Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le Blog du MoDem de Colombes

Bayrou dans les starting-blocks !

30 Novembre 2011, 00:00am

Publié par MoDem-Colombes

bayrouF.jpg

 

François bayrou, le troisième homme de la présidentielle de 2007 a annoncé sa candidature jeudi dernier sur TF1 : il a répondu sans détour "oui" à la question: "Avez-vous décidé d'être candidat pour 2012". Un simple "oui", à la manière de François Mitterrand en 1988.
Il se présente donc à l'élection reine pour la troisième fois après 2002 (6,84%) et 2007, où il avait créé la surprise en totalisant près 18,57% des voix

 

 

Mercredi 30 novembre :

 - François Bayrou sur BFM à 8h35 sur RMC Info et BFM TV

 - François Bayrou s'exprime sur la question de la crise européenne et sur la crise de la zone euro.

        - François Bayrou présente au siège du MoDem son "agenda 2012-2020", qui entend donner aux Français "une vision claire des priorités" et des mesures à prendre en urgence, à moyen terme (dans les 2 à 3 ans) et à long terme (entre cinq et dix ans) pour redresser la France.

Cet agenda s'inspire de l'agenda 2012 que le chancelier socialiste allemand Gerhard Schröder avait proposé, contenant un ensemble de réformes structurelles pour permettre à son pays de renouer avec la croissance.

 

Dimanche 4 décembre, 18h30 :  Le Grand Jury RTL

 

 

Mercredi 7 décembre, 16h30 : François Bayrou officialise sa déclaration de candidature à la présidentielle dans un message aux Français : il s'exprimera à la Maison de la Chimie à Paris. (à suivre sur Facebook)

Lancement su dite de campagne : http://www.bayrou.fr/

 

 

Jeudi 8 décembre, 20h35 : François Bayrou participe à l'émission de France 2 "Des paroles et des actes" .

 

 

Samedi 10 décembre : François Bayrou tient sa première réunion publique de campagne à Pau, dans son fief béarnais, autour d'un repas.

 

 

Il organisera entre le 2 janvier et le 2 février 2012 quatre forums publics sur les thèmes du redressement du pays, d'un nouveau contrat social, d'un nouveau contrat démocratique et d'un nouveau contrat pour l'Europe, dont les conclusions, qui alimenteront l'agenda, devraient être connues fin février-début mars.

 

Colombes Plus

29 Novembre 2011, 00:00am

Publié par MoDem-Colombes

Colombes change et présente Colombes Plus, la nouvelle signature du développement et de l'aménagement du territoire de la ville

 


Dans le cadre du SIMI (Salon de l'Immobilier d'entreprise), le 1er décembre prochain à  11 heures, Philippe Sarre, Maire de Colombes et Président de la Codevam, présentera aux partenaires professionnels (institutionnels, entreprises, promoteurs, sociétés de BTP) le nouveau projet de développement du territoire. Entouré de Maurice Lobry, 1er adjoint délégué aux Finances et à la vie économique et Patrick Chaimovitch, adjoint délégué à l'Urbanisme et à l'Aménagement, il dévoilera à cette occasion Colombes Plus, la nouvelle signature du développement  économique et de l'aménagement de Colombes, commune à la Ville et à la société d'économie mixte Codevam.

 

« Colombes Plus signera les grands projets d'aménagement (*) qui ont vocation à transformer et développer économiquement le territoire communal. Colombes Plus traduit notre volonté de conduire un développement équilibré de notre territoire sur le long terme, fondé sur l'équilibre fonctionnel, la diversité sociale et l'amélioration de la qualité de vie », précise Philippe Sarre, qui ajoute « Afin que les professionnels puissent suivre l'évolution de nos projets, nous avons tenu à créer pour eux un nouveau vecteur d'information semestriel que nous avons tout naturellement intitulé « Colombes Plus ». 

 

Colombes change ... le projet de ville s'affirme

 

Avec plus de 83 000 habitants et une superficie de 8 hectares, à proximité de Paris, de La Défense et du Port de Gennevilliers, Colombes change, Colombes séduit particuliers et entreprises.

 

Les projets urbains se multiplient dans la 3ème commune des Hauts-de-Seine et la 10ème francilienne : de l'éco quartier de la Marine aux projets de rénovation urbaine en passant par le stade Yves-du-Manoir, le quartier Kleber ou le boulevard Charles-de-Gaulle; de la mise en service prochaine du tramway T2 à celle, plus éloignée dans le temps, du T1, ceux-ci s'inscrivent dans le cadre du nouveau Plan Local d'urbanisme (PLU) en cours de finalisation, qui  favorise la dynamisation de l'attractivité économique, associée à la recherche d'une densification urbaine raisonnée pour permettre  la construction de logements, d'équipements et d'immobilier d'entreprise.

 

L'équipe municipale mène ces projets structurants avec une vision d'un développement équilibré et pérenne, qui s'appuie sur les principes de solidarité, développement durable, mixité, démocratie et concertation.

 

Un projet porté à l'échelle intercommunale

 

La ville est chef de file de la création d'une communauté d'agglomération regroupant les villes d'Asnières-sur-Seine, Gennevilliers, Bois-Colombes et Villeneuve la Garenne. Ces villes se sont également engagées dans la première phase de l'élaboration d'un contrat de développement territorial qui, signé avec l'Etat, doit permettre la réalisation des objectifs du Grand Paris sur le territoire de la Boucle nord de la Seine.

 

(*) parmi lesquels figurent les projets conduits et pilotés par la Codevam : ZAC de la Marine, ZAC de l'Ile Marante, ZAC Champs Philippe 1, ZAC Champs Philippe ZAC du Pont de la Puce,  Ilot 26, Secteur Europe, 135 Barbusse, ZAC de la Gare.

 

(Communiqué de Presse - Ville de Colombes)

Nous allons au combat pour être au second tour

28 Novembre 2011, 00:26am

Publié par MoDem-Colombes

http://www.leparisien.fr/images/2011/11/27/1740632_38b65a2a-1887-11e1-b09b-00151780182c_640x280.jpg

 

Le président du MoDem sera candidat à la présidentielle. Il renvoie dos à dos Sarkozy et Hollande. Le premier pour ses « échecs et insuffisances », le second pour un programme lesté, selon lui, de mesures irréalisables.

Vous voilà donc candidat… 

. La France a un besoin vital de trouver une démarche politique nouvelleJ’entrerai en campagne par un message aux Français entre le 5 et le 8 décembre à Paris et je tiendrai un meeting festif, chez moi, à Pau le week-end suivant. Autour de moi, des personnalités d’horizons différents se retrouvent, d’autres qui s’étaient éloignées reviennent. Nous allons au combat pour être au second tour et l’emporter, sans manœuvres, ni compromissions.

C’est la troisième fois. Comment vous renouveler ? 
Les choses sont plus claires aujourd’hui. Tout le monde sait que, pour nous, l’indépendance n’est pas un vain mot : le centre existe par lui-même, il peut s’adresser à tous les Français, pas seulement à un camp. Ensuite, la situation du pays montre que j’avais raison en 2007 en avertissant du drame qui se préparait à coups de déficit et de dettes accumulées. Enfin, tout le monde sent qu’il va falloir, pour en sortir, trouver une nouvelle approche politique et accepter, pour gouverner la France en cette période exceptionnelle, un esprit d’union nationale. Je pense être le seul à porter légitimement une telle démarche devant les Français.

Vous visez Hervé Morin, qui déclare aujourd’hui sa candidature ? 
Le président de son groupe à l’Assemblée (NDLR : Yvan Lachaud) a déclaré que son parti avait choisi la réélection de… Nicolas Sarkozy! Tout est dit.

Etre au second tour, n’est-ce pas irréaliste ? 
Les candidats UMP et PS sont favoris, mais correspondent-ils à ce que les Français attendent d’un président? Cela, c’est la campagne qui le dira…

Sarkozy et Hollande sont-ils vos principaux adversaires ? 
Ils ne correspondent, ni l’un ni l’autre, aux exigences de l’heure : Nicolas Sarkozy a fait marche arrière sur toutes ses décisions. C’est donc qu’il s’était trompé sur l’essentiel. Y a-t-il un seul Français qui puisse dire que sur un seul sujet la situation du pays depuis cinq ans s’est améliorée? Même sur les thèmes qu’il avait mis en avant : pouvoir d’achat, croissance, sécurité, immigration, il n’y a eu aucun progrès, au contraire. Il n’a jamais voulu concilier effort et justice. Le climat de confrontation violente qu’il a fait régner est très malsain. De l’autre côté, François Hollande s’est mis deux boulets au pied. D’abord en votant le projet insoutenable du PS : ni les 300000 emplois jeunes, ni l’allocation pour étudiants, ni les 60000 postes dans l’Education, ni le retour à la retraite à 60 ans ne seront possibles. Ensuite, en engageant sur l’avenir du pays une négociation d’appareil avec les Verts, qui, dans sa forme, met à mal la démocratie directe de l’élection présidentielle et qui est sur le fond déraisonnable.

Que voulez-vous dire ? 
Décréter sur un coin de table le nombre de réacteurs nucléaires qu’on va fermer d’ici 2025 est insensé. Car, ou il y a danger majeur et on ferme tout. Ou ce n’est pas le cas, et on prend le temps de réfléchir. Y ajouter, sans le dire à personne, l’engagement de supprimer le droit de veto au Conseil de sécurité des Nations unies, c’est encore plus grave. Car là est le signe que la France est une puissance morale qui par sa seule voix peut empêcher qu’une action injuste soit protégée par le droit international. C’est grâce à ce droit que Chirac a pu s’opposer à ce que la guerre en Irak soit une action de l’ONU qui nous aurait engagés. Nous portons ce veto non seulement pour nos intérêts nationaux, mais en protecteurs de la démocratie dans le monde.

Quel est votre plan antidette ? 
D’abord, s’attaquer aux causes. Pourquoi empruntons-nous pour boucler nos fins de mois? La raison en est que la France ne produit plus sur son sol de quoi satisfaire ses besoins. 75 Mds€ s’en vont chaque année soutenir les économies voisines, affaiblissant ainsi l’emploi et le pouvoir d’achat. Produire de nouveau en France et y consacrer toutes nos énergies, voilà le seul chemin pour en sortir.

Avec la même monnaie, pourquoi les Allemands s’en tirent-ils mieux ? 
Ils continuent à produire haut de gamme. La bataille ne peut être gagnée qu’en retrouvant la force de la marque France.

Perdre le triple A serait-il si grave ? 
Poser la question, c’est la preuve que tout le monde s’habitue à cette issue! La sanction de nos déséquilibres est inéluctable. En 2005, la France et l’Allemagne ont décidé de ne plus respecter le pacte de stabilité. Chirac était alors président et Sarkozy ministre de l’Economie. Le péché originel est là! On en paie le prix aujourd’hui.

Vous en appelez à une nouvelle démarche politique ? Laquelle ? 
Il faut un gouvernement dont l’esprit soit d’union nationale. Les forces politiques qui se sont succédé au pouvoir devront accepter de regarder la situation avec lucidité et prendre, sans renier ce qu’elles sont, leur part de l’effort de redressement.

Un gouvernement d’experts comme en Italie ? 
Je ne crois pas aux gouvernements d’experts. Un gouvernement doit avoir une légitimité confiée par les citoyens.

Les politiques ont-ils baissé les bras face aux marchés ? 
Les marchés ne font que sanctionner l’incurie des politiques. Ce sont les Etats qui ont décidé de dépenser plus qu’ils ne le pouvaient. Leur responsabilité est entière.

Faut-il autoriser la Commission européenne à superviser les budgets des Etats ? 
Les peuples n’accepteront jamais que des personnalités non élues s’instaurent en décideurs depuis Bruxelles. Mais on doit et on peut accepter une coresponsabilité.

Les positions prises à Strasbourg par Merkel et Sarkozy vont-elles dans le bon sens ? 
Refuser de mettre au point un mécanisme de sécurité pour la dette des Etats de la zone euro est une imprudence qui se paiera au prix fort. L’Europe aurait dû apparaître comme une place forte. Là, on attend que le feu ait envahi la maison! Si j’avais été en situation de responsabilité, jamais je n’aurais accepté que le FMI soit appelé en Europe. Et on s’est doublement humilié en appelant la Chine à l’aide et en essuyant son refus.

Faut-il accorder le droit de vote aux étrangers pour les élections locales ? 
J’y suis favorable lorsqu’ils sont là depuis dix ans, en situation régulière, paient leurs impôts. Un citoyen roumain présent en France depuis six mois, sans implantation, peut voter pour le maire, alors qu’un citoyen marocain travaillant chez nous depuis trente ans ne peut pas. Est-ce logique ?

 

(c)LeParisien.fr

27/11/2011


http://www.itele.fr/emissions/chronique/leditorial-de-christophe-barbier/video/18357

Rassemblement contre les violences

27 Novembre 2011, 00:00am

Publié par MoDem-Colombes

MoDem Colombes

 

Ce Samedi 26 novembre, le maire de Colombes avait appellé à une manifestation « citoyenne » contre la violence issue du trafic de drogue qui pollue notre ville au quotidien depuis des années et qui vient d’exploser avec trois fusillades en dix jours.

 

Le Section MoDem de Colombes, autour de Laurent Trupin, a participé à cette manifestation.

 

Non pas pour soutenir un opposant politique, parce que :

 

 - Philippe Sarre n’aurait pas du désarmer la police municipale, mauvais signal envoyé dès son élection à tous les délinquants ;

 

 - L’élu PS ne peut pas sans dommage déclarer en réunion publique que « le trafic de drogue à Colombes ce n’est pas son affaire », qu’il n’est « qu’un petit maire de banlieue impuissant »….

 

 - Le choix de dire qu’on développe le réseau de télésurveillance plutôt que de favoriser l’ilotage est erroné.

 

Mais ce n’est pas l’homme politique local qui appellait à manifester, c’est le premier magistrat d’une ville gangrénée dans tous ses quartiers par des réseaux de trafic qui opèrent en plein air et en toute impunité, alors que les effectifs du commissariat fondent à vue d’œil dans l’indifférence générale.

 

Donc, oui, par solidarité avec les habitants choqués, par refus de l’électoralisme de mauvais aloi et de la résignation facile et avec la conviction qu’une mobilisation massive peut faire changer les choses, …. nous étions place Aragon.

 

Section MoDem Colombes

Groupe Centre et Démocrates

Laurent Trupin : Pourquoi je serai place Aragon à 15 h. demain

Le maire de Colombes en appelle à Claude Guéant

 

 

Colombes : ils disent stop aux règlements de comptes

Parce que "trois fusillades en une semaine, ça suffit", plus de deux cents personnes se sont rassemblées hier après-midi place Aragon à Colombes, à l’appel du maire socialiste, Philippe Sarre. L’élu réclame "plus de forces de police" pour éradiquer les trafics de cité, et rassurer la population apeurée.

Le Parisien 27/11/2011

Réduisons nos déchets à Colombes !

26 Novembre 2011, 09:06am

Publié par MoDem-Colombes

 


Samedi 26 novembre 2011 de 9h à 18h, des actions en faveur de la réduction des déchets et du gaspillage sont proposées sur le Parvis de l'Hôtel de Ville.

 

Au programme :

- Loisirs créatifs, créations à partir de déchets 

- "Frigo-test", mieux conserver, moins gaspiller 

- Caddie idéal, produits moins emballés, moins toxiques 

- Troc’livres, partagez, donnez, échangez 

- Déchèterie, amenez vos encombrants, déchets électriques et électroniques, déchets toxiques, déchets verts, gravats, pneus, bouteilles de gaz... la certitude qu’ils seront bien traités et recyclés 

- Compostage et lombricompostage, pour tout savoir sur la question et s’y lancer... 

- Les "guest stars" : les écoles A.Paré et M.Pagnol et une classe du collège Jeanne d’Arc vous feront découvrir les affiches et le film réalisés, les associations Les Jardins Sauvages d’Audra et l’Atelier d’Architecture Autogérée vous présenteront leurs travaux et projets 

 La propreté s’expose, découverte et démonstration des véhicules de propreté (hydrogommeur, aspirateur urbain...)

 

Egalement aujourd'hui à Colombes : le  Marché de Noël de l'Association "La Petite Garenne" à l'école Léon Bourgeois B de 10h à 19h. 

Bayrou : paroles de candidat

25 Novembre 2011, 00:17am

Publié par MoDem-Colombes

http://s.tf1.fr/mmdia/i/40/8/francois-bayrou-invite-de-parole-directe-l-emission-integrale-10589408vjvin_1937.jpg?v=1

 

"Oui, je serai candidat à l'élection présidentielle»

«Il faut absolument que la France reparte sur des bases nouvelles car il est impossible que l'on continue comme cela pendant cinq ans.  Si vous prenez la situation du pays, aucun des chapitres qui font le souci des Français ne s'est amélioré en cinq ans ».

Et le président du MoDem, critique du quinquennat sarkozyste, de développer : si « vous demandez aux gens précisément dans leur vie à eux, même sur les problèmes que le gouvernement avait mis en avant - la sécurité, l'immigration, la santé économique du pays (...) - eh bien, ils vous répondront tous qu'aujourd'hui, ils sont plus inquiets qu'ils ne l'étaient il y a cinq ans »

Qualifiant à nouveau les premières pistes du programme du candidat socialiste d'«impossible» et d'«insoutenable», François Bayrou l'a assuré: «On ne fera pas 300.000 emplois jeunes sur fonds publics, on ne créera pas 60.000 à 70.000 postes d'enseignants, on ne fera pas une allocation générale d'autonomie pour les étudiants, on ne reviendra pas à la retraite à 60 ans. Tout cela ne se fera pas, ne pourra pas se faire.»

François Bayrou a reproché aux dirigeants socialistes d’avoir appelé plus de deux millions de Français à des primaires pour ensuite leur dire: «excusez-nous, on ne s’était pas aperçus qu’il y avait une crise».

Mais c'est à l'accord signé entre le PS et EE-Les Verts que le leader centriste a réservé ses critiques les plus acerbes, notamment sur la question de l'ONU. «Cet accord prévoit la suppression du droit de veto au Conseil de sécurité des Nations unies, la seule arme qui permette à la France d'être au rang des puissances majeures », a relevé Bayrou. Il fait là référence à la première partie du texte signé par les socialistes et les écologistes où l'on peut lire, dans le troisième paragraphe titré «Promouvoir un multilatéralisme rénové et durable», la phrase suivante: «La France fera des propositions précises pour réformer et démocratiser l'ONU afin qu'elle structure un ordre juridique et normatif global: siège européen, suppression du droit de veto (…).»

 

Revoir l'émission :

http://videos.tf1.fr/parole-directe/francois-bayrou-invite-de-parole-directe-l-emission-integrale-6840603.html

Le maire de Colombes en appelle à Claude Guéant

24 Novembre 2011, 00:01am

Publié par MoDem-Colombes

http://www.metrofrance.com/_internal/gxml!0/4dntvuhh2yeo4npyb3igdet73odaolf$soqp4q6r2dwbpcqienn86kmi66g7ho1/Capture-decran-2011-11-23-a-21.jpeg

Un nouveau fait divers s'est produit mercredi en pleine journée à Colombes. Quelle est votre réaction après cette série noire survenue en quelques jours ? 
Avant même que ces drames ne se soient produits, j'avais alerté le préfet des Hauts-de-Seine, Patrick Strozda, sur l'augmentation des trafics de stupéfiants dans ma ville et sur lesviolences qui les accompagnent. Depuis plusieurs semaines, les trafiquants font du deal de jour comme de nuit dans lequartier du Petit Colombes, exhibant leurs armes devant les habitants. La situation est devenue très critique. Pourtant, il a fallu attendre les deux fusillades de mercredi et jeudi dernier pour obtenir l'arrivée de quinze policiers en renfort, présents de 15h à 6h du matin, avec une relève à 10h30.

Les effectifs policiers étaient jusqu'à présents insuffisants sur votre ville ? 
Nous avons aujourd'hui 117 policiers sur Colombes. Nous en avions 158 en 2005. Sur cette période pourtant, nous avons accueilli 8 000 habitants supplémentaires. Certes, le préfet nous a attribué quinze policiers supplémentaires la semaine dernière... Aujourd'hui, je lui ai demandé une présence policière renforcée et très visible dès maintenant. Il m'a assuré qu'il y aurait des cars de CRS présents dès ce soir dans le quartier du Petit Colombes-Grèves où ont eu lieu les trois fusillades à 500 mètres l'une de l'autre. J'ai par ailleurs publié ce soir un texte que je vais distribuer dans ce quartier dans lequel je demande à la population de se mobiliser. J'appelle à unrassemblement sur la place Aragon, en plein coeur du quartier où se sont produites les fusillades, samedi 26 novembre à 15 heures.

Pensez-vous qu'il y ait un lien entre ces trois règlements de compte ?
Il est difficile de le dire. Des perquisitions et desinterrogatoires ont eu lieu. Les forces de police me disent aujourd'hui qu'il s'agit effectivement de personnes qui sont toutes impliquées dans des trafics de stupéfiants avec des ramifications sur Asnières et sur le Val d'Oise. Je ne peux affirmer que l'ensemble des faits sont liés mais il semble qu'effectivement il y ait un lien entre ces différentes affaires. 

Le quartier du Petit Colombes est connu pour les trafics de drogue ? 
Bien entendu. Le trafic de stupéfiants y est installé depuis des années. Et si les chiffres sur la délinquance sont en baisse, notamment sur les vols à la tire ou les cambriolages, lescommerces de drogues et le cortège de violences qui les accompagne, sont clairement en hausse. L'occupation violente des halls d'immeubles un peu partout dans la ville, les dégradations importantes et les armes à feu exhibées sont devenus des phénomènes quotidiens. Pour la première affaire du 16 novembre, avec deux personnes blessées, treize douilles d'armes automatiques ont été retrouvées. Pour le deuxième incident, le lendemain, dans la cité des Grèves, il s'agissait d'unfusil à pompes. Pour le drame d'aujourd'hui, je ne connais pas la nature des armes... La population est confrontée aujourd'hui à des armes de jour comme de nuit, et ce, en pleine rue...  Trois incidents coups sur coups, avec des blessés, ca ne se voit pas partout. A évènement exceptionnel, il faut une réponse exceptionnelle. C'est pour cette raison que j'ai demandé la présence de forces de l'ordre plus visibles sur ma commune. J'exige par ailleurs que cette présence soit permanente et pérenne. Les renforts de police sont attendus dès ce soir.

Vous sentez-vous démuni aujourd'hui ? 
Bien sûr. Nous sommes très inquiets et démunis car présentement, nous n'avons aucune réponse à apporter en tant que municipalité pour ce genre d'incidents. Même si j'ai demandé à ma police municipale d'être plus présente, elle n'est pas à la hauteur, et elle n'est pas armée.

Une visite du ministre de l'Intérieur Claude Guéant sur votre ville est-elle prévue ? 
Pas que je sache. Mais j'adresse dès ce soir un courrier auministre de l'Intérieur. J'attends une réponse de sa part pour trouver une solution et ce, dans les plus brefs délais.

 

(c) Metro

http://www.metrofrance.com/paris/le-maire-de-colombes-excede-par-les-violences/mkkw!phXt39FWN3gSQ/

Délinquance à Colombes

François Bayrou dans Parole Directe

24 Novembre 2011, 00:00am

Publié par MoDem-Colombes

http://backoffice1.mouvementdemocrate.fr:8080/modem/opencms/newsletters/MODEM/Bandeau-FB-TF1.png

http://s.tf1.fr/mmdia/i/54/4/francois-bayrou-oui-il-faudra-etre-candidat-a-la-presidentielle-10518544wiewn_1759.jpg?v=1

Jeudi 24 novembre à 20h15, le président du Modem et probable candidat à la Présidentielle est l'invité de Parole Directe présentée par Laurence Ferrari et François Bachy. 

Dès 20h15, Laurence Ferrari et François Bachy interrogeront le président du Modem sur les sujets qui vous intéressent : emploi, pouvoir d'achat, sécurité, crise de l'euro... Il réagira également à des questions posées directement par des Français rencontrés par les journalistes de TF1 lors de reportages ainsi qu'à des questions d'internautes. 

L'homme, fin de vie

23 Novembre 2011, 00:00am

Publié par MoDem-Colombes

http://www.assemblee-nationale.fr/13/tribun/photos/1946.jpg

Université populaire - Mercredi 23 novembre
"L'homme, fin de vie" par M. Jean Leonetti

La prochaine session de l'Université populaire aura lieu le mercredi 23 novembre, à 20h au siège du Mouvement Démocrate, situé 133 bis rue de l'Université, Paris 7e.

M. Jean Leonetti, rapporteur de la "Loi relative aux droits des malades et à la fin de vie", nous parlera de « L'homme, fin de vie ».

L'entrée est libre. 

 

http://plusdignelavie.com/wp-content/uploads/2011/10/circulaire_20102011_open.pdf


T1 : Clôture concertation

22 Novembre 2011, 00:00am

Publié par MoDem-Colombes

 

La phase de dialogue sur l'arrivée du Tramway T1 à Colombes s'achève le 25 novembre :

 - Ce soir 22 novembre à 20 h00, il y a une réunion publique de clôture de concertation à Asnières, au Gymnase Descartes, 2 rue des Mourinoux.

 - Un registre est également disponible jusqu'au 25 novembre à l'accueil de la Mairie de Colombes.

 - Vous pouvez aussi donner votre avis en ligne : http://www.t1ouest.fr/

 

Le Stif, l’autorité organisatrice des transports en Ile-de-France, envisage deux chemins distincts entre les 4 Routes et le T2. Une variante Colombes Nord passant notamment par le Stade Yves du Manoir, le Bld Valmy ou la Gare du Stade. une variante Colombes Centre desservant le Bld Edgar Quinet et l’Av. de l’Agent Sarre. Les usagers sont ainsi invités à se prononcer sur leur préférence.


Prolongement du T1 des Courtilles au T2 à Colombes (1)

Prolongement du T1 des Courtilles au T2 à Colombes (2)