Le Blog du MoDem de Colombes

Colombes-sur-Seine

31 Octobre 2008, 07:56am

Publié par MoDem-Colombes

Le Parisien de ce jour confirme le projet de péniches-restaurants sur les terrains municipaux du parc de l'Ile Marante, déjà évoqué par le Maire en Conseil Municipal, et prévu dans le programme "Colombes Rassemblée".

"Nous souhaitons rendre le site aux Colombiens, qui sont nombreux à nous demander un espace pour organiser des fêtes familiales », résume-t-on au Cabinet du Maire.

Le projet de la ville, encore embryonnaire, prévoit l’installation de plusieurs salles, municipales et associatives, ainsi qu’un appontement pour péniches-restaurants en bord de Seine.

L'article du Parisien relate aussi une rencontre Philippe Sarre - Bernard Laporte qui ne manque pas de sel !
La Bodéga devra faire ses valises

Autre sujet abordé pendant cette rencontre :

La ville aimerait garder ses rugbymen

(c) Le Parisien
31/10/08

Evènement mondial

30 Octobre 2008, 00:01am

Publié par MoDem-Colombes

Nuit Démocrate

Les élections US au siège du Mouvement Démocrate

Obama sera-t-il le prochain locataire de la Maison Blanche?

Nuit du 4 au 5 Novembre 2008
de 22h00 à l'Aube

Venez vivre la nuit des élections américaines au siège du MoDem à Paris.

Ce sera une nuit historique. Une nuit de fête, de live blogging européen, de web TV, S
alle de résultats, réactions, analyses, commentaires, news room, Chaînes de télévisions internationales.

Liaison vidéo avec les internautes du Mouvement Démocrate sur les 5 Continents.

Réactions des personnalités et élus démocrates.

Et, nous l'espérons tous, la  victoire pour Barack Obama, un président démocrate pour les Etats-Unis d'Amérique.

Venez partager ce moment exceptionnel avec d'autres militants du Mouvement Démocrate, en toute simplicité et sous le signe de la fête.

Nous vous attendons toute la nuit au siège du Mouvement Démocrate.

Organisée par les Jeunes Démocrates, Christophe Ginisty, Delfyne Sémavoine, Childéric Muller, Quitterie Delmas.

L'UMP de Colombes se divise aussi

29 Octobre 2008, 09:05am

Publié par MoDem-Colombes

Double bataille à l'UMP.

Pour les régionales (en mars 2010 !) et pour le renouvellement des instances locales et nationales le 15/11/2008 (Délégués de Circonscriptions, membres élus des Comités de Circonscription, réprésentants des nouveaux adhérents ainsi que les Délégués au conseil National de l’UMP).

Comme envisagé ici et dans un contexte local difficileValérie Pécresse est donc ce soir à Colombes pour une rencontre-débat autour des sujets franciliens.

Elle est l'invitée de Lionnel Rainfray, Président du Groupe UMP-Nouveau Centre au Conseil Municipal, et  l'un des candidats* UMP pour le poste de Délégué de Circonscription et pour la reconquête de Colombes.  Il est soutenu dans sa démarche par Arnold Bauer, Sandrine Seférian et Leïla Leghmara. 

La Délégué de Circonscription actuelle, Nicole Goueta, est à nouveau candidate,  mais soutient elle Roger Karoutchi pour 2010 : http://www.alternance-iledefrance.com/Comite-de-soutien-des-Conseillers,47.html

Valérie Pécesse étant Ministre, le Maire PS Philippe Sarre devrait l'accueillir ce soir à 20h à l'entrée du Tapis Rouge.

*Les autres candidats connus à ce jour sont:  Olivier Camps-Vaquer et Caroline Coblentz - sans doute soutenue par Véronique Vignon, José Bonici et Corinne Fehr (ils sont fondateurs d'une nouvelle association), Georges Candale et Bruno Renaille.

En savoir plus :
Les instances locales de l l'UMP sont élues pour 3 ans :
Le Comité de circonscription
La circonscription est l’unité de base de l’UMP. Son délégué élu par les adhérents de la circonscription doit en assurer l’animation. Chaque adhérent peut, s’il le souhaite, être amené à s’y faire élire pour participer activement aux projets et aux activités qui le concernent au plus proche. Les nouveaux adhérents sont représentés dans les Comités. Le renouvellement des membres des comités de circonscription se fait tous les 3 ans.
Le Comité départemental
Le Comité départemental réunit la totalité des membres des comités de circonscription. Il est présidé par le Président du Comité départemental élu en son sein. Le Président organise la vie interne du comité, veille à l’unité de l’Union et à la libre expression de chaque adhérent. Le Comité départemental est compétent pour accorder les investitures UMP aux élections cantonales et aux élections municipales dans les communes de moins de 30 000 habitants. Son avis est recueilli pour les autres élections (législatives, régionales, européennes)
.Le Secrétaire départemental
Nommé par le bureau politique sur proposition du Président de l’UMP après consultation préalable de l’ensemble des parlementaires du département, il est le « chef d’orchestre » de l’UMP au niveau local, chargé de l’animation de la fédération et de la coordination des actions des délégués de circonscription.
Le Conseil National
C’est le parlement du mouvement. Il se compose de membres de droit ainsi que des conseillers nationaux élus par les adhérents dans fédérations. Le Conseil National définit les orientations politiques du mouvement dans l’intervalle du Congrès.

Soupçons d'emplois fictifs à Colombes

28 Octobre 2008, 18:26pm

Publié par MoDem-Colombes

Un signalement anonyme portant sur des soupçons d'emplois fictifs à la mairie de Colombes (Hauts-de-Seine) à l'époque où l'UMP dirigeait la ville (2001-2008), a conduit le parquet de Nanterre à ouvrir une enquête, a-t-on appris aujourd'hui de source judiciaire.

Le parquet a saisi le service départemental de police judiciaire des Hauts-de-Seine (SDPJ 92) pour "une enquête de vérification", a précisé cette source, confirmant une information du Parisien*.

Selon une source proche du dossier, "les investigations n'en sont qu'aux tout premiers commencements".

Contactée par l'AFP, l'ancienne maire UMP de Colombes (80.000 habitants), Nicole Goueta, s'est déclarée "tout à fait sereine".

"Je n'ai jamais fait d'emploi fictif. Tout ça n'est pas très sérieux", a-t-elle poursuivi, en insistant sur le caractère anonyme du signalement.

"J'aurais bien aimé trouver la mairie dans l'état où je l'ai laissée" après la défaite de l'UMP en mars 2008 face à une liste de gauche menée par le socialiste Philippe Sarre, a ajouté Mme Goueta, 71 ans.

La ville avait longtemps été un bastion communiste avant la victoire en 2001 de Mme Goueta, alors étiquetée au RPF (Rassemblement pour la France) de Charles Pasqua. Lors des dernières municipales, la secrétaire d'Etat aux droits de l'Homme, Rama Yade, figurait en troisième position sur la liste de Mme Goueta.

(c) AFP 28/10/08

* En effet, selon le Parisien de ce matin,
Emplois fictifs - Enquête en mairie de Colombes
Le parquet de Nanterre (Hauts-de-Seine) vient de charger les policiers de la PJ d'enquêter sur des soupçons d'emplois fictifs à la mairie de Colombes. Selon un courrier anonyme adressé à la justice, plusieurs personnes auraient été rétribuées, sans être réellement employées, par l'ancienne municipalité UMP, dirigée par Nicole Goueta, battue lors des dernières élections municipales. "Une enquête a bien été confiée à la police judiciaire des Hauts-de-Seine, confirme une source proche du dossier. Il est trop tôt pour dire s’il y a bien eu emploi fictif. Diverses vérifications sont en cours."

Le PS de Colombes divisé entre Delanoë, Aubry et Royal

28 Octobre 2008, 08:01am

Publié par MoDem-Colombes

A trois semaines du Congrès et dix jours du vote de la section, les socialistes colombiens ne sont pas unis pour défendre la même motion.

Le 6 novembre, les adhérents PS voteront dans leur section pour l'une des 6 motions (textes servant de base à l'action des socialistes pour les 3 ans à venir).
Puis, se tiendra le Congrès national les 14,15 et 16 novembre à Reims.
Enfin, le vote sur le 1er secrétaire interviendra le 20 novembre dans chaque section, en même temps que le vote pour chaque 1er secrétaire fédéral et chaque secrétaire de section.

Sur les 17 membres du Groupe PS au Conseil Municipal de Colombes, 8 ont déjà déclaré leur soutien aux 4 principales motions.
 
Philippe Sarre, Maire de Colombes, s'est rangé seul derrière la bannière de Bertrand Delanoë (et Hollande, Moscovici, Jospin, Rocard)  (Motion A - clarté courage créativité).  Le lapsus du discours du 8 mai était donc bien révélateur.
Par rapport au MoDem, Delanoë souhaite une stratégie d'alliance claire et ne suggère pas de faire un parti de gauche avec des gens de droite, mais Hollande a appliqué une ligne d'alliances à la carte aux Municipales et Rocard avait appelé à une alliance avec Bayrou avant le 1er tour de la Présidentielle.

Les principaux maires-adjoints de Colombes ont fait d'autres choix.

- Derrière la Motion D de Martine Aubry (et Fabius, Montebourg, Lang, Huchon, Delors)  "Changer à gauche pour changer la France", on trouve Maurice Lobry et Bernard Danilo. 
Martine Aubry refuse l'alliance avec le MoDem au niveau national  mais pas au niveau local.  Son 1er adjoint à Lille est MoDem.

- D'autres soutiennent la Motion E "Fier(e)s d'être socialistes"  : Zineb Akharraz et Alexis Bachelay (et Yaye Amy Diop,  Christelle Vétizout).
La motion de Royal (et Peillon, Valls, Dray) ne cite jamais le MoDem mais juge nécessaire, « une fois les gauches rassemblées au soir du premier tour, de réunir l’ensemble des démocrates qui partagent des valeurs communes avec nous ».  Ségolène Royal avait proposé à Bayrou d'être son Premier Ministre en 2007.  Vincent Peillon a proposé un contrat de gouvernement avec le MoDem.

La Conseillère municipale Christiane Chombeau a quant à elle choisi Benoît Hamon (et Emmanuelli, Mélanchon)  : un monde d'avance la gauche décomplexée.  C'est la seule motion à rejeter clairement l'alliance avec le MoDem au niveau local comme national.

A suivre ...

Quand l'Humanité s'intéresse au MoDem !

27 Octobre 2008, 21:03pm

Publié par MoDem-Colombes

Plongée parmi les militants du Modem

Droite . À l’occasion de la conférence nationale du parti de François Bayrou, rencontres avec des militants qui jugent « dépassés » les clivages traditionnels.

Aubagne, Marseille, Montpellier, correspondant régional.

Du Modem, on connaît François Bayrou. On ne connaît même que lui, ou presque. Pourtant la formation lancée en 2007 est en phase de structuration. Le 27 septembre, elle s’est dotée d’instances dirigeantes départementales. Hier, elle tenait sa première conférence nationale, point de départ du travail programmatique. Malgré la raclée législative et la tambouille municipale, le Modem revendique aujourd’hui 55 000 adhérents. Quelles sont les motivations et les valeurs de ces militants, leur « être politique » ? Rencontre avec dix d’entre eux, aux parcours politiques aussi divers que leurs profils sociologiques.

Le Modem, le clivage gauche-droite et eux…

« Dépassé », « inopérant », « caduc », ce clivage gauche-droite qui structure la vie politique française. « Les électeurs en ont assez des clivages idéologiques très marqués. Le score de Bayrou illustre cela », justifie Catherine Labrousse. « Les clivages gauche-droite et capitalisme-anticapitalisme sont dépassés », dit aussi René Turco, ancien membre du PCF, qui assure pourtant avoir gardé « ses convictions »… Pour Josiane Royère, « gaulliste mais pas de droite », ex-RPR, « la politique d’il y a quelques années et celle d’aujourd’hui n’ont absolument rien à voir ».

François Buffa, « homme de gauche qui a toujours voté à gauche », avant Bayrou en 2007, rappelle que « la pratique des gouvernements depuis vingt ans a fait que les gens ne perçoivent plus ce clivage qui est de toute façon déplacé ». Il ne s’en tourmente pas, il s’en félicite.

Selon Mohamed Laqhila, le nouveau paradigme de la vie politique distinguerait démocrates et conservateurs. « Démocrate, c’est faire bouger les lignes. Conservateur, c’est le repli sur soi », explique-t-il. Son collègue marseillais Saïd Ahamada envisage plutôt un jeu à trois, avec « trois modes de pensée : les libéraux, les démocrates et sociaux-démocrates, la gauche de la gauche ». En tout état de cause, pour Florence Bistagne, « un espace politique est en train de naître entre une droite qui se droitise et une gauche qui se demande si elle se gauchise ou pas ».

Sarkozy, le sarkozysme et eux…

Cette « droite qui se droitise » porte un nom : le sarkozysme. Distiller une vanne antisarkozyste en compagnie de militants du Modem constitue un placement de père de famille. Succès garanti. Normal. En s’épurant des cadres et des militants partis au Nouveau Centre, la formation de François Bayrou s’est renforcée dans sa « pureté » antisarkozyste. Face aux dérives du pouvoir actuel, le Modem se veut porteur des valeurs républicaines. « J’entends dans le discours de Bayrou les valeurs républicaines (laïcité, impartialité, services publics). C’est ce qui touche ma fibre de gauche », indique François Buffa.

Pourtant… Lors d’une réunion du Modem, à Gémenos, près de Marseille, un militant livre son expérience : « On nous reproche de faire de l’antisarkozysme primaire et de ne pas nous démarquer des socialistes. » François-Xavier de Peretti, UDF « historique » et patron de la fédération des Bouches-du-Rhône : « On connaît les lignes de fracture avec les socialistes, l’économie, le rôle du marché, les 35 heures, le travail. » Ce qui amène donc au point suivant…

Le PS, la social-démocratie et eux…

« Mes divergences avec le PS portent sur l’entreprise, la compétitivité », confirme Patrick Diez, nouveau venu dans le monde du militantisme politique. Mais, précise-t-il, il a « plus d’affinités avec le PS qu’avec l’UMP ». « Une frange de la gauche partage nos valeurs, contrairement à la droite », analyse Florence Bistagne. La plupart ont voté Royal au deuxième tour de la présidentielle. « Contre Sarkozy plutôt », précisent-ils aussitôt.

La relation au PS est faite de méfiance et de désaccords. Reproche formulé : le Parti socialiste français, en retard sur ses collègues européens, ne serait pas assez « moderne ». Mais quid de la social-démocratie allemande ou de la Marguerite italienne ? De Schroeder ou de Prodi ? Quelques réponses.

Florence Bistagne : « Je me sens très proche d’un Romano Prodi et je me sentirais un peu plus à gauche que Tony Blair. Proche de Schroeder aussi, de Delors. » Jean-Marie Orihuel : « Peu de chose nous sépare des vrais sociaux-démocrates (Rocard, Delors, DSK). »

Lors de la réunion déjà évoquée, François-Xavier de Peretti (« FXDP ») prend en exemple Prodi « qui a su rassembler la gauche en l’arrimant au centre et en sortant des ornières de l’extrême gauche ». Prodi contre Berlusconi : en Italie, la bataille a pourtant tourné court…

Le capitalisme, la régulation et eux…

À Gémenos, toujours. « Il va bien falloir que l’on dise ce que l’on pense de la crise financière », clame « FXDP », qui laisse l’assistance sur sa faim en ne disant pas, lui, ce qu’il en pense. Sur le « noyau dur » économique, le spectre est plutôt large entre une Florence Bistagne « plus libérale que keynésienne » et un Georges Fandos qui milite pour une réponse à la crise par la « réactivation de la préférence communautaire pour une relance keynésienne à l’échelle de l’Europe ». Entre les deux, Saïd Ahamada estime que « l’économie de marché, c’est un moyen pas une fin ». Mais encore ? « Il faut revoir le système à sa base en acceptant l’économie de marché. » Personne ne se revendique « ultralibéral ». Libéral, oui, à l’instar de Catherine Labrousse, qui assure que « le libéralisme, ce n’est pas la jungle. Ce n’est pas ce qu’on vit avec les marchés financiers aujourd’hui ».

Le marché, oui, mais « encadré ». Comment ? Mystère et boule de gomme, pour l’instant. Le retour du rôle de l’État ? Moues dubitatives. Alors ? « La réponse se situe à l’échelle de l’Europe. » Avec la commission Barroso aux manettes ? Mines renfrognées.

La partie économique et sociale du futur programme constituera, sans aucun doute, le juge de paix du positionnement du Modem sur l’échiquier politique et un étalon pour jauger de son ambition affichée de placer « l’homme au centre de tout ».

Christophe Deroubaix
L'Humanité - 27.10.07

Qui sont-ils ?

Bayrou = Lecanuet + un parti ?

Capitalisme et socialisme

26 Octobre 2008, 19:42pm

Publié par MoDem-Colombes

François Bayrou a renvoyé dos à dos socialisme et capitalisme dont il a dénoncé la "crise et l'échec", ce dimanche lors de la première "Conférence nationale" du Mouvement Démocrate, consacrée à la crise financière.

"Je ne crois pas plus à la refondation du capitalisme que je ne crois à la refondation du socialisme", a déclaré l'ex-candidat à la présidentielle, alors que le président Nicolas Sarkozy défend l'idée d'une réforme profonde du système financier mondial.

Comparant l'actuelle crise financière, "d'ampleur séculaire", à celle "qui en 1989 a emporté le socialisme soviétique", M. Bayrou a conclu à "la crise et l'échec de l'idée fondamentale qui animait chacun des deux systèmes".

"On se contente de nous annoncer, à grand son de trompe, qu'on va +refonder le capitalisme+", a-t-il ironisé devant quelque 2.000 délégués départementaux réunis dans la salle de la Mutualité à Paris.

"Croire qu'on peut dicter à des mécanismes en oeuvre depuis le début des temps, de se plier à la volonté politique publicitaire", "il n'y a pas beaucoup de chances que ça marche!", a jugé le député des Pyrénées-Atlantiques.

Il s'est amusé des déclarations du président vénézuélien Hugo Chavez, qui a estimé vendredi que le "camarade" Sarkozy était en train de "se rapprocher du socialisme". Ca "doit faire bien rigoler du côté du Fouquet's!", a-t-il lancé.

Cette "tentative de redorer le blason du capitalisme comme modèle de société", est "à peu près le contraire exact de ce que nous pensons", a ajouté le leader centriste, disant vouloir porter un "projet humaniste".

"Nous, ce que nous mettons en premier, ce n'est pas l'argent, c'est l'être humain", a-t-il lancé.

A ce titre, il a réaffirmé son opposition à une généralisation du travail dominical. Pour lui, "il est fondamental qu'il y ait un jour de la semaine pour la plupart des Français, où l'on puisse montrer aux enfants qu'il y a autre chose dans le vie que consommer, qu'acheter". Il faut "un jour pour le verbe être, et pas pour le verbe avoir", a-t-il plaidé.

Il s'est également élevé contre le projet de privatisation de La Poste, et contre le projet de réforme des lycées qui, selon lui, "fait sortir le lycée de la culture de la durée, pour le faire entrer dans la culture du zapping".

Un projet "humaniste" sera au coeur de la campagne des européennes, a-t-il dit lors de cette réunion, au cours de laquelle sont intervenus des experts tels que l'ancien directeur général du FMI Michel Camdessus, et de futurs candidats du MoDem au scrutin de juin 2009.

La député européenne Marielle de Sarnez, vice-présidente du MoDem, a souhaité que le gouvernement dégage des "marges de manoeuvre" pour financer un "vrai plan de soutien à l'économie", par exemple en revoyant "un certain nombre de dispositions du paquet fiscal, en particulier les exonérations des frais de succession", ou en "mettant fin au bouclier fiscal".

Le journaliste Jean-François Kahn, qui doit porter les couleurs du MoDem dans le Grand-Est, s'est taillé un franc succès en lançant à la tribune: "si on n'est pas capable de proposer un projet alternatif, de dire +une autre société est possible, qui mette l'homme au centre dans toutes ses dimensions+, au mieux ils redemanderont une société dont l'Etat est le centre, au pire ils écouteront ceux qui leur diront, +au centre mettons la race, mettons l'ethnie, mettons Dieu+".

Une après-midi à Colombes !

25 Octobre 2008, 11:44am

Publié par MoDem-Colombes

Ce samedi 25 octobre, 2 évènements à Colombes, pour se divertir, puis s'informer :

1) Journée Nationale des Arts de la Rue

15h30-17h30
Cité des Grèves - Terrain d’Evolution
A l’angle des rues Colbert et Jules-Ferry

15h30 : "Jean-Pierre et Bertrand" Cie Les Têtes d’Atmosphère  Une comédie douce amère...pour deux comédiens - Durée 30mn.
16h : Remise officielle des cartes postales Rue Libre au Conseil Municipal de la Ville de Colombes, pour favoriser la création artistique hors les murs dans notre commune.
16h30 : "Banc Public" Cie Banc Public Un banc pour seul décor, un journal et trois balles pour accessoires. Tout le reste passe par le regard des danseurs - Durée 20mn
17h : Vers et verres

EN SAVOIR PLUS


2) Semaine de l'Epargne Solidaire

18h00
Centre Social et Culturel du Petit Colombes
213, rue Colbert

Soirée débat : Les Nouveaux visages de la Finance : équitables, solidaires et éthiques.  Des micro-crédits aux fonds éthiques : les outils pour développer et transformr nos quartiers.
- introduction par Frédéric Farid SARKIS conseiller municipal délégué à l’économie sociale et solidaire
- présentation de la thématique du débat : centre social et culturel et Régie de Quartier LA PASSERELLE
- intervention de l’association FINANCES EQUITABLES
- débat/questions réponses avec la salle

 EN SAVOIR PLUS 

Et pour terminer la journée (on a une heure de plu cette nuit !) :
20h30
A l'Avant Seine
Concert Gospel de l'artiste américain Byron Cage accompagné  plus de 120 choristes et musiciens sur scène (35€uros 1ère catégorie, 28€uros 2ème catégorie, 25€uros pour les -20ans)
 

J-225 - Projet européen du MoDem

24 Octobre 2008, 22:59pm

Publié par MoDem-Colombes

Voici quelques informations sur le dispositif Europe mis en place par le Mouvement Démocrate :

Les groupes de projet sont ouverts à tous ceux qui le souhaitent. Plus de 2500 personnes s'y sont d'ores et déjà inscrites. Vous avez toujours la possibilité de le faire en cliquant ici.


Voici le calendrier des premières réunions qui se tiendront au siège du Mouvement Démocrate

Le groupe "Identité et valeurs européennes", présidé par Denis Badré, Sénateur-Maire de Ville d'Avray, se tiendra samedi 25 octobre, à 16 heures

Le groupe "Fonctionnement de l'Union européenne", présidé par François Pauli, secrétaire général adjoint de notre groupe au Parlement européen, et Jean-Luc Sauron, professeur associé à l'Université de Paris Dauphine, se tiendra lundi 3 novembre, à 18h30

Le groupe "Union économique et monétaire, politique et commerciale", présidé par Jean Peyrelevade, vice-président du Mouvement Démocrate, se tiendra mercredi 12 novembre, à 19 heures

Le groupe "Politique sociale", présidé par Bernard Lehideux, député au Parlement européen, se tiendra samedi 25 octobre, à 19 heures

Le groupe "Politique agricole", présidé par Jacqueline Gourault, vice-présidente du Mouvement Démocrate et Sénatrice du Loir-et-Cher, se tiendra mercredi 5 novembre, à 19 heures

Le groupe "Politique de la mer", présidé par Philippe Morillon, président de la commission de la pêche au Parlement européen, se tiendra mercredi 12 novembre, à 16 heures

Le groupe "Politique régionale, aménagement du territoire et transports", présidé par Jean-Marie Beaupuy, député au Parlement européen, se tiendra dimanche 26 octobre, à 15 heures

Le groupe "Développement durable", présidé par Jean-Luc Bennahmias, vice-président du Mouvement Démocrate et député au Parlement européen, se tiendra mercredi 5 novembre, à 14h30

Le groupe "Energie", présidé par Anne Laperrouze, députée au Parlement européen, se tiendra mardi 4 novembre, à 14 heures

Le groupe "Education, culture et sport", présidé par François Guliana, se tiendra jeudi 6 novembre, à 18h30

Le groupe "Recherche", présidé par Caroline Chevasson, Chargée du Développement Durable au CEA et Jean-Pierre Alix se tiendra jeudi 13 novembre, à 18h30

Le groupe "Sécurité, justice et libertés", présidé par Nathalie Griesbeck, députée au Parlement européen, se tiendra mardi 4 novembre, à 16 heures

Le groupe "Défense et politique internationale", présidé par Philippe Morillon, député au Parlement européen, se tiendra mercredi 12 novembre, à 18 heures

Le groupe "Jeunes et Europe", présidé par Quitterie Delmas, déléguée nationale, et Jean-François Martins, conseiller du 14e arrondissement de Paris, se tiendra dimanche 26 octobre, à 16 heures

Le groupe "Citoyenneté européenne", présidé par Marie Dancourt Cavanagh, Vice-présidente du Mouvement Démocrate Bruxelles et Florian Chiron, président du Mouvement Démocrate Allemagne, se tiendra lundi 27 octobre, à 19 heures

Un nouveau groupe de projet sur la Politique de développement et de coopération, sous la présidence de Bernard Lehideux, député au Parlement européen, s'est mis en place.

Vous pouvez vous inscrire dès maintenant, en utilisant le formulaire, pour participer à ses travaux.

Pour participer à l'élaboration du projet, vous pouvez également faire parvenir une contribution afin de nourrir la réflexion des groupes de projet. Ainsi, à chaque début de réunions, l'animateur du groupe de projet fera-t-il une synthèse des attentes des adhérents n'ayant pas pu se déplacer.

De plus, les groupes de projet tiendront des réunions de travail et organiseront des Conventions thématiques dans toute la France, événements auxquels tous les adhérents de la région seront conviés.

Parallèlement, vous pourrez aussi participer à la réflexion de chez vous, en postant vos contributions sur le blog collaboratif www.democrates-en-europe.eu.

Yade veut s'impliquer davantage ... à l'UMP

23 Octobre 2008, 00:44am

Publié par MoDem-Colombes

A l'occasion de la sortie de son livre «Les Droits de l'homme expliqués aux enfants de 7 à 77 ans», Rama Yade a donné une interview au Figaro.  Extrait.

"Allez-vous conduire la liste de la majorité en Ile-de-France lors des européennes ?
Cette décision se prendra le moment venu. Pour l'instant, je suis candidate à faire mon travail le mieux possible. Nicolas Sarkozy me dit souvent que c'est dans le combat électoral que l'on acquiert une légitimité, et il a raison. C'est d'ailleurs pour cela que je me suis présentée aux municipales à Colombes, une ville qui m'est chère, mais où la droite a perdu toutes les élections depuis 2001. Cela ne m'a pas fait peur. Je suis prête à repartir au feu électoral, avec un projet d'implantation locale."

Sera-t-elle présente ce soir au Conseil Municipal ?

Interview de Rama Yade au Figaro
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog