Le Blog du MoDem de Colombes

Réunion MoDem Colombes

31 Janvier 2011, 08:30am

Publié par MoDem-Colombes

Ce soir, la Section MoDem de Colombes est réunie !

A l'ordre du jour :

- Voeux du Bureau et des Elus

- Préparation du Conseil Municipal du Jeudi 3 Février 2011 (Compte-rendu du Conseil Local de Prévention de la Délinquance ; les modifications du Plan d'Occupation des Sols ; le Plan de Déplacement de Colombes ; ...)

- Elections cantonales Colombes Nord Ouest.

Cette réunion sera suivie du partage de la traditionnelle Galette des Rois !
 
Alors, si vous souhaitez rejoindre le MoDem de Colombes, n'hésitez pas à venir dès ce soir ! 
Appelez le 06 03 35 05 49.

Rendez-vous à 20h30 au 18, rue Rouget de Lisle.

Christian Don, Bruno Gouallou, Florence Lhomme, Michel Môme et Laurent Trupin.

Le jackpot des autoroutes

30 Janvier 2011, 07:58am

Publié par MoDem-Colombes

Quand s'arrêteront-ils ? Après la hausse annoncée de 3,5 % en moyenne des tarifs d'assurance automobile, d'autant plus choquante que le taux d'accidents ne cesse de diminuer, ainsi que celui du nombre de morts et de blessés, voici que les tarifs des péages d'autoroute augmentent de 2,24 % à compter de mardi prochain, 1er février. Soit 1,92 % de hausse qui tombera dans la caisse des sociétés d'autoroutes et 0,32 % liés à une taxe prétendument écologique visant à faire payer par les automobilistes le maintien en service des lignes ferroviaires déficitaires.

Derrière le montant « moyen » de 2,24 %, alors que le taux d'inflation 2010 a été de 1,6 %, se masque une réalité sournoise : les augmentations de tarif sont, bien entendu, beaucoup plus élevées sur les axes de grande circulation que sur les liaisons secondaires. Les compagnies d'autoroutes forcent là où il y a un fort trafic et lèvent le pied là où les automobilistes, dindons de la farce, sont rares. C'est ainsi que les tarifs de la société Area (Rhône-Alpes) augmenteront de 2,08 % et ceux de l'APRR (Paris-Rhin-Rhône) de 2,12 %, bien au-dessus de la moyenne théorique de 1,92 %. Année après année, cette politique tarifaire conçue par les compagnies d'autoroutes, dans leur seul intérêt, a ainsi conduit à des disparités territoriales considérables.

Au total, depuis l'an 2000, les tarifs des péages ont augmenté de plus de 20 %, ce qui permet aux sociétés d'autoroutes d'accumuler les bénéfices. Elles ont réalisé plus de 1 milliard d'euros de profit en 2010. Tandis que le budget péage est devenu rédhibitoire pour de nombreux automobilistes : sur de nombreuses liaisons, il est plus élevé que le budget carburant ! Nous avons comparé, sur la carte ci-contre, le montant futur des péages et le coût en carburant sur un même trajet. Résultat : sur Paris-Bordeaux, le diesel coûte 41 €, le péage 52 ! Idem sur Grenoble-Nice, où un automobiliste déboursera en moyenne 32,40 €, quand le péage lui en coûtera 40.

Ces hausses massives des péages autoroutiers commencent ainsi à poser des problèmes de sécurité routière : incapables de les payer, un nombre croissant d'automobilistes se résolvent à reprendre les routes nationales, que l'on sait beaucoup plus dangereuses.

Président de l'Association française des sociétés d'autoroutes et patron partant du groupe Eiffage, Jean-François Roverato a expliqué cette nouvelle hausse par la taxe ferroviaire. « Nous sommes des collecteurs d'impôt à notre corps défendant », a-t-il affirmé. Sans doute, mais rien d'autre que la rapacité des compagnies d'autoroutes n'explique réellement une hausse des tarifs de péage supérieure à l'inflation. « Elle n'est justifiée ni par l'amélioration des services ni par le développement des infrastructures ou l'entretien, affirme Daniel Dechaux, président de l'association 40 millions d'automobilistes : le résultat net des sociétés d'autoroutes leur permet très largement de supporter cette augmentation sans avoir à la répercuter. »

D'autant que le développement du télépéage permet d'importants gains de productivité en limitant la quantité de personnel aux guichets. Des économies sont réalisées partout. C'est ainsi que le réseau Autoroute FM (fréquence 107,7) s'est réduit comme peau de chagrin et donne désormais une information très diluée. L'entretien des voies de circulation est assuré dans des conditions de moins en moins respectueuses des automobilistes (travaux planifiés de jour et non de nuit, restrictions permanentes de circulation sur une file génératrices d'embouteillages, etc.). En en faisant le minimum et en encaissant toujours plus, les sociétés d'autoroutes bénéficient ainsi d'une véritable rente de situation.

Une rente de situation que François Bayrou avait qualifiée de « scandaleuse» en 2005. Il s'était alors violemment opposé à la décision du gouvernement Villepin de privatiser « en catimini » les sociétés d'autoroutes appartenant encore au domaine public et avait été jusqu'à déposer un recours devant le Conseil d'Etat. Il voyait dans cette démarche qui consiste à privatiser les profits futurs « une quintessence du mal français ». Difficile, a posteriori, de lui donner tort.

(C) FranceSoir

La science se livre

29 Janvier 2011, 00:00am

Publié par MoDem-Colombes

http://www.vallee-culture.fr/Ressources/images/Culture/SSL-web-280x205.jpg

Aujourd'hui dans les 3 médiathèques de Colombes, une programmation spéciale dans le cadre de l'année internationale de la Chimie

 

 

Médiathèque Louis Aragon

La chimie organique

Atelier « Les expériences impossibles »  Ou comment la chimie rend tangible ce que l’on croyait de prime abord inconcevable. Un atelier mené par l’association Les Atomes crochus.

 10h30 : pour les enfants de 7/8 ans
14h et 16h : pour les enfants de  9/12 ans
durée : 1 heure


 

Médiathèque Jules Michelet

 

Atelier « Pipi caca prout : la chimie du vivant »

Pourquoi c’est mou, c’est dur, ça sent ? Les Petits Débrouillards invitent à entrer dans la connaissance chimique des excréments.

11h : pour les enfants de 6/8 ans

14h et 16h : pour les enfants de 9/12 ans

Durée : 1h 

 


Médiathèque Prévert 

Atelier « Cocktail détonnant ou comment stupéfier vos invités en vous rendant maître des cocktails ?

Un cocktail réussi, c’est une alchimie où le goût et la couleur doivent se marier à la perfection. En apprenant à réaliser des breuvages inédits et succulents, on s’approprie incidemment la technique des mélanges chimiques.

18h

Public  adulte

 

« La Science se livre » est proposée par le Conseil Général 92 et est soutenue par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, le ministère de la Culture et de la Communication, la Cité des sciences et de l'industrie, le Centre national de la recherche scientifique (CNRS), le Muséum national d’histoire naturelle, l’Institut pour la recherche et le développement (IRD), la bibliothèque publique d’information (BPI) du centre Pompidou et la Bibliothèque nationale de France (BNF).

 

 

Colombes : Un nouveau Conseil de la Vie Associative est né !

28 Janvier 2011, 00:00am

Publié par MoDem-Colombes



La nouvelle édition (2011-2014) du Conseil Consultatif Local de la Vie Associative = CCLVA  a tenu sa première assemblée plénière hier Jeudi 27 Janvier 2011.

La première édition avait été créée le 13 septembre 2009.

60 (au lieu de 89 en 2009) des 550 associations colombiennes (45 associations non-employeuses et 15 associations employeuses) avaient répondu à l'appel à candidature pour siéger au sein de cette assemblée plénière. 

Voici les 28 associations qui ont tirées au sort, par catégorie :

 

1) Associations non-employeuses

Activités Internationales (1 sur 4 candidates) :

Univers Solidarité (jusqu'en 2014)

(+ Jeunes de Bargou-Koni en France, désigné d'office car les membres de son bureau ont une moyenne d'âge inférieure à 25 ans) (jusqu'en 2014)


Emploi, Prévention et Insertion (2 sur 1) :

Amicale des Travailleurs et Commerçants Marocains (jusqu'en 2014)
(+ 1 poste vacant)


Culture et Loisirs (3/11) :

Le Cercle d'Echecs de Colombes (jusqu'en 2014)

Pupitre 92 (jusqu'en 2013)

APCC-Carré des Créateurs (jusqu'en 2012)


Défense des Droits, Mouvements d'Idées et Mémoire (3/7) :
 

Amicale des Marins et Marins Anciens Combattants de Colombes -Bois-Colombes et leurs Environs (AMMAC) (jusqu'en 2014)

Union des Anciens Combattants et Affiliés de Colombes (jusqu'en 2013)

Association des Mutilés et Victimes de Guerre (jusqu'en 2012)

 

Environnement et Cadre de Vie (1/2) :

Association du Centre Nature de Colombes (jusqu'en 2013)

Petite Enfance, Enfance, Jeunesse et Enseignement (2/4) :

Le Manège en Chantant (jusqu'en 2014)
Union des Parents Indépendants de Colombes (UPIC(jusqu'en 2013)

Sport (3/9) :

Colombes Handisport Olympique (jusqu'en 2014)

Etoile Sportive Colombienne (jusqu'en 2013)

Gym Suédoise (jusqu'en 2012)


Vie Sociale, Santé et Solidarité (3/6) :

La Petite Garenne (jusqu'en 2014)

Mouvement Vie Libre (jusqu'en 2013)

Human's Association (jusqu'en 2012)

 

 

2) Associations employeuses

 

Associations Employeuses de moins de 8 salariés (8/7) :
 

Colombes Natation (jusqu'en 2014)

La Cave à Théâtre (jusqu'en 2014)

Europe Ile Marante (EIM) (jusqu'en 2013)

 

Les Zuluberlus (jusqu'en 2013)

 

Strata'j'm Ile-de-France (jusqu'en 2013)

L'Oeil du Baobab (jusqu'en 2012)

(+ 1 poste vacant)


Associations Employeuses de plus de 8 salariés (4/8) :

Les Héliades et le Hublot 
(jusqu'en 2014)

La MJC-TC (jusqu'en 2013)

L'APEI de la Boucle de la Seine (jusqu'en 2012)


 

9 associations sont donc été redésignée et 20 nouvelles associations entrent dans le Conseil.

 

Ont été élus Vice-Présidents :

René Silo (Etoile Sportive Colombienne Football)

Yann Burstein (Gym Suédoise)

Paul Martin (Colombes Handisport)

Chantal Barthélémy-Ruiz, Maire adjoint à la Vie Associative étant Présidente.

Serge Varacavoudin (Association Humanitaire Sportive et Culturelle des Ultra Marins du 92 (AHSCUM), l'un des trois vice-présidents sortants, est nommé Vice-Président d'Honneur, l'année 2011 étant l'année des Outre-Mer.

 

Les groupes de travail à mettre en place porteront sur la communication, l'évènementiel, une bourse du bénévolat et la formation.

 

Bayrou se tient loin des «magouilles» de l'Élysée

27 Janvier 2011, 11:00am

Publié par MoDem-Colombes

VoeuxBayrou

Pour le président du MoDem, «le rassemblement n'a pas de pires ennemis que les manœuvres troubles et l'ambiguïté».

«Pas dupe», François Bayrou. Son entourage le répète à l'envi. Comme il l'a déjà dit, l'ancien et, surtout, très probable candidat centriste à la prochaine présidentielle entend bien se tenir «le plus loin possible de ce panier de crabes», des «magouilles» et autres «grenouillages» actuels autour de l'Élysée.

C'est un peu la stratégie du wait and see, attendre et voir. Le président du Nouveau Centre, Hervé Morin, reçu ce mardi soir par Nicolas Sarkozy? La belle affaire! Bayrou en est intimement convaincu, «les Français ne s'y tromperont pas». Les sondages l'attesteraient, «les Français plébiscitent un candidat centriste à la présidentielle, c'est-à-dire qu'ils souhaitent une alternative aux deux mots PS et UMP».

François Bayrou en est persuadé: «Le rassemblement n'a pas de pire ennemi que les manœuvres troubles et l'ambiguïté.» Bref, «je suis absolument déterminé à ne me laisser entraîner dans aucune manœuvre que ce soit. Je suis sur une ligne intransigeante», confiait ce mardi au Figaro le président du MoDem.

Dans son entourage, on voyait «pour preuve» les dernières bisbilles entre François Sauvadet et Jean Arthuis. Ce mardi, le patron des députés NC s'est dit opposé au lancement d'une confédération centriste «petit bras» entre le NC et l'Alliance centriste du sénateur de la Mayenne, qui, lui, défend un partenariat plus «sérieux» avec le Parti radical de Jean-Louis Borloo. Une tempête dans un verre d'eau, ironise-t-on au MoDem.

«Tous souhaitent une confédération des centres. Jean-Louis Borloo a la sienne, Hervé Morin a la sienne, et, maintenant, Jean Arthuis souhaite la sienne. Une chatte n'y retrouverait pas ses petits», s'amuse un bayrouiste… Pour autant, Bayrou le confie: «Le jour où des gens de bonne foi feront le bilan de l'impasse dans laquelle ils se trouvent pour affirmer un projet différent, je serai au rendez-vous.» Il veut le croire: «Il ne fait aucun doute, pour moi, que le temps des rassemblements viendra…»

La première vice-présidente du MoDem, Marielle de Sarnez, ne dit pas autre chose: «Nous ne confondons pas l'avenir du centre et l'avenir des centristes!» Pour l'eurodéputée, «l'avenir du centre appartient aux millions de Français qui portent l'espoir qu'un changement crédible leur sera offert en 2012». Or, reconnaît-elle, aujourd'hui, «la ligne de fracture (des centres), c'est, d'un côté, ceux qui veulent changer le système, et, de l'autre, ceux qui s'en accommodent» . Porte-parole du MoDem, Yann Wehrling abonde: «Les affaires du centre ne se discutent pas à l'Élysée, mais entre centristes.» Pour lui, «les sondages montrent que les Français souhaitent une alternative au PS et à l'UMP. Pour y répondre, nous devons nous mettre en capacité. C'est pour cela que nous restons ouverts avec toutes les personnes qui souhaitent un centre indépendant.» «Mais l'idée, c'est de s'adresser d'abord aux électeurs. Pas au microcosme centriste…», ajoute Wehrling.

Preuve que l'Élysée, selon lui, serait fébrile, la récente nomination du sénateur centriste Nicolas About au CSA. «Le gouvernement fait des nominations dans des administrations pour arranger ses affaires. Pourquoi? L'UMP a peur de perdre la présidence du Sénat en septembre. Ces petites tambouilles ne sont pas acceptables. Ce n'est, en tout cas, pas notre conception de la République», dit-il. Wait and see, se dit Bayrou…

(c) Le Figaro

L’UDF va renouveler son adhésion au MoDem

26 Janvier 2011, 13:46pm

Publié par MoDem-Colombes

 

L’enjeu pour François Bayrou est symbolique – la «marque» UDF – et financier, puisque l’UDF est propriétaire du siège du MoDem.

 

François Bayrou va être réélu ce mercredi 26 janvier au soir président… de l’UDF ! L’ancien parti politique créé en 1978 par Valéry Giscard d’Estaing existe en effet toujours. Lors du dernier congrès de l’UDF, qui s’est tenu le 30 novembre 2007, ses adhérents avaient décidé d’en faire un « membre fondateur du Mouvement démocrate auquel elle adhère pour une période transitoire de trois ans ». Politiquement remplacée par le MoDem, que préside aussi François Bayrou, l’UDF n’avait donc pas pour autant juridiquement disparu.

Cette période transitoire s’étant achevée le 1er décembre 2010, une nouvelle assemblée générale de ceux qui ont persisté à renouveler leur adhésion à l’UDF était nécessaire. Dans la convocation envoyée le 24 décembre par François Bayrou, l’ordre du jour comprend les « suites à donner à la résolution adoptée par le congrès du 30 novembre 2007 portant dispositions transitoires pour trois ans » ainsi que les « modalités d’exercice de l’activité de l’Union pour la démocratie française dans les années à venir ».

Au moins trois hypothèses sont envisageables. La première, bien entendu improbable pour François Bayrou, consisterait à ne pas renouveler l’adhésion de l’UDF au MoDem. La deuxième consisterait au contraire à dissoudre l’UDF, avec dévolution de son actif au MoDem. À l’image du RPR, qui s’est dissous en 2002 en transférant son actif à l’UMP. Cette hypothèse permettrait de faire coïncider réalités juridique et politique.

« Période transitoire »

La troisième hypothèse consisterait à proroger cette « période transitoire ». Selon un des membres du bureau de l’UDF, c’est « a priori » ce qui devrait être décidé ce soir, renvoyant son sort définitif « après la présidentielle » de 2012. Cette hypothèse présenterait de nombreux avantages. Maintenir l’UDF en tant que personne morale permettrait tout d’abord à François Bayrou de conserver l’usage de la marque UDF. Un sigle qu’Hervé Morin, président du Nouveau Centre, convoite depuis plusieurs mois, au point d’avoir ajouté « l’UDF d’aujourd’hui » au logo de son parti.

Ensuite, outre le symbole de la marque, l’enjeu autour de l’UDF est financier. Le principal trésor de guerre de l’UDF est son siège, dont il est propriétaire. Or, une « convention d’occupation des locaux », « renouvelable par tacite reconduction », prévoit la « prise en charge par le MoDem de l’ensemble des dépenses d’entretien et d’amélioration des locaux et des matériels, des coûts d’acquisition des lots immobiliers acquis par l’UDF en 2009 et des coûts de rénovation éventuels des locaux, en contrepartie de l’occupation gratuite desdits locaux ».

Enfin, maintenir l’UDF permet à François Bayrou de conserver ses contacts avec le centre droit en général et Jean Arthuis en particulier. Ce dernier préside en effet le parti Alliance centriste, dont les parlementaires se rattachent chaque année pour le financement public au MoDem, qui lui reverse une quote-part. L’Alliance centriste est d’ailleurs devenue un « mouvement associé » de l’UDF, ce qui permet à ses adhérents d’en rester membres (et pourquoi pas d’utiliser demain une partie des locaux). Ce qui n’est pas le cas de ceux qui ont rejoint le Nouveau centre, puisque les statuts de l’UDF stipulent que « l’appartenance à l’UDF est exclusive de toute adhésion à une autre formation politique ».

 

(C) LaCroix

 

http://www.la-croix.com/article/index.jsp?docId=2453209&rubId=4076

T2 : la 1ère rame va être livrée à Colombes

25 Janvier 2011, 22:30pm

Publié par MoDem-Colombes

http://tramwaydemarseille.free.fr/med-Visoterra-tramway-de-paris-4970.jpg

La 1ère rame de tramway T2 La Défense-Bezons va être livrée dans la  nuit du mercredi 26 au jeudi 27 janvier 2011, pour être stockée sur le nouveau site de remisage de la rue des Côtes d'Auty à Colombes.  

Elle sera acheminée depuis Paris par convoi exceptionnel, puis déchargée rue des Côtes d’Auty à Colombes dans la journée du 27 janvier.

La 2ème rame sera livrée durant la nuit du lundi 31 janvier au mardi 1er février.

L’acheminement de nuit permet de réduire les incidences sur la circulation ; ce convoi (40 m de long) n’est autorisé à circuler qu’entre 22h et 6h.

Le convoi arrivera depuis Paris par le boulevard Charles de Gaulle et s’insérera en marche arrière dans la rue des Côtes d’Auty à Colombes. Pour garantir le passage et la sécurité du convoi, il sera escorté par la police.

Le nouveau site de maintenance et de remisage (SMR), construit sur le site de la Marine, est destiné à accueillir les rames de tramway du futur prolongement du T2 vers Bezons. Les nouvelles rames sont dans un premier temps livrées au terminus porte de Versailles, où elles subissent une série d’essais. Parallèlement, des rames déjà exploitées sur la ligne de T2 actuelle sont transférées au fur et à mesure sur le SMR de la Marine par convoi exceptionnel, pour y être stockées.

Au total, ce sont 18 rames qui seront livrées en 2011 en appliquant le même procédé pour l’acheminement et le déchargement.

Le tramway T2 est prolongé de 4,2 kilomètres au nord entre La Défense et Bezons avec 7 nouvelles stations. A sa mise en service fin 2012, il traversera 4 nouvelles communes dans les Hauts-de-Seine (Courbevoie, La Garenne-Colombes, Colombes et Nanterre) et une dans le Val d’Oise (Bezons).

Inscrit dans le cadre du Contrat de projets Etat-Région 2007-2013, le coût total de l'opération est de 223,49 M€ (aux conditions économiques 2006). Le financement du projet est réparti entre la Région Ile-de-France (146,23 M€ - 65 %), l'Etat (38,80 M€ - 17 %), les Conseils généraux des Hauts-de-Seine (19,81 M€ - 9 %) et du Val d'Oise (13 M€ - 6%) et la RATP (5,65 M€ - 3%).

Ce projet est coordonné par le STIF qui a désigné les Conseils généraux des Hauts-de-Seine, du Val d’Oise et la RATP comme maîtres d’ouvrage du projet. Le Conseil général des Hauts-de-Seine assure la coordination des maîtres d’ouvrage.

Les deux tentations des centristes français

24 Janvier 2011, 16:06pm

Publié par MoDem-Colombes

 

Selon Jean-Pierre Rioux, un candidat qui se présenterait d'emblée comme une force d'appoint pour la droite présidentielle ne pourrait se réclamer du centre.

 

Alors qu'en 2007 François Bayrou était le seul candidat qui se revendiquait centriste, ils sont nombreux aujourd'hui à se présenter comme tels ?

La question qui se pose, c'est : que veulent-ils faire au nom de la revendication d'un candidat centriste ? L'éparpillement et la marginalisation du centre actuel tiennent peut-être au mécanisme de la Ve République, qui est une machine à laminer les centristes. Mais, au-delà, cela montre une division très forte entre ceux, comme Morin, Borloo et les autres, qui pensent à présenter un ou plusieurs candidats en 2012 pour peser dans la future majorité présidentielle. Pour eux, il s'agit de constituer un centre qui soit une force d'appoint pour un candidat de droite de gouvernement.

 

Ce qui n'est pas le projet de François Bayrou ?

C'est exactement l'inverse. François Bayrou et le Modem sont les seuls, au nom de la famille centriste, à revendiquer l'idée qu'il peut y avoir un centre à vocation majoritaire autonome. François Bayrou n'a cessé de répéter qu'on ne peut pas s'appeler centre et rester toujours du même côté.

En 2007, il a dit que les centristes ne seraient plus jamais une force d'appoint. Tous les autres rêvent d'une nouvelle confédération centriste qui ressemble étrangement à l'UDF défunte. Ils n'oublient qu'une chose, c'est que c'était une initiative de Valéry Giscard d'Estaing, donc de la droite libérale, que les historiens appellent orléaniste. À l'époque, tous les centristes s'y étaient ralliés. Ils n'ont pas bougé de là jusqu'à une époque située entre 2002 et 2007, lorsque François Bayrou a refusé de rester lié avec la droite

 

Suite de l'article : http://www.sudouest.fr/2011/01/23/les-deux-tentations-des-centristes-francais-297895-635.php

 

(c) Sud Ouest Dimanche

 

Le Centre, le Centrisme, les Centristes

Supermétro Grand Paris - Arc Express : Colombes exclue du tracé commun

23 Janvier 2011, 00:00am

Publié par MoDem-Colombes

http://www.leparisien.fr/images/2011/01/22/1238582_1.JPG

 

Une très mauvaise nouvelle : Colombes serait donc exclue du projet de Supermétro sous-terrain en 2020 !

Et ce malgré un vote à l'unanimité au Conseil Municipal du 16 décembre 2010 d'un cahier d'acteurs commun Arc Express - Réseau de Transports Publics du Grand Paris, les 120 personnes présentes à la réunion publique du CNDP le 6 janvier quasi-unanimes pour le tracé vert (avec 3 gares à Colombes Grèves-Louis Mourier, Gare Centrale et Quatre-Routes), une rencontre du Maire de Colombes avec les conseillers du Ministre de la Ville Maurice Leroy (qui a été directeur de cabinet du Maire de Colombes en 1992-1993), ...

Le Parisien a publié ce matin le projet de tracé commun envisagé, y compris les désaccords Région - Etat : Colombes n'apparaît plus sur aucun tracé !

Le doublon avec le Tramway T1 a sans doute été fatal. 

 

L'article du Parisien :

Encore un petit effort avant de toper. En négociation avec le gouvernement pour trouver un accord sur un projet commun de transport du Grand Paris, Jean-Paul Huchon a jugé hier « insuffisantes » les propositions faites par le nouveau ministre en charge du dossier, Maurice Leroy, pour fusionner les deux tracés concurrents de supermétro, proposés par l’Etat d’une part, la région d’autre part, et les financer.

 

Une lettre a été envoyée hier au ministre par tous les groupes de la majorité de Jean-Paul Huchon. Depuis quinze jours, ce dernier était accusé par des élus de sa majorité d’avoir été trop rapide pour conclure un accord alors que de nombreux points de divergence subsistaient pour les Verts, le Front de gauche mais aussi les socialistes. « Je suis très content, on a vraiment bien travaillé », se réjouissait hier le président du groupe PS au conseil régional, Guillaume Balas.

Dans ce courrier, le conseil régional constate encore des points d’achoppement sur le financement du projet de supermétro, mais aussi sur le plan de mobilisation de la région pour le réseau existant. Jean-Paul Huchon demande ainsi une augmentation des taxes versées par les entreprises au profit de son syndicat des transports, le Stif. Il s’interroge aussi sur le remboursement de l’emprunt que la Société du Grand Paris — créée pour construire le supermétro — va contracter pour le financer. Enfin, Jean-Paul Huchon confirme l’opposition de sa majorité à la liaison en métro automatique vers Saclay, point qui avait déclenché les premières critiques très sévères des Verts, et notamment du vice-président de la région en charge des transports, Jean-Vincent Placé. « Cette lettre reflète enfin la position de toute la majorité et on est loin de la précipitation d’il y a quinze jours, se félicite Jean-Vincent Placé. Maintenant, on peut négocier, mais sur la base de ces demandes. »

Malgré tout, le courrier laisse entrevoir un accord rapide, avant la fin du débat public, le 31 janvier, sur les deux projets concurrents. Jean-Paul Huchon affirme ainsi que « la proposition de tracé correspond en grande partie » à celle imaginée par la région, sauf pour Saclay. La région demande aussi davantage de gares. Il faut maintenant attendre les contre-propositions de Maurice Leroy. Hier encore, la chef de l’opposition UMP à la région, Valérie Pécresse, a dénoncé « l’incohérence des Verts » qui refusent un transport en commun pour Saclay et la faiblesse de Jean-Paul Huchon « pris en otage » par les écolos.

 

Colombes Blog Story (16)

22 Janvier 2011, 00:00am

Publié par MoDem-Colombes

blog-story.jpg

 

Quoi de neuf en Janvier côté blogs à Colombes ?:

 

1) La réactivation du blog de l'ACTIFS - l'Association de Colombiens au Tempérament Inventif, Festifs et Solidaires -  après plus de deux ans d'arrêt : 

 

http://teleactifs.over-blog.com/

 

 

2) Le blog d'une nouvelle association "Association Transports, Vivre et travailler à Colombes", qui a pour but de rassembler les habitants de Colombes ou des villes voisines d'Ile-de-France, les employeurs de Colombes ou des villes avoisinantes, les employés travaillant à Colombes ou dans une ville voisine et qui sont soucieux de mieux se déplacer dans la ville de Colombes ; de permettre à la ville de Colombes d'être mieux desservie par les transports en commun ; de permettre aux habitants, employeurs et employés de Colombes de bénéficier de transport public de qualité, s'intégrant harmonieusement dans l'environnement, et complétant les autres offres de transport ( transport privé, transport personnel ou transport public)ou d'autres types de transport notamment transport doux ; de défendre les intérêts des habitants de Colombes ou des villes avoisinantes, des employeurs ou des employés dans le cadre des grands projets de déplacement. 

http://colombestravailleretvivre.blogspot.com

 

 

3) Le blog d'un projet original "100 familles à Colombes", un projet social, artistique et historique.

Bruno Jans, photographe colombien y présente son projet social et photographique centré sur la famille à Colombes.

 

http://100familles.blogspot.com/

 

 

4) Episode précédent :

Colombes Blog Story (15)

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog