Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Blog du MoDem de Colombes

Articles avec #actualites de la section

Les enjeux des Elections Municipales 2020

17 Décembre 2019, 00:56am

Publié par MoDem Colombes

Retrouvez Jean-Noël Barrot, Secrétaire général du Mouvement Démocrate, Marc Fesneau, Vice-président, Sarah El Haïry, Porte-parole et Pierre-Jean Baty, Président des Jeunes Démocrates dans l'émission Expression Directe, au sujet des élections municipales 2020.

 

Sarah El Haïry : "Aujourd’hui le Mouvement Démocrate est présent dans tous les Parlements. Nous sommes 45 députés, 5 sénateurs, 5 eurodéputés au sein du Parlement européen. Ce sont des hommes et des femmes qui ont comme préoccupation première de rendre notre quotidien meilleur, plus juste. Parce que la justice sociale est un des piliers de nos valeurs".

Jean-Noël Barrot : "Les 15 et 22 mars 2020 nous sommes appelés à élire les Maires et les conseillers municipaux dans toutes les communes de France. C’est une élection fondamentale. Pourquoi ? Parce que c’est au niveau de la commune que se décident l’urbanisme, la mobilité, la transition écologique, l’accueil de la petite enfance et les écoles. Sur tous ces sujets, les candidats du Mouvement Démocrate formuleront des propositions, des projets, de manière à améliorer de façon très concrète le quotidien des Français".

Pierre-Jean Baty : "Au Mouvement Démocrate, nous portons l’échelon local au cœur de notre action politique. Nous pensons que c’est à l’échelle de la commune que nous pourrons commencer à répondre aux grands enjeux contemporains. C’est ici que nous pourrons tester et expérimenter des nouvelles solutions. Également à l’échelle de la commune que vont se rassembler les citoyens, que va se retisser le lien entre les générations, entre les habitants d’un territoire".

Marc Fesneau : "Qu’est-ce qu’un Maire ? Le Maire c’est celui qui, dans une commune, est souvent le lieu d’identification pour beaucoup d’habitants, qui essaye de résoudre l’ensemble des problèmes à la fois du quotidien et en même temps de se projeter dans l’avenir. C’est une fonction de lien direct, de contribution directe aux sollicitations des citoyens. Et en même temps, il projette la commune dans l’avenir. C’est aussi une fonction de dialogue avec les citoyens dans leurs difficultés sociales, dans leurs difficultés économiques, dans leurs difficultés de la vie quotidienne".

Pierre-Jean Baty : "Les grands enjeux de notre société aujourd’hui : le changement climatique, l’adaptation aux nouvelles solidarités sont des enjeux qui peuvent être réglés à l’échelle municipale et qui doivent l’être".

Marc Fesneau : "Faire le choix d’un Maire, ce sera le choix du printemps 2020. C’est faire le choix d’une orientation pour sa commune. Le choix aussi d’une figure, d’une femme ou un homme, qui incarne le mieux sa commune, qui est capable de faire dialoguer les citoyens entre eux, y compris dans leurs contradictions ou dans les débats qu’ils ont les uns avec les autres. Faire le choix d’un Maire, c’est faire le choix aussi de ce que sera sa commune dans 6 ans. Ça n’empêche pas d’ailleurs qu’on puisse à la fois faire le choix d’un Maire et faire le choix aussi de rejoindre les équipes municipales. Parce que je pense que l’engagement municipal, soit dans un conseil municipal, soit au travers du réseau associatif ou des différentes instances qu’il peut y avoir dans les communes, quelques soient leurs tailles, je pense que tout ça fait le choix aussi de l’engagement".
 

Sarah El Haïry : "L’engagement, quel qu’il soit en réalité, parce qu’il n’y a pas que l’engagement politique, il y a l’engagement de nos associations, il y a l’engagement syndical, il y a l’engagement dans sa propre famille. Tous les engagements font que notre société est plus vivante, plus humaine".

Jean-Noël Barrot : "Quelles sont les valeurs du Mouvement Démocrate ? Il y a d’abord le principe de responsabilité qui nous dit que chacun, à son échelle, peut s’engager au service des autres, au service de la cité, au service de l’environnement, et ça c’est fondamental. Deuxième valeur : le respect des différences et du pluralisme. Parce que c’est de nos différences que nous nous enrichissons et que nous participons ensemble à la construction d’un monde meilleur. Troisième grand principe : La solidarité. C’est-à-dire l’attention portée à toutes celles et ceux qui nous entourent et en particulier aux personnes les plus fragiles. Sans oublier l’engagement européen qui est au cœur de notre action politique, car nous considérons que la réconciliation franco-allemande, la construction européenne ont assuré la paix sur le continent européen et qu'il nous revient aujourd’hui de poursuivre cette construction européenne pour préparer un avenir meilleur pour nos enfants".

Les Centristes soutiennent l’équipe municipale et la candidature de Nicole Goueta

7 Décembre 2019, 08:34am

Publié par MoDem Colombes

« Nous sommes des élus et des citoyens colombiens aux différentes sensibilités centristes

: #MoDem, #UDI, #LaREM, #Agir, #LesCentristes (Nouveau Centre).
 

Pour les élections #municipales2020, nous avons choisi de soutenir la candidature de @Nicole_Goueta et de rejoindre sa liste « Mon parti c’est #Colombes ».

On vous dit pourquoi... ».

Les Centristes soutiennent l’équipe municipale et la candidature de Nicole Goueta.

Attaché à Colombes, et plus particulièrement à ses sites dédiés à l’environnement comme le Centre Nature ou la Coulée Verte, j’ai décidé de poursuivre mon engagement auprès de Nicole Goueta. Sensible aux enjeux du climat et de la biodiversité, avec elle, j’ai pu mettre en place l’expérimentation réussie de l’écopâturage comme exemple de retour de la nature en ville. Je sais que le maire a de nombreux projets pour poursuivre son engagement en faveur de l’écologie urbaine, c’est donc avec enthousiasme et conviction que je continuerai à l’accompagner dans cette démarche !
Christian DON
Conseiller municipal à l’écologie urbaine et aux espaces verts

Engagé depuis 2002 à l’UDF puis au MODEM pour ses valeurs humaines, je soutiens depuis 2017 l action de la majorité présidentielle et la liste renaissance aux élections européennes. Je suis convaincu que l’action municipale doit se faire en dehors des appareils politiques. Au côté de Nicole Goueta et de sa majorité depuis 2014, nous avons tenu un grand nombre de nos promesses en rétablissant les comptes de la ville tout en augmentant son attractivité alors que les dotations de l’Etat baissaient. C’est fort de ce bilan, qu’il faut conforter encore, que j’apporte de nouveau mon soutien à la candidature de Nicole Goueta. Témoin de son engagement sans faille, je suis convaincu que notre maire est la seule candidate à relever les défis qui attendent notre ville.
Michel MÔME
Adjoint au maire

Municipales 2020 : Michel Môme, chef de file du Mouvement Démocrate à Colombes

28 Juillet 2019, 19:31pm

Publié par MoDem Colombes

Le Mouvement Démocrate a désigné le 18 juillet 2019 une première liste de 200 chefs de file pour la préparation des élections municipales des 15 et 22 mars 2020.

Le bureau exécutif du Mouvement Démocrate a désigné une première liste de 200 chefs de file dans les communes de plus de 9 000 habitants, en vue des prochaines élections municipales.  

Michel Môme désigné chef de file pour la préparation des élections municipales à Colombes 

Pour le Mouvement Démocrate des Hauts-de-Seine (MoDem 92) , des chefs de file ont été désignés à Asnières-sur-Seine, Colombes; Châtenay-Malabry, Clichy, Puteaux, Châtillon,  Bois-Colombes, Sèvres, Fontenay-aux-Roses; Chaville,  Suresnes, Bourg-la-Reine .
Leur mission ? Rassembler avant de proposer des candidatures (pas forcément la leur) qui seront validées, ou non, par les instances départementales puis nationales.

Ces femmes et ces hommes de valeur rassembleront toutes celles et tous ceux qui souhaitent porter un projet au service de leur territoire, dans un esprit d'ouverture.

Municipales 2020 : Michel Môme, chef de file du Mouvement Démocrate à Colombes

Chefs de file
@AliceLEMOAL
Clichy
@iflorennes92
Suresnes
@FXTronchon
Asnières
B Leray Bois-Co
@josephhayar
Bourg/Reine
M Feugere Châtenay
@Carole_Guillerm
Châtillon
H Panissal Chaville
M Môme #Colombes
M Rénaux Fontenay
@GiafferiP
Sèvres
@BSirsalane
Puteaux

La lettre d'information du Mouvement Démocrate de Colombes

2 Juin 2019, 17:43pm

Publié par MoDem Colombes

Nous sommes heureux de vous proposer notre nouvelle lettre d’information:

- L'édito : "Le Mouvement Démocrate, force de proposition"

- Le focus : "Zones à faibles émissions"

- Nos élus Jacqueline Gourault, Isabelle Florennes et Marc Fesneau.

- Formulaire d'adhésion

 

Michel Môme, Adjoint au Maire, Délégué départemental MoDem 92

Christian Don, Conseiller Municipal Délégué

 

Pensez à vous abonner à nos pages Facebook : Michel Mome & Christian Don, à notre compte Twitter et retrouvez notre actualité sur modem-colombes.fr !

 

A bientôt sur les réseaux sociaux ou lors des évènements locaux et d'ici là, bonne lecture !

 

Les Hauts-de-Seine se mobilisent pour la Renaissance Européenne

23 Mai 2019, 06:44am

Publié par MoDem Colombes

Élus locaux et nationaux, membres du Gouvernement, chefs d’entreprises ou responsables associatifs issus de diverses sensibilités politiques, nous représentons la pluralité du département des Hauts-de-Seine. Nous connaissons son histoire, nous aimons sa diversité et nous en mesurons les enjeux.

 

Acteurs et citoyens de notre territoire, nous savons aussi combien nous sommes tributaires des politiques nationales, de la position de notre pays dans le monde et de l’efficacité des politiques européennes.

 

Rayonnement économique, lutte contre la pollution, protection des territoires ou échanges culturels: nous n’oublions pas ce que nous devons à l’Europe.

 

L’Europe influe sur nos vies et sur nos villes. C’est un espace de démocratie et de paix. C’est la culture, la création, la formation, la liberté de circulation pour tous les citoyens.

 

Aujourd’hui nous ne pouvons rester sans réagir face aux tenants du repli nationaliste, face aux démagogues de tous horizons qui ne proposent rien et cultivent la peur et le rejet.

 

Nous savons aussi combien l’Europe a besoin de changement pour répondre aux défis du temps présent et d’un monde en perpétuelle évolution.

 

Le projet porté par la liste Renaissance, soutenu par le Président de la République et par La République En Marche, le Mouvement Démocrate, Agir et le Mouvement Radical, répond à ce besoin de changement, avec :

 

- Un investissement massif, à hauteur de 1000 milliards d’euros à l’échelle européenne, dans la transition énergétique et la création d’une Banque du Climat,

- Le vote pour la Directive « Éthique des entreprises », pour faire respecter nos valeurs dans la mondialisation,

- La construction d’une Politique européenne de l’asile et la sauvegarde de l’espace Schengen.

 

Il porte l’ambition de construire une Europe de liberté et de progrès. Une Europe humaniste, soucieuse de l’environnement et qui protège.

 

C’est avec enthousiasme que nous apportons notre soutien à la liste Renaissance. Pour bâtir ensemble cette Europe que nous aimons et que nous voulons.

 

Pour rejoindre la démarche : renaissance.hautsdeseine@gmail.com

 

LES PREMIERS SIGNATAIRES :

 

Baï-Audrey ACHIDI, co-référente départementale La République en Marche

Hachem ALAOUI BENHACHEM, Conseiller Municipal de Sceaux

Gabriel ATTAL, Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, Conseiller Municipal de Vanves

Gérard AUDEBERT, Conseiller Municipal délégué à Suresnes

Joseph AYAR, Conseiller Municipal de Bourg-La-Reine

Charlotte BAELDE, Conseillère Municipale de Montrouge, Conseillère Régionale

Guy René BAROLI, Responsable Agir et ancien Maire-Adjoint de Boulogne-Billancourt

David BARTHE, Directeur de projet et responsable Agir de Boulogne-Billancourt

François BARTOLI, Conseiller Municipal de Châtillon

Despina BEKIARI, Conseillère Municipale de Fontenay-aux-Roses

Belkacem BELHARBI, Conseiller Municipal de Sèvres

Farid BEN MALEK, Conseiller Municipal de Malakoff

Michel BES, Maire-Adjoint de Chaville

Alexandre BOCQUILLON, Conseiller Municipal de Saint-Cloud

Julien BOUCHET, Conseiller Municipal de Clichy-la-Garenne

Catherine BOUQUET, Conseillère Municipale de Sèvres

Corinne BOURGIN, Députée suppléante de la huitième circonscription des Hauts-de-Seine

Jean-Louis BOURLANGES, Député de la douzième circonscription des Hauts-de-Seine

Maud BREGEON, référente départementale La République En Marche

Alexandre BRUGERE, porte-parole de l’association “Asnières & vous ?”, ancien Maire-Adjoint d’Asnières-sur-Seine

Céline CALVEZ, Députée de la cinquième circonscription des Hauts-de-Seine

Philippe CARAMELLE, Conseiller Municipal de Meudon

Fatima CARDETAS, Conseillère municipale de Boulogne-Billancourt

Nicolas CHAUVEAU, Député suppléant de la cinquième circonscription des Hauts-de-Seine

Sophie CLUZEL, Secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargée des Personnes handicapées

Jean-Michel COHEN, Député suppléant de la neuvième circonscription des Hauts-de-Seine, Conseiller Municipal de Boulogne-Billancourt

Laurent CONVERSY, Maire adjoint de Clichy-la-Garenne

Valérie CORDON, Députée suppléante de la septième circonscription des Hauts-de-Seine

Grégoire DE LA RONCIERE, Maire de Sèvres, VP de GPSO et Conseiller Départemental

Evelyne DE MENDONCA, Conseillère Municipale de Marnes La Coquette

Luc DE NOIRMONT, Conseiller Municipal de Ville d’Avray

Christian DELOM, Conseiller Municipal de Clamart

Christian DON, Conseiller Municipal de Colombes

Rodolphe DUGON, Conseiller Municipal de Levallois-Perret

François-Xavier DUPONT, Conseiller Municipal délégué de Neuilly-sur-Seine

Maguy EDORH, Conseillère Municipale déléguée de Nanterre

Jean-Philippe ELIE, Conseiller Municipal de Courbevoie

Marc FEUGERE, Conseiller Municipal de Chatenay-Malabry

Isabelle FLORENNES, Députée de la quatrième circonscription des Hauts-de-Seine

Alexandra FOURCADE, Conseillère départementale et Maire-Adjointe de Neuilly-sur-Seine

Pierre GABORIT, Conseiller Municipal de Boulogne-Billancourt et Conseiller territorial GPSO

Françoise GAGNARD, Maire-Adjointe de Fontenay-aux-Roses

Marie-Agnès GALLAIS, Conseillère Municipale de Sèvres et Conseillère territoriale GPSO

Sophie GANNE MOISON, Conseillère Municipale de Sceaux

André GATTOLIN, Sénateur des Hauts-de-Seine

Pascal GENTIL, co-référent départemental La République En Marche

Pascal GIAFFERI Maire-Adjoint de Sèvres et Conseiller Régional

Pascale GIBERT, Conseillère Municipale déléguée de Rueil-Malmaison

Boris GILET, Conseiller Municipal de Montrouge

Philippe GIRARD, Maire-Adjoint de Ville d’Avray

Antoinette GIRONDO, Conseillère Municipale de Vanves

Martine GOURIET, Conseillère Municipale de Châtillon

Michel GRALL, Conseiller Municipal de Levallois-Perret

Loïc GUERIN, Conseiller Municipal de Saint-Cloud

Carole GUILLERM, Députée suppléante de la douzième circonscription des Hauts-de-Seine

Sacha HALPHEN, Référent départemental des Jeunes avec Macron

Christophe HAUTBOURG, Conseiller Municipal de Puteaux

Christine HENNION, Députée de la troisième circonscription des Hauts-de-Seine

Olivier HUBERT, Maire-Adjoint de Sèvres

Anne HUMMLER, Conseiller Municipal de Rueil-Malmaison

François JEANMAIRE, Conseiller Municipal de Rueil-Malmaison

Pierre LAURENCIN, Conseiller Municipal de Boulogne-Billancourt

Sylvain LE BAS, Conseiller Municipal de Chaville

Marie-Claude LE FLOC’H, Maire-Adjointe de Neuilly-sur-Seine

Jean-Cyril LE GOFF, Conseiller Municipal de Vanves et Conseiller territorial GPSO

Alice LE MOAL, Conseillère départementale et municipale de Clichy-la-Garenne

Loïc LE NAOUR, Conseiller Municipal de Meudon

Frédéric LEFEBVRE, Ancien Ministre, vice-président d’AGIR

David LEFEVRE, Maire-Adjoint de Châtillon

Catherine LEQUEUX, Conseillère Municipale de Sceaux

Agnès LEQUIME, Maire-Adjointe de Châtillon

Sandra LEVOYER, Conseillère Municipale de Issy-les-Moulineaux

Alain LIME, Député suppléant de la troisième circonscription des Hauts-de-Seine

Julien LOCHEN, ingénieur et référent Agir de Boulogne-Billancourt

Alain MAGNIN-LAMBERT, Maire-Adjoint de Rueil-Malmaison

Jacques MAIRE, Député de la huitième circonscription des Hauts-de-Seine

Roxana MARACINEANU, Ministre des Sports

Jacques MARILOSSIAN, Député de la septième circonscription des Hauts-de-Seine

Catherine MARLE, Maire-Adjointe de Sèvres

Claire MAYOLY, Conseillère Municipale d’Asnières-sur-Seine

Delphine MERIC, Conseillère Municipale d’Asnières-sur-Seine

Michel MOME, Maire-Adjoint de Colombes

Sylvie MOREL, Conseillère Municipale de Boulogne-Billancourt

Marc MOSSE, Conseiller Municipal de Meudon et Conseiller territorial GPSO

Alice NED, directrice de la communication d’une collectivité territoriale

Caroline PAJOT, Conseillère Municipale de Boulogne-Billancourt et Conseillère territoriale GPSO

Hubert PANISSAL, Maire-Adjoint de Chaville

Pascale PARPEX, Maire-Adjointe de Sèvres

Muriel PENICAUD, Ministre du Travail

Bertrand PERCIE DU SERT, Maire-Adjoint de Levallois-Perret

Arnaud PERICARD, Conseiller Municipal de Villeneuve-la-Garenne

Stéphane PESIC, Maire-Adjoint d’Asnières-sur-Seine

Bénédicte PETELLE, Députée de la deuxième circonscription des Hauts-de-Seine

Michel PETIOT, Conseiller Municipal de Chaville

Florence PROVENDIER, Députée de la dixième circonscription des Hauts-de-Seine

Sylvie RAMOND, Maire-Adjointe de Levallois-Perret

Nicolas REDIER, Conseiller Municipal de Rueil-Malmaison

Sébastien RENAULT, Maire-Adjoint de Clichy-la-Garenne

Laurianne ROSSI, Députée de la onzième circonscription des Hauts-de-Seine

Solange ROSSIGNOL, Conseillère Municipale déléguée de Courbevoie

Hugues RUFFAT, Conseiller Municipal de Rueil-Malmaison

Alexandre SAUSSEZ, Conseiller Municipal de Rueil-Malmaison

Bouchra SIRSALANE, Conseillère Municipale de Puteaux

Thierry SOLERE, Député de la neuvième circonscription des Hauts-de-Seine

Frédéric STARKIS, Conseiller Municipal de Colombes

Adrien TAQUET, Secrétaire d’État auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé.

Aurélie TAQUILLAIN, Conseillère départementale et Maire-Adjointe de Courbevoie

Nicolas TARDIEU, Conseiller Municipal de Chaville

Ange Stéphane TAUTHUI, Conseiller Municipal de Malakoff, président du collectif des élus binationaux de France

Ferhat TOUATI, Conseiller Municipal de Nanterre

Jean-Laurent TURBET, Conseiller Municipal de Levallois-Perret

Guillaume VILLEMOT, Co-fondateur et vice-président de l’association “Bleu Blanc Zèbre”, Ancien Maire-Adjoint d’Asnières-sur-Seine

Karim YAHIAOUI, Conseiller Municipal de Villeneuve-la-Garenne

Alexandre ZAPOLSKI, Chef d’entreprise, Courbevoie

 

 

Pour une Europe qui protège ! : Conférence-Débat à Colombes

23 Mars 2019, 14:15pm

Publié par MoDem Colombes

Mardi 2 avril 2019 de 19:30 à 21:30  au Tapis Rouge à Colombes
 
 
 
 
 

Au programme :

  1. Brexit : "De quoi l’Europe ne protégera plus les Britanniques ?” avec Denis MACSHANE, ancien Ministre d’Etat britannique chargé des Affaires Européennes (Labour), interviewé par Anaïs VOY-GILLIS, Chercheuse à l’Institut Français de Géopolitique et Co-fondatrice de l’Observatoire des Extrémismes en Europe ; intervention de l’invité puis question par la modératrice suivi d’échanges avec la salle. 
  2. Le Brexit du côté français : intervention de Jean-Louis BOURLANGES, Député MoDem des Hauts-de-Seine, ancien député européen.
  3. L’Europe à Colombes : une série de témoignages de Colombiens,“L’Europe qui fait grandir" les associations, les entreprises, les étudiants
  4. L’Europe qui protège, concrètement:
    1. " Notre porte-monnaie”, intervention de Denis FERRAND, Directeur-général de Rexecode
    2. “Le climat”, intervention de Alice BAILLAT, Chercheuse à l’Institut des Relations Internationales et Stratégiques
    3. “Nos données”, intervention de Léonard COX, Vice-président de Qwant
    4. “Nos vies”, intervention de Nathalie CETTINA, Directrice de recherche au Centre Français de Recherche sur le Renseignement
  5. Échanges avec le public.

Animation de la soirée par Thomas FRIANG, Président-fondateur de l’Institut Open Diplomacy

Dans le cadre des Elections Européennes 2019

Pour une Europe qui protège ! :  Conférence-Débat à Colombes
Pour une Europe qui protège ! :  Conférence-Débat à Colombes

Tribune du Président de la République consacrée à l'Europe

5 Mars 2019, 08:36am

Publié par MoDem Colombes

Pour une Renaissance européenne

 

 

Citoyens d’Europe,

 

Si je prends la liberté de m’adresser directement à vous, ce n’est pas seulement au nom de l’histoire et des valeurs qui nous rassemblent. C’est parce qu’il y a urgence. Dans quelques semaines, les élections européennes seront décisives pour l’avenir de notre continent.

 

Jamais depuis la Seconde Guerre mondiale, l’Europe n’a été aussi nécessaire. Et pourtant, jamais l’Europe n’a été autant en danger.

 

Le Brexit en est le symbole. Symbole de la crise de l’Europe, qui n’a pas su répondre aux besoins de protection des peuples face aux grands chocs du monde contemporain. Symbole, aussi, du piège européen. Le piège n’est pas l’appartenance à l’Union européenne ; ce sont le mensonge et l’irresponsabilité qui peuvent la détruire. Qui a dit aux Britanniques la vérité sur leur avenir après le Brexit ? Qui leur a parlé de perdre l’accès au marché européen ? Qui a évoqué les risques pour la paix en Irlande en revenant à la frontière du passé ? Le repli nationaliste ne propose rien ; c’est un rejet sans projet. Et ce piège menace toute l’Europe : les exploiteurs de colère, soutenus par les fausses informations, promettent tout et son contraire.

 

Face à ces manipulations, nous devons tenir debout. Fiers et lucides. Dire d’abord ce qu’est l’Europe. C’est un succès historique : la réconciliation d’un continent dévasté, dans un projet inédit de paix, de prospérité et de liberté. Ne l’oublions jamais. Et ce projet continue à nous protéger aujourd’hui : quel pays peut agir seul face aux stratégies agressives de grandes puissances ? Qui peut prétendre être souverain, seul, face aux géants du numérique ? Comment résisterions-nous aux crises du capitalisme financier sans l’euro, qui est une force pour toute l’Union ? L’Europe, ce sont aussi ces milliers de projets du quotidien qui ont changé le visage de nos territoires, ce lycée rénové, cette route construite, l’accès rapide à Internet qui arrive, enfin. Ce combat est un engagement de chaque jour, car l’Europe comme la paix ne sont jamais acquises. Au nom de la France, je le mène sans relâche pour faire progresser l’Europe et défendre son modèle. Nous avons montré que ce qu’on nous disait inaccessible, la création d’une défense européenne ou la protection des droits sociaux, était possible.

 

Mais il faut faire plus, plus vite. Car il y a l’autre piège, celui du statu quo et de la résignation. Face aux grands chocs du monde, les citoyens nous disent bien souvent : « Où est l’Europe ? Que fait l’Europe ? ». Elle est devenue à leurs yeux un marché sans âme. Or l’Europe n’est pas qu’un marché, elle est un projet. Un marché est utile, mais il ne doit pas faire oublier la nécessité de frontières qui protègent et de valeurs qui unissent. Les nationalistes se trompent quand ils prétendent défendre notre identité dans le retrait de l’Europe ; car c’est la civilisation européenne qui nous réunit, nous libère et nous protège. Mais ceux qui ne voudraient rien changer se trompent aussi, car ils nient les peurs qui traversent nos peuples, les doutes qui minent nos démocraties. Nous sommes à un moment décisif pour notre continent ; un moment où, collectivement, nous devons réinventer politiquement, culturellement, les formes de notre civilisation dans un monde qui se transforme. C’est le moment de la Renaissance européenne. Aussi, résistant aux tentations du repli et des divisions, je vous propose de bâtir ensemble cette Renaissance autour de trois ambitions :la liberté, la protection et le progrès.

 

Défendre notre liberté

 

Le modèle européen repose sur la liberté de l’homme, la diversité des opinions, de la création. Notre liberté première est la liberté démocratique, celle de choisir nos gouvernants là où, à chaque scrutin, des puissances étrangères cherchent à peser sur nos votes. Je propose que soit créée une Agence européenne de protection des démocraties qui fournira des experts européens à chaque Etat membre pour protéger son processus électoral contre les cyberattaques et les manipulations. Dans cet esprit d’indépendance, nous devons aussi interdire le financement des partis politiques européens par des puissances étrangères. Nous devrons bannir d’Internet, par des règles européennes, tous les discours de haine et de violence, car le respect de l’individu est le fondement de notre civilisation de dignité.

 

Protéger notre continent

 

Fondée sur la réconciliation interne, l’Union européenne a oublié de regarder les réalités du monde. Or aucune communauté ne crée de sentiment d’appartenance si elle n’a pas des limites qu’elle protège. La frontière, c’est la liberté en sécurité. Nous devons ainsi remettre à plat l’espace Schengen : tous ceux qui veulent y participer doivent remplir des obligations de responsabilité (contrôle rigoureux des frontières) et de solidarité (une même politique d’asile, avec les mêmes règles d’accueil et de refus). Une police des frontières commune et un office européen de l’asile, des obligations strictes de contrôle, une solidarité européenne à laquelle chaque pays contribue, sous l’autorité d’un Conseil européen de sécurité intérieure : je crois, face aux migrations, à une Europe qui protège à la fois ses valeurs et ses frontières.

 

Les mêmes exigences doivent s’appliquer à la défense. D’importants progrès ont été réalisés depuis deux ans, mais nous devons donner un cap clair : un traité de défense et de sécurité devra définir nos obligations indispensables, en lien avec l’OTAN et nos alliés européens : augmentation des dépenses militaires, clause de défense mutuelle rendue opérationnelle, Conseil de sécurité européen associant le Royaume‑Uni pour préparer nos décisions collectives.

 

Nos frontières doivent aussi assurer une juste concurrence. Quelle puissance au monde accepte de poursuivre ses échanges avec ceux qui ne respectent aucune de ses règles ? Nous ne pouvons pas subir sans rien dire. Nous devons réformer notre politique de concurrence, refonder notre politique commerciale :sanctionner ou interdire en Europe les entreprises qui portent atteinte à nos intérêts stratégiques et nos valeurs essentielles, comme les normes environnementales, la protection des données et le juste paiement de l’impôt ; et assumer, dans les industries stratégiques et nos marchés publics, une préférence européenne comme le font nos concurrents américains ou chinois.

 

Retrouver l’esprit de progrès

 

L’Europe n’est pas une puissance de second rang. L’Europe entière est une avant‑garde : elle a toujours su définir les normes du progrès. Pour cela, elle doit porter un projet de convergence plus que de concurrence : l’Europe, où a été créée la sécurité sociale, doit instaurer pour chaque travailleur, d’Est en Ouest et du Nord au Sud, un bouclier social lui garantissant la même rémunération sur le même lieu de travail, et un salaire minimum européen, adapté à chaque pays et discuté chaque année collectivement.

 

Renouer avec le fil du progrès, c’est aussi prendre la tête du combat écologique. Regarderons-nous nos enfants en face, si nous ne résorbons pas aussi notre dette climatique ? L’Union européenne doit fixer son ambition – 0 carbone en 2050, division par deux des pesticides en 2025 – et adapter ses politiques à cette exigence : Banque européenne du climat pour financer la transition écologique ; force sanitaire européenne pour renforcer les contrôles de nos aliments ; contre la menace des lobbies, évaluation scientifique indépendante des substances dangereuses pour l’environnement et la santé... Cet impératif doit guider toute notre action : de la Banque centrale à la Commission européenne, du budget européen au plan d’investissement pour l’Europe, toutes nos institutions doivent avoir le climat pour mandat.

 

Le progrès et la liberté, c’est pouvoir vivre de son travail : pour créer des emplois, l’Europe doit anticiper. C’est pour cela qu’elle doit non seulement réguler les géants du numérique, en créant une supervision européenne des grandes plateformes (sanction accélérée des atteintes à la concurrence, transparence de leurs algorithmes…), mais aussi financer l’innovation en dotant le nouveau Conseil européen de l’innovation d’un budget comparable à celui des Etats-Unis, pour prendre la tête des nouvelles ruptures technologiques, comme l’intelligence artificielle.

 

Une Europe qui se projette dans le monde doit être tournée vers l’Afrique, avec laquelle nous devons nouer un pacte d’avenir. En assumant un destin commun, en soutenant son développement de manière ambitieuse et non défensive : investissement, partenariats universitaires, éducation des jeunes filles…

 

Liberté, protection, progrès. Nous devons bâtir sur ces piliers une Renaissance européenne. Nous ne pouvons pas laisser les nationalistes sans solution exploiter la colère des peuples. Nous ne pouvons pas être les somnambules d’une Europe amollie. Nous ne pouvons pas rester dans la routine et l’incantation. L’humanisme européen est une exigence d’action. Et partout les citoyens demandent à participer au changement. Alors d’ici la fin de l’année, avec les représentants des institutions européennes et des Etats, mettons en placeune Conférence pour l’Europe afin de proposer tous les changements nécessaires à notre projet politique, sans tabou, pas même la révision des traités. Cette conférence devra associer des panels de citoyens, auditionner des universitaires, les partenaires sociaux, des représentants religieux et spirituels. Elle définira une feuille de route pour l’Union européenne traduisant en actions concrètes ces grandes priorités. Nous aurons des désaccords, mais vaut-il mieux une Europe figée ou une Europe qui progresse parfois à différents rythmes, en restant ouverte à tous ?

 

Dans cette Europe, les peuples auront vraiment repris le contrôle de leur destin ; dans cette Europe, le Royaume-Uni, j’en suis sûr, trouvera toute sa place.

 

Citoyens d’Europe, l’impasse du Brexit est une leçon pour tous. Sortons de ce piège, donnons un sens aux élections à venir et à notre projet. A vous de décider si l’Europe, les valeurs de progrès qu’elle porte, doivent être davantage qu’une parenthèse dans l’histoire. C’est le choix que je vous propose, pour tracer ensemble le chemin d’une Renaissance européenne.

 

 

 

Tribune du Président de la République consacrée à l'Europe

AgoraDem, la plateforme de consultation publique du Mouvement Démocrate

2 Février 2019, 16:27pm

Publié par MoDem Colombes

La démocratie sur l'agora !

 

Le Mouvement Démocrate relance, à l'occasion du Grand débat national, sa plateforme de consultation publique : AgoraDem.

 

Nous vous incitons à contribuer et à donner votre avis sur AgoraDem.fr !

 

L'AgoraDem, c'est votre affaire !

 

Donner son avis sur les contributions :
- IN MEDIO STAT VIRTUS : cette contribution me semble réaliste, pragmatique et nécessaire
- DÉCALÉ : cette contribution est originale et innovante
- À PEAUFINER : cette contribution me paraît intéressante, certains points restent encore à approfondir
- WHY NOT ; cette contribution fait avancer le débat même si je ne la partage pas à 100 %

Bonne année 2019 !

5 Janvier 2019, 13:12pm

Publié par MoDem Colombes

Alice Le Moal, Présidente du Mouvement Démocrate des Hauts-de-Seine et Secrétaire Générale Adjointe du Mouvement Démocrate,Michel Môme, Délégué Départemental,L'équipe du Bureau Départemental

vous souhaitent une excellente année 2019 ! 

Qu'elle soit sous le signe de l'apaisement, de la détermination à mener à bien toutes les réformes dont notre pays a besoin, dans l'écoute et le dialogue avec nos concitoyens, ainsi que dans la prise en compte de leurs soucis et de leurs découragements.

L'année 2019 sera une année fondamentale pour notre pays, avec plusieurs étapes décisives : la grande consultation citoyenne annoncée par le chef de l'Etat, les élections européennes, la préparation des élections municipales...

Soyons au rendez-vous !

MoDem 92 : Elections Internes

1 Novembre 2017, 09:52am

Publié par MoDem Colombes

En cet automne 2017, conformément aux statuts du MoDem, nous allons procéder à un certain nombre d'élections internes, parmi lesquelles l’élection des équipes départementales - Conseil départemental et Président(e) - qui feront vivre notre Mouvement localement pour les prochaines années :

 

Pour le Président(e)Le ou la Président(e) est élu(e) pour 3 ans au scrutin uninominal majoritaire à 2 tours, directement par les adhérents.Le candidat est élu au premier tour s’il obtient la majorité absolue des suffrages exprimés correspondant au moins au quart des électeurs inscrits.En cas de second tour, seuls les 2 candidats ayant obtenu le plus de suffrages au premier tour peuvent participer. Celui qui obtient le plus de suffrages au second tour est élu Président.

 

Pour le Conseil DépartementalLe Conseil départemental est composé :

- De membres élus pour 3 ans au scrutin proportionnel de liste à la plus forte moyenne,

- Des parlementaires nationaux et européens, conseillers généraux et régionaux, maires et présidents d’un EPCI élus dans le département ainsi que les membres du conseil national représentant le département.

 

Les membres de droit du conseil départemental du MoDem 92 :

 

Isabelle Florennes et Jean-Louis Bourlanges, députés,

 

Charlotte Baelde et Pascal Giafferi, conseillers régionaux

 

Valentin Abegg, président des JDEM 92.

 

Conformément à l’article 4 de notre règlement intérieur national, suite aux discussions en Conseil national du 29 septembre dernier, notre Conseil départemental doit être composé de 28 membres élus.

La liste au Conseil départemental doit être composée de 28 candidats et présenter alternativement un homme et une femme. Les listes doivent rechercher une représentation équilibrée des populations et des territoires.

Les listes incomplètes sont recevables.

A ce jour, une liste unique "Le Centre conquérant" dirigée par Alice Le Moal, Conseillère départementale, sera présentée au suffrage des adhérents.

 

A NOTER :

 

Qui peut être électeur : les adhérents ayant cotisé en 2015 et/ou 2016 et qui sont à jour de cotisation en 2017 (il est possible de se mettre à jour de cotisation le jour du vote inclus). Nous vous invitons néanmoins à vous mettre à jour de cotisation dés maintenant par voie postale via le formulaire joint, soit par internet via le site http://www.mouvementdemocrate.fr ; les nouveaux adhérents ayant adhéré au moins 3 mois avant le scrutin. 

Les anciens adhérents n’ayant cotisé ni en 2015, ni en 2016, qui cotisent en 2017 sont considérés comme de nouveaux adhérents. Pour être électeurs, ils devront donc avoir ré-adhéré au moins 3 mois avant le scrutin.

 

MoDem 92 : Elections Internes

Réunion de présentation à tous les militants de la fédération de la liste "Le Centre conquérant" et de son programme
le Mercredi 8 novembre à 19 heures
au siège du MoDem, amphi Lecanuet,
133 bis rue de l'Université, Paris