Le Blog du MoDem de Colombes

Pour le maintien du Racing-Métro 92 à Colombes !

30 Avril 2009, 13:19pm

Publié par MoDem-Colombes

Pour le maintien du Racing-Métro 92 à Colombes




Face à l’immobilisme de l’équipe municipale et du maire, M. Philippe Sarre, sur la question de l’avenir du Racing-Metro 92 au stade Yves-du-Manoir à Colombes, Laurent Trupin, président du groupe MoDem au conseil municipal et l’ensemble des  militants MoDem de Colombes lancent une pétition :

« Neuf ans après sa relégation en Pro D2, le Racing-Métro 92 va rejoindre la saison prochaine l'élite du rugby professionnel français: le Top 14.


Malheureusement, les propositions du président du club, M. Jacky Lorenzetti, pour la transformation du stade Yves-du-Manoir à Colombes ont été refusées par le maire de Colombes et par le conseil général des Hauts-de-Seine.


Malgré son illustre passé sportif, Colombes est reléguée sur le banc de touche et n’accueillera pas son club mythique qui se cherche un autre stade !


Aujourd'hui, l'Arena 92 (le nouveau nom du futur stade) est prévu pour la saison 2012-2013, en lieu et place de l'actuel stade des Bouvets, à Nanterre.


Nous refusons le départ du Racing-Métro 92 de Colombes ! Bon nombre de ses supporters sont Colombiens. La ville de Colombes et son stade olympique ont l'honneur d'avoir accueilli, depuis plus de 90 ans et ce, sans discontinuer, ce club de rugby au palmarès prestigieux.


Notre stade se tient encore debout malgré le poids des années et, pour peu que des aménagements soient effectués, il pourra apporter encore beaucoup au club et à son public, à notre ville et au département.


Nous demandons la réouverture des discussions entre le club, la mairie et le conseil général pour que le Racing-Métro 92 et le stade Yves-du-Manoir continuent d'écrire ensemble, à Colombes, les plus belles pages du rugby, tant amateur que professionnel, en ciel et blanc ».


Signez la pétition : Pétition : Pour le maintien du Racing-Métro 92 à Colombes

 

Offensive anti-Bayrou urgente !

28 Avril 2009, 23:00pm

Publié par MoDem-Colombes



A la veille de la sortie de son livre "Abus de Pouvoir", François Bayrou
est l'invité de JM Apathie sur RTL ce mercredi 29 avril à 7h50 et du JT de France 2 à ce soir à 20h.

Face aux récents sondages favorables à François Bayrou et au MoDem, l'UMP lance son offensive anti-Bayrou.

La sortie du livre du porte-parole de l'UMP, ex-ami de François Bayrou, Dominique Paillé "Les habits neufs des faux centristes, arnaque ou imposture ?", initialement prévue le 4 juin 2009, est avancée au 30 avril 2009

http://www.cherche-midi.com/theme/detail.php?ean13=9782749115054

Une présentation en avant-première de ce livre aura lieu ce 29 avril à 19h00 au siège de l'UMP.

"Je vais remettre les pendules à l'heure et expliquer que Bayrou a pris en otage le centre" a affirmé Dominique Paillé au Figaro.


Synopsis : « Au fil du temps, en une vingtaine d'années, de 1989 à nos jours, de changements de stratégie calamiteux en échecs patents, François Bayrou n'a eu de cesse de jouer à cache-cache avec le Centre et de l'instrumentaliser pour mener une carrière esseulée. Il a successivement dévoyé le centrisme, trahi les centristes, abusé l'électorat du Centre. Il mène désormais une aventure personnelle qui a peu de chances de lui permettre d'atteindre son objectif obsessionnel : la présidence de la République. »

Commentaire de l'éditeur : "Dominique Paillé ne pratique pas la langue de bois, et il sait par ailleurs de quoi il parle ! Il a été l'un des principaux responsables de l'UDF pendant plus de dix ans.
 
Il revient avec passion sur les causes de la disparition de la formation centriste. Il raconte et fait revivre les petits et les grands épisodes qui ont conduit François Bayrou à en finir avec l'UDF et à devenir un adversaire politique acharné, pour ne pas dire monomaniaque, de Nicolas Sarkozy.

Il met directement en cause les choix opportunistes et le comportement irrationnel du président du Modem. Il stigmatise sa démarche « tortueuse et improbable », ce marché de dupes politique que François Bayrou propose aux électeurs, puisque, dans l'hypothèse – uniquement d'école – où il serait élu à l'Élysée, il ne pourrait rallier qu'un seul des deux camps pour gouverner.

Voilà François Bayrou démystifié, voire démasqué."

Européennes : dernier sondage

28 Avril 2009, 07:28am

Publié par MoDem-Colombes

Dans 40 jours les élections européennes !  L'UMP n'a toujours pas bouclé ses listes et le PS, contre l'Europe actuelle, n'a pas de contre proposition.
A partir d'aujourd'hui débute le décompte du temps de parole sur le service public.
Voici le dernier sondage publié :
UMP : 26,5% 
PS : 22,5% 
MoDem :  14% 
Europe Ecologie : 7,5%
FN : 7,5%
NPA : 7%
Front de gauche (PCF et Parti de gauche) : 5,5%.
Libertas( MPF et CPNT) : 5%
LO : 3%.

Sondage réalisé par l'IFOP pour L'Humanité

Saisissez-vous du débat européen : MoDem : programme pour l'Europe  

Construisons une Europe plus humaine !

25 Avril 2009, 23:00pm

Publié par MoDem-Colombes



L’Europe ce n’est pas seulement un marché, ce sont des valeurs humanistes, un projet de société.

   Contre l’argent-roi,

Nous voulons que l’exigence sociale, démocratique et écologique soit placée au-dessus des règles du marché.

   Contre le chacun pour soi,

Nous voulons une véritable réponse coordonnée à la crise, avec un grand emprunt européen pour aider notamment les PME à résister et à préparer l’avenir.

   Pour un monde plus équitable,

Nous voulons un commerce mondial qui amène les pays du monde à se doter progressivement de règles sociales, sanitaires et environnementales exigeantes.

   Pour une Europe plus solidaire,

Nous voulons mettre fin à la concurrence sauvage entre États européens. Une harmonisation fiscale et sociale permettra de redistribuer les richesses et de défendre l’emploi.

Le dimanche 7 juin, votez pour les candidats du Mouvement Démocrate au Parlement européen

Des candidats qui aiment la France et qui croient en l’Europe !

Ile-de-France : Marielle de Sarnez, Bernard Lehideux, Fadila Mehal
Massif central-Centre : Jean-Marie Beaupuy, Cherifa Adaissi
Nord-Ouest : Corinne Lepage, Olivier Henno
Est : Jean-François Kahn, Nathalie Griesbeck, Yann Wehrling
Sud-Est : Jean-Luc Bennahmias, Fabienne Faure, Gilles Artigues
Ouest : Sylvie Goulard, Bruno Joncour
Sud-Ouest : Robert Rochefort, Anne Laperrouze
Outre-Mer : Gino Ponin-Ballom, Nicole Bouteau, Max Orville

Face à la crise l'Europe est notre avenir
Elections européennes 7 juin 2009

Le MoDem dévoile son programme pour l'Europe

Retrouvez l'équipe du MoDem de Colombes ce Dimanche 26 avril, de 10h00 à 12h00 !

Présidentielle 2012 : Bayrou incontournable

25 Avril 2009, 10:43am

Publié par MoDem-Colombes

 



Selon un sondage Ifop qui paraîtra dans Sud-Ouest demain, à la question 
« si le premier tour de l'élection présidentielle devait avoir lieu dimanche, pour qui voteriez-vous ? », les sondés répondent

 

28 % pour Nicolas Sarkozy (UMP) 

20,5 % pour Ségolène Royal (PS) 

19 % pour François Bayrou (MoDem) 

(En 2007, les résultats ont été au premier tour respectivement : 31, 26 et 18,5 %)

 

8 % pour Besancenot (NPA) (contre 4,8%) 

7,5 % pour Le Pen (FN) (contre 10,5%)  

4 % pour De Villiers (MPF) (contre 2%) 

4 % pour Voynet (Verts) (contre 1,5%)  

3 % pour Buffet (PCF) (contre 2%) 

2 % pour Laguiller (LO) (contre 1,5%)
(et Nihous : 2% ; Bové : 1% ; Shivardi : 1%)
Pour la deuxième place, le score se reserre donc entre Ségolène Royal et François Bayrou. 
C'est donc une bonne nouvelle car le candidat du MoDem reste stable et à un niveau élevé alors que les candidats UMP et surtout PS subissent une érosion, l'éclatement de la gauche se renforçant encore.
 

Mémento Elections Européennes

24 Avril 2009, 09:25am

Publié par MoDem-Colombes



A un seul tour (pensez au vote par procuration) et à la proportionnelle (chaque voix compte)
 !

Les élections auront lieu le dimanche 7 juin 2009, jour de la Fêtes des Mères, de 8h00 à 20h00.  Le dépouillement débutera à la fermeture des bureaux de vote mais les premiers résultats ne seront pas communiqués avant 22h00 (après la clôture du scrutin dans l'Etat membre où les électeurs voteront les derniers)

Les représentants au Parlement européen sont élus pour cinq ans et sont rééligibles. Le Parlement européen se renouvelle intégralement.

En raison de l'entrée dans l'Union européenne de nouveaux Etats, le nombre de représentants français passe de 78 à 72.

Pour ce scrutin, la France est divisée en huit circonscriptions électorales : Est (9 représentants), Ile-de-France (13 représentants), Massif central-Centre (5 représentants), Nord-Ouest (10 représentants), Ouest (9 représentants), Outre-mer (3 représentants), Sud-Est (13 représentants) et Sud-Ouest (10 représentants).

Le scrutin est à un seul tour.

Il s'agit d'un scrutin de liste par circonscription à la représentation proportionnelle, sans panachage ni vote préférentiel.

La répartition des sièges se fait à la plus forte moyenne. Les listes n'ayant pas obtenu 5% des suffrages exprimés dans la circonscription ne participent pas à la répartition des sièges.

Les listes électorales sont arrêtées le 28 février 2009 et issues de la dernière révision correspondant aux demandes d'inscription déposées jusqu'au 31 décembre 2008 et aux inscriptions d'office des personnes qui atteignent 18 ans avant la date du scrutin.

Les citoyens de l'Union européenne résidant dans un Etat membre dont ils ne sont pas ressortissants peuvent exercer dans cet Etat leur droit de vote et d'éligibilité aux élections au Parlement européen (ainsi qu'aux élections municipales).  Pour voter, les ressortissants de l'Union européenne doivent s'inscrire sur les listes électorales complémentaires.  Il faut distinguer la liste électorale complémentaire pour les élections des représentants Français au Parlement européen et la liste électorale complémentaire pour les élections municipales.  L'inscription sur l'une n'entraîne pas l'inscription sur l'autre.

Chaque liste doit comporter un nombre de candidats égal au double de sièges à pourvoir dans la circonscription dans laquelle elle se présente, sauf pour l'Outre-mer où le nombre de candidats doit être triple.

De plus, en application des règles de la parité, les listes doivent être composées alternativement d'un candidat de chaque sexe.

L'ordre de présentation des candidats détermine l'attribution des sièges.

La campagne électorale s'ouvre le lundi 25 mai et se clôt le vendredi 5 juin à minuit pour la campagne audiovisuelle et le samedi 6 juin à minuit pour les autres modes de campagne.

Dans le cadre de la campagne électorale des élections européennes, la période pour la tenue du compte de campagne s'est ouverte le 1er juin 2008.

L'Etat rembourse à toute liste ayant obtenu au moins 3 % des suffrages exprimés, le coût du papier et de l'impression des bulletins de vote, des affiches et des circulaires, dans la mesure où ils sont produits avec du papier de qualité écologique, ainsi que les frais d'affichage, selon des tarifs maxima de remboursement fixés par arrêté préfectoral.

Les dépenses liées à l'élection autres que celles de propagande engagées par les listes qui ont obtenu au moins 3% des suffrages exprimés font l'objet d'un remboursement par l'Etat à hauteur de 50% maximum du plafond des dépenses autorisées pour l'élection. Ce plafond des dépenses électorales est fixé à 1 150 000 euros par liste de candidats.

Réunion Section MoDem Colombes

23 Avril 2009, 00:43am

Publié par MoDem-Colombes

La prochaine réunion de la section MoDem de Colombes - la sixième depuis le début de l'année - a lieu ce soir, à 20h00.

A l'ordre du jour :

 - Préparation du prochain Conseil Municipal du 29 avril 2009 (ordre du jour)

 - Prochaines actions de la campagne européenne à Colombes :
     - le tractage du 25/26 avril 2009 "Face à la crise, l'Europe est notre avenir" ;
     - les "points oranges" du 9 mai 2009, jour de la fête de l'Europe : Le MoDem dévoile son programme pour l'Europe 

 - Questions diverses.

Lieu de rendez-vous habituel.

Si vous souhaitez rejoindre le Mouvement Démocrate de Colombes et participer à la vie de la section, n'hésitez pas à téléphoner au 06 03 35 05 49 ou à envoyez un message à modem.colombes@gmail.com

Ne manuez pas à 21h45, en deuxième partie de l'émission d'Arlette Chabot "A Vous de Juger" sur France 2, le grand débat concernant les deux premières années de l'exercice du pouvoir par Nicolas Sarkozy. Jean-François Copé, président du groupe UMP à l'Assemblée nationale et Eric Besson, ministre de l'Immigration, de l'Intégration et de l'Identité nationale défendent le bilan du président face à Manuel Valls, député-maire PS d'Evry, dans l'Essonne, et Marielle de Sarnez, vice-présidente du MoDem.

Déjà 2 ans, plus que 3 !

22 Avril 2009, 00:05am

Publié par MoDem-Colombes



Le 22 avril 2007, au soir des résultats du premier tour de l'élection présidentielle, François Bayrou - qui a obtenu 18,57% des voix, soit près de 7 millions d'électeurs et s'est placé en troisième position - débuta à la surprise de tous sa déclaration devant la France entière par cette phrase :

« J'ai une bonne nouvelle pour vous. A partir de ce soir, la politique française a changé et elle ne sera plus jamais comme avant !

Une nouvelle force politique est née : la nouvelle politique est en train de naître, cette espérance est grande et juste, et personne, vraiment personne ne l’arrêtera. » 

Jamais depuis que les Français choisissent directement leur Président de la République, un candidat éliminé à cette élection n'a suscité un tel espoir ! 

L'espoir de voir en France un jour prochain l'établissement d'une véritable société de liberté, de responsabilité et de justice orientée vers l'épanouissement intellectuel et moral de la personne humaine.

Cet espoir, est tellement grand et tellement partagé entre nous que nous avons décidé d'en faire l'article I de notre Charte des Valeurs adoptée en Congrès le 2 décembre 2007 !

Abus de pouvoir de TF1

21 Avril 2009, 14:53pm

Publié par MoDem-Colombes



La participation de François Bayrou au journal de 20 heures de TF1 à l'occasion de la sortie de son prochain livre a été annulée, indique ce matin L'Express. « Dans un premier temps, le responsable du service politique de TF1, François Bachy, avait proposé aux dirigeants de Plon que le patron du MoDem soit en exclusivité sur le plateau de Laurence Ferrari. Un accord avait été conclu. Mais le directeur de l'information de TF1, Jean-Claude Dassier, y a mis son veto », explique l'hebdomadaire sur son site internet.

Le journal précise que Jean-Claude Dassier ne souhaite plus voir les hommes politiques promouvoir leurs livres dans les JT de TF1. « Et ce qui est valable pour François Bayrou, l'est tout autant pour Jean-François Copé, à qui je vais tenir le même langage. Nous n'avons pas de mauvaises manières à l'égard de Bayrou, même si ce dernier en a régulièrement à notre égard », a indiqué le patron de la rédaction de la Une à L'Express.

Jean-Claude Dassier fait ici référence aux derniers incidents qui avaient opposé TF1 à l'homme politique. Pendant la campagne présidentielle, François Bayrou avait accusé certains grands groupes industriels et médiatiques d'« orienter » les Français vers un « choix préfabriqué » entre Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal, remettant en cause l'indépendance de TF1. Une vive explication l'avait opposé le 2 septembre 2006 à Claire Chazal dans le 20h de la chaîne alors que François Bayrou évoquait à l'antenne les liens entre Nicolas Sarkozy et l'industriel Martin Bouygues, propriétaire de TF1.

On notera que le prochain livre de François Bayrou sortira le 30 avril, chez Plon. Intitulé "Abus de pouvoir", le livre dénonce la concentration des pouvoirs dans les mains de Nicolas Sarkozy.

Source :
http://www.ozap.com/actu/tf1-chazal-dassier-bayrou-deprogrammation/271784

Bayrou et le PS : discuter, oui, s'aligner, non

20 Avril 2009, 16:02pm

Publié par MoDem-Colombes

François Bayrou a déclaré lundi 20 avril qu'il était disposé à "discuter" avec le Parti socialiste mais qu'il ne souhaitait en aucun cas "s'aligner" sur lui. Il a par ailleurs qualifié d' "inappropriées" les excuses présentées deux fois par Ségolène Royal "au nom de la France" pour des propos prononcés ou attribués à Nicolas Sarkozy. Ces propos ont été tenus lors d'une conférence de presse de présentation de la liste Mouvement Démocrate pour les élections européennes en Ile-de-France.

"Chaque fois que je rencontre un responsable socialiste je discute avec lui. Je considère qu'on n'est pas en guerre civile en France. Je considère qu'il n'y a rien de plus normal que de discuter. Pour autant, si l'on attendait de nous une démarche de type programme commun, on se tromperait. Je n'ai aucune envie d'entrer dans cette voie à laquelle je ne crois pas. Je crois que le Parti socialiste est un puissant parti d'élus locaux, je considère que son inspiration est aujourd'hui discutée, qu'il est profondément divisé en son sein, comme on le voit. Je ne le dénigre pas mais je ne m'alignerai en aucun cas sur lui."

Il a également mis sur le même plan les discussions qu'il pouvait avoir avec les responsables socialistes que celles qu'il s'apprête à avoir avec Dominique de Villepin.

Sur la polémique liée aux excuses de Ségolène Royal, François Bayrou a estimé que "la propension d'un certain nombre de responsables politiques à se livrer quotidiennement à la repentance n'est pas la mienne. Quand on présente des excuses, notamment au nom de la France, c'est qu'on est coupable. La France n'est coupable de rien du tout dans les dérives de Nicolas Sarkozy." Au sujet des propos attribués de Nicolas Sarkozy sur le président du gouvernement espagnol José Luis Zapatero, François Bayrou déclare que "ce n'est pas la France qui est en jeu. Ce sont les propos privés du président de la République et les propos publics dans un discours dont le moins que l'on puisse dire est qu'il est controversé. Mais il me paraît totalement inapproprié de faire des excuses au nom de la France : c'est à la France qu'il faudrait faire des excuses."
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog