplanade entre la mairie et la rue Saint-Denis.

    Réaménagement du marché, pose d’une dalle sur le forum et des abords de la mairie piétonniers.

    Aménagement de l’îlot 20 (N. B. celui du cinéma « les Quatre Clubs ») entre la rue du Bournard et la rue Saint-Denis.

    Réhabilitation totale de l’école Hoche.

    Aménagement de la rue Saint-Denis en rue piétonne.

    Gratuité des parkings pendant une heure.

    Appui aux petits commerces de qualité et de bouche.

    Restauration du vieux clocher et installation d’un bureau d’informations municipales et touristiques.

    Aménagement d’une crèche à proximité de la gare.


Pour tous 
  
    Ouverture d’un second lycée.

    Renforcement du pôle culturel autour de l’Avant-Seine avec une médiathèque centrale

    Ouverture d’un nouveau pôle administratif (services municipaux, Trésor public, Sécurité sociale, etc.)

undefined
Télécharger ici la liste et le programme complet "En avant Colombes" avec Laurent Trupin 

Lire la suite

Le Programme

12 Février 2008, 11:21am

Publié par MoDem-Colombes

Lire la suite

Un urbanisme plus humain

11 Février 2008, 11:54am

Publié par MoDem-Colombes

J-27
Un urbanisme plus humain
  

"Depuis six ans, on a beaucoup construit et vite, trop vite. Bien sûr, il fallait avancer. Mais avec un plan d’ensemble ! Ni ces réalisations ponctuelles purement immobilières, ni les projets de rénovation des quartiers, très onéreux mais peu ambitieux, ne répondent aux besoins d’aujourd’hui et de demain. Colombes est toujours coupée en deux, il n’est pas répondu aux questions de fond : chômage, mixité sociale, insuffisance des transports, des commerces, des services publics, insécurité…"
 
Nous aimons notre ville ! Colombes est diverse, passionnante. Il faut développer cette richesse. Nous voulons lui donner un nouveau visage : une ville plus humaine, plus belle, écologique et rassemblée. Une ville moderne à l’architecture exigeante et audacieuse, où il fait bon vivre, imaginée avec les Colombiens.

En avant l'urbanisme !  

Nous nous engageons à :
 
    créer des couloirs verts sécurisés, dédiés à la circulation douce (vélos, piétons, poussettes, ...) : à partir de 2009 ; coût : 800 000 € par an,

    instaurer un Plan local d’urbanisme* qui fixera les orientations futures de notre ville : ambition, modernité, écologie et concertation avec les Colombiens,

    préserver la zone pavillonnaire, sans la figer,

    développer les espaces verts publics à l’occasion de chaque projet immobilier,

    valoriser et augmenter le patrimoine arboré de la ville (rue et parcs),

     redéfinir avec les habitants le Programme de rénovation urbaine touchant les quartiers en respectant toutes les composantes sociales et humaines et en bâtissant un projet qui répondra à l’ensemble des besoins (emploi, mixité, transport, commerces, éducation, services publics, sécurité),

    accélérer la rénovation de la voirie et l’enfouissement des réseaux,

     poursuivre le développement des deux pôles d’activité (bureaux, sièges sociaux…) Charles De Gaulle et Kléber, en favorisant leur modernisation avec construction de tours de grande hauteur respectueuses de l’environnement,

    réunir une Commission de l’architecture chargée d’examiner les demandes de permis de construire pour garantir une qualité et une harmonie architecturales en préservant l’environnement et le patrimoine.

* Le Plan local d’urbanisme (PLU) réunit l’ensemble des règlements d’urbanisme dela ville régissant notamment l’obtention des permis de démolir et de construire.

undefined 
undefined

undefinedTélécharger ici la liste et le programme complet "En avant Colombes" avec Laurent Trupin 

Lire la suite

Le MoDem dévoile le premier son projet !

6 Février 2008, 18:59pm

Publié par MoDem-Colombes

undefinedundefinedEn ce moment Laurent Trupin 
et ses 48 colistiers présentent 
leur liste et leur programme pour les Municipales 2008 à Colombes, 
à l'Ecole Maintenon, 3 rue des Glycines, 
en présence du député MoDem des Pyrénées Atlantiques Jean Lassalle.

Alors venez pour découvrir ce programme 
ou bien 
Télécharger ici la liste et le programme

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 6 > >>